mardi 29 septembre 2015

Expansion : une autre étape de franchie pour Québec et Las Vegas

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Centre Vidéotron
Centre Vidéotron (Source d'image: PC )

Images of Francois Gagnon
NEW YORK – Les villes de Québec et Las Vegas ont donné un coup de patin de plus vers la Ligue nationale de hockey. Devant le commissaire Gary Bettman et les membres du comité exécutif de la LNH, Pierre Dion, président et chef de la direction de Québecor, et William Foley autour de qui gravite le projet de Las Vegas ont effectué des présentations moussant leur candidature.
« Je crois que nous avons fait une bonne présentation. On est fiers de présenter notre candidature pour ramener les Nordiques à Québec. On a parlé du marché de Québec et de Québecor qui veut y ramener une équipe. On est fiers de notre présentation », a indiqué Pierre Dion aux journalistes qui l’attendaient à sa sortie des bureaux de la LNH à Manhattan.
Flanqué de l’ancien premier ministre du Canada et président du conseil d’administration de Québecor et Québecor Média Brian Mulroney, M. Dion a profité du match Canadien-Penguins disputé au Centre Vidéotron pour insister sur l’engouement des amateurs à l’égard de l’éventuel retour des Nordiques.
« Ils (les membres du comité) étaient impressionnés par toutes les facettes de la partie d’hier soir (lundi). Ils ont pu mesurer l’enthousiasme qui régnait à l’intérieur de l’amphithéâtre et la beauté du Centre Vidéotron », a ajouté M. Mulroney.
Prudence et patience
Questionné sur les conséquences néfastes de la fluctuation à la baisse du dollar canadien, l’ancien premier ministre s’est assuré de minimiser les impacts négatifs. « Le taux de change est un facteur important, mais même dans le contexte actuel nous sommes en mesure de maintenir l’équipe. »
Québec et Las Vegas devront verser 500 millions $ – en devises américaines, donc 670 millions $ si la transaction s’était conclue aujourd’hui à un taux de 1,36 – simplement pour obtenir leur droit d’entrée dans la LNH. Jusqu’ici, ils ont remis des chèques de 10 millions $ à la LNH en guise de dépôt. Deux de ces dix millions $ ne seront pas remboursés dans l’éventualité où la LNH écarterait leur candidature.
Du côté de Las Vegas, William (Bill) Foley était également très satisfait de sa matinée. « Ça n’aurait pas pu mieux aller, a-t-il lancé avec satisfaction. Les membres du comité avaient de très bonnes questions à poser. Questions auxquelles nous avons répondu de façon adéquate. On a fait le point sur l’implication corporative et aussi sur l’implication des partisans qui ont maintenant signé 13 500 promesses d’achat de billets de saison. »
Contrairement au Centre Vidéotron qui est non seulement bâti, mais fonctionnel, l’amphithéâtre que Bill Foley fait construire au centre-ville de la capitale mondiale du jeu sera prêt en avril 2016, un peu plus d’un an avant une éventuelle entrée de Québec et Las Vegas dans la LNH.
Réunion des gouverneurs
Une fois les présentations matinales complétées, Gary Bettman et les équipes composant le comité exécutif – Anaheim, Boston, Calgary, Caroline, Chicago, Minnesota, Philadelphie, Tampa Bay, Toronto et Washington – ont rejoint les autres formations dans le cadre de la première des trois réunions annuelles des gouverneurs.
Bettman, son bras droit Bill Daly et le président du conseil, Jeremy Jacobs (Boston), ont fait le point sur les différentes étapes franchies jusqu’ici dans le cadre du processus d’expansion lancé en juin dernier lors de la finale de la coupe Stanley.
Aucune décision ne sera prise dans le cadre de cette réunion. Autour de la LNH, on croit plutôt que c’est en décembre, à Pebble Beach en Californie, que les gouverneurs pourraient accepter, ou rejeter, les candidatures de Québec et Las Vegas. Une attente qui ne semble pas exaspérer les responsables du dossier de Québec.
« C’est entre les mains de la Ligue et nous respectons le processus comme nous le faisons depuis le début. Nous sommes patients, discrets. Nous attendons », a lancé Pierre Dion qui refuse de spéculer sur un éventuel vote en décembre. « Nous n’avons aucun commentaire à faire là-dessus. Nous sommes fiers de notre présentation », a-t-il conclu.
« Nous serons mis au courant en temps opportun », a ajouté Brian Mulroney avant de quitter les journalistes.
Outre le dossier de l’expansion, les gouverneurs ont fait le point sur les affaires courantes de la Ligue : le point financier sur les revenus envisagés par le biais de la Coupe du monde l’automne prochain et les modifications apportées aux règles et celles qui pourraient être envisagées pour améliorer la qualité du jeu. Bien que Stéphane Quintal et les membres du comité s’occupant de la sécurité des joueurs n’avaient pas d’exposé précis à effectuer aux gouverneurs, il semble acquis que la question des poursuites qui s’organisent par les anciens joueurs victimes des conséquences de commotions cérébrales sera abordée également.

Des Québécois disponibles pour les Nordiques « d’expansion » | En rafale

http://www.danslescoulisses.com/fr/

Publié le 29 septembre 2015 à 16:55 par

Harrison Kingsley

Après avoir monté un dossier de présentation complet au cours des derniers mois, les gens mandatés par Québécor se sont rendus à New York pour exposer la candidature de la ville de Québec dans une éventuelle expansion des cadres de la LNH. On dit que la séance s’est bien passée et que les propriétaires des 30 équipes du circuit Bettman ont pu prendre connaissance des avantages et désavantages liés au retour de la LNH à Québec. Le dossier est maintenant entre les mains des gouverneurs et selon les différents rapports, la candidature de Québec n’aurait pas reçu d’opposition de la part des 30 propriétaires d’équipes du circuit Bettman.
En plus de Québec, la ville de Las Vegas a également joué le jeu de la grande séduction lors de cette troisième et dernière étape du processus organisé par la LNH. Chez les groupe désireux d’attirer une équipe dans leur ville, on affirme maintenant qu’on doit attendre les décisions en gardant un profil bas et en faisant preuve de discrétion et de patience.
À moins d’une énorme surprise, il semble donc pratiquement acquis qu’on confirmera le retour du hockey à Québec, on dit même que la chose pourrait avoir lieu à quelque part au début du mois de décembre, même si Gary Bettman nie avoir un échéancier en tête.
Si jamais les nouvelles équipes devaient faire leur entrée officielle dans la grande ligue dès le début de la saison 2016-17, elles devront faire le plein de joueurs et embaucher du personnel de direction. Dans le cas de la ville de Québec, les nouveaux Nordiques auraient une opportunité en or de mettre la main sur quelques joueurs québécois qui atteindront l’autonomie sans compensation à la fin de la saison 2015-16. Quels sont ces joueurs?
Max Talbot, attaquant, Bruins de Boston
Talbot est à la dernière saison de son contrat avec les Bruins et il serait assurément populaire auprès des partisans de Québec, lui qui est fougueux et qui s’exprime très bien devant la caméra.
Jason Demers, défenseur, Stars de Dallas
Ancien des Sharks de San Jose, Jason Demers est un défenseur droitier honnête capable de supporter l’attaque, il n’est pas un arrière de premier plan, mais il peut aisément tenir son bout à titre de cinquième défenseur régulier.
Alex Tanguay, attaquant, Avalanche du Colorado
Tanguay a toujours rêvé de porter les couleurs des Nordiques, l’équipe de son enfance. Il serait probablement enjoué à l’idée de terminer sa carrière en jouant sur la glace du Centre Vidéotron.
Patrick Bordeleau, attaquant, Avalanche du Colorado
Le robuste Bordeleau n’a pas eu un parcours facile pour se rendre jusque dans la LNH et la dernière saison n’a pas été de tout repos pour celui qui a été blessé pratiquement toute l’année. Il pourrait profiter d’un nouveau départ à Québec.
Marc-André Cliche, attaquant, Avalanche du Colorado
Cliche est un joueur de soutien, un attaquant capable de jouer sur un quatrième trio et qui peut sauter des matchs à l’occasion. Il ne remplira jamais le filet, mais chaque équipe a besoin d’un ou deux joueurs du genre.
Steve Bernier, attaquant, Islanders de New York
Le gros ailier est un joueur sous estimé qui peut tirer son épingle du jeu dans toutes les situations. Sans être le plus talentueux, il a un bon flair offensif et ses mises en échec sont percutantes.
David Perron, attaquant, Penguins de Pittsburgh
L’ancien choix de première ronde des Blues de St. Louis a connu des problèmes au cours des deux dernières saisons, mais s’il se joignait à une équipe d’expansion, il serait probablement utilisé au sein d’un premier trio, là où il aurait la chance de s’exprimer offensivement.
Pierre-Alexandre Parenteau, attaquant, Maple Leafs de Toronto
Parenteau a blâmé ses deux derniers entraîneurs pour expliquer son manque de production des dernières campagnes. À Toronto, on lui offre une chance de se racheter et une opportunité d’attirer les regards en vue d’un nouveau contrat.

 Chez les Canadiens
Les chances de Jacob De La Rose de mériter un poste à Montréal en début de saison semblent plutôt minces. Le suédois n’a rien cassé lors des matchs préparatoires et l’expression dit bien « mériter » un poste, ce qu’il n’a pas vraiment fait.
Plus que huit jours avant que la rondelle ne tombe sur la patinoire pour marquer le début de la saison des Canadiens de Montréal.

En rafale
– Eric Staal, des Hurricanes de la Caroline, qui sera joueur autonome sans compensation au terme de la prochaine campagne, exigerait un contrat qui lui permettrait de toucher 9 millions $ par an. Au début de la trentaine, c’est un pensez-y bien dans le cas de Staal… LIEN
– Après avoir effectué une purge importante dans leur masse salariale cet été, les Blackhawks seront dans l’obligation poursuivre leur ménage au terme de la saison. Certains croient que Corey Crawford et Marian Hossa pourraient en être à leur dernière saison à Chicago. LIEN
– 11 joueurs ont été soumis au ballottage ce matin dans la LNH, parmi eux, Patrice Cormier, des Jets de Winnipeg. Centre défensif qu’on croyait prometteur, sa carrière n’a jamais vraiment pris son envol. Depuis le 25 septembre, plus de 150 joueurs sont passés par ce processus et un seul a trouvé preneur, le gardien Kevin Poulin, qui a été ramassé par le Lightning de Tampa Bay, après avoir été rendu disponible aux autres formations par les Islanders de New York. Plusieurs actuels et anciens membres de l’organisation des Canadiens sont passés par le ballottage au cours des derniers jours : Bud Holloway, Christian Thomas, Morgan Ellis, Gabriel Dumont, T.J. Hensick, Yann Danis, Aaron Palushaj, Andre Benoit, Danny Kristo, Dan Ellis, Mike Blunden…
– Si ce n’est pas déjà fait, il est encore temps de vous inscrire au Pool de hockey Dans les coulisses, c’est gratuit jusqu’au 7 octobre et il y a 250 $ à gagner. LIEN
– On mise gros sur Connor McDavid.
– D’ailleurs, en regardant la liste des favoris aux différents honneurs individuels, on peut y découvrir que McDavid est favori pour le trophée Calder, Drew Doughty est favori pour le trophée Norris, Carey Price pour le trophée Vézina et Sidney Crosby pour le Art Ross et le Hart.
– Zdeno Chara prend du mieux, mais il n’est pas encore prêt à jouer.
– Le jeu NHL16 rebondit de belle façon suite à la déception liée à NHL15. LIEN
– Suite aux déboires de plusieurs de leurs joueurs en dehors de la patinoire, les Kings de Los Angeles ont décidé de mieux entourer leurs athlètes. #StollRichardsVoynov LIEN
– À Toronto, un espoir se l’ouvre un peu trop sur certains sujets…
– Les Islanders ont finalement tranché : Anthony Beauvillier a été retourné aux Cataractes de Shawinigan de la LHJMQ, tandis que Michael Dal Colle a pour sa part été renvoyé aux Generals d’Oshawa de la OHL.
– Didier Drogba : un vrai de vrai. La légende du soccer a été nommé joueur de la semaine dans la MLS et il a profité d’un congé pour visiter des enfants malades aujourd’hui.
– Les Blue Jays de Toronto poursuivent leur quête du premier rang dans la Ligue américaine ce soir, s’ils devaient terminer en tête, cela leur assurerait l’avantage du terrain tout au long des séries éliminatoires. #MLB

Québecor satisfait de sa présentation à la LNH

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

 Québec et Las Vegas


NEW YORK - Québecor croit avoir fait tout ce qui était en son pouvoir pour convaincre la Ligue nationale de hockey (LNH) de lui octroyer une équipe d'expansion.
À la sortie d'une présentation à New York, mardi, le président du conseil d'administration du conglomérat et ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney a dit que le dossier était maintenant « entre les mains » des gouverneurs du circuit Bettman.
Aux côtés du président et chef de la direction de l'entreprise, Pierre Dion, M. Mulroney a indiqué que les promoteurs du retour des Nordiques avaient notamment vanté le potentiel du marché de Québec ainsi que l'inauguration récente d'un amphithéâtre.
Satisfait de sa présentation devant le comité exécutif de la LNH formé de 10 propriétaires d'équipes, M. Dion n'a pas voulu se prononcer sur le moment où le circuit Bettman prendrait sa décision.
En plus de MM. Mulroney et Dion, le chef de la direction financière de Québecor (TSX:QBR.B), François Pruneau, et le dirigeant de la division sports et divertissement, Benoît Robert, ont pris part à la présentation.
Il s'agissait de la troisième et dernière étape du processus, auquel participe aussi le groupe dirigé par Bill Foley souhaitant obtenir une équipe à Las Vegas.
Québecor tente de faire revivre le hockey de la LNH dans la Vieille Capitale après une absence de 20 ans et d'amener une équipe dans le tout nouveau Centre Vidéotron, inauguré officiellement le 12 septembre.
Plus tôt en septembre, le commissaire Gary Bettman a répété que le processus d'expansion n'était pas soumis à un échéancier défini.
Il avait également suggéré que le coût d'obtention d'une concession d'expansion pourrait s'élever à 500 millions $ US. Il s'agit d'un bond significatif par rapport au montant de 80 millions $ qu'avaient dû verser les dirigeants des Blue Jackets de Columbus et du Wild du Minnesota lorsque le circuit est passé à 30 équipes en 2000.

Québecor présente la candidature de Québec à New York

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

Mise à jour le mardi 29 septembre 2015 à 6 h 03 HAE
Centre Vidéotron.
Centre Vidéotron.  Photo :  ICI Radio-Canada/Martine Côté

Québecor franchira un pas de plus, aujourd'hui, vers l'obtention d'une franchise dans la Ligue nationale de hockey pour la ville de Québec.
La direction de Québecor a été officiellement invitée à présenter mardi les détails de sa candidature au comité chargé de l'expansion dans les bureaux new-yorkais de la LNH.
La présentation sera assurée par Pierre Dion, président et chef de la direction de Québecor, par l'ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney et par Benoît Robert, président du Groupe Sports et Divertissements de Québécor.
Après avoir franchi avec succès les trois premières étapes liées à la mise sur pied du dossier, voilà que le conglomérat québécois des communications pourra se retrouver directement en face des gouverneurs du circuit.
Cette rencontre est une étape de plus vers le retour éventuel de Québec dans la LNH et l'installation d'une équipe dans son tout nouvel amphithéâtre.
Les promoteurs liés à l'arrivée d'une équipe à Las Vegas ont été invités à faire de même.

Québec et Las Vegas invités à une rencontre avec le comité exécutif de la LNH

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Québec, un plan B pour la LNH ?


MONTRÉAL - Les villes de Québec et de Las Vegas franchiront une nouvelle étape mardi dans leur quête d'une équipe d'expansion dans la Ligue nationale de hockey.
Dans un courriel, le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a confirmé que les responsables des deux candidatures ont été invités à une rencontre avec le comité exécutif de la LNH. Plus tard mardi, le comité présentera son rapport au Bureau des gouverneurs de la LNH.
Il s'agit de la troisième et dernière étape du processus.
Daly a rappelé que le processus d'évaluation des candidatures se poursuivra au-delà de cette journée, et qu'aucun échéancier définitif n'avait encore été établi.
Martin Tremblay, porte-parole de Québecor, a lui aussi confirmé que l'entreprise médiatique montréalaise effectuera une présentation. Bill Foley, qui est à la tête du groupe de Las Vegas, n'avait pas retourné un courriel de l'Associated Press.
Québecor tente de faire revivre le hockey de la LNH dans la Vieille Capitale après une absence de 20 ans et d'amener une équipe dans le tout nouveau Centre Vidéotron, inauguré officiellement le 12 septembre. En attendant que leur rêve se réalise, les amateurs de Québec auront droit, lundi soir, à un duel préparatoire entre le Canadien et les Penguins de Pittsburgh.
Plus tôt en septembre, le commissaire Gary Bettman a répété que le processus d'expansion n'était pas soumis à un échéancier défini. Bettman a suggéré que le coût d'obtention d'une concession d'expansion pourrait s'élever à 500 millions $ US. Il s'agit d'un bond significatif par rapport au montant de 80 millions $ qu'avaient dû verser les dirigeants des Blue Jackets de Columbus et du Wild du Minnesota lorsque le circuit est passé à 30 équipes en 2000.
Tout indique, par ailleurs, qu'un élargissement des cadres de la LNH n'aura pas lieu avant au moins deux ans.
Les responsables des groupes de Québec et de Las Vegas ont soumis des paiements initiaux de 10 millions $, dont 2 millions $ ne seront pas remboursés.
La LNH pourrait être la première des quatre grandes ligues professionnelles en Amérique du Nord à compter sur une concession à Las Vegas.

30 équipes LNH en 30 jours : Bruins de Boston

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Patrice Bergeron
Patrice Bergeron (Source d'image: Getty )

À l'approche de la nouvelle saison dans la LNH, voici un survol des différentes équipes. Aujourd'hui, les Bruins de Boston.
Saison régulière 2014-2015
Fiche de 41-27-14, total de 96 points, 5es de la section Atlantique, 9es de l'Association de l'Est et 17es du classement général.
Attaque : 213 buts, 23e rang; défense : 211 buts, 11e rang.
Séries éliminatoires 2014-2015 : Les Bruins de Boston n’ont pas participé aux éliminatoires.
Nouveaux joueurs : Noel Acciari (C), Matt Beleskey (AG), Brandon DeFazio (AG), Jonas Gustavsson (G), Jimmy Hayes (AD), Matt Irwin (D), Joonas Kemppainen (C), Sean Kuraly (C), Colin Miller (D), Zac Rinaldo (AD-AG).
Joueurs qui sont partis : Matt Bartkowski (D), Gregory Campbell (C-A), Paul Carey (AG), Rob Flick (C), Justin Ftorek (AG), Dougie Hamilton (D), Matt Lindblad (AG), Milan Lucic (AG), Bobby Robins (AD), Marc Savard (C), Reilly Smith (AD-AG), Carl Soderberg (C-A), Niklas Svedberg (G), David Warsofsky (D).
Entraîneur-chef : Claude Julien
Après avoir remporté le trophée des Présidents pour le championnat du calendrier régulier en 2013-2014, les Bruins de Boston n’ont pas participé aux éliminatoires en 2014-2015, terminant au 17e rang du classement général.
Ils ont été malchanceux, car leur total de 96 points était le plus élevé de l’histoire de la Ligue nationale de hockey pour une équipe qui rate les éliminatoires.
Leur attaque a connu des difficultés, ne marquant que 213 buts, au 23e rang du circuit. Brad Marchand a été le meilleur buteur avec 24 filets. Il a été un des trois seuls joueurs à obtenir au moins 20 buts, avec Patrice Bergeron et Loui Eriksson. Matt Beleskey devrait avoir un impact positif, lui qui en avait inscrit 22 la saison passée avec les Ducks.
La défense a elle concédé 211 buts, terminant au 11e rang sur ce plan.
Ils ont remplacé le directeur général Peter Chiarelli par Don Sweeney et ont obtenu Matt Beleskey, Jimmy Hayes et Zac Rinaldo en plus d’échanger Milan Lucic, Reilly Smith et Dougie Hamilton.
Le gardien Tuuka Rask, qui avait remporté le trophée Vézina en 2013-2014, a été un peu moins bon l’an dernier et il devra présenter un rendement à la hauteur des attentes pour aider les siens à connaître une bonne saison. Il a disputé un sommet personnel de 70 rencontres, maintenant une moyenne de buts alloués de 2,30 et une efficacité de ,922. Jonas Gustavsson et Jeremy Smith vont se battre pour le rôle de second, alors que Zane McIntyre et Malcolm Subban ont été retournés au club-école durant la présaison. Subban compte deux ans d'expérience dans la Ligue américaine à son actif.
Les Bruins auront un visage différent et il sera intéressant de suivre le rendement des nouveaux joueurs. La troupe de Claude Julien
aura un très beau défi à relever, celui de participer aux séries éliminatoires.

«Chacun essaie de jouer son rôle», - Desharnais en parlant de son trio

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Léandre Drolet pour 98,5fm Sports le lundi 28 septembre 2015 à 23h02. Modifié à 23h11.
«Chacun essaie de jouer son rôle», - Desharnais en parlant de son trio
Tomas Fleischmann a encore une fois connu un bon match aux côtés de David Desharnais et de Dale Weise./Jacques Boissinot-PC
(98,5 Sports) - David Desharnais ne pivotera certainement pas le premier trio du Canadien cette saison, mais depuis le début des matchs préparatoires, il compose une ligne qui fait écarquiller bien des yeux.
David Desharnais.
00:00
00:00
Son trio complété par Tomas Fleischmann et Dale Weise a encore une fois démontré de très belles choses dans la victoire contre les Penguins de Pittsburgh. Les trois joueurs s’entendent comme larrons en foire.

«Chacun essaie de jouer son rôle, a déclaré Desharnais. On a des chances de marquer et on ne passe pas beaucoup de temps dans notre zone. On cherche à imposer notre rythme.»

Fleischmann a continué d’impressionner, lui qui a été invité au camp d’entraînement et qui tente d’obtenir un contrat.

«S’il continue comme cela, a déclaré le petit joueur de centre en hésitant, avant d’ajouter. Il contrôle ce qu’il a à contrôler et on verra ce qui va arriver.»

Desharnais ne peut se mettre à la place de Marc Bergevin, mais on sent bien qu’il aimerait bien avoir le Tchèque à sa gauche dans le premier match de la saison à Toronto.

Le Canadien disputera encore deux matchs préparatoires avant d’entreprendre le long calendrier de la saison régulière et Therrien et son personnel peaufinera sa formation au cours de la prochaine semaine.

«Il reste encore une semaine et deux jours avant le début de la saison, c’est encore loin, mais c’est tout même proche, a déclaré Desharnais. On veut avoir de bonnes habitudes. On veut avoir un bon début de saison.»

L’avantage numérique du Canadien a marqué un but en trois avantages numériques et Desharnais a aimé ce qu’il a vu.

«On est un peu plus créatif, les chances sont là, a-t-il dit. On va construire là-dessus, mais il reste beaucoup de choses à améliorer.»

Lars Eller compose lu aussi un bon trio avec Alex Galchenyuk et Alexander Semin depuis le début du camp d’entraînement.

«On se sent de plus en plus à l’aise ensemble, que ce soit à l’entraînement ou dans les matchs, a déclaré Ellers. J’avais joué avec Galchenyuk la saison dernière, donc je le connais, mais j’apprends à connaître Semin. C’est encourageant.»

Outre Fleischmann, Mark Barberio est certainement celui qui impressionne le plus parmi les nouveaux venus. Il encore une fois disputé un bon match.

«On avait beaucoup d’énergie dans nos premières présences sur la glace et la foule nous a certes aidés», a déclaré le Montréalais Barberio qui passe maintenant ses étés à Québec.

Nordiques: «l'équipe devra être compétitive» - Luc Robitaille

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le lundi 28 septembre 2015 à 20h08. Modifié à 22h27.
Nordiques: «l'équipe devra être compétitive» - Luc Robitaille
Photo: Presse Canadienne
(98,5 Sports) - Le Canadien de Montréal joue contre les Penguins de Pittsburgh au Centre Vidéotron de Québec, ce soir. Quelques minutes avant la première mise au jeu, l'ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH), Luc Robitaille, a affirmé qu'il était impressionné par les installations du nouvel amphithéâtre.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le lundi 28 septembre 2015 dans Les amateurs de sports et Face à face : Les amateurs de sports avec Ron Fournier, Dany Dubé et Mario Langlois
Écouter
Mis en ligne le lundi 28 septembre 2015 dans Bonsoir les sportifs avec Martin McGuire et Dany Dubé
Le président des Kings de Los Angles et ancien attaquant (668 buts et 726 mentions d’aide en 19 saisons) du circuit Bettman était l’invité de l’animateur Mario Langlois à l’émission Les Amateurs de sports, enregistrée en direct du Centre Vidéotron. Ila notamment commenté l’importance de cette rencontre entre le Tricolore et les Penguins, équipe avec laquelle il a d’ailleurs joué une saison en 1994-95.

«La compagnie qui est propriétaire des Kings, AEG, est dans le management des arénas, a expliqué Luc Robitaille. Elle a aidé Quebecor pour le centre. C’est impressionnant d’être ici aujourd’hui. C’est un aréna qui est grandiose. Je suis fier pour les gens de Québec. Il n’y a pas un mauvais siège, ici. C’est aussi très spécial d’assister au premier match de la Ligue nationale dans l’endroit.»

Questionné quant à l’importance de cette rencontre entre le Canadien et les Penguins pour la réunion des gouverneurs (on y présentera les candidatures officielles pour les villes d’expansion dans la LNH, dont Québec), qui aura lieu mardi, Robitaille a indiqué que cet événement dans la Capitale nationale revêt une signification particulière pour l’avenir du hockey à Québec.

«Ce n’est pas moi qui prends la décision, a-t-il envoyé à la blague. Mais, je suis un bon témoin. Je sais qu’il y a du monde de la LNH dans l’aréna qui est venu voir tout ça. C’est bien de voir une telle foule [constituée d’amateurs de hockey] excités. Jusqu’à maintenant, on a pu constater que les gens de Québec sont aussi venus voir les matchs des Remparts, tout comme les différents concerts. C’est ce que tout le monde regarde.»

Selon Luc Robitaille, les dirigeants du circuit pourront constater (une fois de plus) qu’il existe un véritable engouement concernant les matchs de la LNH à Québec. Cela dit, l’organisation de Quebecor devra faire face aux exigences assez élevées des Québécois à l’endroit d’une éventuelle équipe.

«Le prix des billets va s’ajuster au marché. Tout le monde sait ça. Un autre point très important : l’équipe devra être compétitive. Les Québécois ne voudront pas d’une formation qui se contente de faire les séries. Ils vont supporter une équipe qui va tenter de gagner la coupe Stanley. Si tu veux un club de sport professionnel, il faut essayer de remporter le championnat. Il faut trouver un équilibre entre la victoire et le prix que les amateurs sont prêts à payer…»

L’autre ville candidate

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a confirmé que les responsables des deux candidatures - à savoir les villes de Québec et de LAs Vegas - ont été invités à une rencontre avec le comité exécutif de la LNH. Plus tard mardi, le comité présentera son rapport au Bureau des gouverneurs de la LNH.

Selon Robitaille, la ville de Las Vegas (un groupe d’investisseur a aussi déposé une candidature auprès de la LNH pour l’obtention d’une équipe) détient également un amphithéâtre de grande qualité.

«C’est un aréna spectaculaire construit aussi pour le hockey. Mais il est différent [du Centre Videotron]. C’est plus dans l’esprit de Vegas. Il y a un gros buzz à Las Vegas. Mais bon, au Québec, le hockey c’est une passion. Le match présaison que jouent les Kings est toujours à guichets fermés. L’ambiance est bonne aussi.»

«Du long terme»

D'après Pierre Dion, président et chef de la direction de Québécor, il ne fait aucun doute que ce match entre le Canadien et les Penguins était une occasion en or pour son organisation, qui pourra démontrer à quel point les gens de Québec sont passionnés de hockey.

«Comme on dit en bon québécois, le timing est bon. On a fait l'ouverture officielle avec les Remparts. Ensuite, il y a eu Metallica, Madonna, RBO (Rock et Belles Oreilles), etc. Donc, on était prêts pour ce soir. Car ça demande toujours du rodage. C'est réussi. Le centre était plein (18 200 personnes). Les gens étaient heureux. Ensuite, pour nous, c'est une belle vitrine [...] C'est certain que nous aurons plein de chose à montrer [aux gouverneurs], demain. Nous avons une chance incroyable de partager ce qui s'est passé lors de cette soirée. C'est une belle signature LNH.»

Au sujet de la rencontre avec les gouverneurs, mardi, Pierre Dion a affirmé qu'il y avait quatre grands thèmes incontournables dans la présentation de leur stratégie accompagnant la présentation officielle de leur candidature pour l'obtention d'une équipe de la LNH à Québec.

«Au sujet de la rencontre avec les propriétaires, il y a quatre choses importantes: Quebecor veut s'engager et nous devons en faire la démonstration. Après, l'aréna doit être prêt, ce qui est le cas. Troisièmement, une composante indispensable, les fans. Nous pouvons prouver que les gens ici sont passionnés de hockey. Finalement, le plan d’affaires, qui comprend le lancement de TVA Sports, un contrat de diffusion de 12 ans avec la LNH, l’achat de l’Armada et des Remparts, le contrat de gestion de 25 ans du centre Videotron. Bref, c’est un plan bâti sur du long terme. »

Le Tricolore va clôturer son calendrier préparatoire avec une série aller-retour face aux Sénateurs d'Ottawa le 1er octobre, au Centre Bell, et le 3 octobre, au Centre Canadian Tire.

Michel Therrien parle au présent d'une «saine rivalité» avec les Nordiques

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le lundi 28 septembre 2015 à 19h11. Modifié par 98,5 fm à 20h29.
Michel Therrien parle au présent d'une «saine rivalité» avec les Nordiques
L'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien/Photo: archives PC
QUÉBEC - À entendre Michel Therrien à l'arrivée du Canadien au Centre Vidéotron, lundi, c'était comme si les Nordiques étaient de retour dans la LNH. En mode séduction, l'entraîneur du Tricolore parlait déjà d'une «saine rivalité» entre les jadis deux grands rivaux provinciaux.
«Le hockey a changé. Des incidents disgracieux comme le Vendredi saint à l'époque, ça me surprendrait qu'on revoit ça. J'espère que non. Ce n'est pas bon pour l'image.

«Ça va donner une saine rivalité, a-t-il continué, semblable à celle que nous avons avec les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto ainsi que celle grandissante, depuis quelques saisons, avec les Sénateurs d'Ottawa.»

«Ça va être le 'fun'», a ajouté Therrien en arborant un large sourire.

Le pilote du CH n'allait tout de même pas narguer l'éventuel ennemi dans sa propre cour!

Grand partisan du Canadien devant l'éternel au cours de son enfance passée à Saint-Léonard, il a même confié que son coeur a failli pencher à quelques reprises pour les Nordiques, à l'époque de leurs débuts dans la LNH en 1980-81, au moment où il a porté les couleurs des Remparts de Québec, au hockey junior.

«Nous avions la chance de côtoyer les joueurs des Nordiques, les Marc Tardif, Réal Cloutier et les autres.»

Réitérant comme dimanche que le retour des Nordiques est tôt ou tard inévitable, il s'est dit impressionné par le nouvel amphithéâtre.

«Ce sont des installations de première classe», a-t-il commenté, au sujet du nouvel aréna de 18 259 places.

Therrien a mentionné que le retour des Nordiques sera une source de débouchés pour des entraîneurs et des dirigeants francophones. Il aurait pu ajouter que des joueurs du Québec, comme David Desharnais du Canadien, auront plus de chances de percer dans la LNH.

Desharnais, natif de la région de Québec, sait qu'il sera moins le bienvenu dans son coin de pays, advenant le retour de la LNH à Québec. Mais ça ne le dérange pas du tout, au contraire.

«Les amateurs de Québec veulent ravoir leurs Nordiques. Je pense également qu'ils vont les ravoir, même si je risque d'être moins bien accueilli à l'avenir.»