lundi 14 septembre 2015

LE TRIPLE LOW 5 DE PRICE ET SUBBAN SERA DANS NHL 16

http://25stanley.com/

Triple low 5
Un des points de vente majeurs d’EA Sports pour NHL 16 est le réalisme dans l’atmosphère des matchs. Ils ont travaillé sur les mascottes des équipes de la LNH ainsi que sur la configuration des amphithéâtres du circuit Bettman. Certaines formations, dont le Canadien, auront même droit à la bonne chanson lorsqu’ils marqueront un but à la maison.
Dans le même ordre d’idées, EA Sports a décidé d’ajouter le triple low five de P.K. Subban et de Carey Price au vidéo qui suit les victoires du Tricolore. Même si on n’a pas vu cette célébration depuis le dernier lock-out à cause d’une interdiction de Michel Therrien, c’est un ajout assez cool. Ça ne change absolument rien au jeu, mais c’est un beau petit clin d’œil pour une célébration qui n’aurait jamais dû être interdite.

Menace à exécution

http://www.journaldemontreal.com/

Colin Campbell a confirmé qu’il y aurait, la saison prochaine, des observateurs lors des matchs.

RENAUD LAVOIE
MISE à JOUR 
Colin Campbell a confirmé qu’il y aurait, la saison prochaine, des observateurs lors des matchs.   Gary Bettman avait prévenu les dirigeants de la ligue il y a deux ans. Si vous ne respectez pas le protocole mis en place lorsqu’un joueur est ébranlé sur la patinoire, on devra imposer des observateurs, comme c’est le cas dans la NFL. Il semble bien que ce jour soit arrivé.
En effet, lors d’une rencontre avec les diffuseurs de la LNH la semaine dernière à Toronto, le vice-président des opérations hockey de la ligue, Colin Campbell, a clairement indiqué que dès la prochaine saison, un observateur allait être présent dans chaque ville où un match est disputé et s’il remarque qu’un joueur ne quitte pas le banc des joueurs, vers le vestiaire, après avoir été frappé à la tête, l’observateur pourra maintenant exiger qu’il le fasse.
C’est un changement important qui démontre surtout que les amendes (jamais dévoilées publiquement) que la ligue imposait aux équipes fautives, ne semblaient pas avoir l’effet escompté.
Dans un échange de courriel, le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, m’a confirmé au cours de la fin de semaine qu’il allait y avoir des éclaireurs qui auront maintenant la responsabilité d’envoyer des joueurs au vestiaire s’ils remarquent qu’un joueur a semblé ébranlé après une mise en échec.
Ben Bishop dans la mire 
On a vu au cours des dernières séries quelques joueurs refuser de suivre le protocole des commotions cérébrales après avoir été frappés solidement. Je pense entre autres à Brooks Orpik des Capitals qui était incapable de se tenir debout après une mise en échec, mais qui est demeuré au banc des joueurs au lieu de retraiter vers le vestiaire.
Il y a aussi les gardiens de but qui devront être plus prudents. Colin Cambell donnait l’exemple de Ben Bishop qui passait son temps à se lancer sur la patinoire dès qu’un joueur adverse le frappait, parfois légèrement. Accusé par ses adversaires d’avoir des réactions exagérées, les arbitres lui donnaient le bénéfice du doute (parce que c’est un gardien) et ne lui imposaient jamais de pénalité. Maintenant, même s’il fait semblant d’être ébranlé, l’éclaireur qui sera présent dans chaque amphithéâtre ne pourra prendre de risque et imposera que Ben Bishop se retire au vestiaire. Le gardien du Lightning risque fort probablement d’être plus conscient de ses gestes parce que les directives à son endroit seront très claires, soit de s’assurer de demeurer dans le match.
Qui sont les éclaireurs? 
Dans la NFL, les observateurs sont des médecins qui sont employés par la ligue et ne sont pas confinés à une seule ville. Dans la LNH ce sera différent. Premièrement, ce ne sera pas nécessairement un médecin (pas une obligation) qui aura ce poste et en plus, cette personne sera payée par l’équipe locale. Elle sera placée dans les gradins à un endroit tenu secret et va toujours demeurer dans la même ville. Ceci pourrait causer un problème éventuel, parce qu’il sera tentant pour un entraîneur adverse d’exiger une plus grande neutralité si jamais il trouve qu’un observateur a dépassé son mandat en exigeant qu’un joueur quitte vers le vestiaire pour suivre le protocole des commotions, alors que ce dernier n’est pas du tout ébranlé.
Reste que le commissaire de la LNH n’a tout simplement pas le choix d’imposer de nouvelles règles parce que trop d’équipes décident de les bafouer. Ainsi la LNH va éviter des poursuites dans les prochaines années parce que les joueurs seront ainsi mieux protégés contre eux-mêmes.

LNH

BETTMAN MET LES CHOSES AU CLAIR

PHOTO D’ARCHIVES
Le dossier de l’expansion fait toujours jaser dans la LNH et Gary Bettman a indiqué aux diffuseurs des matchs réunis à Toronto la semaine dernière que la ligue aurait été très surprise qu’un troisième groupe se soit présentée. On sait que Québecor (Québec) et Bill Foley (Las Vegas) ont déposé les dix millions de dollars nécessaires pour que la LNH évalue leurs projets respectifs. Certains analystes ont affirmé que le fait que seulement deux groupes ont fait la demande représentait un échec. «Les règles qu’on a imposées ont fait en sorte qu’on s’est débarrassé des grands parleurs. Honnêtement, on savait qu’il n’y avait que deux groupes sérieux,» a indiqué Gary Bettman qui continue d’évaluer le dossier.

UN GROS CHANGEMENT

Deux légendes et un but refusé
PHOTO PIERRE-PAUL POULIN
La reprise vidéo, maintenant permise pour les contacts sur les gardiens et les hors-jeu manqués avant un but, va complètement changer le travail des entraîneurs. Un arbitre se présentera devant le banc de l’équipe qui vient d’accorder un but et l’entraîneur aura précisément 30 secondes pour déterminer s’il croit que le but devrait être refusé. S’il y a contestation, les arbitres se rendront au banc des pénalités et regarderont un moniteur pour déterminer si le but est bon ou non. La LNH a évalué qu’il y aurait eu des buts contestés 155 fois la saison dernière en raison de l’obstruction sur un gardien. 90 buts auraient été accordés et 65 refusés. 13 buts ont été marqués alors qu’il y avait un hors-jeu la saison dernière.
CANADIEN

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Ryan Johnston
PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, BEN PELOSSERyan Johnston
Ryan Johnston a été le meilleur défenseur du tournoi des recrues à London au cours de la fin de semaine. Johnston évoluait à Colgate U avant de signer un contrat de deux ans en juillet, soit après le camp de développement. Il vient d’une famille ou le hockey est roi. Son oncle, Mike, est l’entraîneur des Penguins de Pittsburgh. Une de ses sœurs, Rebecca, a remporté deux médailles d’or aux Jeux olympiques (Vancouver et Sotchi) et une autre, Kathleen, a joué au hockey à Harvard. Un de ses frères, Jacob, évolue en Angleterre présentement et Steven a joué pour les Olympiques de Gatineau il y a deux ans. Bref une famille accomplie dans le monde du hockey et le Canadien ne s’est pas trompé en lui offrant un contrat.

30 équipes LNH en 30 jours : Canucks de Vancouver

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Daniel et Henrik Sedin
Daniel et Henrik Sedin (Source d'image: PC )

À l'approche de la nouvelle saison dans la LNH, voici un survol des différentes équipes. Aujourd'hui, les Canucks de Vancouver.
Saison régulière 2014-2015 : fiche de 48-29-5, total de 101 points, 2es de la section Pacifique, 5es de l'Association de l'Ouest et 8es du classement général.
Attaque : 242 buts, 6e rang; défense : 222 buts, 17e rang.
Séries éliminatoires 2014-2015 : ont perdu en première ronde en six matchs contre les Flames de Calgary.
Nouveaux joueurs : Richard Bachman (G), Matt Bartkowski (D), Adam Cracknell (C-A), Blair Jones (C-A), Taylor Fedun (D), Brandon Prust (C-A), Brandon Sutter (C).
Joueurs qui sont partis : Kevin Bieksa (D), Nick Bonino (C-AG), Adam Clendening (D), Brandon DeFazio (AG), Joacim Eriksson (G), Zack Kassian (AD), Eddie Lack (G), Shawn Matthias (C-AG), Patrick McNally (D), Cal O’Reilly (C), Brad Richardson (C-A), Bobby Sanguinetti (D), Ryan Stanton (D), Michael Zalewski (AG).
Entraîneur-chef : Willie Desjardins
Après avoir fait un ménage sur le plan administratif à la fin de la saison 2013-2014, les Canucks ont été une très belle surprise, eux qui ont récolté 101 points, terminant au huitième rang du classement général. Ils ont cependant subi l’élimination lors de la première ronde en six matchs face aux Flames de Calgary.
Ils ont participé aux séries lors de six des sept dernières campagnes mais n’ont pas franchi la première ronde depuis qu’ils sont atteint la grande finale en 2011.
Leur attaque a réussi pas moins de 242 buts, la sixième meilleure fiche de la LNH, et était très diversifiée. Radim Vrbata a été le meilleur buteur avec 31 filets. Ils ont aussi dominants à court d’un homme, se classant au deuxième rang de la LNH à ce chapitre avec un pourcentage d’efficacité de 85,7 %.
Il faudra que le gardien Ryan Miller, qui sera cette fois épaulé par Jacob Markstrom, puisse continuer à exceller et aussi que les frères Sedin produisent d’une manière constante pour permettre à cette formation de participer aux séries éliminatoires. L’an passé, les jumeaux qui auront bientôt 35 ans ont rebondi après des performances en-deçà de leurs standards, Daniel inscrivant 20 buts et 56 passes alors que Henrik a inscrit 18 filets et 55 mentions d’aide. Ils ont respectivement terminé 8e et 10e parmi les meilleurs pointeurs du circuit Bettman.
Les jeunes Sven Baertschi, Hunter Shinkaruk et Jake Virtanen tenteront par ailleurs de faire leurs preuves.

30 équipes LNH en 30 jours : Blackhawks de Chicago

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Jonathan Toews et Patrick Kane
Jonathan Toews et Patrick Kane (Source d'image: PC )

À l'approche de la nouvelle saison dans la LNH, voici un survol des différentes équipes. Aujourd'hui, les Blackhawks de Chicago.
Saison régulière 2014-2015 : fiche de 48-28-6, total de 102 points, 3es de la section Centrale, 4es de l'Association de l'Ouest et 7es du classement général.
Attaque : 229 buts, 16e rang; défense : 189 buts, 1er rang.
Séries éliminatoires 2014-2015 : champions de la coupe Stanley
Nouveaux joueurs : Artem Anisimov (C), Liam Coughlin (C-AG), Trevor Daley (D), Marko Dano (C-A), Ryan Garbutt (AD-AG), Erik Gustafsson (D), Ryan Haggerty (AD), Jan Hejda (D), Michael Liambas (D), Jake Massie (D), Jeremy Morin (AD-AG), Artemy Panarin (AD-AG), Dennis Robertson (D), Cameron Schilling (D), Viktor Tikhonov (C-A), Corey Tropp (AD-AG), Nolan Valleau (D).
Joueurs qui ont quitté : Spencer Abbott (AD), Cody Bass (AD), Alex Broadhurst (C), Matt Carey (C-AG), Stephen Johns (D), Pierre-Cédric Labrie (AG), Drew LeBlanc (C-AD), Anders Nilsson (G), Johnny Oduya (D), Michael Paliotta (D), Antti Raanta (G), Peter Regin (C-A), Brad Richards (C), Brandon Saad (AD-AG), Patrick Sharp (AD-AG), Kimmo Timonen (D), Antoine Vermette (C).
Entraîneur-chef : Joel Quenneville
Après avoir connu une autre excellente saison, récoltant 102 points, au 7e rang du classement général, les Blackhawks de Chicago ont remporté la coupe Stanley pour la troisième fois lors des six dernières saisons, triomphant du Lightning de Tampa Bay en six matchs lors de la finale.
En première ronde, ils avaient battu les Predators de Nashville en six matchs, puis avaient battu le Wild du Minnesota en quatre matchs en deuxième ronde. En finale de l’Association Ouest, ils ont défait les Ducks d’Anaheim à la limite des sept rencontres.
Ils ont effectué plusieurs changements à leur formation, obtenant Artem Anisimov, Trevor Daley et Ryan Garbutt, mais ont laissé aller Johnny Oduya, Antti Raanta, Brad Richards, Brandon Saad, Patrick Sharp, Antoine Vermette et aussi Kimmo Timonen, qui a annoncé sa retraite. Cependant, le noyau dur est encore présent avec les Jonathan Toews, Patrick Kane, Duncan Keith et Corey Crawford. Parlant du capitaine Toews et de Kane, ils ont tous deux paraphé des ententes de huit saisons leur valant 10,5 millions annuellement.
On sait que la défense a été la force de cette équipe, car elle n’a concédé que 189 buts, à égalité avec le Canadien de Montréal au premier rang du circuit, et l’attaque n’a marqué que 229 buts, terminant au 16e rang.
Il sera intéressant de voir le rendement des nouveaux éléments, car ils seront appelés à remplacer plusieurs joueurs qui ont été dominants dans l’équipe depuis 2009, sans oublier le dossier de Patrick Kane, dont l’image a été entachée durant la saison estivale. Le jeune joueur de centre Teuvo Teravainen, qui a disputé 34 matchs l’an passé avec le grand club, va poursuivre ses apprentissages.