samedi 31 octobre 2015

La totale pour Weise à Calgary

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Charles Payette pour 98,5fm Sports le vendredi 30 octobre 2015 à 11h46. Modifié par Léandre Drolet le samedi 31 octobre 2015
La totale pour Weise à Calgary
Dale Weise, au centre, a signé son premier tour du chapeau en carrière, contre les Flames./Photo: PC, Jeff McIntosh
(98,5 Sports) - Détenant une avance de deux buts après deux périodes, le Canadien de Montréal n'a pas commis la même erreur que la veille, à Edmonton.
Dale Weise a réussi le premier tour du chapeau de sa carrière et le Canadien a tenu le coup en défensive pour signer une victoire de 6-2 face aux Flames de Calgary, vendredi.

La troupe de Michel Therrien a ainsi réussi à se racheter après avoir laissé filer une avance de trois buts face aux Oilers, jeudi. Le Tricolore a aussi sauvé la mise en décrochant une première victoire dans le dernier match de son voyage de trois dans l'Ouest canadien.

Weise a profité des largesses de Joni Ortio à deux occasions et a complété une belle séquence de Tomas Fleischmann en troisième période pour réussir le tour du chapeau. Nathan Beaulieu, en avantage numérique, Devante Smith-Pelly et Paul Byron ont aussi déjoué Ortio, qui a probablement déjà connu de meilleures soirées de travail. Byron, l'ancien des Flames, a aussi ajouté une aide.

Jiri Hudler et Josh Jooris ont permis aux Flames de combler deux retards d'un but en deuxième période, mais Ortio n'a pas été en mesure de fermer la porte. Ce dernier a terminé le match avec 25 arrêts.

De l'autre côté, Mike Condon a effectué du bon travail en repoussant 30 des 32 tirs dirigés vers lui pour aider le Tricolore à infliger un quatrième revers de suite aux Flames. Condon a signé un troisième gain en autant de départs dans la LNH, tous à l'étranger.

Le Canadien sera de retour devant ses partisans, dimanche, alors qu'il recevra la visite des Jets de Winnipeg.

Le Canadien résiste

Même s'il a donné des sueurs froides à ses partisans en deuxième période, le Canadien a fait preuve de caractère en répliquant à chaque but des Flames. Et cette fois, Byron s'est assuré d'enfiler le but qui a coupé les jambes des Flames en début de troisième.

Byron a démontré l'étendue de sa vitesse en s'échappant en désavantage numérique avant de battre Ortio pour procurer une avance de 5-2 aux siens à 3:52 de la troisième période. Weise a ensuite complété son tour du chapeau pour sceller l'issue de la rencontre.

Smith-Pelly avait donné deux buts de priorité au Tricolore en battant le gardien Joni Ortio d'un tir sur réception, à 12:22 de la période médiane. Sur la séquence, Byron s'est emparé de la rondelle dans le coin de la patinoire avant de servir une passe parfaite à Smith-Pelly devant le filet.

Quelques minutes plus tôt, Weise avait inscrit son deuxième du match pour donner les devants 3-2 au Canadien après que les Flames eurent effacé deux déficits d'un but.

Jiri Hudler a créé l'égalité 1-1 après seulement 27 secondes d'écoulées à la période alors que Max Pacioretty sortait du cachot, mais Nathan Beaulieu a touché la cible en avantage numérique un peu plus de deux minutes plus tard.

Les Flames, qui connaissaient un bon début d'engagement, n'ont cependant pas baissé les bras. Jooris s'est emparé du retour d'un tir de Johnny Gaudreau pour battre Mike Condon entre les jambières et porter la marque à 2-2 à 4:41.

En première période, Weise avait accepté la remise de Fleischmann en entrée de zone avant de battre Ortio d'un tir frappé entre les jambières à 5:20
Film de la rencontre

Première période

Le jeu est passablement brouillon de part et d'autre au cours des deux premières minutes de jeu.

Le Canadien a déjà pris cinq tirs au but sur le gardien des Flames après trois minutes.

Au tour des hommes de Bob Hartley de montrer les dents: T.J. Brodie repère Sean Monahan au centre de la patinoire ce qui permet à celui-ci d'avancer rapidement vers Condon pour prendre un bon lancer, qui frappe le poteau.

Quelques instants plus tard, les Flames bourdonnent dans le territoire du Canadien et provoquent d'excellentes chances de marquer.

Soudain, Tomas Fleischmann traverse pratiquement trois lignes avec la rondelle avant de passer celle-ci à Dale Weise (4e) qui décoche aussitôt: Joni Ortio ne peut bloquer le disque qui passe entre ses jambières. Visiblement, le gardien a mal anticipé ce tir qui semblait facile à stopper.Canadien 1 - Flames 0.

Notons que la fiche du Canadien cette saison est de 8-1 quand l'équipe inscrit le premier but.

Mike Condon donne l'impression d'être en plein possession de ses moyens. À 7:04, il exécute un cinquième arrêt face à l'attaquant David Jones.

Johnny Gaudreau exécute une superbe manoeuvre dans la zone du Canadien. Après s'être moqué d'Alex Galchenyuk, il contourne rapidement le filet de Condon pour tenter de glisser la rondelle derrière lui. Or, le gardien du Tricolore étire la jambière au dernier moment afin de fermer la porte.

À 10:29, c'est au tour de Mikael Backlund de rater une chance en or lorsque le filet de l'adversaire est pratiquement désert.

Le rythme a été enlevant en cette première moitié de période.

David Desharnais fournit un bel effort dans le fond du territoire des Flames et parvient à prendre un tir à la gauche de Joni Ortio.

Peu de temps après, on remarque la rapidité de Paul Byron.

Lars Eller n'est pas sur son trio habituel... Il a sauté un tour.

Brendan Gallagher prend un bon tir voilé. La rondelle frappe le masque de Joni Ortio.

Sam Bennett et Johnny Gaudreau échangent habilement la rondelle dans le territoire du Tricolore, mais le numéro 93 lance par-dessus l'épaule de Condon.

À 18:00, les Flames sont encore très agressifs.

Finalement, Max Pacioretty accroche le défenseur T.J. Brodie et est chassé pour deux minutes.

Les Flames ne pourront toutefois profiter des 98 secondes qui restent à la période. L'attaque à cinq de Calgary est totalement inefficace.

Tirs au but:

Canadien: 13 - 0 - 0: 13

Flames: 15 - 0 - 0: 15

Deuxième période

On apprend que Lars Eller n'a joué que trois minutes et demie au cours du premier engagement.

À 0:27, Jiri Hudler marque un joli but dans le haut du filet grâce à un brillant jeu de passe de ses coéquipiers Sean Monahan et de Mark Giordano. Canadien 1 - Flames 1.

Un instant plus tard, Johnny Gaudreau est puni pour avoir accroché le défenseur Andrei Markov.

La rondelle circule de belle façon dans la zone des Flames. Finalement, Nathan Beaulien (1er) prend un tir de la ligne bleue qui déjoue Joni Ortio à sa droite. Jeff Petry et Tomas Plekanec s'inscrivent à la feuille de pointage. Canadien 2 - Flames 1.

Sam Bennett pénètre rapidement dans le territoire du Tricolore et fait toute une feinte devant Lars Eller, qui est mystifié. L'attaquant des Flames passe ensuite le disque à Gaudreau qui prend un tir sur Condon. Celui-ci est solide, mais l'attaquant Josh Jooris - posté devant le but - prend le retour et réussit à enfiler l'aiguille, à 4:41. Canadien 2 - Flames 2.

Visiblement, les Flames ont été fouettés par le but égalisateur. Ils sont partout sur la patinoire.

Quelques minutes après, les Flames cafouillent dans leur zone, ce qui permet à Dale Weise (5e) de sauter sur la rondelle et de prendre un lancer dans la partie supérieure du filet, à 6:57. Joni Ortio paraît chancelant sur le jeu. Définitivement, ce dernier ne connaît pas son meilleur match en carrière. Canadien 3 - Flames 2.

Joe Colborne est envoyé au cachot pour avoir retenu Tom Gilbert, une minute plus tard.

Après une puissante passe de P.K. Subban qui traverse la moitié de la patinoire, Dale Weise, encore lui, se faufile jusqu'au gardien, qui freine toutefois ses ardeurs.

50 secondes après, Alex Galchenyuk effectue une belle passe pour Nathan Beaulieu, qui touche l'extérieur du poteau. Outre ce jeu, le Canadien sera peu menaçant en supériorité numérique.

Décidément, les jeunes attaquants des Falmes, Sam Bennett et Johnny Gaudreau, sont flamboyants lorsqu'ils évoluent sur le même trio. Encore une fois, ils passent bien près de marquer à la 12e minute de jeu. Heureusement, les défenseurs du Canadien sont demeurés alertes devant le filet de Condon.

Paul Byron alimente d'une brillante manière Devante Smith-Pelly (1er) à la droite de Joni Ortio. le gros aillier du Canadien prend un bon lancer qui déjoue le gardien, à 12: 22. Torrey Mitchell obtient aussi une mention d'aide. Trois buts en cinq tirs pour le Tricolore en deuxième période. Canadien 4 - Flames 2.

Autre pénalité pour le Canadien, à 14:49. Torrey Mitchell a fait sauter les patins de Dougie Hamilton.

Beau repli de Subban qui saisit le disque d'une seule main dans sa zone et réussit à dégager.

Un bon lancer de Jiri Hudler est bloqué par Mike Condon, qui calme l'entousiasme des Flames.

Comme la pénalité de Montréal prend fin, c'est au tour de Calgary (Josh Jooris) d'être puni pour deux minutes, à 17:46.

Le Tricolore a pris quelques lancers sur Joni Ortio durant l'avantage numérique, mais rien de bien dangereux.

Tirs au but:

Canadien: 13 - 7 - 0: 20

Flames: 15 - 11 - 0: 26

Troisième période

Les flames mènent 17-11 au chapitre des mises en échec depuis le début du match.

Étrange première minute de jeu. La rondelle se promène dans toutes les directions: aucune équipe semble pouvoir en prendre le contrôle.

Rien pour aider sa cause auprès de son entraîneur, Lars Eller est chassé pour avoir donné un coup de bâton à Jiri Hudler, à 2:07. Mentionnons que le Danois a passé beaucoup de temps sur le banc de son équipe, ce soir.

En infériorité numérique, Paul Byron donne tout ce qu'il peut pour dépasser le défenseur des Flames et s'échappe finalement avec la rondelle... Après une légère feinte, il tire à ras la glace, sous la mitaine du gardien, à 3:52. C'est le premier but de l'attaquant dans l'uniforme du Canadien. Canadien 5 - Flames 2.

Le trio de Galchenyuk passe beaucoup de temps dans le territoire des Flames. Lars Eller offre également une présence convaincante.

Jiri Hudler fait une belle incursion en zone montréalaise et passe la rondelle à Sean Monahan, qui lance en direction du gardien. Ce dernier stoppe facilement le disque.

Dale Weise passe proche d'inscrire son troisième but de la rencontre.

Les joueurs de Bob Hartley donnent l'impression d'avoir ralenti la cadence depuis le cinquième but de l'adversaire.

Beau jeu de Monahan à Gaudreau, mais le disque passe au-dessus du filet de Condon.

Magnifique exécution de Tomas Fleischmann dans le territoire des Flames, qui sert une «étrange passe » à Dale Weise qui réussit néanmoins à merveille. En fait, il faut spécifier que le vétéran a échappé le disque durant sa manoeuvre, mais Weise a pu le récupérer dans sa course. Celui-ci a donc marqué son troisème but de la soirée, à 11:44. Tour du chapeau. Canadien 6 - Flames 2.

À 15:16, Alex Galchenyuk frappe la barre transversale.

Soudain, on sent la frustration dans le camp des Flames: quelques coups fusent dans le territoire du Tricolore. À 16:41, Nathan Beaulieu et Mark Giordano sont envoyé au banc des punitions pour rudesse. On joue à quatre contre quatre.

Plus rien ne fonctionne pour les Flames qui ne jouent que pour la forme.

Tirs au but:

Canadien: 13 - 7 - 11: 31

Flames: 15 - 11 - 6: 32

(Avec La Presse Canadienne)

Le Wild prend la mesure des Blackhawks

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Blackhawks 4 - Wild 5


ST PAUL, Minn. - Jason Zucker a marqué à 18 secondes du début du match et a récolté une aide sur le but de Nino Niederreiter pour mener le Wild du Minnesota à une victoire de 5-4 face aux Blackhawks de Chicago, vendredi.
Ryan Carter, Charlie Coyle et Jared Spurgeon ont aussi touché la cible pour le Wild, qui a infligé un deuxième revers de suite aux Blackhawks.
Mikko Koivu a ajouté trois aides, et Devan Dubnyk a repoussé 25 lancers alors que le Wild a gagné un cinquième match consécutif à domicile.
Jonathan Toews a marqué à deux occasions pour les Blackhawks, qui ont finalement trouvé le fond du filet à égalité numérique. Brent Seabrook et Artem Anisimov ont aussi marqué pour les Blackhawks et Scott Darling a repoussé 25 lancers.
Remontée vaine des Coyotes
Sommaire


La recrue Jared McCann a marqué le premier de deux buts rapides en première période pour permettre aux Canucks de Vancouver de l'emporter 4-3 face aux Coyotes de l'Arizona.

Les Canucks ont bien fait après avoir bousillé un avance de deux buts dans une défaite aux mains des Stars de Dallas la veille, prenant une avance de 3-0 en première.
Alexandre Burrows a marqué peu après le cinquième de la saison de McCann, et Brendan Gaunce a ajouté son premier dans la LNH en milieu de premier engagement.

Les Coyotes sont venus de l'arrière en deuxième grâce à des buts de Max Domi et de Steve Downie, mais Daniel Sedin a redonné deux buts d'avance aux siens en troisième.

Tobias Rieder a touché la cible avec 2:21 à faire après que les Coyotes eurent retiré leur gardien Anders Lindback, mais les Coyotes n'ont pu battre Richard Bachman à nouveau.

Bachman a effectué 29 arrêts à son premier départ de la saison.

Les Flames sont partis croche...

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Bob Hartley en danger?


Images of Francois Gagnon
CALGARY - Les Flames de Calgary ont pris la LNH au grand complet par surprise l’an dernier. Alors que plusieurs les voyaient loin des séries, la troupe de Bob Hartley a non seulement accédé aux éliminatoires, mais elle a éliminé les Canucks de Vancouver en première ronde avant de se faire sortir en cinq matchs par les Ducks d’Anaheim.
Cette année, les rôles sont inversés. Alors qu’on s’attendait à ce que les Flames, ragaillardis par le retour en forme de leur capitaine Mark Giordano et l’acquisition de Dougie Hamilton, poursuivent leur ascension au classement dans l’Ouest, ils en arrachent. Beaucoup. Avec deux victoires seulement en 10 matchs (2-7-1), les Flames sont au 6e rang de la division pacifique, au 13e de l’Association Ouest et au 27e de la LNH.
« C’est parti croche », a candidement admis l’entraîneur-chef Bob Hartley après l’entraînement de son équipe vendredi matin au Saddledome.
De retour d’un voyage de trois matchs dans l’Est, voyage qu’ils ont complété en récoltant un point à Ottawa dans une défaite en tirs de barrage après des revers (4-1 contre les Rangers et 4-0 contre les Islanders) à New York, les Flames espérent redresser les choses ce soir contre le Canadien.
Même si le duel semble inégal, les Flames n’ont pas perdu en temps réglementaire à Calgary lors des neuf dernières escales du Canadien au Saddledome (7-0-1-1). Il faut remonter au 5 janvier 2002 pour retracer la dernière victoire en temps réglementaire du Tricolore à Calgary.
De fait, depuis leur victoire aux dépens du Canadien en finale de la coupe Stanley (1989), les Flames ont maintenu une fiche à domicile de 16-6-2-0-1 contre le Tricolore.
Condon en relève, Semin dans les gradins
Un défi qui s’annonce difficile. Malgré le fait qu’ils disputeront un deuxième match en deux soirs, les joueurs du Tricolore devraient arriver au Saddledome fouettés par leur revers de 4-3 encaissé à Edmonton jeudi. Ils voudront aussi terminer leur voyage sur une bonne note après l’avoir amorcé en perdant aux mains des Canucks à Vancouver mardi.
Comme prévu, Michel Therrien a donné congé à ses réguliers ce matin à Calgary. Une vive déception pour les quelque 150 partisans du Tricolore qui, avec leurs chandails et casquettes aux couleurs du Canadien, avaient pris les gradins du Saddledome d’assaut pour épier les Price, Subban et Pacioretty.
Malgré la défaite de jeudi, l’entraîneur-chef du Canadien n’apportera aucun changement à sa formation si ce n’est que Mike Condon disputera un troisième match cette saison en relève à Carey Price.
Alexander Semin sera donc rayé pour une deuxième partie de suite. Et bien que quelques défenseurs – Tom Gilbert, Alexei Emelin et Nathan Beaulieu – aient connu des présences difficiles au cours des dernières rencontres, l’état-major a décidé de ne pas ouvrir la porte aux jeunes Jarred Tinordi et Greg Pateryn qui n’ont pas encore joué cette saison. Une absence qui se prolonge et qui n’est pas sans soulever des questions.
Carences défensives
Bien qu’ils soient bons amis, Bob Hartley et Michel Therrien ne se feront pas de cadeau ce soir. Ils ont tous les deux besoins de gagner. Hartley plus que Therrien puisque son équipe joue à la maison et qu’avec un départ aussi lent, les Flames doivent déjà se poser des questions quant à leurs chances d’accéder aux séries.
« Il faut penser aux séries sans paniquer. Notre fiche fait jaser, mais les choses changent vite dans la LNH. Dans la NFL, quand tu perds deux matchs de suite ça veut dire que tu as perdu deux semaines de suite. Dans la LNH, il y a tellement de matchs que tu dois bâtir. Tu oublies la dernière partie, qu’elle soit gagnée ou perdue, et tu bâtis pour le prochain match », expliquait Hartley ce matin.
Bâtir, c’est bien beau. Mais c’est difficile à faire quand tes gardiens accordent trop de buts. Ce que les gardiens des Flames ont fait avec générosité jusqu’ici cette saison.
Victime de 11 buts (91 tirs) en trois matchs (trois défaites) Karri Ramo a été offert à tous les clubs de la LNH par le biais du ballottage alors que l’état-major a décidé d’y aller avec le duo composé de Jonas Hiller et Joni Orto. Ramo a été rappelé jeudi en raison de l’incertitude entourant l’état de santé de Jonas Hiller, blessé mercredi soir à Ottawa lorsque Bobby Ryan est entré en collision avec lui.
Parlant de Hiller, il n’a fait guère mieux que Ramo. Oui, il a signé les deux gains de son équipe, mais son taux d’efficacité de 86,1 % (23 buts accordés sur 163 tirs affrontés) est loin d’être rassurant.
Venu en relève à Hiller en troisième période, à Ottawa, Joni Orto amorcera la rencontre face au Canadien. « Il a été solide en relève et nous a convaincus de lui donner le match de ce soir », a expliqué Hartley.
S’il convient que ses gardiens n’ont pas été à la hauteur depuis le début de la saison, Bob Hartley refuse de leur imputer l’entière responsabilité des 39 buts accordés après 10 matchs; 2 seulement de moins que les Blue Jackets de Columbus, l’équipe la plus généreuse de la LNH jusqu’ici cette année.
« On a plusieurs carences défensives qui ne relèvent pas seulement des gardiens. On fait de mauvaises lectures et il faut aussi admettre que nous sommes plus attendus cette année. On avait averti les gars dès le premier soir de notre camp d’entraînement que les choses seraient différentes, surtout en première moitié de saison. Qu’on ne prendrait plus personne par surprise comme l’an dernier. On demeure une jeune équipe et on a beaucoup de développement à faire. Mon rôle est de trouver une façon de gagner tout en m’assurant de bien développer nos jeunes joueurs », plaidait le coach des Flames vendredi matin.
Dougie Hamilton
Principale acquisition des Flames – il est passé de Boston à Calgary en retour d’un choix de première ronde et de deux choix de deuxième ronde l’été dernier – Dougie Hamilton représente une vive déception.
Après une saison impressionnante, l’an dernier avec les Bruins (10 buts, 42 points, dont 15 en avantage numérique, en 72 matchs disputés), Hamilton n’est pas l’ombre du défenseur attendu à Calgary. Il a marqué deux buts, mais son différentiel de moins-10 (seul Kris Russell est pire avec moins-13) témoigne de lacunes évidentes en défense.
« Doug a parti sa saison à l’image de l’équipe. Il a parti ça croche. Mais il demeure un très jeune joueur (22 ans). Et quand un gars est impliqué dans une transaction majeure, il y a de grosses attentes. Il faut lui accorder un temps d’adaptation. Il a aussi une maturité à prendre, mais je suis convaincu qu’il deviendra le joueur rêvé qu’on cherchait », a lancé Hartley venu en aide à son jeune arrière.
Les Flames sont pourtant bien nantis à la ligne bleue alors que leur brigade défensive est bâtie autour de leur excellent capitaine Mark Giordano. Le retour en santé de T.J. Brodie – il a raté les neuf premiers matchs en raison d’une fracture à un os de la main – devrait aider à colmater les brèches qui ont miné les chances de victoires du club en début de saison.
À son premier match de la saison, mercredi, à Ottawa, Brodie a d’ailleurs été l’arrière le plus utilisé des Flames à forces égales avec une soirée de travail de 20:58. L’an dernier, il a terminé au premier rang des Flames avec une utilisation moyenne de 25:12 par partie.
Quelques statistiques
Sam Bennett (premier choix des Flames et quatrième sélection de la cuvée 2014) a marqué son premier but dans la LNH mercredi à Ottawa. Il a ajouté une passe…
Après une sensationnelle première saison dans la LNH (24 buts, 64 points) l’an dernier, Johnny Gaudreau est loin d’être atteint par la guigne de la deuxième année. L’ailier gauche âgé de 22 ans a récolté des points dans sept des 10 matchs des Flames. Ses 11 points, dont 10 passes, le placent parmi les meilleurs marqueurs de la LNH…

Mats Zuccarello donne raison à Alain Vigneault

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Maple Leafs 1 - Rangers 3


NEW YORK - Le tour du chapeau de Mats Zuccarello a permis aux Rangers de New York de l'emporter 3-1 face aux Maple Leafs de Toronto, vendredi.
Henrik Lundqvist a repoussé 22 lancers alors que les Rangers ont amélioré leur fiche à 7-2-2. La troupe d'Alain Vigneault a gagné quatre de ses cinq derniers matchs, méritant 10 points en six rencontres.
Les Rangers jouaient pour la première fois depuis qu'ils ont défait les Flames 4-1, le 25 octobre.
Durant cette pause, Vigneault a reconfiguré ses deux premiers trios, réunissant Zuccarello avec Derick Brassard et Rick Nash tout en replaçant Chris Kreider avec Derek Stepan.
Jonathan Bernier a réalisé 23 arrêts, mais les Maple Leafs (1-6-2) ont encaissé un cinquième revers de suite.
Joffrey Lupul a été le seul marqueur des Maple Leafs, à 18:09 de la troisième période.
O'Reilly à son aise à Buffalo
Sommaire
Ryan O'Reilly a inscrit un but et récolté deux aides, le gardien recrue Linus Ullmark a récolté sa première victoire dans la LNH et les Sabres de Buffalo ont défait les Flyers de Philadelphie 3-1.
Mark Streit a mis fin aux espoirs d'Ullmark de réussir le jeu blanc en marquant avec 3:26 à écouler, mais les Flyers ont encaissé un troisième revers de suite, dont deux face aux Sabres, cette semaine.
O'Reilly a marqué quatre buts et récolté neuf aides en 11 matchs depuis qu'il a été acquis de l'Avalanche du Colorado, cet été.
Le gardien des Flyers Michal Neuvirth a réalisé 33 arrêts.
Marchand montre la voie aux Bruins
Sommaire
Brad Marchand a marqué deux buts et Zdeno Chara a récolté son premier but de la saison pour mener les Bruins de Boston à une victoire de 3-1 face aux Panthers de la Floride.
Marchand, qui a prolongé à cinq sa séquence de matchs avec au moins un point, a aussi reçu une punition d'inconduite de match pour avoir donné de la bande à l'endroit de Dmitry Kulikov avec 2:06 à faire au match. Kulikov a quitté la patinoire en saignant.
Tuukka Rask a repoussé 31 lancers dans la victoire et Roberto Luongo a effectué 22 arrêts.
Chara a aussi ajouté une aide.
Nick Bjugstad a marqué son quatrième but de la saison lors d'un avantage numérique de deux hommes à 11:32 de la troisième période.
Les Caps ont raison des Blue Jackets
Sommaire
Justin Williams et T.J. Oshie ont tous deux trouvé le fond du filet et ils ont guidé les Capitals de Washington vers une victoire de 2-1 face aux Blue Jackets de Columbus.
Le gardien Braden Holtby a fait sa part en bloquant 29 tirs. Sa performance a permis aux Capitals d'éviter des défaites consécutives pour la première fois de la saison. Les hommes de Barry Trotz avaient subi un revers de 3-1 contre les Penguins de Pittsburgh mercredi.
Dans la défaite, Sergei Bobrovsky a repoussé 26 rondelles.
Williams a enfilé son deuxième but de la saison à 14:16 de la période médiane. À la suite d'une passe de Marcus Johansson, il a décoché un tir sur réception qui s'est faufilé au-dessus de l'épaule gauche de Bobrovsky.
Après que les Capitals eurent résisté à deux avantages numériques, ils ont doublé leur priorité à 11:59 de la troisième période, Oshie complétant une poussée à trois contre deux avec Alex Ovechkin et Nicklas Backstrom.
Moins de trois minutes plus tard, Matt Calvert a marqué pour les Blue Jackets, qui présentent une fiche de 2-2-0 depuis l'arrivée de l'entraîneur-chef John Tortorella
Premier gain à domicile des Canes
Sommaire
Victor Rask, Justin Faulk et Jeff Skinner ont touché la cible et les Hurricanes de la Caroline ont battu l'Avalanche du Colorado 3-2 pour signer une troisième victoire de suite.
Carl Soderberg a marqué avec 31,8 secondes à faire, mais les Hurricanes ont récolté leur première victoire à domicile de la saison.
Il s'agissait d'un premier match en Caroline pour les Hurricanes après un voyage de sept matchs à l'étranger.
Le gardien de l'Avalanche Semyon Varlamov a repoussé 23 lancers. Alex Tanguay a aussi fait vibrer les cordages pour l'Avalanche.
Kris Versteeg et Ryan Murphy ont tous les deux récolté deux aides pour les Hurricanes.
Brett Pesce a amassé son premier point en carrière pour les Hurricanes.
La dernière victoire de l'Avalanche à Raleigh remonte au mois de janvier 2008.

Quand le Canadien ajoute l’insulte à l’injure

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 6 - Flames 2


Images of Francois Gagnon
CALGARY - La dernière fois que le Canadien est sorti du Saddledome avec, en poche, une victoire en temps réglementaire, Michel Therrien était l’entraîneur-chef du Tricolore.
Mais attention! C’était lors de son premier séjour derrière le banc du Canadien. Eh oui! La victoire de 6-2 du Canadien aux dépens des Flames était sa première à Calgary et en temps régulier depuis le 5 janvier 2002.
Pas surprenant que les nombreux fans du Tricolore aient transformé le Saddledome en petit Centre Bell pour saluer les six buts de leurs favoris. Plus le match avançait, plus les « Go Habs Go » avaient le dessus sur les encouragements à l’endroit des Flames. Et que dire de l’averse de casquettes qui a déferlé sur la patinoire lorsque Dale Weise a marqué son troisième but du match. Une averse bien plus abondante que les petites pluies qui soulignent les tours du chapeau du Tricolore au Centre Bell.
« J’ai fait le saut lorsque j’ai vu les casquettes arriver sur la patinoire. Mais au fond, le Canadien a tellement de partisans ici que ce n’est pas vraiment surprenant », a lancé la première étoile du match.
Comme si sa victoire sur la patinoire ne faisait pas déjà assez mal aux Flames qui viennent d’encaisser une huitième défaite en temps réglementaire (2-8-1) en 11 matchs cette saison, la victoire du Canadien dans les gradins lui a permis d’ajouter l’insulte à l’injure.
La chance sourit enfin à Weise
Loin de moi l’intention de diminuer l’exploit de Dale Weise – c’était son premier tour du chapeau en carrière dans la LNH – mais le gardien Joni Ortio a fait cadeau des deux premiers buts. Cela dit, sur son deuxième, Weise a volé la rondelle à Michael Frolik qui a eu la mauvaise idée d’effectuer une sortie de zone lente et hasardeuse en pleine enclave. Sur son troisième filet, Weise a tiré dans une cage déserte à la suite d’un très bel échange amorcé par David Desharnais et complété par Tomas Fleischmann.
« J’ai été un peu surpris de voir les deux premières rondelles entrer », a reconnu Weise après la rencontre.
Avec le nombre d’occasions en or que l’ailier droit a bousillées depuis le début de la saison, il méritait bien que la chance vienne enfin lui sourire un peu. Surtout que les efforts que Weise déploie doivent payer un moment donné.
« On a connu un match ordinaire hier (jeudi) à Edmonton et c’est moi qui a commis l’erreur qui a permis aux Oilers de marquer le but de la victoire. J’ai complètement raté la rondelle alors que je voulais juste la sortir de la zone. Comme trio, on avait des choses à nous faire pardonner ce soir. Et je suis content de la façon dont nous avons rebondi », a commenté David Desharnais.
Condon éclipse Ortio
À l’image du trio de Desharnais, le Canadien au grand complet devait réagir au lendemain de la débandade de jeudi à Edmonton où le Tricolore a bêtement laissé filer une avance de 3-0 avant de s’incliner 4-3.
Le score final confirme qu’il l’a fait. Ce réveil a toutefois été moins facile que le score le laisse croire. De fait, ce sont les Flames et non le Canadien qui ont obtenu les meilleures occasions de marquer au premier tiers alors que la troupe de Bob Hartley dictait l’allure de la période.
« Ils sont sortis très forts. On s’y attendait. Ils savaient qu’on avait joué hier soir et ils voulaient en profiter », a d’ailleurs admis Michel Therrien.
L’ennui pour les Flames et leurs partisans, c’est que Mike Condon s’est une fois encore dressé avec brio devant la cage du Tricolore en relève à Carey Price alors que Joni Ortio a été incapable de garder son club dans le match.
Oui les Flames ont commis plusieurs bévues en défense. Des bévues dont le Canadien a su profiter. Mais un gardien doit venir sauver ses coéquipiers de temps en temps. Et Joni Ortio, comme tous les gardiens des Flames depuis le début de l’année, n’a pas été en mesure de le faire au même rythme que Mike Condon. Avec le résultat qu’on connaît.
Pendant que Michel Therrien compte sur le meilleur gardien de la ligue en Carey Price et sur un adjoint de qualité qui affiche maintenant trois victoires de suite cette saison, Bob Hartley ne sait pas combien de cadeaux ses gardiens offriront à leurs adversaires match après match. Et on dira ce qu’on voudra, il est maintenant impossible de gagner dans la LNH quand ton gardien n’est pas à la hauteur.
Byron souligne son retour
Si Dale Weise et Mike Condon ont obtenu les deux premières étoiles de la rencontre, la troisième est allée à Paul Byron.
Le petit attaquant qui s’est retrouvé avec le Canadien après que les Flames eurent soumis son nom au ballottage en début de saison a célébré de brillante façon son retour à Calgary. Il a récolté une passe sur le premier but de la saison de Devante Smith-Pelly. Il a aussi, et surtout, soulevé ses coéquipiers, les fans du Tricolore et ses anciens partisans des Flames en marquant un but magnifique sur une échappée. Envoyée dans la mêlée pour écouler une pénalité écopée par Lars Eller, Byron a gagné une course aux dépens de son ancien capitaine Mark Giordano qui s’est ensuite accroché à lui – l’arbitre avait d’ailleurs levé le bras pour décerner une pénalité – sans toutefois arriver à l’empêcher de marquer.
Ce but a confirmé les informations associées à Paul Byron : un rapide patineur, un joueur combatif, capable de marquer des buts.
« Paul joue le hockey d’aujourd’hui. Tu as besoin d’être vite et avec ta rapidité tu vas provoquer des choses. On voulait l’insérer plus tôt dans la formation, mais ce n’était pas facile en raison des circonstances », a commenté l’entraîneur-chef Michel Therrien qui avait retrouvé la bonne humeur perdue la veille à Edmonton.
Après deux matchs solides au sein d’un quatrième trio qui brille par son efficacité, il sera intéressant de voir combien de temps Byron demeurera au sein de la formation.
« Je n’ai pas l’intention de le sortir », a assuré Michel Therrien, donnant ainsi l’impression que le séjour du petit attaquant se prolongera au moins jusqu’à dimanche alors que les Jets de Winnipeg feront escale au Centre Bell.
Le Canadien rentre à Montréal samedi. Il pourra refaire le plein pendant quelques heures et profiter de la soirée de l’Halloween alors que les Jets rendront visite aux Blue Jackets à Columbus.