vendredi 31 juillet 2015

Franchise de la LNH: Québecor cherche des partenaires

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Mis à jour le 30 juillet 2015 à 16h58
Le président et chef de la direction de... (Photo Paul Chiasson, archives PC)
PHOTO PAUL CHIASSON, ARCHIVES PC

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, et le commissaire de la LNH, Gary Bettman

JULIEN ARSENAULT
La Presse Canadienne
Après avoir déposé la semaine dernière sa candidature auprès de la Ligue nationale de hockey (LNH) dans le cadre du processus d'expansion, Québecor est maintenant à la recherche de partenaires intéressés à ramener les Nordiques à Québec.
Le conglomérat veut s'assurer d'une participation majoritaire dans la franchise, mais lancera un processus afin trouver des partenaires pour l'aider à payer la facture de 500 millions US exigée par le circuit Bettman.
«Nous croyons que cela va générer un niveau d'intérêt assez élevé», a expliqué jeudi le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, lors d'une conférence téléphonique pour discuter des résultats du deuxième trimestre de l'entreprise.
La direction de la société établie à Montréal a dit vouloir une participation majoritaire dans une équipe puisque les Nordiques, s'ils devaient ressusciter, stimuleraient ses autres secteurs d'activité, comme celui de la câblodistribution.
Québecor a déjà des liens avec la LNH puisque sa chaîne sportive détient, jusqu'en 2026, les droits de télédiffusion en français de ses matchs au Canada.
Même s'il a été évoqué par les analystes financiers, un scénario dans lequel le conglomérat se retrouverait seul pour allonger les 500 millions US requis n'a pas même pas semblé figurer dans les plans de la direction.
«Je ne peux pas commenter puisque les discussions initiales avec certains partenaires ont démontré qu'il semblait y avoir de l'intérêt, a répondu le directeur financier du conglomérat, Jean-François Pruneau. Il n'y a eu rien de formel.»
La Caisse de dépôt et placement du Québec, coactionnaire de Québecor dans Québecor Media, n'a pas voulu dire si elle serait intéressée à injecter de l'argent dans le dossier. En 2001, l'institution avait notamment consenti un prêt de 140 millions à l'homme d'affaires George Gillett lorsqu'il avait mis la main sur le Canadien de Montréal et le Centre Molson - maintenant le Centre Bell.
De son côté, le Fonds de solidarité FTQ - dont la participation dans le Tricolore s'élève à 20,8 millions - a fait savoir qu'il n'avait pas reçu de «demande formelle» du conglomérat pour le moment.
«Si une telle demande nous était soumise, elle serait analysée, comme toutes les propositions d'investissement, en fonction de nos critères», a indiqué par courriel sa conseillère principale aux relations publiques, Johanne Bissonnette.
Par ailleurs, le directeur financier de Québecor a dit ignorer si le montant exigé par la LNH pour l'obtention d'une équipe d'expansion devra être payé en un seul versement ou s'il sera possible d'échelonner les paiements sur une certaine période.
Dans l'attente d'une décision du circuit Bettman, M. Dion a expliqué que plusieurs commanditaires qui veulent se faire voir au Centre Vidéotron - géré par le conglomérat - avaient signé des ententes à «deux vitesses».
«Nous leur avons demandé "qu'est-ce que vous seriez prêts à payer s'il y a seulement les Remparts" et ce qu'ils seraient prêts à allonger s'il y a les Remparts et les Nordiques, a dit M. Dion. La réponse est excellente actuellement.»
Outre Québec, seule la ville de Las Vegas a soumis sa candidature pour obtenir une équipe. Son amphithéâtre est actuellement en construction et doit ouvrir ses portes au printemps 2016.

P.K. Subban profite des conseils de l'ex-sprinteur Ben Johnson

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Subban s'entraîne avec Ben johnson


Le défenseur vedette des Canadiens de Montréal P.K. Subban concentre son été à apprendre comment devenir plus rapide et plus agile avec l’aide d’un nouvel entraîneur, l’ancien sprinteur Ben Johnson.
Subban, 26 ans, travaille avec Johnson depuis un mois dans un complexe d’athlétisme à Toronto. Johnson a déclaré en entrevue qu’il a commencé à travailler avec Subban après avoir été contacté par l’un des membres de sa famille.
« Nous avons commencé à collaborer ensemble à raison de trois fois par semaine, mais maintenant nous en sommes à deux fois par semaine, a affirmé Johnson à TSN. Je ne veux pas surexploiter ses muscles. Il fait des exercices de force, d’accélération et d’agilité. Il sera encore meilleur et encore plus rapide l’année prochaine. »
Johnson n’a pas voulu dévoiler combien Subban le payait pour ses services. L’ex-sprinteur, qui a été très effacé de la scène publique dans les dernières années, a dit avoir entraîné d’autres athlètes professionnels, notamment l’ancien attaquant des Panthers de la Floride Anthony Stewart.
Subban, qui a été nommé à deux reprises sur la première équipe d’étoiles de la LNH, a refusé de commenter sur son emploi du temps, mais son agent Don Meehan a confirmé à TSN la véracité de cette collaboration.
« Comme vous le savez, P.K. n’a aucun problème à se retrouver devant la caméra, mais je crois qu’il veut protéger Johnson (de la curiosité des médias), a justifié Meehan. Je ne savais même pas qu’ils travaillaient ensemble avant que vous m’en parliez. »
La majorité de l’entraînement se passe sur une piste d’athlétisme.
Ben Johnson« La course est une chose fondamentale, a expliqué Johnson. Si vous ne pouvez pas courir, vous ne pouvez pas jouer, même si c’est sur la glace. »
Johnson a remporté l’or pour le Canada au 100 m lors des Jeux olympiques de Séoul en 1988, mais a ensuite été dépouillé de cette médaille après avoir été déclaré positif à des stéroïdes. En 1991, une fois la suspension de Johnson achevée, il a tenté un retour sur les pistes mais n’a jamais retrouvé sa forme, ne parvenant pas à se qualifier pour la finale du 100 m aux Olympiques de Barcelone.
Deux ans plus tard, en 1993, Johnson a remporté la course de 50 m lors d’une compétition en France. Il a réalisé un temps de 5,65 secondes, soit 0,04 seconde de plus que le record mondial. On a ensuite détecté chez Johnson un excès de testostérone et il a donc été banni à vie par l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF), ce qui a incité le ministre du Sport amateur de l’époque Pierre Cadieux à le traiter de disgrâce nationale.
En raison d’erreurs techniques dans le jugement de son bannissement, Johnson est une fois de plus revenu à la compétition en 1999 et a couru le 100 m en 11,0 secondes. Plus tard cette année-là, il a encore échoué à un test antidopage alors que des traces d’un diurétique servant à masquer la présence d’autres drogues de performances ont été découvertes.

jeudi 30 juillet 2015

Tout ça pour un voyage de pêche

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Galchenyuk, Semin et expansion au menu


Rencontré à l'occasion de l'annonce de la tenue de la Classique hivernale 2016 qui opposera le Canadien aux Bruins au Gillette Stadium, Marc Bergevin a relativisé la fameuse pause à laquelle a fait référence Pat Brisson en discutant des négociations entre le Tricolore et son client Alex Galchenyuk, la semaine dernière.
« J'étais parti à la pêche pendant trois jours et mon téléphone ne fonctionnait pas. C'est probablement ce qu'il voulait dire en parlant de pause, a-t-il expliqué d'un ton ironique. On se parle. Il y a toujours du dialogue. »
Même s'il a mentionné au début du mois qu'il était confiant de pouvoir résoudre le dossier Galchenyuk rapidement, Bergevin ne s'inquiète pas de voir Galchenyuk toujours sans contrat.
« On est seulement le 29 juillet, a-t-il rappelé. C'est encore "rapidement" selon moi. »
Fier de la mise sous contrat de Semin
Le directeur général du Canadien se dit fier de la mise sous contrat d'Alexander Semin pour seulement 1,1 million de dollars. Bergevin a expliqué avoir attendu que la valeur de Semin diminue sur le marché avant de tenter de le mettre sous contrat.
« Il faut toujours se fixer des paramètres pour déterminer quel salaire nous sommes prêts à donner à un joueur, a expliqué Bergevin. Quand Alexander est tombé dans nos paramètres, nous avons fait des appels. S'il performe comme il l'a fait dans le passé, ce sera un bon coup pour le Canadien de Montréal. »
Bergevin est confiant de voir Semin lui donner raison. Il croit qu'il sera suffisamment bien entouré à Montréal pour performer au niveau des attentes.
« Il a vraiment un talent qui est supérieur. Par contre, ce sera à lui de faire ses preuves. On veut ajouter du talent offensif sans toutefois compromettre l'aspect défensif. Avec un gardien comme Carey Price et notre groupe de défenseurs, on sera en mesure de supporter un joueur comme lui. »
« Les joueurs prennent les décisions pour nous. »
Ayant récemment signé des contrats d'un an à deux volets, Michaël Bournival et Jarred Tinordi auront fort à faire pour se tailler un poste avec l'équipe l'an prochain. Selon Bergevin, ils ne doivent pas baisser les bras et tenter de forcer la main de l'organisation.
« Ce sont des jeunes joueurs qui n'ont sans doute pas atteint leur plein potentiel. J'ai toujours dit que c'était les joueurs qui prenaient les décisions pour nous. S'ils méritent de rester avec l'équipe, on va leur faire de la place. »

lundi 27 juillet 2015

Les Nordiques de Québec dans l'Ouest?

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Les Nordiques dans l'Ouest ?

Le commissaire Gary Bettman (à droite) a annoncé en juin à Las Vegas le début d’un processus d’expansion du circuit. On le voit ici avec son adjoint Bill Daly.
Si expansion il y a, et si les Nordiques de Québec devaient revenir dans la LNH, ce pourrait être dans l'Ouest.
Le commissaire de la ligue Gary Bettman a affirmé ceci au cours d'un entretien dans le Boston Globe. Il est cependant d'avis que cette situation n'est pas idéale.
« C'est quelque chose que nous devons prendre en considération. L'aspect géographique pose problème. Nous n'avons pas encore trouvé de solution. Nous avons vu avec les Jets que la situation n'était pas idéale. »
Il y a présentement 16 équipes dans l'Est contre seulement 14 dans l'Ouest.
Bettman a par ailleurs tenu à rappeler qu'aucun projet d'expansion n'est encore assuré.

vendredi 24 juillet 2015

«Je voulais demeurer dans la Ligue nationale» - Semin

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par 98,5 Sports pour 98,5fm Sports le vendredi 24 juillet 2015 à 13h43. Modifié à 14h23.
«Je voulais demeurer dans la Ligue nationale» - Semin
Alexander Semin/PC
(98,5 Sports) - L'avenir dira si le directeur général Marc Bergevin a fait un bon coup en embauchant Alexander Semin pour une durée d'un an à coût modique. Le Russe, pour sa part, n'avait pas l'intention de jouer ailleurs que dans la LNH l'an prochain.

« Je veux jouer ici », a dit Semin, lors d'une conférence-téléphonique mercredi après-midi, relativement à la possibilité qu'il parte jouer dans la KHL comme nombre de ses compatriotes l'ont fait ces dernières années.
« Je voulais demeurer dans Ligue nationale. Je suis encore jeune. Ma famille et ma femme préfèrent la Ligue nationale », a-t-il répondu.

Quant à son choix de venir à Montréal, Andrei Markov a eu son mot à dire dans cette affaire.

« J’aime Montréal. La ville. Les amateurs, ici. J’ai parlé à (Andrei) Markov… Il m'a dit: ' Viens avec nous et nous essayerons de gagner la coupe Stanley ' ».

Ce sont bien les seules certitudes entendues dans les réponses de l’ex-joueur des Hurricanes de la Caroline.

S’exprimant dans un anglais hésitant, la voix morne, presque toutes les réponses de Semin étaient précédées d’un « je ne sais pas… » et demeuraient floues.

Comment pense-t-il s’intégrer au sein de l’équipe?

« Je me sens bien… »

Pense-t-il pouvoir relancer sa carrière à Montréal?

« Je veux essayer. Je veux essayer de redevenir le joueur que je peux être. On va voir ce qui va se passer… »

Que pense-t-il du rachat de son contrat par les Hurricanes?

« J’ai eu du plaisir là-bas, mais j’ai pensé un peu trop pensé… »

À quel moment le Canadien a entrepris les pourparlers avec lui? Avant ou après le 1er juillet (ouverture du marché des joueurs autonomes)?

« Je ne peux pas le dire. Demandez à Marc Bergevin… »

Comment expliquer sa dernière – mauvaise – saison en Caroline (19 points en 57 matchs)?

« J’ai été opéré avant le début de la saison. Mais je veux maintenant passer à autre chose… »

Comment voit-il son rôle à Montréal?

« Demandez à l’entraîneur… »

Le directeur général Marc Bergevin fait le pari — pas très risqué à 1,1 million $— que Semin puisse retrouver sa touche à l'attaque.

Il pourrait colmater une importante brèche sur le flanc droit, le Canadien ayant besoin de renfort à ce poste derrière Brendan Gallagher. Semin pourrait aussi s'avérer un rouage important de la relance de l'avantage numérique du club.

jeudi 23 juillet 2015

Les autorités de Glendale et les dirigeants des Coyotes s'entendent

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 23 juillet 2015 à 13h49. Modifié par Léandre Drolet à 14h15.
Les autorités de Glendale et les dirigeants des Coyotes s'entendent
985sports.ca
GLENDALE - Les autorités de la ville de Glendale et les dirigeants des Coyotes de l'Arizona ont annoncé en être venus à une entente dans leur litige lié à la gestion de l'aréna.
Selon un communiqué affiché sur le site internet de la Ligue nationale de hockey, la ville de Glendale doit révéler, jeudi sur son propre site web, les détails des amendements proposés à l'entente actuelle.

Les membres du conseil municipal de Glendale se prononceront sur ces amendements le vendredi 24 juillet à l'hôtel de ville.

Selon Dick Bowers, directeur général par intérim de la ville de Glendale, l'entente révisée représente un dénouement positif pour la ville et les Coyotes.

Aussi, a-t-il déclaré, l'entente permettra à la ville d'aller de l'avant de façon à conserver dans la communauté un important moteur économique, ce qui est important pour les entreprises et les citoyens, selon Bowers.

Anthony Leblanc, copropriétaire des Coyotes, a lui aussi souligné l'importance de cet accord qui, croit-il, sera favorable aux deux parties, aux partisans et aux contribuables.

Selon Leblanc, aucune des deux parties n'aurait bénéficié d'une longue dispute judiciaire.

«Ce qui est important, a-t-il ajouté, c'est de mettre ce litige derrière nous et de nous concentrer à faire croître les Coyotes et, du même coup, augmenter les revenus de tout le district Westgate Entertainment. Cette décision viendra apporter un élément de certitude pour nos fans et nos commanditaires quant à l'avenir à court terme, et mettre un terme à l'incertitude qui avait été provoquée par ce recours judiciaire. Nous savons que le hockey est populaire dans la Vallée et nous nous sommes engagés à long terme vis-à-vis l'Arizona.»

Pas de géant

http://www.journaldemontreal.com/

Karine Gagnon
N’en déplaise aux éternels pessimistes, Québec vient de franchir ces derniers jours un pas de géant vers son rêve de revoir les Nordiques en s’imposant en incontournable, et ce, dans des conditions franchement intéressantes.
Qu’il y ait ou non un processus d’expansion cet automne dans la LNH, Québec figurera, avec Las Vegas, parmi les deux seules candidates sérieuses qui ont engagé une somme de deux millions, obligatoire et non remboursable.
La Ville et le gouvernement du Québec ont aussi construit un amphithéâtre répondant aux normes de la LNH et la Ville a trouvé en Québecor un gestionnaire intéressé à ramener une équipe.
L’entreprise s’est donné tous les moyens pour y parvenir depuis cinq ans, tel que promis au commissaire Gary Bettman.
Québecor a monté un plan d’affaires sérieux et s’est associée à Rogers pour télédiffuser les matchs de la LNH à TVA Sports, devenant ainsi un partenaire d’affaires de la Ligue.
Comment la LNH pourrait-elle alors ignorer Québec, tant pour une équipe d’expansion à l'automne 2017, si elle va de l’avant, que pour le déménagement d’une équipe au printemps prochain, si cela s’avérait nécessaire?
La LNH ne fait face, à cet égard, à aucune obligation légale, comme le soulignait mardi le columnist Ken Campbell, du Hockey News, selon qui la Ligue et le commissaire se feraient toutefois crucifier dans l’opinion publique si Québec était exclue pour l’obtention d’une franchise. Au final, Québec a donc encore amélioré sa position.
Pas de surenchère
L’autre bonne nouvelle, c’est que le processus d’expansion ne sera pas marqué par une surenchère, comme l’espérait le commissaire Bettman. Ce dernier a fixé le prix plancher pour l’achat d’une équipe à 500 millions $. Or, comme Québec et Las Vegas sont finalement seules en lice, la LNH ne devra pas espérer davantage que ce montant. C’est la loi de l’offre et de la demande.
Comme l’écrivait aussi M. Campbell, la LNH a évalué son produit et s’est imaginé que des gens feraient tout dans l’espoir de s’en porter acquéreurs. «Avec pour résultat que la LNH a invité 16 personnes à son party et que seulement deux se sont pointées.»
Gary Bettman a-t-il pour autant perdu la face? Vraiment pas, si on tient compte du fait que si la Ligue allait de l’avant avec deux expansions, ses propriétaires empocheraient un beau gros chèque d’un milliard de dollars.
Il est vrai que si Seattle ou Toronto avaient embarqué, la Ligue aurait pu s’enrichir d’une somme encore plus faramineuse. Mais reste que 500 millions $ pour une équipe d’expansion, c’est du jamais-vu. En 2011, les Jets de Winnipeg ont été vendus 170 millions $, et les Sabres de Buffalo, 189 millions $. Et qu’il y a deux ans, Vincent Viola a pu acquérir les Panthers de la Floride pour 250 millions $.
M. Bettman a déjà fait monter les enchères en évoquant ce prix plancher. Un coup de maître qui permettra aux propriétaires, si l’expansion va de l’avant, de recevoir 33 millions $US chacun en revenus nationaux.
Maintenant, Québecor a aussi la possibilité d’y aller seule pour l’achat d’une équipe ou de s’allier à un autre investisseur. L’ensemble des scénarios serait considéré. Avis aux intéressés.

mercredi 22 juillet 2015

La LNH n'a reçu que deux dossiers

http://www.rds.ca/hockey/lnh/



NEW YORK - La Ligue nationale de hockey confirme n'avoir reçu que les candidatures des villes de Las Vegas et de Québec dans le cadre du processus de projet d'expansion qu'elle a mise de l'avant dernièrement.
Dans un communiqué publié mardi matin, la LNH précise avoir reçu et répondu à 16 demandes de groupes ou d'individus intéressés depuis l'ouverture officielle du processus, le 6 juillet.
Rappelant l'aspect exploratoire du processus, la ligue a indiqué qu'elle constate que seules Las Vegas et Québec sont sérieuses dans leurs démarches.
Soulignant qu'il reste deux autres étapes de soumission de documentation, elle a ajouté qu'elle n'émettra aucun autre commentaire avant qu'il y ait une annonce à faire, possiblement à l'automne.
Voici, dans son intégralité, le communiqué publié :
« La date limite pour soumettre une candidature pour le processus d'expansion était hier soir. Nous pouvons confirmer que nous avons reçu deux candidatures : une de Bill Foley pour une concession à Las Vegas, au Nevada, et une de Québecor pour une concession à Québec, au Québec.
« Notre objectif, en amorçant le processus d'expansion comme nous l'avons fait, n'était pas uniquement d'explorer la possibilité d'ajouter de nouveaux membres à la LNH, mais également, dès le début, de définir des repères nous permettant de départager entre les candidatures d'expressions d'intérêt (par exemple, ceux qui possèdent au minimum les ressources financières substantielles et un amphithéâtre ou la possibilité réaliste d'en avoir un) et les candidatures qui n'étaient, au mieux, basés sur l'espoir ou les aspirations. Apparemment, seuls M. Foley et Québecor ont confiance dans leur capacité d'avoir un amphithéâtre ainsi qu'un groupe d'investisseurs convenable afin d'aller de l'avant dans le processus.
« Nous avons maintenant l'intention de nous concentrer exclusivement sur les deux demandes d'expansion qui ont été soumises, conformément à la procédure précédemment annoncée. Le processus que nous avons décrit pour les candidats qualifiés comprend au moins deux autres étapes de soumission de documentation. Nous ne ferons pas d'autres mises à jour jusqu'à ce qu'il y ait quelque chose de substantiel à annoncer. »
La LNH a annoncé le mois dernier qu'elle lançait un processus en vue d'un élargissement de ses cadres prévu pour la saison 2017-2018.
À ce moment, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, avait pris soin de souligner que cette démarche ne voulait pas dire que la ligue allait procéder à une expansion.
Québecor avait aussitôt confirmé qu'il déposerait sa candidature.
Les coûts pour l'obtention d'une nouvelle concession seraient de 500 millions $ US.
Selon certaines sources, la ligue imposerait un paiement de 10 millions $ US, dont 2 millions $ non remboursables, pour déposer sa candidature.
La LNH compte 30 équipes depuis la plus récente expansion, en 2000, lorsque se sont ajoutés les Blue Jackets de Columbus et le Wild du Minnesota. Ces organisations avaient versé 80 millions $, tout comme les Thrashers d'Atlanta et les Predators de Nashville. Les Sénateurs d'Ottawa, les Sharks de San Jose, les Ducks d'Anaheim et les Panthers de la Floride avaient par ailleurs dû débourser 50 millions $.
Toronto a manqué de temps
Le groupe GTA Sports and Entertainment de Markham en banlieue de Toronto n'a pas présenté de candidature même si l'entreprise menée par Graeme Roustan souhaitait attirer une deuxième équipe dans la région torontoise.
Dans un échange de courriels avec le Toronto Sun, Roustan a déclaré qu'il n'avait pas finalisé le travail nécessaire avant la date limite fixée par la LNH. Il a précisé qu'il continuait à travailler sur le développement du GTA Centre, un amphithéâtre de 18 000 sièges. Le groupe oeuvre à ce projet depuis 2012.

mardi 21 juillet 2015

LNH: Québecor confirme sa mise en candidature

http://www.985fm.ca/national/

Publié par 98,5 Sports pour 98,5fm Sports le lundi 20 juillet 2015 à 14h31. Modifié par Charles Payette le mardi 21 juillet 2015
LNH: Québecor confirme sa mise en candidature
(98,5 Sports) - Comme prévu, le groupe Québecor a confirmé lundi avoir déposé sa candidature en vue de l'expansion dans la Ligue nationale de hockey dans le but de « ramener les Nordiques à Québec ».

Les groupes intéressés à faire partie de la LNH doivent déposer formellement une demande de mise en candidature auprès des autorités du circuit Bettman.
La Ligue nationale a annoncé le mois dernier qu'elle lançait un processus en vue d'un élargissement de ses cadres.
La ville de Québec est privée d'une équipe de la LNH depuis le déménagement en 1995 des Nordiques pour Denver où l'équipe est devenue l'Avalanche du Colorado.

Québecor est le gestionnaire du nouveau Centre Vidéotron qui peut accueillir 18 259 spectateurs. D'autres groupes ont démontré de l'intérêt pour accueillir une équipe d'expansion, notamment Las Vegas et Seattle.
Québecor a déjà un lien avec la LNH puisque la chaîne de télévision TVA Sports détient les droits de télédiffusion en français de la ligue au Canada.
Selon certaines sources, la ligue imposerait un paiement de 10 millions $ US, dont 2 millions $ non remboursables, pour déposer sa candidature.
Un groupe d'investisseurs avec Bill Foley à sa tête, qui vise à implanter un club à Las Vegas, semble aussi très sérieux dans son désir d'obtenir une équipe de la LNH. Une campagne a permis de recueillir 13 200 dépôts pour des abonnements dans le nouvel amphithéâtre, qui doit être inauguré le printemps prochain.

La semaine dernière, des informations en provenance de Seattle laissaient entendre que l'homme d'affaires Victor Coleman, désireux d'obtenir une équipe dans cette ville, ne soumettrait pas de candidature avant la date limite imposée par le circuit. Coleman aurait avisé la LNH qu'il souhaitait conclure le dossier du site du nouvel aréna avant de faire la demande pour obtenir une équipe.

Quand il avait annoncé le lancement du processus fin juin, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, avait pris soin de souligner que cette démarche ne voulait pas dire que la ligue allait procéder à une expansion.

« Tout ce que ça signifie, c'est que nous allons écouter les manifestations d'intérêt et nous pencher sur leur signification et ce qu'elles représentent », avait pris la peine de rappeler Bettman.

La LNH compte 30 équipes depuis la plus récente expansion, en 2000, lorsque se sont ajoutés les Blue Jackets de Columbus et le Wild du Minnesota.
Ces organisations avaient versé 80 millions $, tout comme les Thrashers d'Atlanta et les Predators de Nashville. Les Sénateurs d'Ottawa, les Sharks de San Jose, les Ducks d'Anaheim et les Panthers de la Floride avaient par ailleurs dû débourser 50 millions $.

Présentement, l'Association de l'Est aligne 16 équipes comparativement à 14 pour l'Association de l'Ouest, ce qui semble avantager la candidature de Las Vegas et éventuellement celles de Seattle ou Portland, en Oregon. Le commissaire Bettman a mentionné que l'élément géographique est un enjeu mais n'est pas un facteur déterminant.

lundi 20 juillet 2015

Qui sera dans la course pour l'obtention d'une équipe d'expansion

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Expansion : qui est dans la course?


Dix millions de dollars, voilà ce qu'il en coûte pour signifier à la Ligue nationale votre intérêt à obtenir une équipe d'expansion.
Et c'est ce lundi que les intéressés doivent déposer leur chèque.
Qui sera officiellement dans la course? Voici le portrait de la situation.
Québec
Québec aura vraiment tout fait pour convaincre la LNH qu'elle est prête pour le retour d'une équipe.
Le groupe Quebecor s'est empressé de confirmer qu'il présenterait sa candidature.
Le Centre Vidéotron ouvrira officiellement ses portes en septembre prochain. Sans oublier les partisans qui s'assurent que le bleu des Nordiques demeure une couleur bien en vue.
Las Vegas
Las Vegas aussi semble réunir tous les prérequis pour attirer la LNH. Son aréna sera prêt à être utilisé au printemps prochain.
Le propriétaire potentiel, le milliardaire Bill Foley, semble avoir charmé la ligue avec ses poches profondes.
Et les 13 000 billets de saison qu'il a vendus tendent à démontrer l'engouement des résidents de Las Vegas pour le hockey.
Seattle
Si la Ligue nationale semblait fortement souhaiter s'installer à Seattle, les choses se sont compliquées.
Le premier groupe intéressé, celui de Victor Coleman et Chris Hansen, cherche à construire un aréna pour y accueillir d'abord une équipe de la NBA puis de hockey. Mais comme les projets de basketball sont récemment tombés à l'eau, ce groupe aurait décidé d'abandonner sa candidature, à moins que la ligue accepte de repousser la date limite.
L'autre groupe mené par l'homme d'affaires Ray Bartoszek demeure le seul espoir de Seattle. Le projet de bâtir un aréna en banlieue, à Tukwila, demeure dans les plans, même si la Ligue nationale préférerait s'installer au centre-ville. Bartoszek est muet comme une carpe depuis quelques semaines, difficile de savoir s'il appliquera lundi.
Markham
L'homme d'affaires originaire du Québec, Graeme Roustan, caresse l'idée d'amener une deuxième équipe dans la grande région de Toronto depuis un moment déjà.
Après avoir vu son projet d'aréna à Markham avorter en 2012, Roustan n'a pas jeté l’éponge si bien qu'il aurait l'intention d'allonger les 10 millions de dollars afin d'être dans la course.
Autres candidats potentiels
Parmi les autres villes mentionnées au fil des derniers mois, Milwaukee et Portland se sont faites très discrètes. À moins d'un revirement de situation, elles ne cocheront pas présent lundi
À Kansas City, l'investisseur potentiel, Lamar Hunt fils, a affirmé que le prix de 500 millions de dollars pour une concession était ridiculement trop élevé.
C'est donc lundi que la LNH saura quelle ville souhaite intégrer ses rangs. Québec, Las Vegas et Seattle semblent partir avec une longueur d'avance.

samedi 18 juillet 2015

Centre Vidéotron: le concert d'ouverture annulé

http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/vers-un-nouveau-colisee/

Publié le 18 juillet 2015 à 05h00 | Mis à jour à 05h00
Québecor avait annoncé, en avril dernier, qu'un spectacle... (Le Soleil, Patrice Laroche)
LE SOLEIL, PATRICE LAROCHE

Québecor avait annoncé, en avril dernier, qu'un spectacle regroupant divers artistes québécois devait marquer le coup d'envoi de la programmation du nouvel amphithéâtre, cet automne. Voilà que le spectacle est tout bonnement annulé au profit de festivités entièrement hockey dans le cadre d'un match entre les Remparts de Québec et l'Océanic de Rimouski.

<p>David Rémillard</p>
(Québec) Québecor a annoncé vendredi que le concert d'ouverture du Centre Vidéotron, prévu le 11 septembre, était annulé. L'inauguration officielle fera finalement toute la place au hockey, aux Nordiques et aux Remparts de Québec, le lendemain, soit le 12.
Québecor avait annoncé, en avril dernier, qu'un spectacle regroupant divers artistes québécois devait marquer le coup d'envoi de la programmation du nouvel amphithéâtre, cet automne. Aucun nom n'avait encore été dévoilé, mais on promettait déjà un «party» et «une grande célébration».
Voilà que le spectacle est tout bonnement annulé au profit de festivités entièrement hockey dans le cadre d'un match entre les Remparts de Québec et l'Océanic de Rimouski.
«Baptême de glace»
«C'est tout un baptême de la glace du Centre Vidéotron qui se prépare en ce moment! La journée du 12 septembre sera un feu roulant pour tous les amateurs de hockey, à commencer par un grand rassemblement en après-midi, suivi d'une cérémonie commémorative en l'honneur des équipes de hockey qui ont marqué l'histoire de la Ville de Québec», peut-on lire dans un communiqué émis par le Groupe Sports et divertissements de Québecor, vendredi.
«Dans les circonstances, le spectacle qui devait se tenir le 11 septembre au Centre Vidéotron n'aura pas lieu», enchaîne rapidement la missive.
En entrevue à Radio-Canada, Mathieu Dépatie, directeur principal marketing de Québecor Groupe Sports et divertissement, précise qu'en avril les intentions de la Ville de Québec pour l'ouverture de l'amphithéâtre n'étaient pas encore entièrement connues. Le calendrier s'est rapidement chargé lorsque Québec a annoncé des visites guidées du 3 au 7 septembre et un événement protocolaire le 8. Québecor aurait donc préféré se rabattre sur sa programmation déjà coulée dans le béton et y mettre toute son énergie.
Les Remparts de Québec seront les premiers à être au coeur d'un événement public du Centre Vidétron. Metallica offrira le premier concert, le 16 septembre, suivi de Rock et Belles Oreilles (19 septembre), de Madonna (21 septembre) et de Shania Twain (9 octobre).

Seattle ne déposerait pas sa candidature pour une équipe d'expansion

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

La Space Needle
La Space Needle (Source d'image: PC )

Le propriétaire potentiel d'une équipe de la LNH à Seattle, Victor Coleman, ne soumettrait pas de candidature avant la date limite imposée par le circuit, selon ce que rapporte le réseau local de NBC à Seattle.
La LNH a imposé la date de lundi le 20 juillet comme limite pour la première étape dans le processus d'expansion et a indiqué aux groupes intéressés qu'un dépôt sera nécessaire pour l'application. Selon KING5, les frais incluraient un paiement de 10 millions $ US, dont deux millions $ ne sont pas remboursables.
Une source de KING5 soutient que Coleman a avisé la LNH qu'il souhaitait conclure le dossier du site du nouvel aréna avant de faire la demande pour obtenir une équipe. Coleman, qui est originaire de Vancouver, souhaiterait ensuite emprunter la « voie rapide » du processus d'expansion.
Coleman espère construire un nouvel aréna dans le quartier SoDo de Seattle.
Cette décision pourrait représenter un pas en arrière pour l'arrivée d'une équipe de la LNH à Seattle, ou ouvrir la porte à un groupe qui souhaite accueillir une équipe à Tukwila, en banlieue de Seattle. On ne sait pas si ce groupe, mené par l'homme d'affaires Ray Bartoszek, va soumettre sa candidature lundi.
Les villes de Québec et Las Vegas pourraient donc être les deux seuls marchés à soumettre leur candidature.

mercredi 15 juillet 2015

L'association entre le CH et Tinordi durera un an de plus

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le mercredi 15 juillet 2015 à 17h22. Modifié à 17h28.
L'association entre le CH et Tinordi durera un an de plus
Jarred Tinordi/FlashQuébec / Archives
(98,5 Sports) - Le Canadien de Montréal a offert un contrat d'un an au défenseur Jarred Tinordi.

L'annonce du contrat à deux volets (LNH et LAH) a été faite par voie de communiqué mercredi, en fin d'après-midi.
Âgé de 23 ans, Tinordi a disputé 13 matchs avec les Canadiens en 2014-2015. Il a amassé deux metions d’aide (deux points) et a écopé de 19 minutes de punition. Il a totalisé 20 mises en échecs et 20 tirs bloqués.

Le défenseur originaire de Burnsville, au Minnesota a également disputé 44 matchs avec les Bulldogs de Hamilton, dans la Ligue américaine de hockey, récoltant sept points (1 buts, 6 aides), et 36 minutes de punition.

Sélectionné en première ronde par les Canadiens - 22e au total – au repêchage de la LNH en 2010, le colosse de de 6 pi 6 po et 225 lb compte maintenant 43 matchs en saison régulière, tous avec les Canadiens, ayant totalisé six points (6 aides) et un total de 61 minutes de punition. Tinordi a participé à cinq matchs éliminatoires en carrière, totalisant une aide et 15 minutes de punition.

(D'après un communiqué du Canadien)

Le prix d'une expansion de la LNH variable?

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Gary Bettman
Gary Bettman (Source d'image: Vincent Éthier )

La Ligue nationale de hockey a récemment dévoilé vouloir aller de l'avant avec le processus d'expansion.
Mais combien coûtera l'achat d'une équipe?
Même si le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a mentionné que le prix demandé serait de 500 millions $, le magazine Hockey News rapporte plutôt que le prix des concessions pourrait être variable en se basant sur plusieurs critères.
Par exemple, la fortune du propriétaire, le lieu, la population et la capacité de revenus pourraient faire augmenter ou diminuer le prix lors de l'achat, ce qui pourrait avantager le marché de Québec, qui verrait sa facture moins élevée, soit dans les 350 à 400 millions $.