dimanche 21 juin 2015

Un gros poisson sur le marché

http://www.danslescoulisses.com/fr/

Publié le 21 juin 2015 à 09:49 par

Nicolas Cloutier


Il y aurait un gros poisson sur le marché. Pas n’importe lequel. Un attaquant qui a affiché une meilleure moyenne de points par match que Thornton, Perry, Pacioretty, Parise, Kopitar, Toews et Couture. Un ailier droit tirant de la droite, exactement ce que le docteur avait prescrit.
Okposo commande un salaire plus qu’abordable – son impact sur la masse salariale se mesure à 2.8 millions -, mais il sera un homme libre dès l’été prochain quand son contrat viendra à terme. Comme dans le cas d’O’Reilly, une formation voulant l’acquérir a intérêt à évaluer les chances de prolonger son entente au préalable en sondant le terrain auprès de l’agent et du principal intéressé. Est-ce que l’option d’échanger Okposo est assez sérieusement considérée par la direction des Islanders pour permettre ce genre d’échanges avec les autres organisations?
Marc DesRosiers, USA TODAY Sports
Marc DesRosiers, USA TODAY Sports
Par ailleurs, Okposo traîne un historique de blessures inquiétant depuis ses débuts dans la LNH, n’ayant jamais disputé une saison complète de 82 matchs. Mais, en dépit de toutes ces mises en garde, une équipe à la recherche d’un franc-tireur – comme le Canadien – peut être facilement amadouée par la vélocité et la précision de son tir. Surtout à une époque où les buts valent leur pesant d’or…
Parions que Marc Bergevin fera son devoir sur l’état de santé du joueur des Islanders et sur la situation contractuelle. Okposo représente un risque, oui, mais un très, très, beau risque.
Mauvais timing
Même la nouvelle administration des Oilers me laisse perplexe.
Pourquoi limoger le directeur du recrutement tout juste avant le repêchage? Si Chiarelli ne tenait pas en haute estime son travail, pourquoi ne l’a-t-il pas fait plus tôt?
Évidemment, Chiarelli n’est pas dupe. Du côté des Oilers, c’est Bob Green qui tire les ficelles du repêchage. La préparation ne change pas et tout le travail stratégique ne tombe pas à l’eau. La délégation des Oilers n’a donc PAS largué l’équivalent de son Trevor Timmins, bien que le directeur du recrutement amateur est naturellement impliqué dans les décisions de l’encan (la répartition des tâches est personnelle à chaque organisation).
Mais je persiste à croire qu’on aurait dû annoncer le congédiement plus tôt, par respect pour un homme qui a oeuvré dans cette organisation durant de longues années. Le timing est franchement mal choisi.
Lire la suite...