dimanche 20 décembre 2015

Dickie Moore, « le meilleur ailier gauche du Canadien »

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

 Mise à jour le samedi 19 décembre 2015 à 19 h 23 HNE  La Presse Canadienne
Dickie Moore en compagnie d'Henri Richard pendant les cérémonies du Centenaire du Canadien, en décembre 2009.
Dickie Moore en compagnie d'Henri Richard pendant les cérémonies du Centenaire du Canadien,
en décembre 2009.
  Photo :  PC/Paul Chiasson

Dickie Moore était un « gentleman » et un homme « au grand cœur », a raconté l'ancien défenseur du Canadien de Montréal Jean-Guy Talbot, samedi, après avoir appris le décès de son ancien coéquipier.
Talbot a côtoyé Moore, qui est décédé samedi à l'âge de 84 ans, pendant ses huit premières saisons chez le Canadien. Ils ont remporté la coupe Stanley cinq fois de suite de 1956 à 1960.
« On parlait beaucoup de Maurice Richard et de Jean Béliveau, mais il (Moore) était aussi grand qu'eux, a raconté Talbot en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne. Je crois qu'il a été le meilleur ailier gauche de l'histoire du Canadien. »
« Dickie Moore était une des vedettes. Il avait du cœur au ventre et il ne se retournait devant personne. Il a gagné le championnat des marqueurs avec un poignet cassé et dans le plâtre. Il a souvent été blessé, mais il revenait toujours plus fort. »
Talbot a retrouvé Moore à St. Louis chez les Blues lors de la campagne 1967-68, la dernière de Moore dans la LNH. Menée par l'entraîneur Scotty Bowman, l'équipe d'expansion a atteint la finale de la Coupe Stanley, mais s'est inclinée devant le Canadien.
Âgé de 83 ans, Talbot se souvient avoir vu Moore souffrir pour son sport.
« Il était mon chambreur à St. Louis. Après les matchs, il avait tellement mal aux genoux qu'il pleurait dans la chambre. Il était dur avec son corps, mais c'était tout un joueur de hockey. »
Une idole pour Cournoyer
Yvan Cournoyer n'a pas joué avec Moore pendant son illustre carrière chez le Canadien, mais il a hérité de son numéro 12, qui a été retiré par le Tricolore en l'honneur des deux hommes le 12 novembre 2005.
« Pour moi, il a été une idole puisque j'ai eu son numéro, a raconté Cournoyer. Il a été une source d'inspiration puisqu'il était un joueur d'équipe. Je voulais bien faire quand on m'a donné le numéro 12 et je pense que ça m'a aidé à mieux jouer. »
Cournoyer a affronté Moore et Talbot en finale de la Coupe Stanley en 1968 et il reconnaît que l'équipe avait peut-être une motivation supplémentaire puisqu'elle était confrontée à plusieurs anciens Glorieux.
« Ils ont été des pionniers et on avait le flambeau à porter de ces joueurs-là, a rappelé Cournoyer, maintenant âgé de 72 ans. Ça nous a peut-être aidés à gagner. »
Tout en développant son entreprise de location d'outils, Moore est resté dans l'entourage du Canadien. Cournoyer soutient avoir continué à le voir quatre ou cinq fois par année, lors des différentes activités des anciens.
« Il était un homme très simple, mais on voyait qu'il avait du caractère, a mentionné le ''Roadrunner''. Il nous regardait dans les yeux. »
« Il avait un grand cœur, de conclure Jean-Claude Talbot. Il voulait aider les joueurs en difficulté avec sa compagnie. C'était un monsieur au grand cœur. »
À lire aussi : Dickie Moore est mort

Max Pacioretty : la même « maudite » histoire!

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

« C'est une vraie blague... c'est embarrassant »


Images of Francois Gagnon
Max Pacioretty avait bien raison d’être en furie après la raclée encaissée à Dallas. Une défaite gênante de 6-2. Un septième revers pour le Canadien lors des huit derniers matchs. « Écoutez mes entrevues depuis 10 matchs et c’est toujours la même "fucking"d’histoire », que le capitaine a vociféré devant les journalistes venus le rencontrer après la partie.
Pacioretty s’est trompé. Depuis qu’il a amorcé sa séquence noire le 3 décembre dernier en s’inclinant 3-2 contre les Capitals de Washington, son équipe a très souvent bien joué dans la défaite. Elle a même perdu bien des matchs qu’elle aurait pu, voire dû, gagner.
Pas samedi! Vrai que le Canadien a une fois encore été incapable de générer assez d’offensive pour mousser ses chances de victoire. Mais contrairement aux «victoires morales» relevées depuis le début de décembre, le Canadien a été misérable dans toutes les facettes du jeu samedi.
Perméable et indisciplinée
La défensive a été atroce et perméable. Beaucoup trop perméable même.
Le duo Beaulieu-Subban n’a pas été fort. P.K. a écopé en plus deux pénalités difficiles à pardonner en envoyant des rondelles dans la foule. Jeff Petry a offert une passe parfaite dans l’enclave à Jamie Benn qui en a profité pour marquer le premier de ses deux buts du match. Andrei Markov en a lui aussi arraché. Il s’est lui aussi retrouvé deux fois plutôt qu’une au cachot.
Au total, le Canadien a écopé huit pénalités mineures. Huit ont été décernées à ses défenseurs. Huit pénalités mineures c’est déjà beaucoup trop. Ça devient suicidaire contre un club aussi bien nanti à l’attaque que le sont les Stars qui en ont d’ailleurs profité pour inscrire deux buts. Seulement!
Où étaient les leaders à l’attaque
À l’attaque, ça n’a pas été mieux. Surtout pour Pacioretty et les autres leaders de l’équipe qui ont été éclipsés par des Stars qui en plus d’avoir beaucoup plus de talent, ont aussi beaucoup plus et beaucoup mieux travaillé que le capitaine et sa troupe.
Le Canadien a été déclassé un point c’est tout.
Pas question d’imputer le revers à un gardien adverse au sommet de son art comme c’est arrivé jeudi face à Jonathan Quick et aux Kings. Comme c’est arrivé contre Washington, Boston et aussi la Caroline.
Pas question non plus d’imputer le manque de but à quelques mauvais bonds. Oui Andrei Markov a frappé le poteau en première période sur l’un de ses trop rares bons jeux samedi. Oui Dale Weise a une fois encore qu’il est loin d’avoir les mains d’un marqueur de 50 buts alors qu’il a frappé les deux poteaux au lieu de trouver le fond du filet désert vers lequel il a tiré.
Mais ces mauvais bonds n’ont fait que mettre plus en lumière le manque d’opportunisme offensif du Canadien qui s’est contenté de 13 buts seulement lors des huit matchs disputés depuis le début de sa séquence.
C’est là que Pacioretty et les autres leaders offensifs doivent se lever. Et pas seulement pour crier haut et fort leur dégoût face aux défaites qui s’accumulent. Ils doivent prendre les moyens de s’imposer sur la glace également.
Ce que Pacioretty, Plekanec, Galchenyuk - un premier trio qui a été invisible samedi - Eller, Desharnais et les autres vétérans n’ont pas fait à Dallas. Ce qu’ils ne font d’ailleurs pas assez souvent depuis le début de la séquence noire.
Pacioretty a obtenu un tir seulement samedi. Pis encore, il n’en a décoché que trois. C’est peut-être pour cette raison qu’il a asséné cinq mises en échec si l’on se fie à la feuille de pointage. Une feuille de pointage dont on peut douter si l’on considère que le Canadien se serait rendu coupable de seulement 8 revirements alors que 21 ont été imputés aux Stars. Je veux bien que Dallas ait eu la rondelle beaucoup plus souvent que Montréal, mais il me semble que le Canadien a donné la rondelle en cadeau bien plus souvent que huit fois samedi.
Cela dit, peu importe la véracité des statistiques officielles, il est clair que le Canadien aura beaucoup plus de chance de gagner si Max Pacioretty obtient plus de tirs au but que de mises en échec. Et non le contraire.
Samedi soir à Dallas, ce sont Daniel Carr - en attaque massive en jouant à la manière de Brendan Gallagher - et Paul Byron - avec sa vitesse qui lui a une fois encore permis de marquer au terme d’une échappée en désavantage numérique pour une 3e fois déjà cette saison - qui ont marqué les buts du Canadien.
En passant, sept des 15 derniers buts du Canadien ont été enfilés par les Carr, Byron, Andrighetto et autres jeunes joueurs rappelés du club-école ou acquis après le début de la saison comme ce fut le cas avec Byron.
McCarron : en développement
Rappelé à son tour dans le grand jeu de chaise musicale orchestré par Marc Bergevin qui semble prêt à donner des chances à tous ses jeunes joueurs au lieu de concocter une transaction qui semble nécessaire, Michael McCarron n’a pas mal joué samedi.
Il s’est rendu au filet pour s’imposer physiquement afin de compliquer le travail d’Antti Niemi. Ce qu’il a d’ailleurs fait avec succès sur un tir d’Andrei Markov qui a frappé le poteau. Le reste de son jeu est encore en développement. Ce qui est normal. Il n’a pas encore la vitesse nécessaire pour maintenir sa place dans la LNH. Il n’a pas encore la force nécessaire pour s’imposer soir après soir dans la LNH. Ça viendra un jour.
Mais est-ce que ce jour doit être maintenant ? Alors que le jeune n’est pas prêt. Alors qu’il se retrouve au milieu d’un vestiaire miné par le poids des défaites. Un poids qui est visiblement de plus en plus lourd, avec les conséquences négatives qui viennent avec cet embonpoint de revers?
Je suis loin d’en être convaincu.
McCarron et tous les autres jeunes qui sont venus, qui sont retournés ou qui sont encore ici ont été rappelés pour venir appuyer le grand club, pas pour le porter à bout de bras à la place des leaders qui ne le font pas. Il ne faudrait pas l’oublier avant d’identifier ces jeunes comme des sauveurs alors qu’ils ne sont encore que des apprentis pompiers.
C’est déjà difficile de gagner sur une base régulière dans la LNH en raison de la grande parité qui règne. Ça le devient beaucoup plus en marquant moins de deux buts par match avec des leaders qui s’effacent au lieu de se mettre en évidence. Il faudrait que Max Pacioretty s’en souvienne et qu’il passe le mot dans le vestiaire. Ça lui évitera d’avoir à répéter les mêmes choses dans ses points de presse et de lâcher un blasphème pour mettre plus en évidence son dégoût face aux défaites qui s’accumulent.
Les gardiens dans tout ça?
Mike Condon a mal paru sur le premier but du match. Il a mordu sur la feinte de tir de Jason Spezza qui l’a ensuite facilement déjoué. Alors qu’on s’attendait tous - du moins je l’espère - à un match difficile face à la meilleure équipe de la LNH cette saison - surtout que les Stars s’étaient fait surprendre 3-1 par les Flames de Calgary lors de leur dernier match - Mike Condon se devait de garder son club dans le coup le plus longtemps possible.
Il n’a donc pas aidé la cause de son équipe en cédant dès la 94e seconde du match.
Mais au-delà de ce but qu’on peut lui reprocher - il est important ici de souligner que Spezza demeure tout un marqueur et qu’en plus, il a toujours haché finement le Canadien comme en témoignent ses 30 buts et 66 points en 57 matchs face au Tricolore - Condon ne peut être pointé du doigt dans la défaite malgré ses 5 buts accordés sur 22 tirs. Pas plus que Tokarski n’a à être blâmé pour le but accordé sur les cinq tirs qu’il a affrontés après être venu en relève à son coéquipier en troisième période.
Le plus inquiétant dans la défaite de 6-2 n’est pas le fait de voir le Canadien très mal amorcer son voyage de huit parties de suite sur la route. Son plus long de la saison.
Ce qui est le plus inquiétant c’est qu’il croisera lundi un club aussi solide lundi soir à Nashville. Qu’il en croisera un autre très fort au Minnesota dès le lendemain soir.
Rien pour aider la cause d’un club qui semble à bout de ressources. Qui semble avoir perdu toute forme de confiance dans son jeu. Qui semble dépassé par ce qui lui arrive. Un club qui ne semble plus se rappeler ce qu’il faisait de bon en début de saison quand il a enfilé neuf gains de suite et gagné 13 de ses 16 premières parties.
En passant, depuis sa séquence de 9 gains de suite, le Canadien n’affiche qu’un dossier ordinaire de 11-11-3.
Nul besoin de paniquer. Du moins pas encore, car le Canadien est encore bien placé au classement et qu’il n’est pas menacé de rater les séries.
Nul besoin non plus de réclamer la tête de Michel Therrien comme plusieurs ont commencé à le faire sur les réseaux sociaux pendant le match. En passant, les fans du Canadien ont déjà la patience courte, mais ceux qui sont actifs sur les médias sociaux semblent beaucoup moins patients encore.
Mais il serait temps de réaliser que ça va mal et que ça va prendre plus que de la bonne volonté pour retrouver le chemin de la victoire d’ici à ce que le vrai renfort ne revienne sur le flanc droit et devant le but.

Le Canadien s'incline 6-2 face aux Stars

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 2 - Stars 6


DALLAS - Les Stars de Dallas ont fait visiter l'enfer au Canadien, samedi, en l'humiliant par la marque de 6-2.
La troupe de Michel Therrien a été dominée sur toute la ligne par la meilleure équipe de la LNH et elle a subi une septième défaite à ses huit derniers matchs.
« Quand les victoires ne sont pas là, c'est normal que la confiance soit ébranlée, a noté Therrien, qui n'a pas hésité à critiquer le travail des défenseurs. Ce soir, c'est une défaite qui est dure. Ce n'est pas le même genre de défaites que celles au Centre Bell.
« On jouait du bon hockey en première période, du hockey inspiré, a-t-il ajouté. La manière que les défenseurs ont réagi nous a coûté le match. Quand tu prends trois punitions pour des lancers dans les estrades... Je n'ai jamais vu ça. C'est un manque total de concentration. »
Jamie Benn, avec deux buts et une aide, et Jason Spezza, un but et deux aides, ont été les bourreaux du Canadien, tandis que Patrick Sharp, Tyler Seguin et Patrick Eaves ont aussi touché la cible pour les Stars (24-7-2). Antti Niemi a effectué 21 arrêts et les Stars ont évité de perdre deux matchs de suite pour une première fois cette saison.
Daniel Carr et Paul Byron ont généré l'offensive du côté du Canadien (20-11-3), qui a aussi perdu les services du défenseur Jeff Petry en deuxième période à la suite d'une sévère mise en échec de Benn à son endroit. Therrien a indiqué qu'il s'agissait d'une blessure au haut du corps.
Mike Condon a accordé six buts sur 23 tirs en 44:27 de jeu. Dustin Tokarski a été parfait contre quatre lancers.
« On a laissé tomber les gardiens », a dit Therrien pour se porter à la défense de ses portiers.
À son premier match dans la LNH, Michael McCarron a été employé pendant 12:21 et a évolué sur le jeu de puissance pendant 2:07. Le premier choix du Tricolore en 2013 a toutefois été puni deux fois.
Le Canadien sera de passage à Nashville lundi pour y affronter les Predators. Il rendra ensuite visite au Wild du Minnesota mardi avant de profiter d'un court congé de Noël.
Domination complète
Les Stars n'ont pas perdu de temps pour prendre le contrôle. Spezza a ouvert la marque après seulement 1:34 de jeu, profitant d'un revirement en zone défensive pour filer en un-contre-un devant le défenseur Andrei Markov. Spezza a feinté un tir avant de dégainer et il a battu Condon du côté de la mitaine.
Le Canadien a menacé en avantage numérique tard en première période, mais Markov et Dale Weise ont vu leur tir atteindre le poteau.
Condon a fermé la porte à Cody Eakin à sa sortie du cachot.
Les Stars ont aussi connu un départ canon en deuxième période. Benn a joué de chance à 1:24 quand le relais de Seguin a dévié sur Max Pacioretty devant le filet pour aboutir sur la lame du bâton du capitaine des Stars. Benn en a profité pour inscrire son 21e but de la campagne.
Sharp a creusé l'écart 1:42 plus tard pendant une punition à McCarron. Il a profité d'une mise en scène parfaite de Seguin pour dévier le disque derrière Condon.
Le Canadien a donné signe de vie à 11:35, quand Carr a mis fin à la mauvaise séquence du Tricolore en supériorité numérique grâce à une belle manoeuvre dans un espace restreint à l'embouchure du filet.
Les Stars ont toutefois continué de faire mal paraître le Canadien. Quelques instants après que les arbitres eurent refusé un but puisque le défenseur Jason Demers avait commis de l'obstruction à l'endroit de Condon, Seguin a complété une séquence à sens unique à 13:51. Alors que les équipes évoluaient à quatre contre quatre, Benn a assommé Petry le long de la bande avant d'atteindre le poteau. Seguin a récupéré le disque dans le coin et a profité de l'espace pour revenir devant le filet et battre Condon.
Benn a continué la leçon après 31 secondes de jeu en troisième période, lors d'un avantage de deux hommes.
Byron a riposté en échappée pendant une infériorité numérique à 4:12. Il s'agissait d'une très mince consolation pour les joueurs du Canadien, puisque Patrick Eaves a ajouté le sixième but des Stars 15 secondes plus tard, avant la fin la punition à P.K. Subban pour avoir dégagé la rondelle par-dessus la baie vitrée - sa deuxième du match.
Le but d'Eaves a mis fin à la soirée de travail de Condon.

Le Canadien n'était pas de taille pour les Stars

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le samedi 19 décembre 2015 à 18h06. Modifié par 98,5 fm le dimanche 20 décembre 2015
Le Canadien n'était pas de taille pour les Stars
Jamie Benn marque en 3e période/AP Photo/LM Otero
(98,5 Sports) - Le Canadien a été totalement dominé par les Stars qui l'ont emporté 6-2, samedi soir, à Dallas.
Le trio de Jamie Benn, Tyler Seguin et Patrick Sharp a fait la pluie et le beau temps dans le territoire du Canadien. Benn a deux buts et une passe, tandis que Sharp et Seguin ont un but et une passe chacun.

Le Tricolore a été dominé dans tous les aspects du jeu tant sur le plan tactique que physique et en ce qui concerne l'exécution et l'effort.

Daniel Carr en avantage numérique et Paul Byron (le Canadien était alors à cours d’un joueur), ont été les buteurs du Canadien.

Après le 6e but des Stars, à 4:27 de la troisième période, Michael Condon a cédé sa place à Dustin Tokarski. Bien qu’il ne puisse prendre tout le blâme pour la défaite, Tokarski a donné 6 buts sur 24 tirs.

Une autre tuile est tombée sur la tête de Michel Therrien alors que le défenseur Jeff Petry a quitté le match en fin de deuxième période suite à une dure mise en échec de Jamie Benn.

Le seul point positif pour le CH aura été le but de Carr, inscrit en avantage numérique. Il a ainsi mis fin à une séquence de 0-en-23 qui s'étendait sur huit parties.

À son premier match dans la LNH, Michael McCarron a été employé pendant 12:21 et a évolué sur le jeu de puissance pendant 2:07. Le premier choix du Tricolore en 2013 a toutefois été puni deux fois.

Le Canadien sera de passage à Nashville lundi pour y affronter les Predators. Il rendra ensuite visite au Wild du Minnesota mardi avant de profiter d'un court congé de Noël.

Domination complète

Les Stars n'ont pas perdu de temps pour prendre le contrôle. Spezza a ouvert la marque après seulement 1:34 de jeu, profitant d'un revirement en zone défensive pour filer en un-contre-un devant le défenseur Andrei Markov. Spezza a feinté un tir avant de dégainer et il a battu Condon du côté de la mitaine.

Le Canadien a menacé en avantage numérique tard en première période, mais Markov et Dale Weise ont vu leur tir atteindre le poteau.

Condon a fermé la porte à Cody Eakin à sa sortie du cachot.

Les Stars ont aussi connu un départ canon en deuxième période. Benn a joué de chance à 1:24 quand le relais de Seguin a dévié sur Max Pacioretty devant le filet pour aboutir sur la lame du bâton du capitaine des Stars. Benn en a profité pour inscrire son 21e but de la campagne.

Sharp a creusé l'écart 1:42 plus tard pendant une punition à McCarron. Il a profité d'une mise en scène parfaite de Seguin pour dévier le disque derrière Condon.

Le Canadien a donné signe de vie à 11:35, quand Carr a mis fin à la mauvaise séquence du Tricolore en supériorité numérique grâce à une belle manoeuvre dans un espace restreint à l'embouchure du filet.

Les Stars ont toutefois continué de faire mal paraître le Canadien. Quelques instants après que les arbitres eurent refusé un but puisque le défenseur Jason Demers avait commis de l'obstruction à l'endroit de Condon, Seguin a complété une séquence à sens unique à 13:51. Alors que les équipes évoluaient à quatre contre quatre, Benn a assommé Petry le long de la bande avant d'atteindre le poteau. Seguin a récupéré le disque dans le coin et a profité de l'espace pour revenir devant le filet et battre Condon.

Benn a continué la leçon après 31 secondes de jeu en troisième période, lors d'un avantage de deux hommes.

Byron a riposté en échappée pendant une infériorité numérique à 4:12. Il s'agissait d'une très mince consolation pour les joueurs du Canadien, puisque Patrick Eaves a ajouté le sixième but des Stars 15 secondes plus tard, avant la fin la punition à P.K. Subban pour avoir dégagé la rondelle par-dessus la baie vitrée, sa deuxième du match.

Le but d'Eaves a mis fin à la soirée de travail de Condon.

Avec la Presse Canadienne

Le film de la rencontre

Les formations

Les Canadiens

Attaquants : Max Pacioretty- Tomas Plekanec- Alex Galchenyuk / Tomas Fleischmann- David Desharnais-Dale Weise / Paul Byron-Lars Eller- Michael McCarron /
Daniel Carr- Torrey Mitchell – Brian Flyn

Défenseurs : Nathan Beaulieu- P.K. Subban / Alexii Emelin – Jeff Petry / Andrei Markov- Tom Gilbert
Gardiens : Mike Condon Dustin Tokarski

Hors formation : Jared Tinordi- Greg Pateryn , Sven Andrighetto ,

Les Stars

Attaquants : Jamie Benn, Tyler Seguin, Patrick Sharp / Mattias Janmark, Jason Spezza, Ales Hemsky / Antoine Roussel, Cody Eakin, Valeri Nichshkin / Colton Seviore, Vernon Fielder, Patrick Eaves

Défenseurs : Alex Goligoski – John Klingberg / Johnny Oduya – Jason Demers / Jurki Jokipakka – Jordie Benn

Gardiens : Antti Niemi, Kari Lethonen

1e période

C'est le 4e trio qui commence le match pour le Tricolore

1:03 Le 1e trio dees Stars a une occasion de marquer. Mike Condon doit arrête le tir de Jamie Benn qui s'était démarqué devant le filet

1:34 Jason Spezza ouvre la marque d'un tir du poignet du cercle de mise au jeu du côté droit après une feinte pour tromper Andrei Markov 1-0 Stars

6:59 Condon doit faire un solide arrêt sur le tir frappé de Patrick Sharp

8:13 Le CH bourdonne dans le territoire des Stars, Galchenuyk tire de proche mais Niemi fait l'arrêt

8:43 le CH contrôl le jeux dans le territoire des Stars pendant une bonne minute, Jeff Petry tir sur réception mais Niemi est alerte

14:28 Patrick Eaves frappe Alexei Emelin à la tête, il semblre ébranlé. Eaves est puni.

Le Ch n'a pas marqué à ses 21 dernièrs avantages numériques

McCarron est sur la première vague de l'attaque à cinq, il prend un bon tir frappé du cercle de mise au jeu du côté droit, mais Niemi fait l'arrêt.

15:48 Andrei Markov puni pour obstruction, les Stars ont le 5e meilleur jeu de puissance de la LNH

Le tir haut de Seguin donne des ennuis à Condon qui fait tout de même l'arrêt

17:47 Cody Eagan puni pour bâton élevé

Pendant l'avantage numérique le tir du poignet d'Andrei Markov frappe le poteau, sur la séquence suivante c'est Weise qui touche la tige à son tour.

Alors qu'il sortait du banc des pénalités, Cody Eakin s'échappe mais Codon fait un arrêt spectaculaire sur le tir du poignet

Fin de la 1e période: Canadien 0 - Stars 1

Tirs au but : Canadien: 11 - Stars 8

2e période

1:24 Les Stars ne perdent pas de temps, Tyler Seguin gagne sa bataille le long de la rampe du côté droit, il passe à Jamie Benn qui tire sur reception de l'enclave. 2-0 Stars

2:15 McCarron est puni pour avoir fermé la main sur la rondelle

3:06 En avantage numérique, Patrick Sharp fait dévié du tir de Tyler Seguin posté en haut du cercle gauche de mise au jeu 3-0 Stars

Le Tricolore est débordé par le jeu offendif incisif des Stars.

7:01 Andrei Markov puni pour retardé le match

11:12 Jason Demers des Stars puni pour avoir retenu

11:35 Posté devant le filet Daniel Carr prend le retour du tir frappé de Subban, Niemi fait l'arrêt mais ne contrôle pas la rondelle, Carr reprend encore le retour et du revers pousse la rondelle dans le filet 3-1 Stars

12:05 Nathan Beaulieu puni pour avoir retenu

13: 21 Alors que les Stars coyait avoir porté la marque 4-1, Jason Demers est puni pour obstruction sur le gardien.

13:51 Jamie Benn applique une solide mise en échec à Jeff Petry qui est ébranlé, Benn a refilé la rondelle à Goligoski qui passe à Tyler Seguin son tir du poignet pour porter la marque 4-1 Stars

16:07 Goligoski puni pour obstruction

16:29 : Michael McCarron puni rudesse

19:30 P.K. Subban puni pour avoir retardé le match

Fin de la 2e période Canadien 1 - Stars 4

Tirs au but : Canadien : 11-6 / 17 - Stars: 8-13 / 21

3e période

Jeff Petry ébranlé par une mise en échec de Jamie Benn ne reviendra pas dans la rencontre

00:21 Tom Gilbert est puni pour bâton élevé, on joue à 5 contre 3

00:31Jamie Benn près du gardien prend le retour du tir raté de Patrick Sharp 5-1 Stars

2:32 P.K. Subban encore puni pour avoir retardé le match

4:12Paul Byron s'échappe en désavantage numérique, il feinte pour passer la rondelle entre les jambière de Niemi 5-2 Stars

4:27 Posté derrière le file de Condon, Fiddler passe devant le but à Patrick Eaves qui d'un tir du poignet déjoue Condon 6-2 Stars

Condon cède sa place à Dustin Tokarski

15:18 Mattias Janmark puni pour bâton élevé

En avantage numérique Daniel Carr s'échappe seul devant Niemi, il feint avant de tirer du revers, Niemi étend la jambière pour faire l'arrêt in extremis

Fin du match Canadien 2 - Stars 6

Tirs au but : Canadien 11-6-6 / 23 - Stars 8-13-6 / 27