mercredi 1 juillet 2015

Hartley n'a jamais été aussi heureux à Calgary

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Léandre Drolet pour 98,5fm Sports le mercredi 01 juillet 2015 à 17h05.
Hartley n'a jamais été aussi heureux à Calgary
Bob Hartley./flameslnh.com
(98,5 FM) - À entendre parler Bob Hartley, on croirait que l'entraîneur-chef des Flames de Calgary a reçu ses cadeaux de Noël six mois avant le temps.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mercredi 01 juillet 2015 dans Les amateurs de sports avec Jérémie Rainville
«Nous avons acquis Dougie Hamilton au repêchage, aujourd’hui, on met la main sur Michael Frolik et sur Karri Ramo, on a vraiment solidifié notre équipe, on a amélioré plusieurs facettes de notre organisation», a lancé Hartley au micro desAmateurs de sports animés par Jérémie Rainville.
Selon l’entraîneur-chef des Flames, Frolik fait tout sur la glace autant en attaque qu’en défense. Selon lui, il va améliorer de beaucoup l’unité en infériorité numérique et il peut aussi jouer en avantage numérique.
Hartley avance que l’ailier droit peut améliorer ses statistiques, lui qui a marqué 19 buts et a amassé 23 aides la saison dernière, tout en respectant le système de jeu des Flames.
«Il nous donne des chances de gagner et il est tout un joueur d’équipe. On veut intégrer de bonnes personnes à notre groupe. J’aime des joueurs qui jouent des deux côtés de la patinoire, j’aime les faire jouer contre les meilleurs joueurs adverses, ça oblige ces derniers à surveiller leur défense», a expliqué le Franco-Ontarien.
L’entraîneur-chef des Flames a indiqué que son équipe se porte à l’attaque, mais que les joueurs avaient accepté l’engagement de se replier.
«Frolik n’aura pas une grande période d’adaptation, car il joue le même style que nous», a avancé Hartley.
Ce dernier est revenu sur les tractations qui ont abouti sur l’échange amenant Hamilton à Calgary.
«Les pourparlers pour l’obtenir ont commencé jeudi soir et je dois admettre que je n’ai pas dormi beaucoup. J’ai passé la nuit à discuter avec mon directeur général (Brad Treliving). On a obtenu un défenseur de 6 pi 5 po, âgé de 22 ans. Il est bon à l’attaque, il est bon à la défense. Il faut avoir des piliers pour bâtir une bonne équipe et il n’a pas encore atteint son apogée», a vanté Hartley.
Ce dernier a rappelé que les Flames avaient réussi à faire signer un contrat à long terme à leur nouveau venu.
«On l’a obtenu en ne changeant pas notre mentalité». a ajouté Hartley.
L’entraîneur-chef adore travailler sous les ordres de Treliving.
«Brad est un gars d’action, il veut améliorer l’équipe que ce soit avec le repêchage ou en embauchant des joueurs autonomes. On met l’emphase sur nos jeunes et un gars comme Frolik (27 ans) va bien s’acclimater avec nous», a déclaré Hartley.
L’entraîneur-chef a fait remarquer qu’iI ne restait pas beaucoup de «soldats» d’il y a trois ans quand il a été embauché à titre d’entraîneur-chef des Flames.
«La direction a fait du bon boulot, on a identifié les vétérans qui seraient l’épine dorsale de notre équipe. On veut aller encore plus loin que cette année quand on a atteint la deuxième ronde des séries.
«Au lendemain de notre élimination, j’ai parlé à peine 10 secondes de la dernière saison. J’ai surtout fait remarquer aux joueurs de ce qui nous attendait la saison prochaine, a révélé Hartley. Il faut connaître du succès dès le début du calendrier, car en raison de la parité avec le plafond salarial, il n’y a plus de matchs faciles. Il faut bien commencer dès le camp d’entraînement, dès les matchs préparatoires, dès les premiers matchs la saison régulière sinon on se creuse un trou.»