dimanche 11 octobre 2015

Ovechkin marque un superbe but dans le gain de 5-3 des Capitals face aux Devils

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Devils 3 - Capitals 5


WASHINGTON - Alex Ovechkin a donné les devants aux siens pour de bon grâce à un but spectaculaire en début de troisième période avant d'ajouter une aide à sa fiche et les Capitals de Washington ont défait les Devils du New Jersey 5-3, samedi.
Alors que le pointage était de 2-2, Ovechkin a pris possession de la rondelle dans sa zone, a filé d'un bout à l'autre et a déjoué le défenseur John Moore d'une belle feinte. Il a ensuite battu le gardien Keith Kinkaid d'un tir précis dans la partie supérieure.
Un peu plus tard, Ovechkin a mis la table pour un but de Marcus Johansson en avantage numérique, creusant l'écart à 4-2. Le défenseur des Capitals Matt Niskanen a marqué dans un filet désert avant que Mike Cammalleri n'inscrive un but sans importance pour les Devils en fin de rencontre.
Jason Chimera, en infériorité numérique, et Brooks Orpik avaient donné les devants 2-0 aux Capitals en première période, mais Adam Henrique et Éric Gélinas avaient répliqué pour les Devils avant la fin de l'engagement.
Kinkaid a stoppé 22 rondelles devant le filet des Devils. À l'autre bout de la patinoire, Braden Holtby a effectué 21 arrêts.

Première victoire convaincante | Du nouveau sur le plan stratégique | Le trio de Galchenyuk fait des siennes

http://www.danslescoulisses.com/fr/

Publié le 10 octobre 2015 à 22:55 par

Nicolas Cloutier

Le Canadien vient de soutirer une victoire morale importante. Il a gagné un match n’étant pas l’histoire de son gardien.  Il a imposé son style de jeu au lieu de respecter celui de l’adversaire.
Capture d’écran 2015-10-10 à 22.48.31
MARY SCHWALM, AP
MARY SCHWALM, AP
Mercredi dernier, les troupiers de Michel Therrien s’étaient fait poivrer de tirs par une équipe franchement modeste, mais finement organisée, celle des Leafs de Toronto. Les doutes sur la viabilité du système de jeu, auquel on reproche de miser sur Carey Price de façon suicidaire, ont refait surface. Les victoires auront-elles le même goût que l’an dernier, malgré les ajustements apportés durant la saison morte?
Il ne s’agit que d’un match, mais les pessimistes sont pour le moment refroidis. L’entraineur du Tricolore a indiqué en lever de campagne qu’il incitera ses joueurs à travailler davantage en unité de cinq serrée afin de générer du temps de possession. On a finalement pu voir la stratégie prendre forme et récolter des dividendes.
Deuxième rafistolage du plan de match: l’implication des défenseurs. On remarque beaucoup d’effervescence depuis la ligne bleue – la tactique en était au stade embryonnaire dans le dernier droit de 2014-2015. Si bien qu’on a vu Petry, partant de la droite d’Emelin dans son territoire, s’avancer jusqu’en zone neutre pour fournir une option en situation de sortie de zone. En zone offensive, les défenseurs ne craignent pas de jaillir agressivement, jusqu’au cercle des mises au jeu s’il le faut, pour maintenir la pression. Parlons d’un risque calculé, parce que le synchronisme est au rendez-vous, le « F3 » ne manquant pas de couvrir les arrières.
De nos jours, les systèmes de jeu sont appliqués à la lettre et les attaquants n’ont que très peu d’espace pour manoeuvrer. Demander aux défenseurs de créer un déséquilibre dans la couverture défensive adverse s’offre donc comme une piste de solution. D’autant plus que le Canadien déploie une brigade assez mobile pour mettre cela en oeuvre. Un groupe de cinq réactif. C’est qu’on a souhaité. C’est ce à quoi on a eu droit.
L’avantage numérique de Jean-Jacques Daigneault s’est permis de confondre quelques sceptiques. Que dire de ces passes transversales d’un flanc à l’autre qui ouvrent subitement de jolies options. Galchenyuk en a servi une à Markov, qui a refilé à Desharnais devant le filet. Soulignons la pugnacité du Québécois devant le filet…
On peut dire qu’Alexander Semin a joué un excellent match sur le plan offensif. Mais ce serait oublier la justesse de ses interventions défensives avec le bâton. Il l’utilise de manière si nonchalante, mais pourtant si efficace. Un art!
Voilà un aspect qui est trop souvent sous-estimé dans le jeu du russe.  Louis-Jean affirmait à l’entracte qu’on s’en tenait à un joueur nous ayant habitué à terminer les soirées dans les  » – « … Pourtant, quel est le différentiel de Semin en carrière? +71. Mouais…  Il y aura encore du travail à faire pour se défaire de ces mythes tenaces.
Ce soir, le CH n’a concédé que deux tentatives de tir quand le numéro 13 était sur la glace.
Jusqu’à maintenant, Semin ne nous a dévoilé que sa facette altruiste, mais on est à découvrir toute sa palette offensive. Lorsqu’il décochera son tir avec moins d’hésitation, parions qu’il sera encore plus dangereux.
Depuis le début du camp d’entrainement, Lars Eller parait très confortable dans un rôle d’ailier de puissance. Le Danois a troqué la chaise de distributeur pour celle de receveur, ce qui sied mieux à ses habiletés. Et, comme de raison, il semble avoir plus de vision lorsqu’il est jumelé à des joueurs capables de fabriquer des jeux. Rien ne promet qu’il gardera le cap, mais laissons une chance raisonnable au coureur.
On se réjouit de voir le CH rouler à trois trios offensifs. On peut en outre applaudir la tenue du quatrième trio ce soir, qui a été au coeur de chances de marquer chaque présence. Devante Smith-Pelly a poursuivi avec une seconde bonne performance. On le sent assurément plus en jambes cette année. Quand Flynn et Mitchell se sont eux aussi mis en marche, on a eu des flammèches d’énergie.
Alexei Emelin était… stable!
Andrei Markov nous offre, encore à 36 ans, du superbe hockey. Quand il remue ses méninges de la sorte, on oublie vite la dépréciation de son coup de patin.
SOMMAIRE
 1RE PÉRIODE
01:25
MTL

PPG – David Desharnais (1) ASST: Andrei Markov (2), Alex Galchenyuk (1)
Lire la suite...
http://www.danslescoulisses.com/fr/premiere-victoire-convaincante-du-nouveau-sur-le-plan-strategique-le-trio-de-galchenyuk-fait-des-siennes/


Défaite et mauvaise nouvelle pour les Sabres

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

Mise à jour le samedi 10 octobre 2015 à 16 h 28 HAE
Chad Johnson cède sous le regard d'Ondrej Palat
Chad Johnson cède sous le regard d'Ondrej Palat  Photo :  PC/AP Photo/Gary Wiepert

Steven Stamkos a marqué son premier but de la saison pour aider le Lightning à vaincre les Sabres 4-1, samedi après-midi à Buffalo.
Erik Condra, Nikita Kucherov et J.T. Brown ont inscrit les autres buts des vainqueurs.
Ben Bishop a stoppé 24 tirs, tandis qu'à l'autre bout de la glace, Chad Johnson a cédé sur 4 des 31 tirs.
Johnson a remplacé Robin Lehner, blessé à la deuxième période du premier duel de la saison jeudi à Ottawa.
Samedi matin, les Sabres ont inscrit son nom sur la liste des blessés. Les résultats du test par imagerie par résonnance magnétique n'ont pas été dévoilés, mais tout indique que son absence se comptera en mois et non en semaines.
Lehner avait été acquis des Sénateurs au cours de l'été avec David Legwand.
Nicolas Deslauriers a inscrit l'unique but des Sabres, toujours en quête d'un premier gain cette saison.

Le trio mené par Alex Galchenyuk a excellé et le Canadien a vaincu les Bruins

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 4 - Bruins 2


BOSTON - Mené par le trio d'Alex Galchenyuk, le Canadien de Montréal a signé sa deuxième victoire en autant de matchs en battant les Bruins de Boston 4-2, samedi.
La troupe de Michel Therrien a largement dominé ses rivaux, qui n'affichaient certes pas le talent des bonnes années, et elle a donné le ton en tout début de rencontre.
« On a eu des bonnes chances de marquer, a résumé Therrien. On a joué serré et on ne leur a pas donné beaucoup d'espace. »
David Desharnais a ouvert la marque en avantage numérique avec moins de deux minutes d'écoulées au match et Lars Eller a ajouté deux buts au deuxième engagement. Tomas Plekanec a marqué dans un filet désert pour devenir le 23e joueur de l'histoire du Canadien à atteindre le plateau des 500 points.
Même s'il n'a pas enfilé l'aiguille, Galchenyuk a récolté trois aides et Alexander Semin en a ajouté deux.
« (Ce trio) a connu un très bon match, a analysé Therrien. Ils ont bien fait circuler la rondelle. Ils ont fait des beaux jeux, ils ont été créatifs, mais aussi très responsable sans la rondelle. »
« (Eller) a eu des petits ajustements à faire dans son jeu, et à date, je trouve qu'il s'ajuste très bien. Il a été bien alimenté par Semin et Galchenyuk sur les buts. Ce sont deux gars qui ont une bonne vision et qui sont capables de faire des bons jeux. »
Matt Beleskey a réussi à déjouer Carey Price lorsque sa tentative de passe devant le filet a ricoché sur le défenseur Jeff Petry avant de franchir la ligne des buts et Patrice Bergeron a marqué en fin de rencontre quand le résultat ne faisait plus de doute. Price a été beaucoup moins occupé qu'à l'habitude face aux Bruins, faisant face à 21 lancers.
Le trio de Desharnais, flanqué de Tomas Fleischmann et Dale Weise, a aussi très bien fait en cognant à la porte à plusieurs occasions. Weise a même vu son tir aboutir sur le poteau alors qu'il était plaqué par-derrière par Colin Miller en troisième période.
Tuukka Rask a cédé trois fois sur 37 lancers devant la cage des Bruins, qui ont encaissé une deuxième défaite cette saison. Rask n'a jamais battu le Canadien à domicile au cours de sa carrière. D'ailleurs le dernier revers du Canadien à Boston en saison régulière remonte à janvier 2012.
Seule ombre au tableau pour le Tricolore, l'avantage numérique n'a pas été en mesure de profiter de la pénalité majeure de cinq minutes imposée à Ryan Spooner pour avoir donné de la bande à l'endroit de Brian Flynn, et d'un avantage de deux hommes d'un peu plus d'une minute en troisième période.
Domination
Desharnais n'a pas mis de temps avant de procurer l'avance au Canadien. Il a complété un bel échange marqué de deux passes transversales en s'y prenant à deux reprises pour battre Rask. Les Bruins ont bien tenté de créer l'égalité, mais ils se sont butés à Price et à ses poteaux.
Torey Krug a d'abord frappé le poteau d'un tir des poignets en avantage numérique et David Pastrnak a ensuite été frustré deux fois de suite par la jambière gauche de Price. Quelques instants plus tard, Brad Marchand a provoqué un revirement en zone adverse lors d'une infériorité numérique, mais son tir a frappé la barre transversale.
Eller a donné deux buts de priorité au Canadien à 2:15 de la deuxième période en complétant un jeu orchestré par Semin. Les Bruins croyaient avoir réduit l'écart quelques minutes plus tard, mais l'officiel a jugé que Bergeron était entré en contact avec Price avant que le tir de Loui Eriksson ne pénètre dans le filet. L'entraîneur Claude Julien a contesté la décision, mais les juges vidéos ne lui ont pas donné raison.
Eller est revenu à la charge à 7:47 en battant Rask d'un tir entre les jambières, et Beleskey a donné vie aux Bruins moins de sept minutes plus tard.
La marque est demeurée la même jusqu'à ce que Plekanec ne confirme la victoire des siens dans un filet désert en fin de match. Bergeron a marqué quelques secondes plus tard en avantage numérique, mais le Canadien n'avait plus à s'inquiéter.