vendredi 3 juillet 2015

Action à Seattle

http://www.journaldemontreal.com/

Karine Gagnon
Les récentes déclarations de Gary Bettman, commissaire de la LNH, brassent les cartes du côté de Seattle, l’une des rivales de Québec qu’il ne faudrait surtout pas sous-estimer.
Beaucoup de gens dans la Ville émeraude suivent d’un œil très intéressé ce qui se passe avec la LNH depuis que M. Bettman a invité les intéressés à soumettre, d’ici le 10 août, leurs candidatures pour une équipe d’expansion. Comme Québec et Las Vegas, Seattle fait partie des villes qu’a citées M. Bettman, signal intéressant pour toutes les trois. Plusieurs ont alors relevé le fait que Seattle n’avait toujours pas d’aréna, contrairement aux deux autres.
Certes, Seattle a du rattrapage à faire, convient le journaliste Chris Daniels, de la chaîne King 5, à l’autre bout du fil. Mais elle n’en est pas moins dans la course, et les choses pourraient évoluer plus vite qu’on ne le pense. Après tout, il y a deux ans, Seattle se préparait à accueillir les Coyotes même sans aréna. Bien entendu, Québec et Las Vegas n’en avaient pas non plus à l’époque. Seattle proposait d’utiliser le Key Arena de façon temporaire, tout en travaillant sur un plan pour construire un nouvel amphithéâtre.
Cette possibilité existe toujours, rappelle M. Daniels, surtout qu’on parle d’une expansion au plus tôt en 2017 ou en 2018. Et puis, la question de l’équilibre à atteindre entre les conférences — on trouve 16 équipes dans l’Est et 14 dans l’Ouest — est toujours actuelle.
Plusieurs projets
À Seattle, deux promoteurs s’activent donc dans le but de déposer une proposition d’ici le 10 août, laquelle inclurait un projet d’aréna. Le maire Ed Murray semble motivé à trouver une solution pour le projet d’aréna du district SoDo, note John Barr, auteur du blogue NHLtoSeattle. Pour participer financièrement, la Ville exige un autre partenaire du promoteur Chris Hansen, qui est avant tout intéressé à attirer une équipe de la NBA dans le bâtiment.
Or, M. Hansen mènerait des pourparlers avec l’homme d’affaires prospère Victor Coleman, que le maire a rencontré ces derniers jours et qui manifeste depuis l’an dernier un intérêt à ramener la LNH à Seattle.
Puis, Ray Bartoszek a confirmé cette semaine au Seattle Times qu’il entendait soumettre une proposition qui n’inclurait que des fonds privés, avec un projet d’aréna à Tukwila, situé à moins de 10 milles au sud de Seattle.Un troisième promoteur, qui a rebondi dans l’actualité à quelques reprises depuis un an et demi, mais qui est toujours demeuré anonyme, étudierait pour sa part la possibilité de construire un aréna à Bellevue, en banlieue de Seattle. Mais on n’en a pas entendu parler récemment, note M. Barr.
Marché fantastique
Ainsi, on a beaucoup parlé de Las Vegas, où le promoteur Bill Foley est parvenu à obtenir plus de 13 000 dépôts pour l’achat éventuel de billets de saison.
Mais pour avoir exploré les deux villes, Seattle s’avère un marché drôlement intéressant pour sa richesse, la présence de nombreux sièges sociaux et la proximité avec des marchés établis comme Vancouver et Los Angeles, notamment.
Puis, il y a bel et bien une base d’amateurs de sport, notamment de hockey, bien qu’elle n’ait aucune commune mesure avec celle de Québec.
Est-ce que les tractations en lien avec la LNH enflamment les amateurs de sport de Seattle en ce moment? Non. Mais à l’heure où les Mariners ne performent pas très bien et où les Seahawks n’ont pas commencé leur nouvelle saison, ça occupe les amateurs de sport, note M. Daniels. Encore là, aucune commune mesure avec Québec, mais l’intérêt est toujours bel et bien là.