samedi 13 juin 2015

Un expert en droit sportif croit que la ville de Glendale a une cause perdante

http://www.journaldequebec.com/

AFP_143239471
PHOTO CHRISTIAN PETERSEN/GETTY IMAGES/AFP

Stéphane Cadorette
En faisant tout en son pouvoir pour jeter aux ordures le contrat entre Glendale et les Coyotes de l’Arizona, les élus de la ville ont ouvert toute grande la porte à des acheteurs potentiels désireux de déménager la franchise, estime un expert en droit sportif.

Rodney K. Smith est directeur du programme de droit sportif et des affaires au Collège de droit Sandra O’Connor, à l’Université Arizona State. Selon lui, il ne fait aucun doute que le dernier mot dans le bras de fer juridique qui s’amorce entre les Coyotes et la ville de Glendale reviendra à l’équipe de hockey.
«Il y a quelques jours, si des acheteurs de Las Vegas ou Québec avaient entamé des discussions avec les Coyotes, ils auraient pu être tenus coupables de s’ingérer dans un contrat existant. Or, ce contrat vient d’être brisé.
«En posant ce geste, la ville invite pratiquement d’autres villes à aller parler aux Coyotes. Pour le moment, les Coyotes semblent résister à cette option, mais tôt ou tard c’est une avenue qu’ils pourraient décider d’étudier», s’est-il exprimé en discussion avec le Journal.
«Ils semblent honnêtes dans leur désir de rester, mais ils n’ont pas le choix de penser à un plan B même s’ils ne le diront pas.»
Démarches entamées
En fin de journée vendredi, les Coyotes ont confirmé via un communiqué qu’ils avaient officiellement déposé une demande d’injonction provisoire devant la cour, afin d’empêcher l’annulation de l’entente par la ville de Glendale, demande qui a été acceptée.
De son côté, la ville a aussi émis un communiqué pour faire savoir qu’une assemblée exécutive serait tenue à huis clos, mardi, afin de décider si une lettre pour officialiser la demande d’annulation d’entente sera expédiée aux Coyotes.
«Je suis confiant qu’en maintenant un dialogue ouvert, nous pourrons en arriver à une entente satisfaisante pour les deux parties», a commenté le maire Jerry Weiers.
Les deux parties se retrouveront devant la cour le 29 juin. Entre temps, l’équipe pourrait étudier la possibilité d’élire domicile au USAirways Center, au centre-ville de Phoenix, avec les Suns de la NBA. Le maire de Phoenix, Greg Stanton, a incité les Coyotes à agir en ce sens.