lundi 23 novembre 2015

«Les équipes adverses doivent toujours avoir Galchenyuk à l'oeil» - Subban

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le dimanche 22 novembre 2015 à 23h26. Modifié par Léandre Drolet le lundi 23 novembre 2015
«Les équipes adverses doivent toujours avoir Galchenyuk à l'oeil» - Subban
Desharnais, Galchenyuk et Weise célèbrent/La Presse Canadienne
(98,5 Sports) - Bien qu'il n'ait marqué que trois buts cette saison, Alex Galchenyuk continue de donner raison à son entraîneur-chef qui lui a confié le poste de deuxième centre de l'équipe. Contre les Islanders de New York, le dynamique attaquant a marqué le but victorieux.
Point de presse de Michel Therrien
00:00
00:00
Il ne suffit pas toujours de regarder la feuille de match pour évaluer la contribution d’un joueur au sein d’une équipe.

En 22 matchs cette saison, Alex Galchenyuk a récolté 13 points, dont trois buts. De ces trois buts, deux ont été des buts gagnants, comme celui de dimanche soir contre les Islanders de New York.

Même si le deuxième trio n’est pas le plus productif du Canadien – à sa défense, il doit souvent jouer avec un ailier droit différent -, Alex Galchenyuk et Lars Eller ont le don de créer de belles pièces de jeu et d’insuffler de l’énergie à l’équipe par leur dynamisme en territoire adverse.

Dimanche soir contre les Islanders, la situation s’est de nouveau répétée. Alex Galchenyuk a, à plusieurs reprises, cogné à la porte des buts.

Sa détermination a finalement payé quand il a inscrit, tard en troisième période, le but vainqueur en avantage numérique, mettant ainsi fin à une disette personnelle de 10 matchs sans but.

«Alex méritait amplement de marquer le but gagnant par la manière dont il a joué ce soir, a dit Michel Therrien en point de presse.

«Il n'y a pas de meilleur sentiment que d'obtenir le but qui fait la différence dans une fin de match au Centre Bell», s'est exclamé, presque aphone et tout sourire, Galchenyuk dans le vestiaire.

«Depuis quelques matchs, j'essayais fort de marquer, a-t-il ajouté. J'avais des chances, mais ça ne fonctionnait pas. Ce soir, je ne me suis pas laissé abattre même si j'ai manqué de belles occasions. Je ne serrais pas le bâton trop fort, au contraire. J'étais plus détendu et calme qu'à l'accoutumée. J'étais confiant que ça débloque et c'est arrivé.»

Alimenté par P.K. Subban, Galchenyuk a décoché sur réception un tir puissant des poignets qui a déjoué le gardien Thomas Greiss.

«Il joue bien depuis le début de la saison, a dit P.K. Subban au sujet de Galchenyuk. Des fois, tu n’obtiens pas toujours les résultats escomptés, mais il est toujours dynamique, il réussit des jeux et créé des occasions de marquer. Les équipes adverses doivent l’avoir constamment à l’œil lorsqu’il est sur la patinoire. Comme tous les autres joueurs étoiles de la Ligue, si Crosby ou Malkin ne marquent pas, tu dois toujours les jouer de façon très serrée, car en une seule présence, ils peuvent changer l’issue du match. Ce sont deux points importants pour nous ce soir. Il doit être fier de lui.»

Andrighetto impressionne

Cette fois-ci, le duo Eller-Galchenyuk était jumelé à l’aile droite, au nouveau venu, Sven Andrighetto, rappelé vendredi soir des IceCaps à la suite de la blessure Torrey Mitchell et Devante Smith-Pelly.

À deux reprises, la vitesse d’Andrighetto a forcé ses adversaires à prendre des pénalités. À son premier match avec le Tricolore cette saison, il a obtenu 10:32 de temps de glace. Il a décoché un tir au but et donné deux mises en échec.

«Le trio avec Galchenyuk, Eller et Andrighetto ont probablement joué leur meilleur match. Ils étaient dynamiques. Ils ont obtenu de belles chances de marquer. Ils se sont bien soutenus. Je n’ai pas eu peur de les envoyer dans la mêlée. Ils ont fait de l’excellent travail», a assuré Therrien.

«La vitesse de mes ailiers m'a créé de l'espace, a souligné Galchenyuk. J'aurais bien voulu les récompenser en leur permettant de récolter quelques passes. Mais on se reprendra au prochain match.»

Fleischmann, une bonne acquisition

Auteur d’un but spectaculaire en désavantage numérique, Thomas Fleischmann continue de faire passer le directeur général du Canadien, Marc Bergervin, pour un devin, lui qui a déjà marqué sept buts et récolté huit mentions d’aide pour un total de 15 points en 22 matchs cette saison.

«On était conscient du type de joueur qu’il a déjà été, a admis Therrien quand on l’a questionné sur le brio de son vétéran tchèque. Il a eu des saisons plus difficiles. Mais il s’est rapporté au camp en excellente condition physique. Il saisit l’occasion qu’on lui donne. Pas seulement offensivement, mais aussi défensivement. Il tue des punitions. On pourrait le mettre aussi sur le jeu de puissance. Mais on essaie de donner des rôles spécifiques à chacun de nos joueurs pour qu’ils se sentent tous impliqués. Il fait beaucoup de bonnes choses sur la patinoire.»

Subban a tenu à rendre rendu hommage à son DG pour la venue de Fleischmann avec le CH

«On sait tous que Berg (Marc Bergevin) a un style vestimentaire impeccable. Mais on sait aussi que c’est un homme de hockey redoutable. Chaque année, il trouve des joueurs qui s’ajoutent de façon admirable à l’équipe.»

(Source des citations d'Alex Gachenyuk: La Presse Canadienne)