mercredi 24 juin 2015

LNH QUÉBECOR DÉPOSERA SA CANDIDATURE

http://www.tvasports.ca/

Publié  | Mis à jour 
Le président et chef de la direction de Québecor et de Québecor Média, Pierre Dion, a confirmé mercredi que la compagnie déposera sa candidature pour l’obtention d’un club d'expansion de la Ligue nationale de hockey.
«Comme vous le savez, on ne s’en est jamais caché, on a toujours dit qu’on voulait une équipe à Québec, a indiqué M. Dion.
«On est très content de voir que la Ligue nationale est prête à passer à une prochaine étape. On s’en réjouit, mais on a toujours respecté le processus de la Ligue nationale et nous allons continuer à le faire.
«Effectivement, je vous confirme que Québecor va déposer dans les prochaines semaines une application. On aimerait revoir les Nordiques à Québec, c’est évident.»

La LNH lance un processus d'expansion

http://fr.canoe.ca/sports/nouvelles/hockey/lnh/

La LNH lance un processus d'expansion
Gary Bettman. Photo Getty Images / AFP / Archives
LAS VEGAS - Le commissaire Gary Bettman a annoncé mercredi à Las Vegas le début d'un processus d'expansion du circuit dans la Ligue nationale de hockey (LNH) à partir du mois de juillet.
Bettman a confirmé que les gouverneurs de la LNH avaient accepté d'enclencher le processus après des villes comme Seattle, Las Vegas et Québec eurent démontré leur intérêt au cours des derniers mois.
«Au début du mois de juillet, nous accepterons formellement les candidatures, a indiqué le commissaire.
«Nous nous attendons à recevoir des candidatures sérieuses très rapidement, peut-être en quelques jours sinon quelques semaines. Le comité d'exécution analysera le tout et ce ne devra pas être très long.»
Actuellement, il y a 16 équipes dans l'Association de l'Est et seulement 14 dans l'Ouest.
«Il est possible qu'il y ait plus d'une équipe ou peut-être même pas du tout, a ajouté Bettman. On verra bien.
«Nous n'avons pas encore déterminé le prix d'une expansion.»
Plus de détails suivront.
AUSSI SUR CANOE.CA

Expansion dans la LNH : « On va suivre le processus », dit Régis Labeaume

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Gary Bettman
Gary Bettman rencontre les gouverneurs aujourd'hui à Las Vegas. Photo :  GI/Victor Decolongon

Québec suivra avec intérêt en fin de journée l'annonce du commissaire Gary Bettman quidévoilera les plans de la Ligue nationale de hockey (LNH) à sa sortie de la réunion des gouverneurs, à Las Vegas.
Gary Bettman doit proposer aux gouverneurs des 30 équipes de la LNH son plan de processus d'expansion pour la ligue. Si les gouverneurs appuient le plan, Gary Bettman pourrait enclencher un processus pour aller vers l'expansion.
Le maire de Québec, Régis Labeaume, est bien au fait de cette rencontre, mais demeure prudent dans ses commentaires.
« Ce que je sais, c'est qu'ils vont voter oui ou non pour de l'expansion. Ensuite, on verra. Normalement, il y a un processus, alors on va suivre le processus », dit-il.
« On est organisés pour connaître la décision et je ne pense pas que la Ligue nationale va cacher sa décision, alors on verra ce qui va se passer », affirme encore le maire.
Advenant l'expansion, deux nouvelles équipes pourraient être admises, mais la LNH se garderait une porte ouverte pour modifier ses plans.
Québec, qui inaugurera en septembre son tout nouvel amphithéâtre, espère obtenir la faveur des gouverneurs pour le choix d'une équipe.
La ville de Las Vegas, où se tient la rencontre, fait figure de favorite.

La Ligue nationale de hockey lance le processus pour une expansion

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Un pas de plus vers l'expansion?


LAS VEGAS - Le Bureau des gouverneurs a donné le feu vert pour le lancement du processus en vue d'un élargissement des cadres de la Ligue nationale de hockey.
Le commissaire Gary Bettman en a fait l'annonce lors d'une conférence de presse mercredi après-midi à Las Vegas.
Bien que cette démarche n'officialise pas l'ajout de deux équipes, il s'agit d'une étape importante vers une expansion.
Le groupe de Bill Foley, qui vise à implanter un club de la LNH à Las Vegas, est à l'avant-plan des discussions, et la ville du Nevada se classe comme la favorite pour obtenir une concession. Une campagne a permis de recueillir 11 500 dépôts pour des abonnements dans le nouvel aréna, qui doit être inauguré le printemps prochain.
Les villes de Seattle et de Québec sont d'autres sérieuses candidates.
Plus tôt mercredi, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait dit avoir eu vent que le dossier évoluerait au cours de la journée.
« (...) Attendons de voir leur décision. Je sais qu'ils vont voter oui ou non pour une expansion. Ensuite on verra. Si c'est le cas, il y a un processus. On va suivre le processus », avait déclaré M. Labeaume lors d'une rencontre avec les médias.

Alex Galchenyuk est le plus récent joueur du Canadien à confier son avenir à Pat Brisson

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Alex Galchenyuk
Alex Galchenyuk (Source d'image: Getty )

Images of Francois Gagnon
LAS VEGAS - Ajoutez le nom d’Alex Galchenyuk à la liste des joueurs du Tricolore représentés par l’agent Pat Brisson.
Après David Desharnais et Max Pacioretty qui ont largué au cours des dernières années leur agent pour confier leur avenir à l’agent québécois installé à Los Angeles, Galchenyuk a fait la même chose au cours des derniers jours. Il a tourné le dos à Igor Larionov, qui le représentait depuis sa sélection par le Canadien au repêchage de 2012.
Joint par RDS.ca en fin d’après-midi mardi, Pat Brisson ne voulait pas trop commenter le dossier de son nouveau client. D’autant qu’il ne s’est pas encore assis avec son jeune client pour établir sa stratégie à l’aube de la négociation de son deuxième contrat avec le Tricolore. Brisson a toutefois balayé du revers de la main les spéculations selon lesquelles il aurait effectué une forme de maraudage pour mettre la main sur le jeune attaquant. « Ce n’est pas mon genre et ce serait très mal connaître ma façon de travailler. Ce n’est qu’une fois mis au courant du fait qu’Alex était à la recherche d’un nouvel agent pour le représenter que j’ai offert les services de mon agence », a assuré Brisson, qui est un proche ami de Marc Bergevin en dehors des activités professionnelles des deux hommes.
Ce lien d’amitié pourrait-il aider les clients de Pat Brisson à en venir à des ententes avec le Canadien?
« Ça n’a rien à voir, a répliqué le directeur général Marc Bergevin. Pat est dans la business depuis tellement longtemps qu’il connaît très bien la valeur de ses clients et la place qu’ils occupent dans leur équipe. Je n’avais pas de problème avec les anciens agents d’Alex (Galchenyuk) et je n’en aurai pas avec ses nouveaux non plus. On n’a pas encore négocié parce qu’il n’y avait pas d’agent avec qui le faire. Maintenant qu’il en a un, on va amorcer les discussions », a convenu Bergevin à sa sortie de la réunion des directeurs généraux à Las Vegas.
Sergei Gonchar est aussi un client de Pat Brisson. Malgré l’amitié qui lie l’agent et le DG du Canadien, Bergevin a rapidement indiqué après l’élimination de son équipe en deuxième ronde des séries qu’il ne déposerait pas d’offre pour garder les services du vétéran défenseur.
Brisson était attendu dans la ville du jeu en soirée mardi. Pas pour négocier avec Bergevin, mais surtout pour épauler ses clients – John Tavares et Jonathan Toews entre autres – qui sont en lice pour différents honneurs individuels dans le cadre du gala annuel de la LNH.
Après une saison de 20 buts et 46 points en 80 matchs, Galchenyuk a connu des séries éliminatoires timides avec seulement un but et trois points en 12 rencontres. Joueur autonome avec restriction et sans droit à l’arbitrage, Galchenyuk se présente sans grandes munitions devant le Canadien pour négocier son deuxième contrat professionnel. Il est toujours promis à un bel avenir, comme le confirment ses 42 buts et 104 points récoltés en 193 parties, mais le fait qu’il n’ait pas connu la confirmation qu’on attendait de lui à sa troisième année pourrait le contraindre à accepter un contrat de transition.
« Quand il est question de contrat, tout dépend des chiffres », a mentionné Marc Bergevin. Et quand il parle de chiffres, le DG du Canadien parle surtout de dollars et non de statistiques personnelles.
Si les « chiffres » sont bons, le Canadien pourrait même se laisser tenter par un contrat à long terme. Le genre de contrat qu’a signé Brendan Gallagher l’hiver dernier. Un contrat de 22,5 millions $ pour six ans – 3,75 millions $ annuellement sous le plafond – qui a récompensé les efforts du fougueux ailier droit tout en assurant un équilibre financier pour le Canadien.
Parce que les attentes salariales de Galchenyuk étaient plus élevées – du moins avant de passer dans l’écurie de Pat Brisson – il ne faudrait pas se surprendre que l’attaquant de 21 ans signe un contrat de transition d’une durée de deux ans d’une valeur globale oscillant entre 5 et 6 millions $.
Plafond de 71,4 millions $
Comme tous ses homologues de la LNH, Marc Bergevin a appris mardi qu’il devra respecter un plafond salarial de 71,4 millions $ la saison prochaine. Ses collègues moins fortunés devront respecter un plancher qui les obligera à dépenser un minimum de 52,8 millions $ en salaire.
Bergevin n’aura donc aucun problème – du moins ce serait surprenant – à s’entendre avec Galchenuyk et peut-être aussi Brian Flynn si le Tricolore décide de le garder au sein de sa formation.
Mais avec un peu moins de 5,5 millions $ de marge de manoeuvre – selon les chiffres de NHLNumbers.com – Bergevin ne peut partir à la chasse d’un gros joueur autonome à moins de larguer du salaire par le biais d’une transaction.
« L’annonce de ce matin ne change pas grand-chose à notre plan. Nous avions une bonne idée du plafond depuis un bon moment. Ce n’est pas comme si on avait appris qu’il baissait à 65 M$ ou monterait à 75 M$. Je ne crois pas que cette annonce modifiera quoi que ce soit en matière de transaction pour nous ou pour les autres clubs. J’ai des discussions avec d’autres équipes. Des noms sont échangés. Mais je ne sais pas si ce sont les mêmes noms dont vous parlez dans vos rumeurs, car je ne lis pas les rumeurs », a ajouté Bergevin qui a répondu avec un non tranchant lorsqu’on lui a demandé s’il était prêt à lever le voile sur les noms au centre de ses discussions.
Petry et Beaulieu : contrats intéressants
Si Marc Bergevin s’est dit heureux de voir les efforts déployés par Carey Price et P.K. Subban de même que la qualité du travail qu’ils ont accompli au cours de la saison être récompensés, le directeur général du Canadien a pour la première fois commenté de vive voix les mises sous contrat de Nathan Beaulieu et de Jeff Petry.
Des contrats intéressants sur le plan financier pour le Canadien a convenu Bergevin qui a consenti 33 M$ pour six ans à Jeff Petry et 2 M$ – un par année – pour deux ans au jeune Beaulieu.
« Est-ce que Jeff aurait pu recevoir plus ailleurs? On ne le saura jamais. Mais je suis très à l’aise avec l’argent qu’on lui a donné et aussi avec le fait qu’on ait déjà près de 30 M$ (27,7 millions $) de dépensé pour l’an prochain à la ligne bleue. Vous le savez parce que je le dis souvent, j’aime bâtir avec des défenseurs, avec des gars capables de relancer l’attaque. Avec P.K. (Subban), Markie (Andrei Markov), Jeff (Petry) et vous pouvez ajouter les noms de Nathan (Beaulieu) et de Tom Gilbert, on a des gars capables de bien relancer l’attaque. »
Sélectionné par Hockey Canada pour épauler Doug Armstrong (St. Louis), Ken Holland (Detroit) et Bob Murray (Anaheim) dans la quête de médaille d’or du Canada lors de la prochaine Coupe du monde, Marc Bergevin a reconnu qu’il profitera d’une belle occasion pour gagner en expérience. « C’est bien sûr une source de fierté d’être associé à d’aussi bons gars de hockey. Ce sera un très beau défi, mais surtout une occasion pour moi de m’inspirer de leur façon de travailler et d’apprendre à devenir meilleur dans mon travail. »