jeudi 8 octobre 2015

Chara n'est pas prêt à effectuer un retour au jeu

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Associated Press le jeudi 08 octobre 2015 à 13h14. Modifié par Danielle Arsenault à 14h09.
Chara n'est pas prêt à effectuer un retour au jeu
Zdeno Chara
BOSTON - Le défenseur des Bruins de Boston Zdeno Chara ratera le premier match de la saison des siens, jeudi, contre les Jets de Winnipeg.
Blessé au haut du corps, Chara n'est pas prêt à effectuer un retour, a confirmé l'entraîneur-chef Claude Julien après l'entraînement matinal du club.

Le gagnant du trophée Norris en 2009 est à l'écart depuis qu'il s'est blessé dans un match préparatoire le 24 septembre, face aux Rangers de New York. Aucune date de retour n'a été avancée.

Début de saison difficile pour plusieurs vétérans québécois

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 08 octobre 2015 à 13h27. Modifié par Danielle Arsenault à 14h07.
Début de saison difficile pour plusieurs vétérans québécois
Keith Srakocic / The Associated Press
MONTRÉAL - Daniel Brière qui accroche ses patins, Pascal Dupuis qui est de nouveau sur la touche, Maxime Talbot qui s'est retrouvé au ballottage, Vincent Lecavalier qui est laissé de côté... C'est un rude début de saison pour plusieurs vétérans québécois de la LNH.
Ajoutez à cela que Stéphane Robidas n'a pas fait sa place chez les Maple Leafs de Toronto, qui se sont résolus à inscrire son nom sur la liste des joueurs blessés. Et que Maxime Lapierre a dû s'expatrier en Europe parce qu'il n'a pas trouvé preneur.

Martin St-Louis est parti à la retraite le printemps dernier, précédé de Martin Brodeur quelques mois plus tôt, tandis que Brière, Simon Gagné et Francis Bouillon ont confirmé la chose dernièrement.

Le jeune gaspésien Cédric Paquette amorce la saison sur la liste des blessés du Lightning de Tampa Bay.

À part ça, ça va?

Ça va un peu mieux pour Talbot, que les Bruins de Boston ont finalement ajouté à leur formation de 23 joueurs, mardi après-midi.

L'attaquant âgé de 31 ans n'a récolté que 18 points en 81 matchs, la saison dernière, dans les uniformes de l'Avalanche du Colorado et des Bruins. En 666 matchs en carrière, il totalise 197 points. Il a gagné la coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2009.

Mais ça ne va pas vraiment bien pour Dupuis, des Penguins, qui voit la malchance s'acharner sur lui.

Après avoir raté la majeure partie des deux dernières saisons à cause de blessures, Dupuis est encore sur le carreau pour plus d'un mois en raison d'une blessure au bas du corps.

Le Lavallois âgé de 36 ans avait effectué un retour au jeu fort attendu au camp de l'équipe, après 10 mois d'inactivité. La saison dernière, une embolie pulmonaire a failli mettre fin à sa carrière.

Ça va de mal en pis pour Lecavalier, qui devrait être retranché de la formation des Flyers de Philadelphie, jeudi.

Le joueur de centre âgé de 35 ans est à court de mots face à la situation, après s'être présenté au camp animé des meilleures intentions. Il n'a d'autre choix que de répéter qu'il va redoubler d'ardeur afin d'être prêt quand on lui fera réintégrer la formation.

Lent déclin

Au total, 37 joueurs du Québec, incluant Jason Pominville, Paul Stastny et Stefan Matteau, qui possèdent tous la nationalité américaine, ainsi qu'Alex Killorn, qui est né à Halifax mais qui a grandi à Beaconsfield, ont fait leur place au sein des formations de 23 joueurs des 30 équipes de la LNH, à l'ouverture de la saison.

Ce serait 39 Québécois en tenant compte des deux blessés, Dupuis et Paquette, qui auraient autrement amorcé la saison dans la LNH.

Même à cela, on constate que la représentativité du talent québécois poursuit son lent déclin dans la LNH. Il y a six ans, le même exercice en début de saison avait permis de répertorier 47 Québécois. Il y a un an, ils étaient 41.

En plus des Québécois, il y a un célèbre franco-manitobain, Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago, et quelques franco-ontariens, le plus illustre étant Claude Giroux, des Flyers, qui est natif de Hearst.

Il y a aussi le Néo-Brunswickois d'adoption Sean Couturier. L'attaquant des Flyers est né en Arizona, aux États-Unis, et il a joué en grande partie son hockey mineur au Nouveau-Brunswick, avant d'évoluer dans la LHJMQ chez les Voltigeurs de Drummondville. Il est le fils de l'ancien hockeyeur québécois Sylvain Couturier.

Il y a finalement deux Français: les attaquants Antoine Roussel, des Stars de Dallas, et Pierre-Édouard Bellemarre, des Flyers.

Les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises. Deux anciens de la LHJMQ pourraient faire leurs débuts dans la LNH prochainement. Il s'agit du gardien Jean-François Bérubé et de l'ailier Daniel Sprong. Bérubé, âgé de 24 ans, est impliqué dans un ménage à trois gardiens chez les Islanders de New York, qui l'ont acquis au ballottage, tandis que Sprong a créé la surprise au camp des Penguins. Sprong, dont la famille s'est établie à Montréal il y a une dizaine d'années, devrait être, dès jeudi, le premier patineur natif des Pays-Bas à évoluer dans la LNH depuis le défenseur Ed Kea, en 1982-83.

Sprong a été le premier choix des Penguins au repêchage de juin, mais le 46e au total!

Congé mérité pour Price

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 08 octobre 2015 à 09h13. Modifié par Danielle Arsenault à 16h04.
Congé mérité pour Price
PC
MONTRÉAL - Le Canadien a eu congé d'entraînement, jeudi, au lendemain de sa première victoire de la saison à Toronto.
L'équipe sera de retour sur la glace du Complexe sportif de Brossard, vendredi matin, avant de reprendre la route pour Boston. Elle se mesurera aux Bruins samedi, puis aux Sénateurs d'Ottawa dès le lendemain.
Le Tricolore complétera sa première mission à l'étranger cette saison à Pittsburgh, mardi, contre les Penguins.

Il va lancer les hostilités à la maison deux jours plus tard, en recevant la visite des Rangers de New York.

Mercredi, on aurait dit que le temps ne s'était pas arrêté pour les troupiers de l'entraîneur Michel Therrien puisqu'ils ont repris là où ils avaient laissé en avril, à la fin de la saison régulière.

Tout n'a pas été parfait, mais au final Carey Price a stoppé la rondelle 36 fois, Max Pacioretty a réussi deux buts et P.K. Subban a récolté trois passes dans le gain de 3-1 face aux Maple Leafs.

«Ce qui est emballant, c'est que nous avons montré des 'flashs' de ce que nous pouvons faire, a commenté Pacioretty, à l'issue de son 400e match dans la LNH — son premier en arborant le 'C' sur son chandail. Nous avons manqué de constance, mais c'est tout de même inspirant et positif.»

Subban a été plus tranchant en affirmant que ses coéquipiers et lui peuvent jouer nettement mieux devant Price.

«Nous ne pouvons pas accorder (près de) 40 lancers par match. On va savourer la victoire, mais il va falloir que nous soyons meilleurs que ça.»

Pour Pacioretty et Subban, qui ont tous deux donné du mérite aux Maple Leafs, Price a connu une soirée de routine.

«Pour déjouer le gars, on dirait que la rondelle doit dévier trois fois. Si j'étais dans l'autre équipe, je serais frustré», a lancé Subban.

La rentrée d'Alex Galchenyuk à la position de joueur de centre a été couronnée de succès.

Galchenyuk a obtenu le filet victorieux à 7:58 du troisième vingt, tout en conservant un excellent taux de réussite de 70 pour cent sur les mises au jeu.

CH 2015 : Une édition améliorée

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Où se situera le Canadien cette saison?


Il suffit de tendre l’oreille ici et là pour constater que les sceptiques sont nombreux quant aux chances du Canadien de répéter sa saison de rêve de l’an dernier. Le premier argument entendu porte essentiellement sur l’improbabilité pour Carey Price de rééditer les exploits qui lui ont valu tous ces honneurs au printemps dernier. L’autre argument touche le fait qu’il n’y a pas eu d’acquisitions majeures au cours de la saison morte. Alors?
Alors je m’inscris en faux contre ces conclusions! Je crois personnellement que le Canadien présente une édition améliorée par rapport à octobre 2014 et que tout permet d’espérer une autre campagne excitante en route vers les séries du printemps.
Parmi l’élite du filet à la ligne bleue
Faites rapidement le tour des formations de l’Association Est et de la LNH en général et vous constaterez que le Canadien fait partie de l’élite sur le plan défensif. Outre Price, qui est le facteur principal de l’équation et qui a lui-même promis d’en faire encore plus dès l’élimination contre Tampa Bay, le groupe de défenseurs dont le nom apparaît sur la liste des joueurs remis à la LNH ce mardi, ferait certainement l’envie de la grande majorité des équipes du circuit.
À ce titre et en réponse à ceux qui affirment qu’il n’y a pas eu d’acquisitions importantes au cours de l’été, je répondrai que la signature de Jeff Petry se veut, au contraire, l’ajout d’une pièce majeure qui manquait au Canadien à la même date l’an dernier. Petry, rappelons-le, s’est amené à Montréal autour de la date limite des transactions et il était libre comme l’air à compter du premier juillet. Il aurait certainement été l’un des joueurs les plus convoités n’eût été cette entente à long terme avec le Tricolore, survenue en début de juin. Sa présence, dès octobre, a de multiples effets positifs sur le reste de l’échiquier. Elle permet de mieux doser le temps de jeu des défenseurs, elle offre une excellente perspective sur la deuxième vague du jeu de puissance et elle fait en sorte que chacun des six défenseurs utilisés, à chaque match, joue le rôle qui lui convient, incluant l’opportunité de jouer du « bon côté » pour chacun. L’expérience accrue de Nathan Beaulieu et l’intégration progressive de Greg Pateryn sont d’autres facteurs à ne pas négliger dans l’évaluation de la force du Canadien.
Par ailleurs, à la lumière de ce qu’on a observé lors des matchs préparatoires, les défenseurs du Canadien seront visiblement appelés à s’impliquer davantage en attaque. Avec les P.K. Subban, Andreï Markov, Petry, Beaulieu et même Tom Gilbert dans une certaine mesure, Michel Therrien peut compter sur des ressources de haute qualité à ce chapitre et il y a fort à parier que le jeu de transition du CH sera l’un des plus menaçants de la Ligue.
Des attaquants d’expérience pour faire le pont
Le plan global de reconstruction du Canadien ne sera pas complété tant que les jeunes attaquants cédés aux IceCaps de St. John’s ne seront pas mûrs pour la Ligue nationale. D’ici là, il fallait combler quelques postes et tenter, dans la mesure du possible, de combler des besoins spécifiques.
Pour ce faire, Marc Bergevin a choisi la voie de l’expérience, preuve qu’il croit sincèrement que son équipe peut faire un long bout de chemin cette année encore. Ainsi, l’arrivée d’Alexander Semin se veut une intrigante addition à la formation et à regarder les fluctuations de son parcours récent, on peut comprendre que la direction parle d’un « beau risque » dans son cas. Mais ce que nous avons vu jusqu’ici en complément de la mutation au centre d’Alex Galchenyuk est vraiment intéressant. Si Semin peut donner un effort constant sur la patinoire, match après match, il profitera assurément de la créativité de son jeune coéquipier pour inscrire son nom au sommaire régulièrement. Il pourrait aussi dans la même veine contribuer à donner au Canadien une deuxième vague sérieuse en supériorité numérique. À 31 ans, Semin est encore jeune et il faut se rappeler qu’il a marqué 22 buts en 65 matchs il y a deux ans à peine!
Je suis par ailleurs vraiment emballé de voir ce qui est en train de se dessiner avec le troisième trio du Canadien. J’étais de ceux qui voyaient d’un mauvais œil la rétrogradation « obligée » de David Desharnais, mais voilà que le petit guerrier a encore une fois transformé une situation délicate en occasion de se faire valoir. En partie grâce à la surprenante prestation de Thomas Fleischmann au camp d’entraînement et à l’évolution constante de Dale Weise en tant qu’ailier énergique, Desharnais va peut-être offrir à Michel Therrien ce qu’il cherche depuis longtemps, c’est-à-dire une troisième unité capable de contribuer à l’attaque au moment opportun.
Revenons en terminant au jeu de puissance. Outre les soldats envoyés sur le terrain, la direction de l’équipe a choisi de revoir aussi la structure même de sa stratégie offensive et même si l’échantillon est encore petit, on a vu des changements positifs en matchs préparatoires. Ce n’est plus seulement la rondelle qui bouge, mais les joueurs aussi! Or, le Tricolore regorge de joueurs mobiles, incluant ses défenseurs et si on parvient à maitriser rapidement cette nouvelle approche, il y a fort à parier que le pourcentage d’efficacité en supériorité numérique sera à la hausse. Le tir de Subban demeure une arme redoutable, certes, mais ce n’était visiblement plus suffisant pour ébranler l’adversaire quand il est à court d’un homme. Les responsabilités seront beaucoup mieux réparties cette saison.
Bref, à défaut d’avoir complété son plan global du côté de l’attaque et compte tenu des joueurs qui étaient disponibles sur le marché, on peut conclure malgré tout que le Canadien amorce cette nouvelle saison avec une attaque améliorée.
Meilleure relève pour Price?
L’avenir le dira, mais Michael Condon pourrait bien devenir le candidat idéal pour seconder Price au cours des prochaines saisons. Affichant calme et confiance au camp d’entraînement, celui qui a gagné la « bataille des auxiliaires » chez le Canadien possède deux atouts qui font défaut chez Dustin Torkaski : la taille et la technique! Dans les deux cas, il s’agit de deux qualités essentielles dans le hockey moderne, à moins d’être une émule de Dominik Hasek!
Condon amorce sa carrière dans la LNH en connaissant parfaitement sa situation avec le Canadien, ce qui devrait l’aider sur le plan psychologique. Tokarski, lui, a toujours semblé mal à l’aise dans le rôle effacé qui incombe au deuxième gardien de l’équipe. Âgé de 25 ans (il a complété ses quatre années à l’Université Princeton), Condon atteint les ligues majeures avec une maturité qui lui sera utile tous les jours. S’il peut donner 20-22 départs à son équipe et remporter une douzaine de matchs, il aura rempli sa mission, sur tous les fronts, y compris sur celui d’enlever un peu de pression sur les épaules de Price.
Bref, si le camp d’entraînement est un bon indice, le Canadien s’est aussi amélioré au poste de deuxième gardien!
Bonne saison à tous. Pour nous, il s’agit d’une 27e et nous sommes toujours aussi fébriles. Nous espérons être à la hauteur de vos attentes encore une fois!

Les Canucks vont faire la loi à Calgary

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Canucks 5 - Flames 1


CALGARY - Daniel Sedin a récolté un but et deux mentions d'assistance pour mener les Canucks de Vancouver à une victoire de 5-1 face aux Flames de Calgary lors du match d'ouverture, mercredi.
Alex Burrows et Brandon Sutter ont amassé chacun un but et une aide pour les Canucks, qui ont marqué deux fois en première période pour donner le ton au match. Jannik Hansen et Henrik Sedin ont été les autres marqueurs.

L'ancien du Canadien de Montréal, Brandon Prust, a laissé tomber les gants face à Brandon Bollig en première période et a écopé une pénalité de 10 minutes d'inconduite au dernier engagement.

Jiri Hudler a été le seul marqueur des Flames, lui qui a complété un superbe échange avec Johnny Gaudreau. Le gardien Karri Ramo a terminé le match avec 39 arrêts.

De l'autre côté, Ryan Miller a connu un bon départ en repoussant 29 des 30 tirs dirigés vers lui.
Festin de roi pour les Sharks
Sommaire
Après avoir vu les Kings de Los Angeles ouvrir la marque, les Sharks de San Jose ont inscrit cinq buts sans réplique en route vers une victoire de 5-1 pour amorcer la nouvelle saison de la LNH du bon pied.
Nick Shore n'a pas perdu de temps, trompant la vigilance de Martin Jones à 1:49 du premier tiers. Par la suite, l'attaque des Sharks s'est mise en marche sans jamais être arrêtée.
Joe Thornton et Joe Pavelski ont trouvé le fond du filet une fois chacun pour donner l'avance 2-1 après 20 minutes. Pavelski a aussi récolté deux passes.
En deuxième, Brent Burns et Tomas Hertl ont porté le pointage à 4-1.
Joonas Donskoi a inscrit son premier but en carrière en troisième période pour donner quatre buts d'avance aux Sharks.
Marc-Édouard Vlasic a amassé deux aides.

La magie du Dieu de Toronto n’a pas fonctionné | Carey Price a encore guidé le CH | En rafale

http://www.danslescoulisses.com/fr/

Publié le 7 octobre 2015 à 22:33 par

Jeff Drouin

C’est drôle, mais je connais certains individus qui sont incapables de gérer et calculer leur budget, mais lorsqu’il est question de calculer le nombre de dodos restant avant la première joute de la Flanelle en saison régulière, ils calculent en cibole!
Et il n’est pas question de DLC à travers cette énonciation!
Cela dit, les poulains de Michel Therrien affrontaient ceux de Mike « salaire de mongol » Babcock, à Toronto. On le sait tous, à Toronto, les fefans sont plus débiles qu’à Montréal et les partisans de la ville Reine capotaient (et capotent encore) sur la venue de Mike Babcock. Pour eux, c’est le sauveur! #ÀSuivre
En passant, je dois avouer que la présentation des joueurs lors du lancement de la saison régulière, c’est rempli de longueur, non?
Les Leafs étaient sur le Redbull puisqu’ils volaient sur la surface glacée, ils étaient partout (surtout lors des deux premiers vingt). Qui disait ne pas être impressionné par l’alignement que Babcock proposait? En tout cas, ils ontoutshooté le Canadien 37-30, mais Carey Price a repris là où il avait laissé l’an passé… il a été sensationnel et il a permis au sien, comme au moins 20 fois l’an passé, de ramasser les deux points avec un gain de 3-1. #Intimidant #FullConfiance #AucuneFaille
HabsVsLeafsSommaire
Ah oui! Pour les fans de P-A Parenteau, le Québécois a passé 14 minutes 48 sur la patinoire tout en offrant une excellente performance!
Le Canadien disputera les trois prochains matchs à l’extérieur et seront de retour au Temple, pour l’ouverture locale, contre les Rangers, jeudi prochain.
Au fait, comment avez-vous apprécié la performance des boys de TVA Sports?
Les pots et les fleurs
– Max Pacioretty frôlait la patinoire pour une 400e fois et le capitaine en a profité pour enfiler ses 145et 146e (dans un filet inhabité) buts en carrière. Sur le premier but, la rondelle a transpercé Jonathan Bernier et il n’a pas été très vif!
Son trio s’est mis à bouler en fin de 2e période, ils ont été étincelants à maintes reprises!
– Alex Semin a été à l’image de sa réputation… soft! Mais maudit qu’il a des aptitudes incroyables! Semin nous fera sacrer, mais il devrait nous faire jubiler de temps en temps!
Arrêtons de nous baser sur sa dernière campagne avec les Hurricanes et souhaitons plutôt contempler le « vrai » Alex Semin! #MaisTropDeDentelle
– Il me semble que ce fût un match assez laborieux pour Lars Eller, non? Sa vision de jeu là, ça ne s’améliora jamais!
– Alex Galchenyuk a tricoté, il a travaillé, et malgré quelques présences difficiles, il a inscrit le filet gagnant des Glorieux! #FortSurLeFO
– Le trio de David Desharnais est-il le second trio, finalement? Les trois mousquetaires ont poursuivi ce qu’ils avaient entamé en calendrier préparatoire. On se répète, mais ça donne tellement de profondeur aux Glorieux!

Tomas Fleischmann n’est pas flashy, mais il est très efficace! Sera-t-il une meilleure signature que Semin? #OnJaseLà
– Une petite mention honorable pour la mise en échec par-derrière de Leo Komarov sur P.K. Subban… #Sarcasme #Tata
Surement une demande du coach de compléter ses mises en échec… tsé!
– En tout cas, ça parait que Nazem Kadri a quelque chose à prouver à son nouveau coach très « exigeant »!
– Jeff Petry a marqué, mais les Leafs ont fait usage de leur premier « challenge » puisque le bâton de Tomas Plekanec a atteint le masque de Jonathan Bernier. C’était LA décision à prendre, ça ne donnait rien de s’obstiner de midi à 14 heures!
Et ce, même si Bernier a mis un peu de moutarde!
– Markov et la 4e unité ont offert des performances correctes, mais sans plus!
Il me semble que j’essaierais P.K. Subban avec Nathan Beaulieu et Jeff Pettry avec Andrei Markov!
– P.K. Subban a joué un match standard, mais il a tout de même ramassé deux trois mentions d’aide! #LeTalent
– Je pose la question : Tom Gilbert ou Mark Barberio? C’est cliché, mais poser la question, c’est y répondre, non?
En rafale
– L’ancien capitaine du Canadien, Brian Gionta, se retrouve déjà sur la touche à cause d’une blessure au bas du corps! LIEN
– Oscar Lindberg a enfilé son premier filet au sein de la LNH!
– Les Hawks n’ont plus besoin de Patrick Sharp puisqu’ils ont Artemi Panarin!
– En terminant, n’oubliez pas de sélectionner Max Pac dans votre pool DLC que vous allez remplir drette là! Il ne vous reste que quelques minutes pour y participer et courir la chance d’empocher 250$! LIEN

Les Blackhawks trébuchent en partant

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Rangers 3 - Blackhawks 2


CHICAGO - Oscar LindbergKevin Klein et Derek Stepan ont touché la cible en première période et les Rangers de New York ont gâché les célébrations de la victoire de la coupe Stanley des Blackhawks de Chicago en les battant 3-2, mercredi, lors du premier soir de la nouvelle saison de la LNH.
J.T. Miller a récolté deux aides et Henrik Lundqvist a effectué 32 arrêts devant la cage des Rangers.

Devant une salle comble de 22 104 spectateurs, les Blackhawks ont installé dans les hauteurs du United Center la bannière commémorative de leur sixième titre de la LNH lors d'une cérémonie d'avant-match colorée. Des ballons fluorescents ont rebondi dans la foule et des bracelets électroluminescents remis aux spectateurs ont servi de toile de fond pour la présentation des joueurs.

L'ailier étoile Patrick Kane, qui est le sujet d'une enquête pour agression sexuelle dans la banlieue de Buffalo, a été accueilli chaleureusement lorsqu'il s'est présenté sur la patinoire pour les célébrations. Kane n'a toujours pas été accusé.

Artemi Panarin a marqué à son premier match dans la LNH pour les Blackhawks, qui tentent de devenir la première équipe depuis les Red Wings de Detroit en 1997 et 1998 à défendre son titre avec succès.

Teuvo Teravainen a aussi fait bouger les cordages et Corey Crawford a stoppé 24 lancers.

La bonne vieille recette sourit encore au Canadien

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadien - Toronto

TORONTO - Le Canadien de Montréal a repris la recette qui lui a permis de connaître du succès l'an dernier pour signer sa première victoire de la saison.
Le capitaine Max Pacioretty a inscrit deux buts et Carey Price a multiplié les arrêts spectaculaires pour permettre au Canadien de battre les Maple Leafs de Toronto 3-1, mercredi.
Galchenyuk a touché la cible d'un puissant tir des poignets lorsqu'il s'est emparé du retour de lancer d'Andrei Markov à 12:02 de la troisième période pour marquer le but qui a fait la différence.Pacioretty avait ouvert la marque en tout début de rencontre et il a scellé l'issue du match en poussant le disque dans un filet désert. Le défenseur P.K. Subban a quant à lui récolté trois aides.
« On a beaucoup de choses à travailler, on est tous conscient de ça, a reconnu l'entraîneur du Canadien, Michel Therrien. C'était le premier match de la saison. Les Maple Leafs ont joué avec beaucoup d'énergie alors il faut leur rendre crédit. »
Jonathan Bernier a accordé un mauvais but sur le premier lancer auquel il a fait face, mais s'est bien repris par la suite, terminant la soirée avec 27 arrêts. La foule de Toronto, reconnue pour son impatience, s'est même moquée de lui lorsqu'il a réussi son premier arrêt de la rencontre.
« Bernier a été très bon, a analysé Therrien. Ça prenait pratiquement un tir parfait pour battre les gardiens de but à partir de la deuxième période. On a trouvé le moyen de gagner, c'est ça qui est le plus important. »
Les partisans ont pu célébrer lorsque James van Riemsdyk a créé l'égalité en début de deuxième engagement, mais ce fut le seul moment de réjouissance, si on exclut la présentation des joueurs des Blue Jays, qui assistaient à la partie, à l'écran géant.
Price a sauvé les meubles en fin de match en se dressant à deux reprises devant Peter Holland dans les dernières minutes de jeu. Il a stoppé un total de 36 tirs.
« Carey c'est Carey, a déclaré Therrien. On le sentait dans sa bulle et c'est très bon signe de le voir effectuer une première sortie de la sorte. »
Le Canadien jouera son prochain match samedi face aux Bruins, à Boston. Il sera ensuite de passage à Ottawa, dimanche, pour y affronter les Sénateurs.
L'histoire se répète
À l'instar du match d'ouverture entre les deux équipes en 2014, Pacioretty a ouvert la marque en battant Bernier en début de rencontre. Avec un peu plus de trois minutes d'écoulées, le nouveau capitaine a battu le Québécois d'un tir des poignets qui a ricoché sur son épaule avant de glisser tranquillement derrière la ligne rouge.
Van Riemsdyk a profité d'un bond chanceux pour créer l'égalité au retour du premier entracte. Le tir de Nazem Kadri a ricoché sur son patin alors qu'il bataillait pour se poster devant le filet de Price.
Le Canadien semblait avoir repris les devants lorsque Jeff Petry a complété une belle manoeuvre de Pacioretty à 6:35 de la deuxième période.
L'entraîneur des Leafs, Mike Babcock, a cependant utilisé sa contestation pour que les officiels révisent la séquence puisque le bâton de Tomas Plekanec avait atteint Bernier en plein masque, l'empêchant d'effectuer son déplacement. La reprise a démontré l'évidence et le but a été refusé.
David Desharnais s'est fait voler un but certain par Jake Gardiner en milieu de troisième période quand ce dernier a bloqué son tir avec la lame de son patin lors d'une mêlée devant le filet. Qu'à cela ne tienne, le Canadien a finalement trouvé le moyen de reprendre l'avance par l'entremise de Galchenyuk.
Babcock a décidé de retirer Bernier au profit d'un attaquant supplémentaire avec un peu plus de deux minutes à faire, mais c'est Pacioretty qui en a profité pour enfiler son deuxième du match.