jeudi 15 octobre 2015

Geoff Molson annonce un investissement de 100 millions $ pour le Centre Bell

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Une revitalisation pour le Centre Bell

MONTRÉAL - Le Centre Bell se refait une beauté. Le propriétaire du club de hockey Canadien Geoff Molson a annoncé mercredi un investissement de près de 100 millions $ sur une période de trois ans qui sera consacré aux espaces intérieurs et extérieurs de l'amphithéâtre montréalais.
Parmi les projets prévus, on compte la construction d'un nouveau restaurant sportif dont les détails seront dévoilés dans les prochains mois.
De plus, un plan de transformation de l'Avenue-des-Canadiens en rue piétonne et un plan de construction d'une verrière, qui deviendrait le nouveau hall d'entrée du Centre Bell en plus de servir de passage piétonnier accessible à la population, ont été présentés à la Ville de Montréal.
La multiplication des écrans vidéo, un nouveau design pour les concessions alimentaires, un remodelage des loges et salons, le déploiement à grande échelle du système wifi, l'optimisation des équipements mécaniques et scénographiques et la restauration du Salon Jacques-Beauchamp sont également au menu.
Le remplacement des 21 288 sièges de l'amphithéâtre a par ailleurs déjà été effectué.
M. Molson a indiqué que l'investissement « a pour but de maintenir nos standards d'excellence et d'assurer la qualité de l'expérience des visiteurs du Centre Bell » et a précisé que « toutes les étapes de cette opération ont été planifiées avec minutie et ne nuiront en aucun temps aux activités se déroulant au Centre Bell ».
« Depuis 20 ans, le Centre Bell occupe une place de leader de l'industrie du divertissement et figure parmi les amphithéâtres les plus achalandés en Amérique. Nous sommes fiers du rôle de catalyseur du Centre Bell dans l'économie québécoise et de sa contribution au rayonnement de la Ville de Montréal dans le monde », a-t-il déclaré.
Les résultats d'une étude économique de la firme KPMG1 sur l'impact économique du Centre Bell indique par ailleurs que les activités de l'amphithéâtre, du Canadien de Montréal et d'evenko attirent annuellement 2,9 millions de visiteurs et contribuent 338 millions $ à l'économie québécoise. À cette somme, s'additionnent les 108 millions $ que les 2 millions de visiteurs que le Centre Bell accueille annuellement dépensent dans les hôtels, restaurants et commerces du centre-ville.

Anthony a inscrit son premier tour du chapeau en carrière, dans une victoire face aux Ducks

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Coyotes 4 - Ducks 0


Depuis le début de la saison, les jeunes joueurs des Coyotes font très bien et ce soir ce fut au tour d’Anthony Duclair de se démarquer en inscrivant son premier tour du chapeau en carrière, dans une victoire de 4-0, face aux Ducks. Max Domi a marqué l’autre but pour l’Arizona qui n’a toujours pas perdu un match, cette année. C’est la première fois depuis la saison 2003-2004 que les Coyotes remportent leurs trois premiers matchs.
Duclair a rapidement ouvert la marque en première période, lorsqu’il a décoché un puissant tir. Quelques minutes plus tard, l’ancien des Remparts de Québec a marqué son deuxième du match, alors que les Coyotes évoluaient en avantage numérique.

Avant la fin de la période, Max Domi a inscrit son deuxième but de la saison, sur des passes de Mikkel Boedker et Zbynek Michalek.
C’est en milieu de période médiane que Duclair a touché la cible pour la troisième fois du match.
Avant le match de ce soir, Duclair avait inscrit un seul but dans la LNH et c’était l’an passé avec les Rangers de New York.
Mike Smith a bloqué les 37 tirs dirigés vers lui pour mériter son premier jeu blanc de la saison.
En relève à Anton Khudobin, Frederik Andersen a repoussé 20 tirs.
Neuvirth se charge des Hawks
Sommaire
Michal Neuvirth a réussi 30 arrêts en route vers un deuxième blanchissage d'affilée et les Flyers de Philadelphie ont vaincu les Blackhawks de Chicago 3-0.
Neuvirth avait joué le même tour aux Panthers de la Floride lundi, stoppant 31 tirs afin d'enregistrer un premier jeu blanc en plus de trois ans. Cette fois-ci, il a été intraitable face aux champions en titre de la coupe Stanley. Il a été particulièrement brillant en troisième période, se dressant devant un barrage de 15 lancers.
Le Tchèque a hérité du poste de gardien partant des Flyers puisque Steve Mason a quitté l'équipe pour des raisons personnelles. Mason était de retour avec l'équipe pour l'entraînement matinal mercredi, mais on ne sait toujours pas quand il sera réinséré dans leur formation.
Les Flyers ont gagné leurs 12 derniers matchs à domicile face aux Blackhawks en saison régulière, soit depuis le 9 novembre 1996.
Sam Gagner, en avantage numérique, et Claude Giroux ont marqué leur premier but de la campagne en deuxième période pour les Flyers, tandis que Matt Read a confirmé le résultat en touchant la cible tard en troisième période.
Devant le filet des Blackhawks, Corey Crawford a cédé trois fois sur tirs.
Les Flyers ont honoré le défenseur Kimmo Timonen avant la rencontre. Timonen a disputé sept saisons avec les Flyers avant d'être échangé aux Blackhawks le printemps dernier, les aidant à remporter la coupe Stanley.
Timonen a pris sa retraite cet été après une carrière de 1108 matchs dans la LNH. Il a aussi porté les couleurs des Predators de Nashville.
Première victoire pour les Bruins
Sommaire
Jimmy Hayes a inscrit un but et trois aides, Jonas Gustavsson a stoppé 20 lancers à son premier départ avec sa nouvelle équipe et ils ont aidé les Bruins de Boston à signer une première victoire cette saison, un gain de 6-2, face à l'Avalanche du Colorado.
Les Bruins avaient amorcé leur saison avec trois défaites de suite à domicile, mais ils ont rapidement trouvé leur rythme face à l'Avalanche.
Kevan Miller et Hayes ont marqué leur premier but de la saison tôt en première période. Tyler Randell, Chris Kelly et Ryan Spooner les ont imités en deuxième période et Gustavsson a fait le nécessaire par la suite.
David Krejci a complété la marque dans un filet désert en fin de match. Zdeno Chara a récolté deux aides.
Gabriel Landeskog et John Mitchell ont fourni la timide réplique de l'Avalanche. Semyon Varlamov a accordé cinq buts sur 19 tirs avant de céder sa place à Reto Berra. Ce dernier a été parfait contre cinq lancers.

Après une période de doute en matchs hors-concours, Devante Smith-Pelly s'est repris en main

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Les échos de l'entraînement du CH


Nicolas Landry
BROSSARD – Devante Smith-Pelly avait la mine plutôt basse vers la fin du camp d’entraînement. Alors que le temps des expériences tirait à sa fin, on le retrouvait plus souvent qu’autrement sur un trio complété par des joueurs destinés à commencer la saison dans la Ligue américaine.
Mercredi, après un entraînement facultatif auquel il venait de prendre part avec une poignée de coéquipiers, le gros attaquant n’a pu s’empêcher d’exhiber le trou noir au milieu de sa dentition lorsqu’on lui a fait remarquer à quel point sa situation avait pu changer en l’espace de quelques semaines.
« Personnellement, je ne m’en faisais pas trop avec ça », a répondu Smith-Pelly en esquissant un large sourire.
L’humeur du jeune ailier droit a évolué au même rythme que son rôle au sein de l’équipe. Peu convaincant lors des matchs préparatoires, DSP a profité du faux pas de Zack Kassian pour s’asseoir sur une chaise qu’il ne semble pas intéressé à laisser vacante. Avec Torrey Mitchell et Brian Flynn, il forme un trio d’une efficacité remarquable depuis le début de la saison.
Au cours du voyage qui a permis au Canadien de se façonner une fiche de 4-0 avant l’inauguration de sa saison locale, l’entraîneur Michel Therrien a affirmé que Smith-Pelly lui apparaissait plus rapide qu’au moment où il s’est joint à l’équipe l’hiver dernier.
« Je n’ai jamais vu ‘D’ patiner aussi vite, fait également remarquer Max Pacioretty. Il est vraiment au sommet de son art présentement. Il rend la tâche difficile à tout le monde qui doit jouer contre lui. »
« C’est effectivement un aspect de mon jeu sur lequel j’ai travaillé très fort cet été, confirme celui qui a été acquis en retour de Jiri Sekac. Je savais que c’est quelque chose que je devais améliorer si je voulais avoir un impact au sein de l’équipe. »
La vitesse s’avère justement l’élément central de ce dynamique quatrième trio, une unité qui a décidé que la meilleure défensive était celle qui s’applique à 200 pieds de son propre filet. Flynn vient au quatrième rang parmi les attaquants de l’équipe avec neuf tirs au but. Mitchell a marqué le but d’assurance dans une victoire contre les Sénateurs d’Ottawa dimanche dernier. Smith-Pelly, avec son imposant gabarit, facilite la circulation de la rondelle profondément en territoire adverse.
« On est souvent les premiers à atteindre des rondelles libres. Notre rapidité nous permet de faire dévier une rondelle et de créer des revirements dans des circonstances où d’autres gars seraient peut-être arrivés une fraction de seconde trop tard. C’est notre façon de générer de l’attaque », explique Flynn, qui revendique 17 buts en 172 parties de saison régulière dans la Ligue nationale.
« On sait que les joueurs à qui on est opposés aimeraient bien mieux passer leur temps à attaquer, alors quand on est capables de les faire jouer dans leur zone, c’est un gros plus pour nous », ajoute Smith-Pelly.
« Je crois que les trois membres de ce trio apportent quelque chose de différent et c’est ce qui explique qu’ils connaissent autant de succès jusqu’à maintenant, avance Pacioretty comme hypothèse. Et je crois qu’ils commencent à peine à se sentir à l’aise ensemble. »
Neutraliser Crosby et Malkin
Mardi à Pittsburgh, Michel Therrien a investi ses trois vaillants soldats d’une importante mission. Pendant la majeure partie de la soirée, Mitchell, Flynn et Smith-Pelly ont été appelés à neutraliser soit le trio de Sidney Crosby, soit celui d’Evgeni Malkin.
Les trois larrons, qui ont passé plus de temps sur la patinoire que des armes offensives comme David Desharnais et Alexander Semin, se sont montrés dignes de la confiance de leur patron. Malkin a récolté une passe sur le but de Kristopher Letang, mais n’a réussi qu’un seul lancer au but tandis que Crosby a été blanchi en plus de terminer la rencontre avec un différentiel de moins-1.
« J’ai trouvé qu’on avait fait du très bon travail, a évalué Smith-Pelly, qui a été crédité de deux mises en échec et deux lancers bloqués. Non seulement on a réussi à les contenir, mais on a su créer nos propres chances. »
« C’était agréable de réduire des joueurs de leur trempe au silence, n’a pas caché Flynn, qui a été utilisé pendant près de quinze minutes. Si on ne retrouve pas leurs noms sur la feuille de pointage, c’est qu’on a fait notre travail et donné à notre équipe une très bonne chance de gagner. »
Pacioretty a pris soin de souligner à quel point il était primordial de pouvoir compter sur un quatrième trio fiable, surtout sur la route où l’entraîneur local a le dernier mot dans les changements.
« Sur le banc, tout le monde était très confiant quand (Crosby et Malkin) étaient sur la glace. Nos gars contrôlaient le temps de possession contre deux des meilleurs joueurs au monde », a applaudi le capitaine.
« Ils font un job extraordinaire et la raison qui l’explique, c’est qu’ils sont très responsables avec la rondelle, a vanté Therrien. Quand tu mets des joueurs qui ne sont pas responsables avec la rondelle contre de bons adversaires, tu sais que c’est une question de temps avant que tu le paies. Mais ces trois joueurs sont capables de jouer contre Sidney Crosby et je me sens très à l’aise de les mettre là. »