lundi 29 juin 2015

Un gros coup de pouce !

http://www.journaldemontreal.com/

Le joueur autonome Drew Stafford pourrait aider l’attaque du Canadien, qui a certainement besoin d’un bon coup de pouce.

Yvon Pedneault
Bon. On savait, il y a un an, que Patrick Roy ne voulait plus rien savoir de P.-A. Parenteau.
On savait également, il y a un an, que Michel Therrien et Daniel Brière ne fréquentaient pas les mêmes restaurants, que la relation employeur-employé ne fonctionnait pas.
L’Avalanche et le Canadien se sont échangé des problèmes.
Hier, le Canadien a posé un premier geste. Comme ça ne semblait pas fonctionner entre Therrien et Parenteau, justement parce que l’ailier n’a pas répondu aux attentes, loin de là, on l’a placé au ballottage dans le but de racheter son contrat.
Une décision qui va permettre à Bergevin d’ajouter près de trois millions de dollars à son espace de manœuvre.
C’est bien, c’est même très bien.
Ainsi donc, le directeur général du Tricolore pourra poursuivre son lèche-vitrine tout en mettant beaucoup d’emphase sur les négociations dans le dossier d’Alex Galchenyuk.
Si Bergevin s’est fait plutôt discret en Floride, il faut croire qu’il avait un plan qui devrait lui permettre d’améliorer l’attaque de son équipe.
Au fait, qui sont les six meilleurs attaquants de l’équipe?
Max Pacioretty, Tomas Plekanec, Brendan Gallagher, Alex Galchenyuk, David Desharnais et... euh... Il n’y a pas de sixième attaquant. Et Plekanec et Desharnais peuvent-ils passer une autre année dans les rôles de premier et de deuxième joueurs de centre?
Pas dans le contexte d’aujourd’hui.
Un seul marqueur de 30 buts
En résumé, parmi les membres des deux premiers trios du Canadien, on compte un seul marqueur de 30 buts.
On en convient que ce n’est pas cette attaque qui va énerver l’adversaire. On reconnaît que ce n’est pas avec une telle artillerie que le Canadien sèmera l’inquiétude chez l’adversaire.
Marc Bergevin claironnait lors de son point de presse, deux jours après l’élimination du Tricolore, que le plus important c’était de contenir l’attaque de l’adversaire. Parfait. Mais, une équipe peut-elle avoir un équilibre entre l’attaque et la défense?
Quand on fait l’analyse du Tricolore, on ne cesse de vanter, et avec justesse, le talent et le leadership de Carey Price. On soutient aussi, surtout depuis que Jeff Petry s’est associé à l’organisation pour les six prochaines années, que la brigade défensive n’a rien à envier aux autres formations du circuit.
Jusque là, ça va.
Mais quand on arrive aux attaquants, ça se gâte. Le Canadien manque nettement de ressources et c’est préoccupant.
Qui pourrait aider ?
Qui sont les joueurs qui attireront les projecteurs sur le marché des joueurs autonomes qui s’ouvrira mercredi?
Martin St. Louis? On oublie ça.
Shawn Horcoff? Un autre attaquant défensif.
Tomas Fleischman? On passera.
Chris Stewart? Il est gros, il est imposant mais son réveil-matin ne fonctionne pas toujours et trop souvent il rate l’heure du match.
Drew Stafford? Intéressant. Très intéressant même. Un droitier, un joueur avec un bon gabarit, 6 pi 3po. Il a connu des bons moments à son arrivée à Winnipeg au début du mois de mars. Un candidat à considérer.
Antoine Vermette? Sûrement pas au salaire qu’il convoite.
Justin Williams? Il a connu ses meilleurs moments.
Michael Frolik? Un ailier imposant... mais pas une menace en attaque.
Eric Fehr? Un centre de 6 pi 3 po mais qui n’est pas très créatif en attaque.
Matt Beleskey? 22 buts avec les Ducks, un joueur solide, robuste, qui ne craint pas la lourde circulation.
Beleskey est un candidat intéressant. Maintenant, quel salaire exigera-t-il, lui qui, l’an dernier, touchait 1,3 M$ et il vient de refuser une entente de 4 M$ par saison.
Dossier Patrick Sharp
Il y a aussi le dossier Patrick Sharp, des Blackhawks de Chicago, qui pourrait alimenter les discussions. Sharp n’a pas été trop brillant lors des séries éliminatoires. Il touche un salaire de 5,9 M$ par saison et il lui reste deux années à son contrat. Sharp a avisé les décideurs des Blackhawks qu’il ira avec l’équipe avec laquelle les Blackhawks pourront réaliser la meilleure transaction.
Bergevin a-t-il un intérêt pour Sharp? Possible. Cependant, dans les coulisses de la Ligue nationale, on affirme qu’on ne croit pas que le joueur des Blackhawks apparaît sur la liste des priorités du directeur général. Sauf que ça change à tous les jours.
Les événements et les transferts au niveau des effectifs font en sorte que les décideurs des équipes doivent revoir le plan d’attaque et très souvent doivent le modifier.
Mais, un fait est indéniable, cette attaque a besoin d’un gros coup de pouce.

QUE VA DEVENIR LA RIVALITÉ AVEC LES BRUINS ?

Les Bruins de Boston font le grand ménage... et, du même coup, on peut s’interroger si la rivalité entre le Canadien et les Bruins sera aussi intense maintenant que Milan Lucic poursuivra sa carrière à Los Angeles.
Et, peut-on douter des chances des Bruins d’une participation au tournoi printanier? Absolument...
Avantage Oilers
Le directeur général, Tim Murray, a donné un de ses choix de première ronde aux Sénateurs d’Ottawa pour le gardien Robin Lehner. Pendant ce temps, Peter Chiarelli donnait aux Rangers trois choix de repêchage, aucun dans les deux premières rondes, pour le gardien Cam Talbot. Avantage Chiarelli, des Oilers...
Phil Kessel est toujours à Toronto mais pour combien de temps?
Les Coyotes ont résolu leur problème relativement au plancher salarial en obtenant le contrat de Chris Pronger qui ne jouera plus jamais...
Solide défense
Brian Burke a raison quand il souligne que les Flames, avec l’acquisition de Dougie Hamilton, miseront sur l’une des meilleures brigades défensives de la Ligue nationale.
Comment une équipe comme les Bruins peut-elle se départir d’un défenseur talentueux de 22 ans?
Après Kessel, après Tyler Seguin, c’est maintenant Hamilton.