lundi 19 octobre 2015

Lee Stempniak marque en prolongation et les Devils battent les Rangers 2-1

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Devils 2 - Rangers 1 (Prol.)


NEW YORK - Lee Stempniak a touché la cible après 3:07 de jeu en prolongation et les Devils du New Jersey ont enfin offert une première victoire à leur entraîneur John Hynes en battant les Rangers de New York 2-1, dimanche.
Adam Henrique, qui avait créé l'égalité tôt en deuxième période pour les Devils, a effectué une passe transversale à Stempniak, qui a surpris le gardien Henrik Lundqvist pour mettre fin à une excitante prolongation à trois contre trois.
Derek Stepan, qui avait ouvert le pointage tôt en première période, a atteint la barre horizontale quelques instants avant que Stempniak offre une première victoire aux Devils en cinq matchs cette saison.
Les Rangers ont encaissé un troisième revers de suite, après avoir amorcé leur campagne en enchaînant trois victoires.
Lundqvist a effectué 22 arrêts dans la défaite. À l'autre bout de la patinoire, le cerbère des Devils Cory Schneider a stoppé 26 rondelles.
Le spectacle Tarasenko
Sommaire
Vladimir Tarasenko a marqué deux buts pour permettre aux Blue de St. Louis de battre les Jets de Winnipeg 4-2.
Le deuxième but du match de Tarasenko, son cinquième de la saison, a été celui qui a fait la différence. Le dynamique attaquant a battu le gardien des Jets, Ondrej Pavelec, d'un tir vif lors d'une pénalité à retardement en fin de troisième période.
Scottie Upshall et Carl Gunnarson ont aussi touché la cible pour les Blues, qui ont prolongé à quatre leur séquence de victoires.
Mathieu Perreault et Carl Gunnarson, en avantage numérique, ont donné la riposte pour les Jets.
Brian Elliott a repoussé 26 lancers pour récolter sa quatrième victoire de la saison. Pavelec a stoppé 37 tirs, encaissant sa deuxième défaite.
Les Blues couronneront leur voyage de six matchs avec un arrêt à Montréal, mardi, pour y affronter le Canadien.

Beaucoup moins de matchs en bris d’égalité dans la LNH

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Brendan Gallagher et Jonathan Bernier
Brendan Gallagher et Jonathan Bernier. (Source d'image: Getty )

Roger Leblond
En ce début de saison, il y a très peu de rencontres qui se rendent en bris d’égalité.
En effet, après 79 rencontres, seulement 10 ont atteint cette étape, six ont été décidées en prolongation et quatre autres ont pris fin en tirs de barrage.
Cela est beaucoup moins que l’an dernier, car il y avait eu 21 rencontres qui s’étaient décidées en bris d’égalité, après le même total de matchs, sept en prolongation et 14 en tirs de barrage.
Lors de la saison 2013-2014, il y avait eu 15 matchs décidés en bris d’égalité (sept en prolongation et huit en tirs de barrage), lors des 79 premières rencontres du calendrier régulier.
Les Canucks de Vancouver sont la seule équipe qui a disputé plus de deux matchs en bris d’égalité (3), ayant perdu 3-2, en prolongation, face aux Flames de Calgary, le 10 octobre, signé un gain de 2-1, en tirs de barrage, contre les Ducks d’Anaheim, le 12 octobre et subi un revers de 2-1, en prolongation, dimanche, face aux Oilers d’Edmonton.
Une autre équipe a joué deux matchs en bris d’égalité, les Devils du New Jersey, ayant perdu (2-1), en tirs de barrage, face aux Sharks de San Jose, vendredi soir, au Prudential Center et triomphé 2-1, en prolongation, contre les Rangers de New York, dimanche, au Madison Square Garden.
On sait que la Ligue nationale de hockey a implanté un nouveau règlement pour les matchs qui se rendent en prolongation, obligeant les deux équipes à jouer à trois contre trois dans les cinq minutes de la quatrième période, pour éviter d’avoir trop de rencontres qui soient décidées en tirs de barrage.
LES MATCHS EN BRIS D’ÉGALITÉ EN 2015-2016 (10)
LES MATCHS EN PROLONGATION (6)
1) Oct. 8, 2015-Philadelphie (1) 2 Tampa Bay (1) 3 Jason Garrison (1) (Killorn et Filppula) (2:17)
2) Oct. 9, 2015-Chicago (1) 3 Islanders (1) 2 Patrick Kane (1) (Hossa et Keith) (1:49) (AN)
3) Oct. 10, 2015-Calgary (1) 3 Vancouver (1) 2 Johnny Gaudreau (1) (Wideman) (3:03)
4) Oct. 16, 2015-Minnesota (1) 1 Los Angeles (1) 2 Anze Kopitar (1) (Pearson) (2:19)
5) Oct. 18, 2015-New Jersey (1) 2 Rangers (1) 1 Lee Stempniak (1) (Henrique et Greene) (3:08)
6) Oct. 18, 2015-Edmonton (1) 2 Vancouver (2) 1 Lauri Korpikoski (1) (Sekera) (1:46)
LES MATCHS EN TIRS DE BARRAGE (4)
1) Oct. 10, 2015-Ottawa (1) 5 Toronto (1) 4 Ott (2-3) Tor (1-3) (3-6)
BUTS: OTT: Bobby Ryan (1), Mike Hoffman (1); TOR: Pierre-Alexandre Parenteau (1)
2) Oct. 12, 2015-Vancouver (1) 2 Anaheim (1) 1 Van (2-3) Ana (1-3) (3-6)
BUTS: VAN: Radim Vrbata (1), Alex Burrows (1); ANA: Jakob Silfverberg (1)
3) Oct. 16, 2015-San Jose (1) 2 New Jersey (1) 1 SJ (2-2) NJ (1-3) (3-5)
BUTS: SJ: Joe Pavelski (1), Brent Burns (1); NJ: Adam Henrique (1)
4) Oct. 17, 2015-Nashville (1) 4 Ottawa (1) 3 Nas (2-3) NJ (1-3) (3-6)
BUTS: SJ: Filip Forsberg (1), James Neal (1); OTT: Bobby Ryan (1)
Les Flames de Calgary connaissent un mauvais début
En ce début de la présente saison, les Flames de Calgary n’offrent pas le rendement espéré.
En effet, la formation dirigée par Bob Hartley, qui avait présenté une fiche de 45-30-7 pour 97 points, lors des 82 matchs de la saison dernière, n’a pu faire mieux qu’un dossier de 1-4-0 lors de ses cinq premières rencontres en 2015-2016, ayant été surclassée 19-10 (plus neuf) au chapitre des buts marqués.
Son seul gain a été celui du 10 octobre, 3-2, en prolongation, face aux Canucks de Vancouver, au Rogers Arena.
Pour illustrer que de récolter des points en début de saison est très important, soulignons que l’an dernier, les Flames avaient une fiche de 3-2-0 (six points) après leurs cinq premières parties et cette fiche avait été importante, car ils avaient terminé au 8e rang de l’Association de l’Ouest, deux points devant les Kings de Los Angeles.
Ces derniers, qui avaient gagné la Coupe Stanley en 2011-2012 et 2013-2014, avaient été exclus des séries éliminatoires, laissant le chemin libre aux Flames, qui sont 0-3-0 dans leurs trois matchs locaux et qui recevront la visite des Capitals de Washington, mardi soir et celle des Red Wings de Detroit, vendredi prochain.
Par la suite, ils auront un difficile voyage de trois rencontres, visitant les Rangers de New York, les Islanders de New York et les Sénateurs d’Ottawa, les 25, 26 et 28 octobre, respectivement.
Les Maple Leafs de Toronto n’ont pas encore marqué le premier but
Depuis le début de la saison, les Maple Leafs de Toronto ont pris la mauvaise habitude de concéder le premier but à leurs adversaires sans arrêt.
En effet, la formation de Mike Babcock, qui a une fiche de 1-3-1 après cinq matchs, a concédé le premier filet dans les cinq occasions, dont quatre fois tôt en première période et très tôt lors de la deuxième période dans l’autre occasion.
Lors de leurs deux premiers matchs, les Leafs ont concédé un but sur le premier tir de leurs adversaires, alors que lors de leur troisième match, ils ont concédé un but sur le premier tir de la deuxième période (le 11e tir au total).
Dans le match de vendredi dernier, ils ont concédé un but sur le deuxième tir, alors que samedi soir, ils ont été victimes d’un but sur le troisième tir de leurs adversaires.
Soulignons que les Devils du New Jersey ont également été incapables de marquer le premier but, ayant concédé ce premier filet à leurs adversaires dans leurs cinq rencontres, eux dont la fiche est de 1-3-1 en ce début de 2015-2016.
LE PREMIER BUT DANS LES MATCHS DES MAPLE LEAFS
1-7 octobre 2015-Montréal 3 à Toronto 1 (Max Pacioretty, 1er tir, à 3:09 de la première période)
2-9 octobre 2015-Toronto 0 à Detroit 4 (Justin Abdelkader, 1er tir, à 1:15 de la première période)
3-10 octobre 2015-Ottawa 5 à Toronto 4 (fus.) (Kyle Turris, 11e tir, 1er tir de la deuxième période, à 0:46 de ce 2e vingt))
4-16 octobre 2015-Toronto 6 à Columbus 3 (Boone Jenner, 2e tir, à 3:47 de la première période)
5-17 octobre 2015-Toronto 1 à Pittsburgh 2 (Evgeni Malkin, 3e tir, à 5:49 de la première période)
L’attaque des Rangers de New York semble être au neutre
Les Rangers de New York ont de la difficulté à marquer des buts depuis quelques matchs et cela fait en sorte qu’ils connaissent une série de défaites.
En effet, la formation dirigée par Alain Vigneault, qui avait une fiche parfaite de 3-0-0 lors de ses trois premiers matchs, n’a pu faire mieux qu’un rendement de 0-2-1 lors de ses trois dernières parties.
C’est l’attaque qui a été la raison pour ce passage à vide, car après avoir marqué 12 buts lors des trois premiers matchs, les Rangers ont été limités à seulement deux buts lors de leurs trois dernières parties.
Ils ont subi un revers de 4-1, face aux Jets de Winnipeg, à domicile, mardi dernier, une défaite de 3-0, contre le Canadien de Montréal, au Centre Bell, jeudi soir et un revers de 2-1, en prolongation, face aux faibles Devils du New Jersey, dimanche après-midi, au Madison Square Garden.
Cette série de trois matchs sans victoire est la plus longue de l’équipe en près d’un an, car la dernière fois remonte à la période du 13 au 17 novembre 2014, alors qu’elle avait eu un dossier de 0-1-2 en trois parties.
Les Rangers, qui vont recevoir ce soir, la visite des Sharks de San Jose, tenteront d’éviter d’avoir une série de quatre matchs sans victoire de suite pour la première fois depuis 2013-2014, alors qu’ils avaient eu un dossier de 0-3-1 en quatre parties, du 7 au 13 décembre 2013, les quatre rencontres avaient eu lieu au Madison Square Garden.
La troupe d’Alain Vigneault n’aura pas la tâche facile, car elle devrait affronter le gardien Martin Jones, qui connaît un début de saison extraordinaire, ayant une fiche parfaite de 4-0-0 avec une moyenne de 0,49, deux blanchissages et une efficacité de ,982 lors de ses quatre premiers matchs.