dimanche 25 octobre 2015

Price impérial, une 9e victoire de suite pour le Tricolore

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

Mise à jour le samedi 24 octobre 2015 à 22 h 03 HAE

Qui aurait dit il y a quelques semaines que le Canadien de Montréal allait aligner neuf victoires de suite en début de saison? Le Tricolore a pourtant bel et bien accompli cet exploit samedi soir, en battant cette fois les Maple Leafs 5-3 au Centre Bell.
Le Bleu-blanc-rouge n'est plus qu'à une victoire d'égaler le record de la plus longue séquence victorieuse de la Ligue nationale de hockey en début de saison, qui s'établit à 10.
Comme lors du premier match de la saison contre Toronto, les hommes de l'entraîneur-chef Michel Therrien ont connu quelques difficultés contre ceux de Mike Babcock.
Jonathan Bernier a été battu par le tir de P.K. Subban.Jonathan Bernier a été battu par le tir de P.K. Subban.  Photo :  PC/Graham Hughes
Les Torontois ont en effet affiché du mordant pendant le match, notamment lors des 40 dernières minutes.
Encore et une fois de plus, Carey Price a très bien fait dans la victoire des siens. Le portier du Tricolore a été la cible d'un bombardement en règle.
Le numéro 31 a stoppé 49 des 52 rondelles lancées contre lui.
Subban prend les choses en main
C'est un des héros de la veille, P.K. Subban, qui a donné l'avance 1-0 au Tricolore, en avantage numérique, en première période.
Le numéro 76 a battu Jonathan Bernier d'un puissant tir.
Six buts en deuxième période
Lars Eller a doublé l'avance des siens au début du deuxième engagement en complétant une brillante montée d'Alex Galchenyuk.
Leo Komarov a cependant réduit l'écart 2-1 quelques instants plus tard en battant Carey Price sur un retour de lancer.
P.K. Subban, Andrei Markov et Brendan Gallagher célèbrent sur la patinoire au Centre Bell.P.K. Subban, Andrei Markov et Brendan Gallagher célèbrent sur la patinoire au Centre Bell.  Photo :  PC/Graham Hughes
David Desharnais a inscrit un but moins de deux minutes plus tard, gracieuseté de Michael Grabner, sur qui la rondelle a dévié.
James van Riemsdyk ne voulait cependant pas que l'avance du CH ne dure très longtemps. L'ailier gauche a réduit l'écart à un but un peu plus de deux minutes après le but de David Desharnais.
En fin de deuxième période, Max Pacioretty a déjoué Jonathan Bernier, en désavantage numérique, lors d'une montée à deux contre un, ce qui a redonné une avance de deux buts au Tricolore.
C'était avant que Brendan Gallagher marque à la toute fin du deuxième engagement, en avantage numérique.
En troisième période, Morgan Rielly a réduit l'écart 5-3 en battant Carey Price sur un tir que le portier du Canadien aurait certainement aimé revoir.
Comme vendredi soir à Buffalo, l'avantage numérique du Tricolore a bien fonctionné samedi soir. Le Bleu-blanc-rouge a inscrit deux buts à cinq contre quatre.
Le Canadien, qui a remporté ses deux matchs jusqu'à maintenant contre les Maple Leafs, s'apprête maintenant à effectuer un voyage de trois matchs dans l'Ouest canadien.
Le Tricolore disputera son prochain match mardi à Vancouver contre les Canucks.
Quelques faits saillants :

  • Le Canadien n'a accordé aucun but à l'adversaire en première période cette année;
  • Le Tricolore a accordé trois buts pour la première fois de la saison;
  • Les Maple Leafs ont mordu la poussière lors de leurs cinq supériorités numériques.

Les Blue Jackets gagnent enfin

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Associated Press le dimanche 25 octobre 2015 à 00h07. Modifié par 98,5 fm à 08h24.
Les Blue Jackets gagnent enfin
DENVER - Ryan Murray et Brandon Dubinsky ont marqué des buts en début de troisième période et les Blue Jackets de Columbus sont venus de l'arrière pour battre l'Avalanche du Colorado 4-3, samedi, leur première victoire en neuf matchs cette saison.
Boone Jenner a inscrit deux buts et Sergei Bobrovsky a repoussé 31 lancers pour les Blue Jackets. Leur départ de huit revers était le pire depuis celui de 11 défaites des Rangers de New York en 1943-1944.

L'entraîneur John Tortorella a récolté sa première victoire avec les Blue Jackets après avoir pris la barre de l'équipe avant le match de mardi face au Wild, remplaçant Todd Richards.

Les Blue Jackets tiraient de l'arrière 3-2 en amorçant la troisième, mais ont créé l'égalité sur le premier but de la saison de Murray à 3:56. Dubinsky, qui s'était fait refuser un but en deuxième, a donné les devants aux siens lorsqu'il a touché la cible 2:47 après le but de Murray.

Jarome Iginla a amassé un but et une aide pour l'Avalanche, qui montre une fiche de 1-3-1 à domicile. Semyon Varlamov a réussi 32 arrêts.

L'Océanic de nouveau au Centre Vidéotron contre les Remparts

http://www.lavantage.qc.ca/Sports/

Réal-Jean Couture
Le v étéran Louis-Philip Guindon devrait retrouver sa place entre les poteaux de l'Océanic.

8 matchs à l'affiche dimanche dans la LHJMQ

Pas moins de 8 matchs sont à l'affiche ce dimanche dans la LHJMQ, y compris le 2e match en 3 jours entre l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec. Ce qui clôturera la Semaine de la Rivalité, qui a mis aux prises plusieurs équipes dont les rivalités sont connues au travers le circuit, notamment entre Chicoutimi et Baie Comeau et entre les Foreurs de Val-d'Or et les Huskies de Rouyn-Noranda.
Rimouski a échappé, à domicile vendredi, le premier des deux matchs du week end contre les Remparts, mais aura l'occasion de remettre ça sur la glace dès demain, dimanche, à 15 heures, alors que les Remparts voudront éviter que, pour une 3e fois cette saison, l'Océanic l'emporte sur la glace du Centre Vidéotron. Pas pour rien que Philippe Boucher, entraîneur chef des Remparts, disait souhaiter - après le match de vendredi - voir les siens transporter à Québec leur façon de jouer sur la route.
Il faut dire que le dossier des Diables rouges est de 5-4-0-0 sur la route contre 2-3-1-0 à la maison. Pendant ce temps, l'Océanic présente un dossier de 3-1-0-0 sur la route contre 6-3-0-0 à la maison. De sorte que Serge Beausoleil aimerait bien voir le dossier de son équipe continuer d'être au positif sur toute la ligne. Mais les deux équipes savent qu'il n'y aura pas de pique nique pour ce match qui se jouera devant une foule imposante.
La troupe de Serge Beausoleil en sera à un 5e match dans sa séquence de 8 matchs en 16 jours. Sa fiche dans cette séquence est de 2-2 et il faut remarquer que les deux revers sont à la maison. Rien pour réjouir le coach, à la veille d'une séquence de trois matchs en 5 jours sur la route, l'Océanic devant jouer à Shawinigan mercredi et Sherbrooke jeudi. Il y a tout lieu de croire que le match de dimanche est important pour le moral de la troupe.
Comme il y a lieu de voir la formation retrouver son aplomb, considérant que lors des deux derniers matchs à la maison, l'équipe n'a pas offert ses meilleures performances. Loin s'en faut. Un resserrement s'impose et rien de mieux qu'une visite au Centre Vidéotron pour remettre les pendules à l'heure.
On doit s'attendre à un nouvel affrontement entre les gardiens Louis-Philip Guindon de l'Océanic et Callum Booth des Remparts. Le premier a été remplacé à 9:57 de la première, après avoir accordé 3 buts sur 11 lancers, tandis que l'autre a joué - selon son coach - son meilleur match de la saison, bloquant 30 lancers sur 32. Pour revenir à Guindon, il ne peut être tenu responsable du revers de vendredi soir. Oui, il a mal paru sur le 3e but, mais rappelons-nous que 2 des 3 buts sont survenus alors que les Remparts étaient en avantage numérique.
Guindon était furieux, d'avoir été relevé, devant les partisans de l'équipe notamment, pour une 2e fois à 9 matchs à la maison. Mais Serge Beausoleil ne s'en fait pas. Le contraire l'aurait interpellé. Il est certain que personne n'aime être relevé pendant un match. Pour le reste, faudra voir. La tenue de certains joueurs leur a été adressée depuis vendredi soir. N'allez pas croire que d'avoir accordé 10 jeux de puissance aux Remparts a réjoui quiconque au banc.
C'est d'ailleurs ce fait qui a lancé les Remparts dans les 10 premières minutes de jeu, vendredi soir. L'Océanic y a écopé de 4 des 5 premières pénalités, avant même que la mi période soit atteinte. Le pointage a été de 3-0 pour l'adversaire au terme des 10 premières minutes. Peu pas y avoir meilleur exemple de l'importance de commencer le match comme il se doit. L'Océanic ne l'a pas fait à la maison. Il lui faudra le faire sur le route, dimanche après-midi. Ça promet tout un match !
RÉSULTATS DU WEEK END
Vendredi soir
Charlottetown 2 Bathurst 6
Cap Breton 4 Halifax 1
Blainville-Boisbriand 0 Gatineau 3
Drummondville 3 Sherbrooke 5
Chicoutimi 12 Baie-Comeau 1
Québec 5 Rimouski 2
Victoriaville 6 Shawinigan 4
Rouyn-Noranda 6 Val-d'Or 5 (p)
Samedi soir
Moncton 4 Saint John 2
HORAIRE DIMANCHE
Bathurst à Charlottetown - 15 h
Saint Jean à Moncton - 15 h
Gatineau à Blainville-Boisbriand - 15 h
Baie-Comeau à Chicoutimi - 15 h
Sherbrooke à Drummondville - 15 h
Rimouski à Québec - 15 h
Val-d'Or à Rouyn-Noranda - 16 h
Shawinigan à Victoriaville - 16 h

Trois buts pour Mikkel Boedker dans le gain des Coyotes

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Coyotes 4 - Sénateurs 1


OTTAWA - Mikkel Boedker a réussi un tour du chapeau alors que les Coyotes de l'Arizona ont mis fin à une séquence de quatre revers en l'emportant 4-1 face aux Sénateurs d'Ottawa, samedi.
Brad Richardson, avec l'éventuel but vainqueur, a aussi touché la cible pour les Coyotes. Anders Lindback a repoussé 35 lancers à son premier départ de la saison.
Cody Ceci a inscrit l'unique but des Sénateurs, qui sont demeurés sans victoire à domicile et qui sont sur une séquence de quatre défaites. Craig Anderson a bloqué 22 des 25 lancers dirigés vers lui.
Il n'y a pas eu beaucoup de moments de réjouissance pour les 17 270 spectateurs présents au Centre Canadien Tire.
Les Sénateurs ont dû se débrouiller sans les services de Curtis Lazar au cours des deux dernières périodes. Lazar est arrivé tête première contre la rampe après une mise en échec de Zbynek Michalek en première période. Il a effectué quelques autres présences, mais n'a pas participé au reste de la rencontre.

Insatisfaits, malgré la 9e victoire

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/i

Maple Leafs 3 - Canadiens 5

Éric Leblanc
MONTRÉAL – Le Canadien n’a pas réussi sa meilleure performance encaissant quelques attaques et pas moins de 52 tirs des Maple Leafs de Toronto, mais la troupe de Michel Therrien a encore une fois pigé dans ses ressources pour ajouter un neuvième chapitre victorieux à son sensationnel début de saison.
En vertu de son gain de 5 à 3, le Tricolore obtiendra l’occasion - mardi soir face aux Canucks à Vancouver - de devenir la troisième équipe de l’histoire à entamer son calendrier avec 10 triomphes. Pour l’instant, cette marque appartient aux Leafs de 1993 -94 et aux Sabres de Buffalo de 2006-07.  
« Ce n’est pas encore spécial à nos yeux surtout que ce n’était pas notre meilleur effort. Au moins, on a eu le dessus. Il a fallu bûcher pour l’emporter et on a eu besoin de la contribution de tous les joueurs pour que ça fonctionne », a indiqué Dale Weise.
« Notre but n’est pas d’établir des records, mais de gagner la coupe Stanley alors on ne va pas se réjouir pour ça. On va attendre avant de sabrer le champagne comme les gens croient que l’on fera », a ajouté P.K. Subban.
Therrien et ses protégés ont bien beau répéter sur tous les toits qu’il ne s’agit que d’un début de saison, mais c’en est tout un même si cette partie a définitivement déplu à l’entraîneur. Personne ne voulait se rabattre sur l’excuse de disputer un deuxième match en deux soirs, mais le Canadien aurait eu besoin d’une recharge.
« On n’a pas bien joué, c’est aussi simple que ça. On a affronté une équipe très énergique et on n’a pas égalé leur intensité. On a commis des erreurs mentales », a soulevé Therrien.
« Ce fut un match très difficile, on n’était pas la meilleure équipe sur la patinoire. La différence est venue du travail des unités spéciales ce qui nous a permis de l’emporter sans oublier les prouesses de Carey (Price) », a jugé l’entraîneur sans détour.
De retour devant son filet à la suite d’une soirée de congé, Price a une fois de plus provoqué des cauchemars au camp adverse. Il a été bombardé de 52 lancers  pour savourer sa 230e victoire en saison régulière avec le CH.
Leo Komarov et James van Riemsdyk ont eu besoin de rebonds favorables pour le déjouer tandis que Morgan Rielly est parvenu à le surprendre.
« Ils ont tout envoyé vers le filet et mes coéquipiers ont bien tenu le coup en troisième période. On ne pourra pas dominer l’adversaire à tous les matchs, mais on a trouvé une autre manière de l’emporter », a résumé Price avec son calme légendaire.
À force d’analyser les succès du CH, on finit par conclure que la formation montréalaise parvient toujours à trouver une manière d’avoir le dernier mot. Dans cette neuvième victoire, le Canadien a souvent peiné dans son territoire, mais il a produit avec une grande efficacité.
D’ailleurs, le jeu de puissance semble avoir retrouvé son rythme à moins qu’il ne traverse qu’une période fructueuse. Lors des cinq premiers matchs, l’avantage numérique avait marqué deux fois en 21 tentatives. Depuis, le CH a compté six fois en 14 occasions dont deux dans ce duel contre les hommes de Mike Babcock.
P.K. Subban (son premier de la saison) et Brendan Gallagher ont compté ces deux buts en supériorité numérique. Lars Eller, David Desharnais et Max Pacioretty ont également trompé la vigilance de Jonathan Bernier qui a tout de même stoppé plusieurs autres menaces du CH.
Par-dessus le marché, il s’agissait de la huitième fois d’affilée que le Tricolore disposait des Leafs.
La prestation a laissé un goût amer dans la bouche des membres du Canadien, mais le bilan général de la saison demeure exceptionnel. À titre d’exemple, le CH a touché la cible 35 fois contre seulement 12 pour ses adversaires en neuf matchs. Pour la première fois en 2015-16, les opposants du Tricolore ont enregistré plus de deux buts.
Alexander Semin a bien personnifié la sortie ardue de sa troupe. Ayant commis des bourdes menant à deux buts torontois, Semin s’est retrouvé en pénitence et il a sauté des tours en troisième période.
« Je n’ai pas aimé les deux revirements qui ont coûté deux buts », a simplement convenu Therrien.
Dans le camp des Leafs, Pierre-Alexandre aurait également sans doute souhaité une soirée plus réussie pour ce retour dans la métropole québécoise. Le Canadien a marqué pendant qu’il était au cachot et il était sur la patinoire lors de deux autres buts montréalais.
Le Canadien quittera maintenant le Centre Bell pour l’Ouest canadien avec des arrêts à Vancouver, Edmonton et Calgary pour conclure le mois d’octobre. Le CH continuera sa séquence canadienne en recevant les Jets et les Sénateurs par la suite.
« C’est toujours excitant d’aller dans l’Ouest canadien. Les joueurs apprécient le support qu’on reçoit partout au pays. On est accueilli chaleureusement », a répondu Therrien à un collègue qui lui a ensuite demandé si c’était plus facile dans ce sens.
« C’est un grand mot, tu devrais faire notre horaire et tu verrais que ce n’est pas si facile. C’est facile assis sur ta chaise », a rétorqué l’entraîneur avec sérieux et humour.
Avant la rencontre, le Canadien a rendu un hommage plus que mérité au réputé docteur David Mulder dont le centre de traumatologie de l’Hôpital Général de Montréal porte maintenant son nom. Celui qui a souvent été surnommé le Jean Béliveau des docteurs a pris un grand soin des joueurs du CH pendant plusieurs décennies sauvant notamment la vie de Trent McCleary au passage en plus des interventions marquantes auprès de Max Pacioretty, Saku Koivu et Donald Audette.
L’aperçu des buts
Environ à mi-chemin en première période, Subban a été le premier à enfiler l’aiguille. Les Leafs l’ont oublié deux fois à proximité du filet et il n’a pas raté sa deuxième chance alors que son puissant tir s’est frayé un chemin dans le filet.
Tôt en deuxième période, Eller a doublé l’avance des siens en récupérant un retour de lancer d’Alex Galchenyuk qui a tout fait sauf marquer.
Moins d’une minute plus tard, Komarov a profité d’une déviation de Van Riemsdyk pour réduire l’écart.
La réplique est venue de Desharnais dont la passe a tout simplement touché Michael Grabner pour franchir la ligne rouge.
Van Riemsdyk a relancé les visiteurs quand il a récupéré une rondelle qui a frappé la bande derrière Price pour revenir devant le filet.
Pacioretty a ensuite marqué sur une défaillance de Bernier quand son tir en infériorité numérique a percé sa muraille.
Le sixième but de la deuxième période a été le plus beau. Bien posté près de la cage, Gallagher a redirigé la brillante passe de Subban qui avait feinté un lancer.
Reilly a finalement complété le pointage au dernier tiers avec un lancer qui a battu Price du côté du bouclier.