samedi 29 août 2015

Nordiques : Le Fonds FTQ étudiera toute demande de financement

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Centre Vidéotron
Centre Vidéotron (Source d'image: RDS )

QUÉBEC - Le Fonds de solidarité FTQ est intéressé par le projet de retour des Nordiques, a déclaré vendredi un porte-parole de l'organisme.
Aucune requête formelle n'a été transmise par le promoteur du projet, le conglomérat Québecor, mais le président et chef de la direction du Fonds, Gaétan Morin, étudiera toute demande d'investissement avec "un grand intérêt", a affirmé Patrick McQuilken, conseiller principal aux relations de presse et aux communications.
« On va regarder ça avec un grand intérêt parce qu'on reconnaît la valeur en développement économique et en création d'emplois, a-t-il dit. Mais il faut vraiment analyser le dossier en bonne et due forme. »
Le Fonds FTQ détient déjà des participations dans deux équipes sportives montréalaises, le club de hockey Canadien et l'équipe de soccer l'Impact. Le fonds de travailleurs a déjà également investi dans le club de baseball des Expos de Montréal, ainsi que dans les Nordiques de Québec, jusqu'à leur déménagement au Colorado en 1995.
« C'est un secteur que l'on connaît bien, c'est un secteur qui a des retombées économiques, a dit M. McQuilken. Mais on regarde chaque dossier à sa valeur. »
Plus tôt cette semaine, après avoir rejeté l'hypothèse que des subventions gouvernementales faciliteraient le retour des Nordiques, le chef du Parti québécois et actionnaire de contrôle de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a évoqué le Fonds de solidarité de la FTQ, ainsi que la Caisse de dépôt et placement, en les identifiant comme des investisseurs institutionnels potentiels dans une concession de la Ligue nationale de hockey.
Le vice-président aux affaires publiques de Québecor, Martin Tremblay, a réagi positivement, vendredi, à l'intérêt du Fonds de solidarité FTQ.
« Nous sommes très heureux de l'intérêt que porte le Fonds de solidarité FTQ à ce projet, a-t-il écrit dans un courriel. Nous tenons toutefois à réitérer que nous n'avons eu aucune discussion formelle avec des partenaires potentiels et que Québecor est le promoteur unique soumis à la LNH dans le cadre de son dossier de candidature. »
La Caisse de dépôt et placement, une société d'État, a refusé de commenter, vendredi, toute éventualité d'un investissement dans le projet d'équipe de la LNH porté par Québecor.
L'entreprise a annoncé il y a une semaine que sa candidature au projet d'expansion de la LNH avait franchi une troisième étape, qui servira vraisemblablement à l'étude de son plan d'affaires par les dirigeants du circuit de hockey professionnel.
En septembre dernier, le premier ministre Philippe Couillard avait ouvert la porte à un partenariat financier pour le retour des Nordiques. M. Couillard avait cependant précisé que cela serait exclu avant le retour de l'équilibre budgétaire prévu d'ici la fin de mars 2016.
Vendredi, M. Péladeau a effectué sa première visite de l'amphithéâtre de Québec, géré par Québecor, à quelques jours de l'inauguration officielle de l'édifice, prévue début septembre.
Le chef péquiste avait été invité par le réseau TVA, une filiale de Québecor, à l'occasion de l'enregistrement d'une entrevue en compagnie du maire de Québec, Régis Labeaume, et de l'ancien premier ministre Jean Charest, qui ont tout comme lui été associés au projet à ses débuts.
Quand il était premier ministre, M. Charest a annoncé un financement de 50 pour cent des coûts pour la construction de l'amphithéâtre, en partenariat avec le Ville de Québec qui a défrayé le reste. M. Labeaume a récemment annoncé que le coût s'élèverait finalement à 370 millions $ au total.
L'attaché de presse péquiste Bruno-Pierre Cyr a affirmé que M. Péladeau n'avait pas été invité à titre de chef de l'opposition officielle.
« C'est à titre de responsable du projet d'amphithéâtre, quand il était chez Québecor », a-t-il dit.
Après avoir été accusé cette semaine de se placer en situation de conflit d'intérêts parce qu'il avait évoqué d'éventuels partenariats entre Québecor et la Caisse, M. Péladeau a mis ses adversaires libéraux au défi de tirer les mêmes conclusions avec son passage au Centre Vidéotron, vendredi.
« La machine (des relations publiques) du gouv(ernement) libéral Couillard s'active. Elle m'accusera de conflit d'intérêts », a-t-il écrit sur son fil Twitter en publiant une photo de lui devant l'édifice.
Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a effectivement tiré la conclusion attendue par M. Péladeau, dans une réaction diffusée sur également sur Twitter.
« (Le) chef du PQ au centre de la glace de SA compagnie n'est pas l'apparence mais la démonstration d'un conflit d'intérêts », a-t-il écrit.
Guillaume Simard-Leduc, attaché de presse du cabinet du chef caquiste François Legault, a quant à lui soulevé la question de la confusion entretenue par M. Péladeau entre ses rôles de chef péquiste et d'actionnaire de contrôle de Québecor.
M. Simard-Leduc a relevé que M. Péladeau a multiplié les références écrites au Parti québécois dans ses messages sur Twitter où il publicisait son passage à l'amphithéâtre.
« Sur sa page Twitter, son outil de promotion comme personnage politique, de son parti, de son option, il le présente comme étant lié au Parti québécois, donc en partant il y a une confusion des genres qu'il doit absolument clarifier », a-t-il dit en entrevue.

jeudi 27 août 2015

Des rumeurs enverraient les Hurricanes à Québec

http://www.lapresse.ca/le-soleil/sports/hockey/

Publié le 27 août 2015 à 05h00 | Mis à jour à 07h28
Le bruit court aux États-Unis que les Hurricanes... (Photothèque Le Soleil)
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

Le bruit court aux États-Unis que les Hurricanes de la Caroline pourraient être transférés à Québec et qu'une seule ville, Las Vegas, obtiendrait une nouvelle franchise dans la LNH.

IAN BUSSIÈRES
Le Soleil
(Québec) Des rumeurs publiées dans les médias américains évoquent la possibilité d'un déménagement des Hurricanes de la Caroline vers Québec et l'attribution d'une seule équipe d'expansion à Las Vegas en attendant qu'un autre groupe de l'Ouest soit prêt à accueillir une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH).
Rapportée par le journaliste Luke DeCock dans le journal The News & Observer de Raleigh, en Caroline du Nord, la rumeur a été expliquée dans un article faisant état des démarches du propriétaire Peter Karmanos pour se départir des Hurricanes.
Celui qui avait déménagé les Whalers de Hartford en Caroline a mentionné l'an dernier qu'il aimerait vendre sa participation majoritaire dans l'équipe pour 400 millions $, insistant toutefois pour continuer à gérer la formation. Cette condition aurait d'ailleurs rebuté un groupe d'investisseurs locaux qui aurait été intéressé à acquérir l'équipe.
Mentionnant la baisse de 23 % des ventes d'abonnements de saison l'an dernier, DeCock fait état de rumeurs persistantes qui associeraient les Hurricanes avec Québec, même si la LNH est depuis plusieurs années fortement opposée aux déménagements d'équipes et qu'il serait contre-productif de permettre un transfert au beau milieu d'un processus d'expansion qui risque d'amener 1 milliard $ dans les poches des 30 propriétaires du circuit Bettman.
Éviter le débalancement
La rumeur rapportée par DeCock amènerait la LNH à attribuer une équipe d'expansion à Las Vegas et à permettre à Québecor d'acheter et de transférer une équipe de l'association de l'Est. La ligue pourrait ainsi fonctionner à 31 équipes en attendant qu'un groupe de Seattle ou d'une autre ville de l'Ouest soit prête à accueillir elle aussi une formation.
Ce scénario permettrait d'éviter le débalancement des conférences qui serait accentué par l'ajout d'une équipe d'expansion dans l'association de l'Est, qui compterait alors 17 équipes contre 15 dans l'Ouest si Québec et Las Vegas obtenaient une équipe d'expansion. Il éviterait également de devoir faire jouer une potentielle équipe de Québec dans l'association de l'Ouest en attendant un autre réalignement des divisions, une possibilité qui n'enchante pas les dirigeants du circuit.
Le magazine Sports Illustrated, par la plume du journaliste Allan Muir, a également repris l'histoire du News & Observer, mentionnant que les Hurricanes étaient au 29e rang au chapitre des foules l'an dernier dans la LNH avec une moyenne de 12 594 spectateurs par match, tout juste devant les Panthers de la Floride.
Moins cher
Muir ajoute que Québecor, qui est prête à avancer 500 millions $ pour une équipe d'expansion, serait certainement intéressée à se procurer pour un montant moindre une organisation comptant plusieurs jeunes joueurs prometteurs, comme Noah Hanifin, Justin Faulk et Haydn Fleury.
Il précise cependant que, présentement, les chances que ce scénario se concrétise semblent bien minces étant donné que Gary Bettman n'est pas un partisan des déménagements et que Raleigh a déjà démontré qu'elle pouvait appuyer son équipe quand le produit sur la glace était de qualité.
Sans mentionner les Hurricanes, John Shannon, du réseau Sportsnet, évoque toutefois lui aussi la possibilité de voir Québec revenir dans la LNH par un transfert plutôt que par la voie de l'expansion.
«Ça ne me surprendrait pas du tout de voir les propriétaires prendre l'argent et ajouter les deux villes [Québec et Las Vegas] pour la saison 2017-2018. Mais ça ne me surprendrait pas non plus de voir la Ligue ajouter seulement Vegas et que Québec ait à attendre un peu plus longtemps, forçant peut-être même Québecor à changer sa stratégie pour tenter de trouver une équipe à déménager», écrit le journaliste, qui évoque aussi la possibilité de voir la Ligue n'accorder aucune équipe au terme du processus d'expansion entamé cet été.

À LIRE AUSSI

Québecor demandera-t-il de l'aide?

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Centre Vidéotron
Centre Vidéotron (Source d'image: RDS )

RIMOUSKI, Qc - Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau estime qu'il n'est pas nécessaire de subventionner le projet de retour des Nordiques piloté par le conglomérat Québecor et il laisse la Caisse de dépôt décider si une participation est judicieuse.
M. Péladeau, actionnaire de contrôle de Québecor, a aussi évoqué mercredi la possibilité que le Fonds de solidarité FTQ soit un partenaire financier.
« Si la Caisse est éventuellement sollicitée et considère que ça peut être une bonne affaire, ce sera à eux autres comme dirigeants de déterminer, a-t-il dit. Ce n'est pas moi qui vais prendre leur décision. »
En concluant un caucus de deux jours des députés péquistes à Rimouski, en prévision de la rentrée parlementaire, M. Péladeau a cependant exclu toute subvention de l'État.
« Je ne crois pas qu'il y ait de subvention qui soit requise, a-t-il dit en conférence de presse. Maintenant, si le promoteur de la candidature de la propriété d'une équipe de hockey professionnel à Québec, pour ne pas dire les Nordiques, souhaite solliciter des gestionnaires de fonds, c'est une éventualité qui est offerte à ces entreprises qui sont gestionnaires de fonds pour investir. »
Le conglomérat Québecor a déposé cet été un dossier de candidature dans le cadre du processus d'expansion de la Ligue nationale de hockey. L'entreprise a annoncé en juillet qu'elle était à la recherche de partenaires financiers dans l'éventualité d'une transaction.
Mercredi, le vice-président aux affaires publiques de Québecor, Martin Tremblay, a affirmé qu'aucune demande n'a été formulée aux représentants gouvernementaux.
« Nous n'avons eu aucune discussion avec des représentants gouvernementaux quant à un soutien financier dans le cadre du processus d'expansion de LNH, a-t-il répondu dans un courriel. Dans le même sens, nous n'avons eu aucune discussion formelle avec des partenaires privés potentiels. Québecor est le promoteur unique soumis à la LNH dans son dossier de candidature. »
En septembre 2014, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, avait évoqué la possibilité d'un partenariat avec Québecor pour ramener une équipe de la LNH à Québec, bien que l'entreprise n'ait alors formulé aucune demande à ce sujet.
L'amphithéâtre de Québec, construit par la Ville de Québec et le gouvernement dans le but de favoriser un retour des Nordiques, doit être inauguré au début du mois de septembre prochain.
Le ministre de l'Économie et du Développement économique, Jacques Daoust, était demeuré plus réservé sur la possibilité que le gouvernement accorde une garantie de prêt à Québecor.
Plus tôt mercredi matin, le député péquiste Nicolas Marceau s'est opposé à tout soutien financier du gouvernement pour le retour des Nordiques.
Dans un bref échange avec des journalistes, M. Marceau, porte-parole en matière de finances, a estimé que l'État n'a pas à financer ce projet, qui doit selon lui relever uniquement du secteur privé.
« Moi je ne vois pas de ce genre de choses, a-t-il dit. C'est une entreprise privée qui doit faire des sous, c'est tout. »

mercredi 26 août 2015

Nordiques: Marceau rejette une participation financière de l'État

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mercredi 26 août 2015 à 10h09. Modifié par Charles Payette à 10h31.
Nordiques: Marceau rejette une participation financière de l'État
Pierre Karl Péladeau et Nicolas Marceau/PC
RIMOUSKI, Qc - Le député péquiste Nicolas Marceau s'est opposé mercredi à tout soutien financier du gouvernement pour le retour des Nordiques.
Dans un bref échange avec des journalistes avant une réunion du caucus péquiste, M. Marceau a estimé que l'État n'a pas à financer ce projet, qui doit selon lui relever uniquement du secteur privé.

Le conglomérat Québecor, dont l'actionnaire de contrôle est le chef péquiste Pierre Karl Péladeau, a déposé cet été un dossier de candidature dans le cadre du processus d'expansion de la Ligue nationale de hockey.

En septembre 2014, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, avait évoqué la possibilité d'un partenariat avec Québecor pour ramener une équipe de la LNH à Québec, bien que l'entreprise n'ait alors formulé aucune demande à ce sujet.

Le ministre de l'Économie et du Développement économique, Jacques Daoust, était demeuré plus réservé sur la possibilité que le gouvernement accorde une garantie de prêt à Québecor.

Mercredi, M. Marceau, porte-parole péquiste en matière de finances et revenu, a exclu l'option d'une participation de l'État.

«Moi je ne vois pas de ce genre de choses, a-t-il dit. C'est une entreprise privée qui doit faire des sous, c'est tout.»

L'amphithéâtre de Québec, construit par le Ville de Québec et le gouvernement dans le but de favoriser un retour des Nordiques, doit être inauguré au début du mois de septembre prochain.

Par ailleurs, au dernier jour d'un caucus qui vise à préparer la rentrée parlementaire, le PQ a réclamé la scission d'un projet de loi s'attaquant aux discours haineux et aux mariages forcés.

La leader parlementaire adjointe Agnès Maltais a estimé mercredi que les péquistes seraient favorables à l'adoption des articles interdisant les mariages forcés.

Selon Mme Maltais, en voulant lutter contre les discours haineux, le projet de loi 59 a pour effet de restreindre la liberté d'expression.

Avant d'aller rejoindre ses collègues en réunion, Mme Maltais a proposé de scinder le projet de loi en deux, pour permettre d'adopter plus facilement les dispositions contre les mariages forcés après quelques amendements.

Mme Maltais croit que la partie sur les discours haineux, que le PQ rejette, nécessite encore du travail de la part du gouvernement.

Selon la députée péquiste, les libéraux auraient intérêt à faire preuve d'ouverture.

«C'est eux qui ont proposé cette idée de brimer la liberté d'expression pour contrer la radicalisation, a-t-elle dit. C'est à eux à revoir s'ils peuvent faire quelque chose avec. À notre avis, il n'est pas amendable, c'est pour ça qu'on veut séparer les deux. Il y a une partie sur laquelle on peut travailler rapidement, avoir de bons résultats.»

mardi 25 août 2015

Craig Ramsay nommé conseiller auprès du personnel d'entraîneurs des Canadiens

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Craig Ramsay
Craig Ramsay (Source d'image: Getty )

Le Canadien a annoncé mardi la nomination de Craig Ramsay au poste de conseiller auprès du personnel d'entraîneurs de l'équipe.
« Nous sommes très heureux d'accueillir Craig Ramsay, a commenté dans un communiqué le directeur général du Tricolore Marc Bergevin. Avec plus de deux décennies d'expérience derrière le banc, Craig possède un impressionnant bagage comme entraîneur, sans compter les 1070 matchs qu'il a disputés comme joueur dans la Ligue nationale. À titre de conseiller, il sera appelé à partager ses connaissances avec notre groupe d'entraîneurs plusieurs fois au cours de la saison. Nos joueurs pourront également bénéficier de son expertise. »
Le Canadien imite ainsi les Maple Leafs de Toronto, qui ont nommé dernièrement Jacques Lemaire au même poste.
Âgé de 64 ans, Ramsay compte près de 40 ans d'expérience dans la LNH, lui qui a oeuvré pour sept organisations. Il a occupé un poste d'adjoint à l'entraîneur dans la LNH lors de 18 des 20 dernières saisons. Il possède à son actif un bagage de plus de 1500 matchs comme entraîneur-adjoint, et plus de 150 matchs comme entraîneur-chef dans la LNH.
Le nouveau conseiller a déjà ciblé l'offensive comme un point à travailler chez le Tricolore en vue de la prochaine saison.
« J’aime leur style de jeu et j’adore le fait  que Carey Price peut gagner des matchs serrés à lui seul. En séries, le gardien ne peut tout faire cependant. Le Canadien doit trouver des moyens de marquer plus de buts », a-t-il précisé.
En 2014-2015, Ramsay était à l'emploi des Oilers d'Edmonton comme entraîneur-adjoint. Il a auparavant oeuvré comme entraîneur-adjoint avec les Panthers de la Floride (1993 à 1995 et 2011 à 2014), les Bruins de Boston (2007 à 2010), le Lightning de Tampa Bay (2001 à 2007), les Flyers de Philadelphie (1998 à 2000), les Sénateurs d'Ottawa (1996 à 1998), et les Sabres de Buffalo (1986-1987).
Originaire de Weston, en Ontario, Ramsay a été le dernier entraîneur-chef de l'histoire des Thrashers d'Atlanta, lors de la saison 2010-2011. Il a également agi en tant qu'entraîneur-chef à ses débuts avec les Sabres (21 matchs en 1986-1987), et avec les Flyers (53 matchs de 2000 à 2001). Ramsay a remporté la Coupe Stanley en 2004, au sein du personnel du Lightning de Tampa Bay.
Comme joueur, il a été un choix de deuxième tour des Sabres, 19e au total, en 1971. Il a toutes passé ses 14 saisons avec eux, entre 1971 et 1985. L'ancien ailier gauche a récolté 672 points (252 buts, 420 aides) et il a écopé de 201 minutes de punition. Il a ajouté 48 points en 89 matchs en carrière en séries éliminatoires (17 buts, 31 aides).
Ramsay a connu huit saisons consécutives de 20 buts ou plus, et il a participé au Match des étoiles de la LNH en 1976. Il a également remporté le trophée Frank J.-Selke remis à l'attaquant défensif par excellence de la LNH en 1985. Entre 1973 et 1983, il a disputé un total de 776 matchs consécutifs, soit la quatrième plus longue séquence du genre dans l'histoire de la LNH, qui correspond à huit saisons complètes sans rater un seul match.

Centre Vidéotron : le prix des loges dévoilé

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/

Publié par Jean-Simon Bui pour (Québec) FM93 le mardi 25 août 2015 à 07h09. Modifié à 08h07.
Centre Vidéotron : le prix des loges dévoilé
Exclusif QUÉBEC - Les 80 loges du Centre Vidéotron ont déjà trouvé preneur. Les acheteurs ont signé un contrat de trois ans avec Québécor. Sans équipe de la LNH, il leur en coûtera 35 000 $ la première année, 40 000 $ la deuxième et 70 000 $ la troisième.
Advenant le retour des Nordiques, les acheteurs auront 24 heures pour décider s'ils paient un prix supérieur pour leur loge, soit 185 000 $ par année.
À titre comparatif, le prix pour une loge au Centre Bell démarre à 165 000 $.
Les prix comprennent 10 billets par partie ou spectacle mais n'incluent pas les consommations.

lundi 24 août 2015

«Je suis prudent parce qu'on est proche» -Regis Labeaume

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour 98,5fm Sports le lundi 24 août 2015 à 10h00. Modifié par 98,5 Sports à 13h53.
«Je suis prudent parce qu'on est proche» -Regis Labeaume
Le Centre Videotron de Québec/Judicieux
(98,5 Sports) - Le maire de Québec est en tournée à Montréal, aujourd'hui, afin de faire la promotion et vanter les mérites du Centre Vidéotron, nouveau joyau de la Vieille Capitale.
On en parle en ondes :
On a ajouté 3 000 nouveaux billets aux 178 000 déjà distribués pour la visite gratuite de l'amphithéâtre. J'invite les gens de Montréal à venir, a-t-il d'emblée lancé à Paul Arcand, dans le studio montréalais de Cogeco, lundi matin. Faut que je les gens y goûtent et qu’ils aient le goût d’y revenir. On fait quelque chose de gros et j’invite les gens», précisait le premier magistrat de Québec.

«Il devrait y avoir une fin heureuse» -Labeaume

M. Labeaume demeure très calme quand on lui dit qu'on se rapproche du but ultime du retour d'une équipe de la LNH à Québec.

«Depuis le début, on a eu du succès tout le temps. On a eu le mandat de construire l’amphithéâtre et on l’a financé. On l’a bâti à 30 millions de moins que prévu; c’est quand même pas rien. Quebecor a obtenu les droits de télédiffusion des matchs du CH la fin de semaine et durant les séries. Si on réussit toutes les étapes, il devrait y avoir une fin heureuse à ça. Je suis prudent parce qu’on est proche, mais honnêtement, je peux au moins dire que ça sent bon.»

Québec lutte avec Las Vegas pour une équipe et la Ligue nationale demeure prudente, même si les deux villes ont rempli les cadres établis pour l’obtention d’une équipe d’expansion, dont la présence d'un aréna adéquat.

«M. Bettman est un homme intelligent. Il gère une grosse entreprise. Il fonctionne en homme d’affaires. Je ne peux pas le blâmer.»

L'expansion serait prévue pour la saison 2017-2018, a précisé le commissaire de la LNH, en juin dernier.

Christian Ehrhoff se joint aux Kings

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

christian ehrhoff
christian ehrhoff (Source d'image: Getty )

Les Kings de Los Angeles ont accordé un contrat d'une saison au vétéran défenseur Christian Ehrhoff.
Selon diverses sources, le pacte lui rapportera la somme de 1,5 million $.
L'Allemand âgé de 33 ans a passé la dernière campagne avec les Penguins de Pittsburgh, récoltant trois buts et 11 passes en 49 matchs.
Sélectionné par les Sharks de San Jose en 4e ronde, 106e au total, lors du repêchage de 2001, Ehrhoff a évolué pendant cinq saisons avec les Sharks, entre 2003 et 2009.
Il s'est ensuite joint aux Canucks de Vancouver, avec lesquels il a évolué pendant deux saisons, puis aux Sabres de Buffalo.
Ces derniers ont racheté son contrat à l'issue de la saison 2013-2014
En 741 matchs en carrière dans la LNH, Ehrhoff a obtenu 72 buts et 327 points. Il a accumulé 483 minutes de punitions.
Ehrhoff a aussi représenté son pays aux Jeux olympiques de 2002 et de 2006.

samedi 22 août 2015

Québec accède à la troisième phase du processus d'expansion de la LNH

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Centre Vidéotron
Centre Vidéotron (Source d'image: RDS )

Le conglomérat derrière la candidature de Québec a accédé à la troisième et possiblement dernière phase du processus d'expansion de la LNH.
Québecor a annoncé l'information sur son compte Twitter vendredi.
« La LNH a retenu la candidature de Québecor pour la phase 3 du processus d'expansion. Objectif : Retour des Nordiques à Québec », pouvait-on lire sur Twitter.
Une personne au fait du processus a révélé à l'Associated Press que la troisième phase consiste à permettre au circuit Bettman d'étudier le plan d'affaires de l'entreprise ainsi que les prévisions de revenus. Si tout est en ordre, la ligue serait alors encline à accorder une équipe d'expansion dès le mois prochain, a ajouté cette source.
Cette personne a requis l'anonymat puisque la LNH n'a toujours pas dévoilé les détails de ce processus.
D'autre part, le groupe qui soutient la candidature de Las Vegas, qui souhaite également obtenir une équipe d'expansion, a lui aussi accédé à la troisième phase du processus d'expansion, a confirmé le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly par courriel.

vendredi 21 août 2015

L'avenir des Olympiques en péril à Gatineau

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour 104,7 Outaouais le vendredi 21 août 2015 à 05h11.
L'avenir des Olympiques en péril à Gatineau
Photo: www.rds.ca
(Cogeco Nouvelles) - L'heure de la dernière chance a sonné pour la sauvegarde des Olympiques de Gatineau.
C'est du moins ce qu'a confié le gouverneur de l'équipe et président du comité Norm MacMillan au quotidien LeDroit, soutenant que l'appui financier de la ville était nécessaire pour la conserver.

Au terme de plusieurs analyses et discussions, M.Macmillan explique que certains scénarios sont envisageables, notamment avec l'implication de partenaires, qui pourrait financer la construction d'un nouvel arena privé.

Ces derniers, dont l'identité demeure inconnue pour l'instant, agiraient à titre de gestionnaires de l'amphithéâtre seulement.

Bien que les possibilités sont minimes sans la participation financière municipale, le plan final sera présenté à la ville de Gatineau d'ici une semaine.

L'option privilégiée serait la construction d'un complexe multiglaces de 50 millions de dollars, qui pourrait être géré par un organisme à but non lucratif et qui comprendrait deux glaces, dont une pouvant accueillir entre 4000 et 5000 sièges.

La balle est maintenant dans le camp de la ville, qui devra visiblement changer son fusil d'épaule pour assurer l'avenir des Olympiques, dont le domicile, soit le Centre Robert-Guertin, sera démoli d'ici 2017.

mercredi 19 août 2015

Les Nordiques, une question de temps selon Michel Therrien

http://www.journaldequebec.com/

  RIMOUSKI - L’entraîneur des Canadiens souhaite revivre la rivalité Québec-Montréal et est persuadé que le retour des Nordiques n’est qu’une question de temps.
Deuxième ronde entre le Lightning de Tampa Bay et le Canadien de Montréal du hockey de la LNH.«J’y crois», a exprimé mardi Michel Therrien, quelques heures avant de prononcer une conférence devant 230 convives au Centre des congrès de Rimouski, à l’invitation de la Chambre de commerce locale.
L’entraîneur-chef de la Sainte-Flanelle, en vacances dans le Bas-Saint-Laurent, ne reste jamais bien loin des affaires de hockey.
En tant qu’entraîneur québécois qui œuvre dans la Ligue nationale, revivre la rivalité Canadiens-Nordiques serait un grand bonheur. «J’ai une vision différente de mes collègues de la Ligue parce que je suis Québécois. J’ai vécu la rivalité.»
Pour lui, la croisade de Québec pour ravoir son Fleurdelisé prend une teinte particulière, puisqu’il a un «attachement particulier» à la ville. Jeune joueur de hockey, il a commencé sa carrière junior dans la capitale avec les Remparts. Plus tard, il a dirigé le banc des Citadelles.
Et dans ses discussions avec ses joueurs, collègues et connaissances dans la LNH, il entend toujours le même discours. «Tout le monde est positif et a hâte de voir si ce sera une expansion ou un transfert. Je pense qu’on est conscients que ça va arriver. Quand? On ne le sait pas. Mais Québec, c’est un gros marché de hockey. Je pense que les gens ont à cœur leur équipe de hockey. On l’a vu avec les Nordiques, mais aussi on peut le voir avec le travail exceptionnel que les Remparts de Québec ont fait.»
Et pour tous ceux qui aspirent à jouer dans la Ligue nationale, du préposé à l’équipement à l'entraîneur en passant par les joueurs et les spécialistes du management, c’est une occasion supplémentaire. «C’est une opportunité de plus d’offrir du travail à ces gens-là.»
Match Canadiens-Pittsburgh
C’est un honneur pour lui de participer au premier match de la LNH dans le Centre Vidéotron, alors que les Canadiens rencontreront les Penguins de Pittsburgh, le 28 septembre. «C’est sûr, c’est un aréna d’envergure. Je n’en entends que du bien. Je ne l’ai pas encore vu, mais j’ai hâte.»
C’est d’ailleurs le maire de Québec qui a eu la tâche de le présenter devant les membres de la Chambre de commerce. Un passage obligé, imposé par le maire Éric Forest, qui a gagné son pari le printemps dernier lors des séries de la Coupe Memorial, quand l’Océanic a battu les Remparts en finale de la Coupe du Président.
«Il demande au maire de Québec de présenter le coach des Canadiens de Montréal. J’espère que ça va rester entre nous parce que ça se complique pour moi», a lancé M. Labeaume.
«J’ai toujours eu hâte que les Nordiques reviennent dans la Ligue nationale, a répliqué l’entraîneur. Surtout que je sais le genre de paris qui se prennent entre les maires. M. Labeaume, ça va me faire énormément plaisir de vous accueillir à Montréal!»
Bénévolat
Outre sa présentation de Michel Therrien, Régis Labeaume a passé sa journée à faire du bénévolat dans des organismes communautaires. Il a reçu et distribué des denrées à Moisson Rimouski-Neigette et a donné un coup de pouce à la rénovation à l’Arbre de vie.

mardi 18 août 2015

Visite du Centre Vidéotron : plus de la moitié des billets réservés

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Mise à jour le lundi 17 août 2015 à 18 h 07 HAE
Les gens font la queue à la billetterie du Centre Vidéotron pour se procurer des laissez-passer gratuits.
Les gens font la queue à la billetterie du Centre Vidéotron
 pour se procurer des laissez-passer gratuits.
 
Photo :  ICI Radio-Canada/Camille Simard

Les quelque 175 000 billets offerts gratuitement depuis lundi midi pour les visites du Centre Vidéotron destinées au grand public, du 3 au 7 septembre prochains, s'envolent rapidement. En fin de journée lundi, plus de 95 000 laissez-passer avaient trouvé preneur.
Durant la première heure seulement, plus de 54 250 billets ont été réservés.
Ces visites guidées, d'une durée de 2 h 30, permettront à la population de « quasiment s'asseoir sur le banc des joueurs » et de traverser la patinoire, a précisé le maire Régis Labeaume. « Ça, je sais que c'est un succès garanti. C'est là où il y a beaucoup d'émotions », a dit le maire.
La public pourra aussi prendre place sur l'un des quelque 18 000 sièges afin de regarder une présentation multimédia sur l'amphithéâtre. La visite amènera également les gens sur la coursive supérieure de l'amphithéâtre. « C'est là où c'est le plus spectaculaire », soutient Régis Labeaume. Dans le hall d'entrée, ils découvriront l'immense oeuvre d'art Le grand bleu du Nord.
Et il faudra être bien chaussé pour prendre part aux visites, puisque le trajet parcouru représente 1,2 kilomètre et comprend 300 marches.
Même s'il est possible de réserver les billets sur Internet et par téléphone, et malgré la chaleur, des dizaines de personnes ont fait la file à ExpoCité pour se procurer leur laissez-passer.
Régis Labeaume s'est dit « un peu dépassé » par l'engouement de la population. « Je pensais que ça allait sortir vite, à cause de ce que j'entendais autour de moi et de ce que mes proches me disaient, mais 55 000 en une heure, c'est beaucoup! »
On peut se procurer les billets pour les visites guidées du Centre Vidéotron sur le site Ticketmaster, par téléphone au 1 855 790-1245 et à la billetterie temporaire installée près de l'entrée nord-est du site d'ExpoCité. Une limite d'au plus six billets par personne a été fixée. Les visites se déroulent entre 8 h et 22 h.
La population peut se procurer gratuitement des billets pour visiter l'amphithéâtre.La population peut se procurer gratuitement des billets pour visiter l'amphithéâtre.  Photo :  ICI Radio-Canada/Pascal Poinlane
Zone festive
En plus de permettre de découvrir l'immense bâtiment construit au côut de 370 millions de dollars, les cinq jours de festivités proposent une foule d'activités à l'extérieur, de 11 h à 23 h. Tout le monde, même les gens qui n'ont pas de laissez-passer pour les visites, pourra y prendre part.
Il y aura notamment des amuseurs publics, une grande roue, des spectacles, un bar et une aire de pique-nique. Des DJ et groupes musicaux, comme The Lost Fingers, animeront le lieu.
« On veut créer une ambiance très Grande Allée », a mentionné l'organisateur André Verreault, d'Action Promotion Grande Allée.
Le vendredi soir, les ados pourront profiter à l'Espace K d'une discothèque créée seulement pour eux, pendant que leurs parents pourront se déhancher dans un party années 80 avec le groupe Karma Kameleons, de Québec.
Le samedi soir, place au Bal en bleu et, le dimanche, l'endroit se transformera en immense épluchette de blé d'Inde pour toute la famille.
Des fêtes au coût de 1,65 M$
Les festivités coûteront 1,65 million de dollars, soit un peu moins que les 1,8 million prévus au départ, a précisé Régis Labeaume, ajoutant que 40 % de la facture est payée par le secteur privé.
La Ville compte générer des profits avec l'événement par la vente de 50 000 exemplaires d'un magazine souvenir sur l'amphithéâtre - au coût de 2 $ -, la vente de tuques et le stationnement au coût de 10 $ à ExpoCité.
Toutefois, la population est invitée à se rendre au Centre Vidéotron en utilisant les navettes qui seront mises en service par le Réseau de transport de la Capitale. Les parcours réguliers Métrobus 801 et 802 desservent également le secteur.
Tournée promotionnelle
Régis Labeaume a entrepris lundi une tournée promotionnelle du Centre Vidéotron à travers la province. Le maire de Québec fera des sauts à Montmagny, La Pocatière, Rivière-du-Loup et Rimouski.
Mardi, Régis Labeaume fera du bénévolat à Rimouski afin d'honorer le pari lancé avec le maire Éric Forest à l'occasion de la finale de la Coupe du Président entre Québec et Rimouski. 
Jusqu'au 25 août, Régis Labeaume poursuivra sa tournée en Beauce, au Saguenay, à Trois-Rivières, à Montréal et finalement à Sherbrooke.

Les Flames de Calgary auront un nouvel aréna

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

Mise à jour le mardi 18 août 2015 à 7 h 12 HAE
Le Saddledome de Calgary
Le Saddledome de Calgary  Photo :  GI/Derek Leung

Les Flames de Calgary dévoileront les détails de la construction de leur nouvel amphithéâtre mardi.
Le président de l'équipe, Ken King, doit expliquer ce qu'il appelle the « Calgary NEXT project » (le prochain projet de Calgary).
Au printemps, il avait dit que ce projet allait très bientôt se concrétiser. On parle d'un complexe multisport pour les Flames et les Stampeders de la Ligue canadienne de football. 
Le Saddledome de Calgary a ouvert ses portes en 1983 et est l'un des plus vieux amphithéâtres de la LNH. Le commissaire Gary Bettman a dit que le Saddledome avait fait son temps.

lundi 17 août 2015

Brière annonce sa retraite

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Charles Payette pour 98,5fm Sports le lundi 17 août 2015 à 05h49.
Brière annonce sa retraite
Daniel Brière/Flash Québec
(98,5 Sports) - Daniel Brière accroche ses patins après une belle carrière de 18 saisons dans la Ligue nationale de hockey.

Originaire de Gatineau, Brière a confirmé sa décision au quotidien LeDroit et rencontrera les médias mardi à Philadelphie pour discuter de son avenir.
Il n'est pas exclu qu'il pourrait continuer d'être associé aux Flyers, équipe avec laquelle il a disputé six campagnes.

Le petit attaquant aura inscrit 696 points en 973 matchs dans la LNH.

Il avait disputé une saison avec le Canadien de Montréal après quoi il avait pris la direction du Colorado en échange de Pierre-Alexandre Parenteau.

dimanche 16 août 2015

Un essai avec les Penguins de Pittsburgh pour Sergei Gonchar

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Sergei Gonchar
Sergei Gonchar

À 41 ans, Sergei Gonchar obtiendra une nouvelle chance de s'aligner avec une équipe de la LNH, alors qu'il s'est vu offrir vendredi un contrat lui garantissant un essai avec les Penguins de Pittsburgh.
S'il parvient à percer la formation au camp d'entraînement, ce serait donc un retour avec les Penguins pour le vétéran défenseur russe, qui a disputé 322 rencontres avec l'organisation de la Pennsylvanie entre 2006 et 2010.
À ses quatre saisons complètes à Pittsburgh, Gonchar a surpassé la marque des 50 points. Il a totalisé 259 points durant son passage, avant de faire des arrêts à Ottawa, Dallas et Montréal.
Les 811 points en carrière de Gonchar forment le plus haut total d'un arrière actif dans le circuit Bettman.