mercredi 19 août 2015

Les Nordiques, une question de temps selon Michel Therrien

http://www.journaldequebec.com/

  RIMOUSKI - L’entraîneur des Canadiens souhaite revivre la rivalité Québec-Montréal et est persuadé que le retour des Nordiques n’est qu’une question de temps.
Deuxième ronde entre le Lightning de Tampa Bay et le Canadien de Montréal du hockey de la LNH.«J’y crois», a exprimé mardi Michel Therrien, quelques heures avant de prononcer une conférence devant 230 convives au Centre des congrès de Rimouski, à l’invitation de la Chambre de commerce locale.
L’entraîneur-chef de la Sainte-Flanelle, en vacances dans le Bas-Saint-Laurent, ne reste jamais bien loin des affaires de hockey.
En tant qu’entraîneur québécois qui œuvre dans la Ligue nationale, revivre la rivalité Canadiens-Nordiques serait un grand bonheur. «J’ai une vision différente de mes collègues de la Ligue parce que je suis Québécois. J’ai vécu la rivalité.»
Pour lui, la croisade de Québec pour ravoir son Fleurdelisé prend une teinte particulière, puisqu’il a un «attachement particulier» à la ville. Jeune joueur de hockey, il a commencé sa carrière junior dans la capitale avec les Remparts. Plus tard, il a dirigé le banc des Citadelles.
Et dans ses discussions avec ses joueurs, collègues et connaissances dans la LNH, il entend toujours le même discours. «Tout le monde est positif et a hâte de voir si ce sera une expansion ou un transfert. Je pense qu’on est conscients que ça va arriver. Quand? On ne le sait pas. Mais Québec, c’est un gros marché de hockey. Je pense que les gens ont à cœur leur équipe de hockey. On l’a vu avec les Nordiques, mais aussi on peut le voir avec le travail exceptionnel que les Remparts de Québec ont fait.»
Et pour tous ceux qui aspirent à jouer dans la Ligue nationale, du préposé à l’équipement à l'entraîneur en passant par les joueurs et les spécialistes du management, c’est une occasion supplémentaire. «C’est une opportunité de plus d’offrir du travail à ces gens-là.»
Match Canadiens-Pittsburgh
C’est un honneur pour lui de participer au premier match de la LNH dans le Centre Vidéotron, alors que les Canadiens rencontreront les Penguins de Pittsburgh, le 28 septembre. «C’est sûr, c’est un aréna d’envergure. Je n’en entends que du bien. Je ne l’ai pas encore vu, mais j’ai hâte.»
C’est d’ailleurs le maire de Québec qui a eu la tâche de le présenter devant les membres de la Chambre de commerce. Un passage obligé, imposé par le maire Éric Forest, qui a gagné son pari le printemps dernier lors des séries de la Coupe Memorial, quand l’Océanic a battu les Remparts en finale de la Coupe du Président.
«Il demande au maire de Québec de présenter le coach des Canadiens de Montréal. J’espère que ça va rester entre nous parce que ça se complique pour moi», a lancé M. Labeaume.
«J’ai toujours eu hâte que les Nordiques reviennent dans la Ligue nationale, a répliqué l’entraîneur. Surtout que je sais le genre de paris qui se prennent entre les maires. M. Labeaume, ça va me faire énormément plaisir de vous accueillir à Montréal!»
Bénévolat
Outre sa présentation de Michel Therrien, Régis Labeaume a passé sa journée à faire du bénévolat dans des organismes communautaires. Il a reçu et distribué des denrées à Moisson Rimouski-Neigette et a donné un coup de pouce à la rénovation à l’Arbre de vie.