samedi 25 avril 2015

Centre Vidéotron : le grand jour pour les membres de Première place

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Mise à jour le samedi 25 avril 2015 à 14 h 32 HAE
Le nouvel amphithéâtre de Québec ouvrira ses portes en septembre.
Le nouvel amphithéâtre de Québec ouvrira ses portes en septembre.
Après des années d'attente, c'est le grand jour pour les quelque 2200 membres du groupe Première place. Ils sélectionnent cette fin de semaine leurs sièges dans le nouvel amphithéâtre de Québec.
En tout, les membres détiennent 4803 sièges dans le Centre Vidéotron.
« Ça fait 7 ans que j'attends puis je suis très heureux de ce que j'ai eu », a déclaré François Dyotte en montrant fièrement les places que son beau-frère et lui ont obtenues.
« Les gens qui n'ont pas pris leur première place, je pense qu'ils vont le regretter. »— François Dyotte

Le président et chef de la direction du Groupe Sports et divertissement de Québecor, Benoît Robert, sera sur place toute la fin de semaine pour accueillir les membres qui viennent réserver leurs sièges.
« Ce sont des gens qui bâtissent avec nous. Je veux les rencontrer un à un. Je veux serrer la main à tout le monde. Je veux leur souhaiter la bienvenue », a-t-il expliqué.
Le retour d'une équipe de la LNH à Québec demeure l'un des principaux objectifs de Québecor. Les démarches ne se feront pas sur la place publique, explique Benoît Robert, et il y a déjà beaucoup à faire pour lancer la programmation du centre Vidéotron en septembre.
« On focus sur nos Remparts, notre amphithéâtre, nos spectacles. »
Un rêve devenu réalité
Pour le fondateur de J'ai ma place, maintenant devenu Première place sous Québecor, c'est un rêve qui se réalise.
« L'objectif c'était de créer une vague et que les politiciens pognent [sic] dans la vague, et c'est ça qui est arrivé. M. Leabeaume a embarqué, M. Charest a embarqué, c'est pour ça qu'on a un colisée aujourd'hui », a lancé Mario Bédard.
Le fondateur du groupe J'ai ma place, Mario BédardLe fondateur du groupe J'ai ma place, Mario Bédard
Le mouvement a démarré lentement. Mario Bédard se souvient qu'au départ, ce n'était pas facile de convaincre les gens d'acheter des sièges dans un amphithéâtre dont le financement était loin d'être assuré.
« Il y a des gens qui ne pouvaient pas faire de chèque, mais il ont embarqué dans la vague et ils participaient aux événements », se rappelle Mario Bédard.
L'inauguration officielle du Centre Vidéotron aura lieu le 16 septembre.

Le Canada s'incline 7-2 en demi-finale du Mondial U18

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 25 avril 2015 à 11h50 | Mis à jour à 11h50
L'Américain Colin White a réussi un tour du... (Photo fournie par USA Hockey)
PHOTO FOURNIE PAR USA HOCKEY
L'Américain Colin White a réussi un tour du chapeau.

La Presse Canadienne
ZOUG, Suisse
Le Canada devra se contenter de jouer pour le bronze au Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans à la suite d'une défaite de 7-2 face aux États-Unis lors des demi-finales, samedi.
Les Américains ont amorcé la troisième période avec une avance d'un but, mais Auston Matthews et Colin White ont réussi deux filets dans un intervalle de 32 secondes, creusant ainsi l'écart à 4-1.
Mitchell Stephens a ramené le Canada à deux buts de retard, mais Jordan Greenway a répliqué avant de voir White compléter son tour du chapeau avec deux autres buts.
Matthews avait aussi marqué en deuxième période pour les États-Unis, après que Clayton Keller eut ouvert la marque.
Deven Sideroff a inscrit l'autre but du Canada, qui a encaissé une première défaite après avoir amorcé le tournoi avec cinq victoires de suite.
Le gardien du Canada Zach Sawchenko a été chassé de son filet après le quatrième but des États-Unis, tôt en troisième période. Evan Cormier a pris la relève, mais n'a pu fermer la porte.
Les Américains ont dominé le Canada 38-18 au chapitre des tirs au but.
La Finlande avait rendez-vous avec la Suisse dans l'autre demi-finale, plus tard samedi. La finale et le match pour le bronze auront lieu dimanche.
Le Canada a remporté trois fois le Championnat du monde des moins de 18 ans (2003, 2008 et 2013) et a terminé au troisième rang l'an dernier.

500 M$ pour un club d'expansion, estime Bettman

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Associated Press le vendredi 24 avril 2015 à 19h43. Modifié par Danielle Arsenault à 20h47.
500 M$ pour un club d'expansion, estime Bettman
NEW YORK - Le commissaire Gary Bettman ne tient toujours pas de discours définitif sur une éventuelle expansion dans la LNH, mais ça ne l'empêche pas d'avoir un coût en tête.
Que dire de 500 millions $?

Sans s'engager formellement sur la somme qui serait exigée pour accueillir de nouvelles concessions, Bettman a affirmé, lors d'une rencontre avec les éditeurs sportifs de l'Associated Press, vendredi, que la somme d'un demi-milliard $ lui paraissait raisonnable.

«Selon votre question, vous semblez croire qu'il s'agirait de beaucoup d'argent pour une équipe de la Ligue nationale, a rétorqué Bettman, lorsque le chiffre de 500 millions $ lui a été avancé. Justement, je pense que ce chiffre — sans le confirmer ni le nier — ne représenterait pas une grande somme d'argent. Je pense que les concessions de la LNH devraient valoir au moins cela.»

Il s'agirait d'une hausse importante en comparaison des sommes de 80 millions $ qu'ont dû verser Nashville, Atlanta, Columbus et Minnesota lors des agrandissements des cadres de la LNH durant les années 90.

Mais Bettman a rappelé que le coût final sera déterminé par le Bureau des Gouverneurs, et que le temps n'était pas encore venu de se pencher sur un tel sujet.

«Il pourrait y avoir une expansion un jour, a déclaré Bettman. C'est possible, mais je ne le garantis pas.»

L'expansion demeure un sujet d'actualité dans la LNH. La ville de Québec espère y revenir dans un avenir rapproché, tandis que des groupes à Las Vegas et à Seattle ont manifesté leur intérêt pour joindre les cadres du circuit.

Au Nevada, Bill Foley a fondé une entreprise, Hockey Vision Las Vegas LLC, et s'est vu accorder la permission de lancer une campagne de vente d'abonnements saisonniers, en février, pour y tester l'intérêt envers le hockey. Foley s'est fixé l'objectif d'obtenir au moins 10 000 promesses d'engagement.

Foley doit livrer un compte rendu de ses efforts à Gary Bettman avant que les gouverneurs du circuit ne se rencontrent en juin.

Un nouvel aréna est en construction à Las Vegas sans garantie qu'une équipe de hockey y évoluera.

Pendant ce temps, à Seattle, il y a de l'intérêt pour une équipe de la LNH mais encore aucun projet pour bâtir un aréna. Le maire Ed Murray a rencontré le commissaire pour lui faire part de son intérêt. Sans dire qui, Bettman a fait savoir qu'il avait été approché par des groupes intéressés à établir une équipe à Tukwila ou Bellevue, des banlieues de Seattle.

«Nous croyons qu'il ya des gens d'importance intéressés à devenir propriétaires d'une concession là-bas, et je n'en suis pas étonné, a noté Bettman. Je pense qu'il s'agirait d'un merveilleux marché pour le hockey de la LNH, mais il existe un problème de base lié à la question d'un aréna.»

La valeur des équipes professionnelles est à la hausse. Les Clippers de Los Angeles, dans la NBA, ont été vendus pour une somme record de 2 milliards $ l'année dernière. Terry et Kim Pegula, les propriétaires des Sabres de Buffalo, ont établi un record de la NFL, en octobre, en achetant les Bills de Buffalo pour la somme de 1,4 milliard $. La valeur des équipes de la LNH suit cette tendance à la hausse.

Il y a deux ans, Vincent Viola a versé 250 millions $ pour acheter les Panthers de la Floride, une formation d'un petit marché qui connaît des difficultés. En guise de comparaison, les Pegula ont payé 189 millions $ pour devenir propriétaires des Sabres de Buffalo — une équipe beaucoup plus stable financièrement — en 2011.

Forbes fait état que 11 concessions de la LNH sont évaluées à 500 millions $ ou plus.

Michel Therrien d'humeur massacrante

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le vendredi 24 avril 2015 à 22h48. Modifié à 23h14.
Michel Therrien d'humeur massacrante
PC Ryan Remyorz
(98,5 Sports) - Le moins qu'on puisse dire c'est que le point de presse de l'entraîneur de Canadien a été bref. Michel Therrien n'avait pas envie de s'étendre sur la défaite de 5-1 de son équipe. Ses réponses étaient pour le moins succinctes.
Le point de presse de Michel Therrien
00:00
00:00
Pour Therrien, il n’y avait pas grand-chose de positif à faire ressortir de cette défaite qui complique singulièrement la vie du Tricolore.
«On a commencé le match en force, a dit Therrien. Ils ont profité de leurs chances. Anderson a été très bon.» Cela résume son analyse du match.
Lorsque la question est venue sur la performance de Max Pacioretty et David Desharnais, la réponse de l’entraîneur a été cinglante : « Tout le monde peut être meilleur, a lancé Michel Therrien.»
Lorsqu’un journaliste a voulu savoir ce que Lars Eller devait faire pour obtenir plus de temps de jeu, et qu’il a insisté Michel Therrien a donné deux fois la même réponse : « On joue à quatre trios.»
Retenant visiblement sa colère, Michel Therrien a refusé de commenter la déclaration de son vis-à-vis Dave Cameron qui affirme que le coup de Brandon Prust à l’endroit de son gardien Craig Anderson était un coup salaud.
«Aucune opinion là-dessus» a été la réponse lapidaire de Michel Therrien.
Concernant ce qui semblait être un débordement d’émotions et de frustration en fin de match de la part de ses joueurs, Michel Therrien a simplement répondu; «Ce sont les séries, c’est intense.»
De toute évidence, les joueurs du Canadien n’ont pas encore solutionné, l’énigme Anderson. «On a dit qu’il fallait être plus présent devant le filet, a dit Therrien. Même si c’est ce qu’on fait, il faudra s’assurer d’être encore meilleur.»

Le Wild gagne 4-1 et prend les commandes de la série

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le samedi 25 avril 2015 à 01h46. Modifié par Jean-François Cyr à 07h20.
Le Wild gagne 4-1 et prend les commandes de la série
Photo: AP
SAINT-LOUIS ? Le Wild du Minnesota a marqué deux fois à 1:26 d'intervalle pour filer vers un gain de 4 à 1 face aux Blues, vendredi, prenant ainsi l'avance 3 à 2 dans la série contre St. Louis, au premier tour.
Le résultat a pris forme en deuxième période.

Nino Niederreiter a brisé l'égalité de 1-1 à 14:56, convertissant sur réception une passe de Chris Stewart. Les deux joueurs avaient rendu possible la séquence avec du travail acharné le long de la bande.

Mikko Koivu a ensuite doublé la priorité à 16:22. Il voulait rejoindre Stewart à l'embouchure droite du filet, mais le disque a bifurqué contre le patin de Jay Bouwmeester.

Marco Scandella et Charlie Coyle ont réussi les autres buts du Wild, qui tentera d'éliminer les Blues ce dimanche à compter de 15h00, au Minnesota.

Le club du Missouri voudra éviter de se voir écarté dès la première ronde pour une troisième année de suite.

Jake Allen des Blues a flanché quatre fois en 19 tirs, tandis que Devan Dubnyk a réussi 36 arrêts.

«C'est sûr que quand votre gardien joue comme ça, vous vous donnez une chance, a dit l'entraîneur des vainqueurs, Mike Yeo. Je pense qu'on peut parler d'un très bon match. Nous sommes contents pour lui.»

Plus tôt vendredi, Dubnyk a été annoncé comme l'un des finalistes pour le trophée Vézina, avec Carey Price et Pekka Rinne.

Vladimir Tarasenko a été le seul à déjouer le gardien du Wild et ce avec Niederreiter au cachot pour avoir fait trébucher, en première période.

Le Russe de 23 ans domine les séries avec six buts jusqu'ici.

Sa réussite donnait l'avance 1-0 aux Blues, mais pour la première fois dans la série, la victoire n'est pas allée à ceux qui ont marqué les premiers.

Allen a été retiré en faveur d'un attaquant de plus avec 1:44 au cadran, mais le Wild a résisté pour signer une victoire de haute importance à l'étranger.

«Nous n'avons encore rien gagné, a tempéré Yeo. Nous sommes conscients que l'avantage de la glace n'a pas vraiment été un facteur dans la série. Espérons que nous avons eu notre leçon avec le quatrième match (une défaite de 6-1 à St. Paul). Si oui, nous aurons la chance de le prouver.»