vendredi 29 mai 2015

Le référendum de 1980 n’a pas empêché l’arrivée des Nordiques, rappelle Labeaume

http://www.journaldequebec.com/

Le référendum de 1980 n’a pas empêché l’arrivée des Nordiques, rappelle Labeaume
PHOTO LE JOURNAL DE QUÉBEC, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

À ceux qui pensent que la LNH n’octroiera pas d’équipe à Québecor parce que Pierre Karl Péladeau est souverainiste, Régis Labeaume réplique que les Nordiques sont arrivés à Québec juste avant le référendum de 1980.
«Ce dont je me souviens, c’est que les Nordiques sont arrivés à Québec avec René Lévesque au pouvoir qui préparait un référendum. Je pense que c’est la preuve la plus patente», a rappelé le maire de Québec. M. Labeaume revenait sur une déclaration de François Legault, qui avait soutenu que l’option souverainiste de PKP nuirait aux efforts de Québec pour ravoir ses Nordiques.
Selon M. Labeaume, la LNH cherche surtout à «améliorer le produit constamment pour qu’il soit le plus profitable».
À Radio-Canada, qui lui demandait jeudi si les allégeances politiques d’un futur propriétaire peut influencer la décision de lui accorder ou non une franchise, le bras droit du commissaire Gary Bettman, Bill Daly, a soutenu que l’identité et la qualité du futur propriétaire revêt une importance «cruciale» (critical).
Bill Daly a rappelé que la Ligue nationale n’avait pas autorisé d’expansion. «Cela étant dit, je dois aussi souligner que Québecor est (et a été) un partenaire modèle pour la Ligue à travers notre relation avec TVA.»
Excellentes relations
Le maire Régis Labeaume a louangé vendredi le travail de Brian Mulroney et du président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion. «Les relations sont vraiment excellentes. (...) Pierre Dion est quasiment rendu dans l’inner circle là-bas. Il a accès à des réunions où d’autres n’ont pas accès.»
Et alors que le maire de Montréal Denis Coderre rend publiquement visite au commissaire du baseball majeur, RobManfred, dans l’espoir d’un retour des Expos, Régis Labeaume n’a plus de discussions avec Gary Bettman. «On est rendus dans une autre phase. Quand j’ai rencontré Gary Bettman, je ne me suis pas gêné d’en parler. Mais là, l’amphithéâtre est construit, on a un partenaire. C’est leur travail. On est rendu dans un moment beaucoup plus critique.»

Déclarations de Legault sur les Nordiques: Le PQ réplique

http://www.journaldequebec.com/

Déclarations de Legault sur les Nordiques: Le PQ réplique
PHOTO COURTOISIE, TWITTER

MATTHIEU BOIVIN | WWW.JOURNALDEQUEBEC.COM
MISE à JOUR 
Le Parti québécois continue d’attaquer le chef de la CAQ, François Legault, sur sa déclaration de jeudi, selon laquelle les allégeances politiques de Pierre Karl Péladeau pourraient nuire au retour des Nordiques.
Vendredi matin, les comptes Twitter et Facebook du Parti Québécois ont lancé une pièce d’infographie dans les médias sociaux, avec l’objectif de rabrouer M. Legault.
On y fait référence au fait que M. Legault avait décrié une sortie de Jean Charest en septembre 2012, quand l’ex-chef du Parti libéral du Québec avait déclaré que l’élection du Parti québécois pour diriger le Québec pourrait nuire au retour des Nordiques dans la Vieille Capitale.
«Je pense que M. Charest est un petit peu désespéré. C'est exagéré», avait réagi le chef de la CAQ, à l’époque.
Il est important de préciser qu’en 2012, M. Péladeau n’était pas en politique active et que la déclaration de M. Charest ciblait directement le PQ et ses ambitions référendaires. Aujourd'hui, PKP est chef du Parti québécois.
Dans la pièce d’infographie, on parle de «Ceux qui ne croient pas que le PQ et Pierre Karl Péladeau vont nuire au retour des Nordiques». M. Legault figure ainsi dans les deux colonnes.

Les Remparts éliminent l'Océanic et Boucher est mis à l'amende

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 28 mai 2015 à 22h31. Modifié par Charles Payette le vendredi 29 mai 2015
Les Remparts éliminent l'Océanic et Boucher est mis à l'amende
La Presse Canadienne
QUÉBEC - À défaut d'avoir pu vaincre l'Océanic de Rimouski en finale de la LHJMQ, les Remparts de Québec auront la satisfaction d'avoir mis fin à sa saison, jeudi.

Les Remparts ont remporté le match-suicide opposant les grands rivaux québécois au tournoi de la Coupe Memorial, au compte de 5-2.
Ce faisant, les Remparts, qui agissent à titre d'hôtes de la compétition, ont accédé à la demi-finale contre les Rockets de Kelowna, qui sera disputée dès vendredi.
Les Remparts et l'Océanic en étaient à leur neuvième choc en l'espace de 24 jours en mai, à leur 19e cette saison - en incluant deux duels hors-concours.
L'Océanic aura eu le meilleur 11-8, tout en mettant la main sur la Coupe du Président au terme d'une finale âprement disputée. Mais les Remparts auront eu le dernier mot, même si leurs partisans ne semblaient pas croire en leurs chances puisqu'ils n'étaient que 6533 au Colisée Pepsi. Leurs meilleurs éléments ont été supérieurs aux meilleurs des champions.
«Les jeunes ont toujours bien réagi cette saison dans des situations de sentiment d'urgence. Nous avons encore démontré énormément de caractère. Nos leaders ont joué comme des leaders», a lancé l'entraîneur Philippe Boucher.
Jérôme Verrier, avec un doublé, Anthony Duclair, Adam Erne et Marc-Olivier Roy ont animé l'attaque tandis que Zachary Fucale a souligné son 20e anniversaire de naissance en repoussant 30 lancers.
Samuel Morin et Jérémy Lépine ont été les marqueurs de l'Océanic, qui n'a pas reçu une solide performance du gardien Philippe Desrosiers (26 arrêts).
«Nous pouvons quitter la tête haute, a commenté l'entraîneur de l'Océanic, Serge Beausoleil. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli. Nous avons amené les gars au bout de leur capacité», a renchéri Beausoleil, en attribuant le mauvais début de tournoi de ses troupiers à l'ivresse de la conquête du championnat de ligue.
Le gagnant de la confrontation de vendredi se mesurera aux Generals d'Oshawa en finale, dimanche soir.
Les Remparts sont amochés physiquement, comme l'a souligné Boucher, et ils en seront à leur troisième match en autant de soirs face aux champions de l'Ouest.
«Ne doutez pas de nos joueurs, a averti le pilote. Ce groupe a été testé cette saison. Il ne l'a pas eu facile, mais ne doutez pas.»
Effort plus senti
C'était le deuxième affrontement en autant de soirs entre les deux équipes. L'effort a été plus senti que la veille dès le départ chez les Remparts et l'arbitrage a dû plaire à Boucher parce que l'Océanic s'est vu décerner les trois premières pénalités de la soirée.
L'entraîneur avait contesté le travail des deux arbitres québécois à la suite de la défaite de 4-0 des siens, mercredi. Son message a sans doute été entendu parce que les arbitres étaient de l'Ouest et de l'Ontario.
Les Remparts ont saisi leur troisième occasion en supériorité, à 17:19 du premier vingt.
En deuxième période, les équipes ont échangé les buts, les Remparts rappliquant après chacun des deux filets de l'Océanic. Ils se sont offerts le luxe de doubler leur avance vers la toute fin.

Le défenseur Morin a d'abord créé l'égalité pendant un jeu de puissance à 2:32, avant que Duclair ne replace ensuite les siens en avant à 3:58.

Le scénario s'est répété après que Lépine eut fait 2-2 à 16:07. Erne a profité du cafouillage du gardien Desrosiers derrière son but, à 16:54.
«Ce but 47 secondes plus tard nous a fait très mal parce qu'à 2-2 nous étions en ''business''», a commenté Beausoleil.
Verrier allait ébranler davantage le moral de l'Océanic, à 19:19, en complétant la manoeuvre de Massimo Carozza pour son deuxième but du match.
Boucher mis à l'amende
Pour Philippe Boucher, l'amende de 10 000 $ que la Ligue canadienne de hockey (LCH) lui a imposée jeudi soir a été tout compte fait un bon investissement.
L'entraîneur des Remparts a admis avoir cherché à protéger ses troupiers, en critiquant ouvertement l'arbitrage à l'issue de la défaite des siens contre l'Océanic de Rimouski, mercredi.
La bonne vieille stratégie de détournement des projecteurs s'est avéré fructueuse parce que les Remparts ont éliminé l'Océanic du tournoi de la Coupe Memorial, à peine 24 heures plus tard.
«J'ai annoncé à ma petite fille que nous n'irions pas en vacances cet été», a lancé à la blague Boucher, après le gain de 5-2 des Remparts.
«C'est (la sanction) mérité, a-t-il continué. J'ai fait ça pour une raison évidente», a-t-il renchéri, en indiquant qu'il présenterait personnellement des excuses au directeur de l'arbitrage de la compétition Richard Trottier et à l'arbitre qu'il a plus particulièrement blâmé, Olivier Gouin.
La veille, l'entraîneur était de plus mauvais poil en commentant la soirée de travail des arbitres québécois Gouin et Jonathan Alarie. Il avait parlé de «job de bras» en contestant la décision des organisateurs du tournoi d'avoir permis à un des deux arbitres d'oeuvrer dans les matchs des Remparts. Il ne l'avait pas identifié, mais Gouin était la cible.
«J'avais été clair avec Richard Trottier avant que le tournoi commence, qu'il y a un arbitre qu'on ne voulait pas voir ici. Il a appelé les deux premières punitions ce soir (mercredi), les quatre dernières contre Oshawa, la punition lors du septième match à Rimouski (en finale de ligue)», avait énuméré Boucher mercredi soir.
Le message de l'entraîneur a été entendu: les deux arbitres jeudi étaient des représentants des Ligues de l'Ouest et de l'Ontario, Brett Iverson et Mike Cairns.
Avant le match de jeudi, Boucher avait livré un vibrant message aux joueurs, en leur rappelant essentiellement ce qu'il leur avait déjà dit, soit qu'il serait toujours là afin de les protéger.
«J'ai eu de la misère à garder les yeux secs, a-t-il avoué. C'est important, il doit y avoir de l'émotion. Je suis un gars émotif, même si ça ne paraît pas derrière le banc, et mes adjoints le sont également. Nous essayons de transmettre ça aux joueurs. Ils ont bien répondu à l'appel. Tout le mérite leur revient.»