lundi 2 novembre 2015

Le CH toujours invaincu à domicile

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le dimanche 01 novembre 2015 à 11h48. Modifié par Charles Payette le lundi 02 novembre 2015
Le CH toujours invaincu à domicile
La Presse Canadienne
(98,5 Sports) - Le Canadien a remporté une cinquième victoire en autant de parties devant ses partisans. Il a vaincu les Jets de Winnipeg 5-1, dimanche soir au Centre Bell.
Pointé du doigt après la défaite de jeudi soir dernier face aux Oilers d'Edmonton, le trio de David Desharnais a fait amende honorable depuis. Et de façon spectaculaire.

Pour un deuxième match consécutif, Desharnais, Tomas Fleischmann et Dale Weise ont amassé sept points et ils ont été les piliers offensifs d'une victoire de 5-1 du Canadien face aux Jets de Winnipeg, dimanche soir, au Centre Bell.

Desharnais (1-2) et Fleischmann (2-1) ont amassé trois points chacun et Weise a ajouté une mention d'aide après avoir réalisé un tour du chapeau face aux Flames de Calgary vendredi soir.

De plus, le soi-disant troisième trio du Tricolore a complété les deux dernières rencontres avec un différentiel combiné de plus-18.

«Tu ne veux jamais laisser tomber tes coéquipiers. Je pense que c'était important de rebondir et on a été capable de le faire. Il faut se relever quand c'est le temps», a déclaré Desharnais.

Surtout, Fleischmann, Desharnais et Weise ont sorti les Jets du match lorsqu'ils ont contribué à deux buts du Canadien en 2:27 minutes dès le début de la deuxième période pour porter le score 4-0.

Le quatrième but du Tricolore, marqué par Desharnais, a aussi mis fin à la soirée de travail de Michael Hutchinson, qui n'a fait face qu'à neuf tirs en 23:02 minutes de jeu.

«Au début de la deuxième, nous savions qu'ils allaient donner une poussée, mais c'est nous qui l'avons donnée. Je pense que nous leur avons coupé les jambes», a ajouté Desharnais.

Paul Byron, en désavantage numérique au premier vingt, et Lars Eller, lors d'un jeu de puissance, tard en deuxième période, ont marqué les autres buts du Canadien, qui a obtenu 26 tirs vers Hutchinson et Ondrej Pavelec.

Condon est efficace

Pendant que l'unité de Desharnais se chargeait d'un côté de la patinoire, Mike Condon a pris les choses en main à l'autre extrémité.

Condon n'a fait face qu'à 19 tirs, mais il s'est montré solide chaque fois qu'il a du l'être en remplacement de Carey Price, blessé. Il a signé une quatrième victoire en autant de sorties, réduit sa moyenne de buts alloués à 1,51 et maintenu son taux d'efficacité à ,944.

«Il joue avec beaucoup de confiance, a analysé Michel Therrien, qui a aussi vanté la performance globale de son équipe. Comme on disait en début de saison, il est un battant. Il fait de gros arrêts aux bons moments. C'est ce qui fait en sorte qu'on est capable de jouer avec confiance et d'être les agresseurs.»

Condon semblait se diriger vers un premier blanchissage, mais Chris Thorburn l'en a privé alors qu'il restait un peu plus de six minutes à écouler au troisième vingt. Mais Condon n'était nullement déçu de la tournure des événements.

«On a la obtenu la victoire, et c'est tout ce qui compte», a-t-il tranché.

Le Canadien profitera d'un congé lundi et jouera sa prochaine rencontre mardi soir au Centre Bell, face aux Sénateurs d'Ottawa. Il s'agira du deuxième d'une série de quatre matchs à domicile.

Encore Byron

Les Jets sont arrivés à Montréal avec l'un des meilleurs jeux de puissance dans la LNH, tout particulièrement à l'étranger. Mais non seulement ont-ils été tenus en échec lors de leurs trois supériorités numériques en première période, ils ont été victimes d'un but pour la première fois en 2015-16.

Après que Jeff Petry eut stoppé Mathieu Perreault à la ligne bleue du Canadien, Torrey Mitchell a eu le temps de lober le disque vers le centre de la glace avant d'écoper une dure mise en échec de Dustin Byfuglien. Tel une fusée, Byron s'est lancé vers le disque libre et a filé vers Hutchinson qu'il a déjoué d'une habile feinte, à 6:34.

Il s'agissait de son deuxième but en autant de matchs, et les deux sont survenus alors que le Canadien évoluait à quatre contre cinq.

Les hommes de Michel Therrien ont doublé leur avance un peu moins de dix minutes plus tard.

Alexei Emelin a repéré Desharnais à sa droite, et celui-ci a facilement contourné l'attaquant Alexander Burmistrov en zone des Jets. Hutchinson est parvenu à stopper le tir de Desharnais, mais Fleischmann suivait derrière et il n'a eu qu'à loger le disque dans une cage déserte alors que Hutchinson était hors position.

Le sort des Jets s'est joué dès les trois premières minutes du deuxième engagement. Fleischmann a enfilé son deuxième de la rencontre après seulement 35 secondes de jeu à l'aide d'un tir des poignets sur lequel Hutchinson a mal paru.

Ce dernier a pris la direction du banc des joueurs à peine deux minutes plus tard, lorsque Desharnais l'a battu en s'emparant de son propre retour de lancer à l'embouchure du filet.

(Avec La Presse Canadienne)

Résumé du match

1re période

Dès la deuxième minute de jeu, Tomas Fleischmann est chassé pour avoir retenu Jacob Trouba à 1:32. Premier jeu de puissance des Jets qui sont assez efficaces en supériorité numérique avec un pourcentage d'efficacité de 25%, bon pour le 4e rang dans la LNH. Mais le CH s'en tire bien, Fleischmann est de retour au jeu.

Moins de cinq minutes plus tard, le CH retourne en désavantage numérique quand Max Pacioretty écope d'une pénalité pour bâton élevé aux dépens de Toby Enstrom.

Mais c'est le CH qui en profite. Paul Byron s'échappe seul devant le gardien qu'il déjoue. Byron (2) qui a marqué 1 but et récolté une mention d'aide contre les Flames à Calgary vendredi soir, donne les devants aux siens à 6:34. Torrey Mitchell (4) et Jeff Petry (4) obtiennt des mentions d'aide. Jets 0 - CH 1

Puis c'est au tour des Jets d'être punis. Nic Petan est chassé pour obstruction aux dépens de P.K. Subban. On joue à quatre contre quatre. Puis le CH obtient un premier jeu de puissance de 35 secondes.

Mais aussitôt les deux équipes revenues à forces égales, voilà que le CH est puni pour avoir eu trop d'hommes sur la glace. Michel Therrien rage après l'arbitre derrière le banc. C'est Alex Galchenyuk qui est envoyé au banc des pénalités à 9:14. Jeu de puissance des Jets, leur 3e de la soirée. Mais le CH joue bien en désavantage numérique en bloquant notamment plusieurs tirs adverses et le CH résiste.

Avec un peu moins de quatre minutes à faire à la 1re période, David Desharnais s'amène à toute vitesse à la gauche du gardien Michael Hutchinson et décoche un tir à bout portant, mais le gardien des Jets fait le premier arrêt. Incapable de maîtriser la rondelle, Tomas Fleischmann (3) s'empare du retour et pousse la rondelle au fond du filet pour doubler l'avance du CH à 16:26. Desharnais (8) et Alexei Emelin (2) obtiennent les aides. Jets 0 - CH 2

Avec 1:24 à faire, Brendan Gallagher est pénalisé pour bâton élevé, mais avant que l'officiel puisse appeler la punition, Dustin Byfuglien assène un violent coup de coude à la tête du petit attaquant du CH qui fait un vol plané sur la patinoire. S'en suit une escarmouche entre plusieurs joueurs sur la patinoire. Les joueurs pénalisés sont donc: Byfuglien pour coup de coude, Andrew Ladd pour rudesse aux dépens de Gallagher, Gallagher pour bâton élevé aux dépens de Ladd et Emelin pour rudesse sur Ladd. Tout ça à 18:36.

Tirs au but (après 1 période)
Jets: 6
CH: 6

Score (après 1 période)
Jets: 0
CH: 2

2e période

La 2e s'amorce alors que les quatre joueurs punis en fin de 1re sont toujours aux bancs des pénalités.

Avec seulement 35 secondes d'écoulées en 1re, Tomas Fleischmann marque son deuxième but de la soirée, son 4e de la saison, quand il file à la gauche du gardien adverse en situation de deux contre un et qu'il décoche un tir des poignets précis qui déjoue Hutchinson à 00:35. Weise (3) et Desharnais (9) obtiennent des aides.Jets 0 - CH 3

Puis, moins de trois minutes plus tard, le CH en rajoute quand David Desharnais prend son propre retour et marque le 4e but des siens, son troisième de la saison à 3:02. Nathan Beaulieu (2) obtient une aide. Jets 0 - CH 4

Après ce 4e but, l'entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice, a décidé de remplacer Hutchinson - 4 buts sur 9 tirs - par Ondrej Pavelec.

Avec ce but, le troisième trio mené par David Desharnais a récolté six points, dont trois buts.

Deuxième jeu de puissance du CH quand Nic Petan est chassé pour coup de bâton à 6:39. Les Jets s'en sortent.

Troisième jeu de puissance du CH à 10:40: Anthony sort le genou contre Beaulieu, il est chassé pour avoir fait trébucher. Malgré une belle circulation de la rondelle en supériorité numérique et de bons tirs au but du CH, les Jets résistent à nouveau.

Belle séquence pour Condon qui réalise de beaux arrêts.

Mitchell se retrouve seul devant Pavelec et le gardien des Jets le prive d'un but.

Quatrième jeu de puissance du CH. Toby Enstrom obtient deux minutes de pénalité pour avoir retenu Gallagher à 16:19. Durant cette séquence, Condon prive Blake Wheeler d'un but. Finalement, le CH profite de son jeu de puissance quand Markov tire en direction du filet et que la rondelle dévie accidenetellement sur la patin de Lars Eller qui obtient son 4e but de la saison à 17:51. Markov (11) et Subban (11) ont les aides.
Jets 0 - CH 5

Tirs au but (après 2 périodes)
Jets: 9 (15)
CH: 12 (18)

Score (après 2 périodes)
Jets: 0
CH: 5

3e période

Le CH se retrouve en supériorité numérique quand Byfuglien est chassé à 6:56 pour coup de bâton aux dépens de Fleischmann qui s'échappait seul devant le gardien des Jets. Bryan Flynn s'en voudra, seul devant le gardien, il a échappé la rondelle juste avant de décocher son tir. Les Jets résistent au jeu de puissance du CH.

Avec 8:20 à faire, le 3e trio fait encore des siennes. Cette fois-ci, c'est David Desharnais qui vient bien près de marquer, mais Pavelec tient bon.

Chris Thorburn prive Mike Condon de son premier jeu blanc en carrière dans la LNH quand il marque son 2e de la saison à 13:56. Jets 1 - CH 5

Victoire du CH 5-1 contre les Jets de Winnipeg

Sans Price pour au moins une semaine

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le dimanche 01 novembre 2015 à 10h38. Modifié par Valérie Beaudoin à 13h54.
Sans Price pour au moins une semaine
Le gardien étoile du Canadien, Carey Price/Photo: archives PC
(98,5 Sports)- Le joueur étoile du Canadien, Carey Price est blessé au bas du corps, a annoncé l'organisation dimanche matin. C'est le gardien réserviste Mike Condon qui gardera le filet du Tricolore lors de l'affrontement contre les Jets.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le dimanche 01 novembre 2015 dans Les amateurs de sports avec Martin McGuire
«Il se serait blessé lors du match de jeudi. Ce n’est rien de majeur, mais vendredi il avait une certaine douleur alors nous n’avons pas pris la chance de l’embarquer sur la patinoire. L’équipe médicale a recommandé de prendre une semaine de congé», a expliqué Michel Therrien en point de presse.

Après avoir gardé les buts dans la défaite crève-coeur de 4-3 contre les Oilers d'Edmonton jeudi soir, Price a cédé son poste à Condon lors du match contre les Flames de Calgary vendredi. Condon affiche un dossier de 3-0 avec une moyenne de 1,67 et un taux d'efficacité de 94,4 pour cent cette saison.

«On espère qu’il ne sera pas blessé très longtemps. Nous avons la même confiance avec Price qu’avec Condon devant le filet», a indiqué Tom Gilbert lorsque questionné sur l’impact de la perte du gardien vedette.

«Price va travailler très fort pour revenir rapidement, mais de notre côté on doit seulement penser au match à jouer, a jouté Brendan Gallagher. Nous avons un gars capable de faire un bon travail, mais c’est certain qu’il ne remplacera pas le meilleur joueur au monde.»

Tokarski

Afin de pallier la perte de Price, le Tricolore a rappelé Dustin Tokarski des IceCaps de St. John's. Tokarski et Mike Condon seront donc en uniforme dimanche soir au Centre Bell, à l'occasion de la visite des Jets de Winnipeg.

Tokarski était l'adjoint de Zachary Fucale samedi, lors du match des IceCaps contre les Bears à Hershey. Il devrait arriver dans la métropole en après-midi dimanche.

Cette saison dans l'AHL, Tokarski a compilé une fiche de 2-2-2, avec une moyenne de buts alloués de 3,45 et un taux d'efficacité de 89,1 pour cent.

En neuf départs cette saison, Price a présenté une fiche de sept victoires et deux défaites avec une moyenne de 2,01 et un taux d'efficacité de 93,6 pour cent.

La saison dernière, Price a complété la triple couronne au gala annuel de la LNH en mettant la main sur les trophées Hart, Vézina et Ted Lindsay. Il est aussi le récipiendaire de la coupe Molson pour le mois d'octobre.

(Avec La Presse Canadienne)

Mike Condon se déguise en adjoint de confiance

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Jets 1 - Canadiens 5


Éric Leblanc
MONTRÉAL – Il ne faudrait pas mettre la charrue avant les bœufs puisque la saison du Canadien demeure jeune, mais il ne serait pas trop risqué de prétendre que Mike Condon procure un meilleur soutien à Carey Price que ses anciens adjoints.
Au cours des cinq saisons précédentes, Dustin Tokarski, Peter Budaj et Alex Auld n’ont pas toujours présenté des statistiques ordinaires. Cependant, on pouvait souvent sentir que les joueurs ne démontraient pas la même confiance sans leur as devant le filet.
Cette situation pourrait bien être en train de changer avec l’émergence de Condon qui a obtenu des victoires très encourageantes à ses quatre premières sorties dans la LNH.
« Les joueurs ne changent pas d’identité selon le gardien devant le filet. On utilise notre vitesse à bon escient et on impose beaucoup de pression », a indiqué Michel Therrien qui ne modifie pas son plan de match selon le gardien qui protège son filet.
« Bien sûr, Michael joue très bien, il réussit les arrêts importants lors des moments clés. Ça nous aide à continuer de jouer avec confiance », a tout de même vanté Therrien à propos de la contribution évidente de Condon.
Dans la vie de tous les jours, Condon s’exprime avec beaucoup d’aisance et de vivacité, mais il tient à demeure humble surtout que sa carrière ne repose que sur quatre rencontres.
« Je ne veux pas trop y penser (à sa fiche de 4-0), ça ne donne rien de s’arrêter à ça. Désolé, si j’utilise un cliché, mais c’est ainsi que ça se passe. Je veux simplement garder les choses simples. Ceci étant dit, quand je songe à mon passé, je suis encore plus reconnaissant et je veux encore plus m’accrocher à la LNH ayant passé par la ECHL », a témoigné le sympathique athlète.
Son potentiel sera justement testé en attendant le retour de Price et Condon veut s’assurer de ne pas modifier son approche.
« Ça ne change pas vraiment, ma préparation demeure la même », a noté le gardien qui se sent tout de même plus confortable avec quatre matchs derrière la cravate.
Étant donné son statut de gardien auxiliaire, Condon était voué à disputer la grande majorité de ses matchs sur des patinoires adverses. Maintenant que Price doit se reposer, la situation a changé et il a pu savourer le plaisir de jouer au Centre Bell pour une première fois.
« C’était incroyable, j’ai pu enfin enfiler le chandail rouge pour un match de saison régulière. C’était beaucoup plus bruyant que durant le calendrier préparatoire et encore plus amusant. Ça me rend très humble de vivre ça », a confié celui qui prétend n’avoir jamais songé à la possibilité de son premier blanchissage.
Face aux Jets, Condon n’a pas connu la soirée la plus épuisante avec 18 arrêts, mais il s’est imposé quand ce fut nécessaire notamment coup sur coup contre Mark Scheifele et Nikolaj Ehlers ainsi que devant Blake Wheeler alors qu’il avait semblé se déguiser en Price.
« C’est mon travail de tenir le fort quand c’est nécessaire, j’ai été chanceux de les arrêter », a répondu Condon pour les deux arrêts consécutifs.
« Carey réussit beaucoup d’arrêts spectaculaires. Dans mon cas, je venais plutôt d’accorder un mauvais retour et j’ai pu me reprendre de justesse », a tempéré le gardien pour sa parade devant Wheeler.
« Il joue avec beaucoup de confiance. C’est un battant, sa technique est bonne et il travaille beaucoup avec Stéphane Waite (l’entraîneur des gardiens). C’est plaisant de faire une place à une recrue et qu’elle soit capable de jouer ainsi. C’est bénéfique aussi pour la confiance des joueurs parce qu’on peut continuer d’être les agresseurs sur la patinoire », a exprimé Therrien.
Adepte du « Movember », il ne sera plus solitaire
Bien sûr, avec sa nouvelle vie, Condon est exposé à un contexte totalement différent. Les félicitations affluent de partout et il apprend à apprivoiser le tout.
« C’est vraiment touchant et ça vient aussi avec plusieurs choses à gérer, mais c’est très agréable comme aventure », a convenu Condon qui discute régulièrement de ses prestations avec Scott Rehm qui a été son entraîneur physique et mental.
Signe qu’il n’est pas trop superstitieux, Condon avait rasé sa barbe habituelle pour entamer le fameux « Movember ». Pour le moment, sa moustache rousse ne nuit pas trop à son apparence, mais ça ne saurait tarder.
« Je l’ai fait plusieurs fois à l’université. Je peux vous dire que c’est un mois très solitaire quand tu es célibataire et que tu affiches la moustache », a-t-il lancé avec humour.
Mais parions qu’il ne se sentira pas trop seul avec sa nouvelle notoriété acquise après plusieurs années de travail dans des ligues inférieures.
Le retour en force de Desharnais et ses partenaires
Nul doute, la défaite de 4 à 3 encaissée contre les Oilers a été pénible à avaler pour le Canadien qui disposait d’une confortable avance de 3-0. Sans le vouloir, David Desharnais avait été coupable du but vainqueur et il tenait à se reprendre.
Le Québécois n’a pas fait les choses à moitié avec une récolte d’un but et quatre passes en deux matchs depuis cette bourde. Ses partenaires, Dale Weise et Tomas Fleischmann, ont emboîté le pas si bien que ce trio procure une offensive essentielle avec le rendement tranquille des deux premières unités.
« On a eu un bon match à Calgary et c’est parfois ce que ça prend pour bien se sentir sur la
patinoire. On traverse une bonne séquence, mais je ne suis pas capable d’identifier la clé de notre succès. On s’amuse et on jouit chacun d'un bon instinct du jeu donc on parvient à réussir nos idées », a décrit Desharnais.
« Tu ne veux jamais laisser tomber tes coéquipiers, c’était important pour nous de rebondir et on a été capable de le faire », a conclu le numéro 51.

Pour le Canadien, 50 buts en 13 matchs, une première depuis 1996-1997

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Un doublé pour Fleischmann


Nul doute, l’attaque du Canadien de Montréal est vraiment explosive en ce début de saison et les chiffres sont là pour le prouver.
En effet, la formation dirigée par Michel Therrien, dont la fiche après 13 matchs, est de 11-2-0 pour 22 points, a surclassé ses adversaires 50-24 (plus 26) au chapitre des buts marqués.
Son total de 50 buts est au premier rang de la LNH et pour le Tricolore, c’est la première fois depuis la saison 1996-1997 qu’il atteint le plateau des 50 buts après seulement 13 rencontres, alors qu’il totalisait 52 filets.
Par contre, l’équipe qui était dirigée par Mario Tremblay lors de cette saison-là, avait éprouvé de la difficulté en défense, car elle avait concédé pas moins de 54 buts (30 de plus qu’actuellement) et elle avait une piètre fiche globale de 4-6-3 pour 11 points après les 13 premières rencontres.
Un record de 73 buts après 13 matchs en 1981-1982
Soulignons que le record pour le plus de buts du Canadien après 13 matchs est de 73 et a été réalisé en 1981-1982 et l’équipe avait une fiche de 7-2-4 (sept gains, deux revers et quatre nulles) pour 18 points.
Le plateau des 300 buts n’a pas été atteint depuis 1992-1993
En maintenant le même rythme qu’actuellement (3,85 buts par match) le CH terminerait avec un total de 315 buts pour les 82 rencontres de la présente saison et il n’a pas atteint le plateau des 300 depuis 1992-1993, alors qu’il avait réussi 326 buts et un fait important, il avait remporté la Coupe Stanley.
LE PLUS DE BUTS APRÈS 13 MATCHS DEPUIS 1996-1997
1996-1997-13-4-6-3-52-54-11
2015-2016-13-11-2-0-50-24-22
2008-2009-13-9-2-0-47-34-20
2006-2007-13-7-3-3-43-37-17
2007-2008-13-7-2-3-42-32-17