lundi 21 décembre 2015

«Nous ne sommes pas une équipe pour jouer du jeu ouvert» -Pacioretty

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le dimanche 20 décembre 2015 à 20h22. Modifié par Charles Payette le lundi 21 décembre 2015
«Nous ne sommes pas une équipe pour jouer du jeu ouvert» -Pacioretty
PC
(98,5 Sports) - Au lendemain de la gênante défaite du Canadien de Montréal contre les Stars de Dallas, Max Pacioretty avait retrouvé son habituel positivisme, dimanche.

«Je dis la même chose chaque jour, c’est la même "..." affaire (the same "f…" thing), c’est une vraie farce. Contre une équipe comme ça, c’est embarrassant, avait-il lancé.

Rarement l’avait-on déjà vu perdre son calme devant les membres des médias.

Le retour du positivisme

Mais moins de 24 heures plus tard, le capitaine avait retrouvé son assurance et son élégance.

«Aujourd’hui, c’est un nouveau jour. Nous avons eu un bon entraînement intense avec des exercices de bataille à un contre un. Ça prenait ça pour nous faire comprendre qu’il faut batailler ferme pour gagner des matchs», a-t-il dit.

Pacioretty a admis avoir ressenti de la frustration à la suite de la performance du Tricolore contre les Stars.

«C’est frustrant, car nous n’avons pas fourni notre effort maximal lors du dernier match. Ce n’était pas simplement le résultat de mauvais bonds ou d’être incapables de capitaliser sur nos chances, (nous avons perdu) parce que nous avons tout simplement été dominés. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes revenus à l’aréna aujourd’hui. Maintenant, on doit demeurer positif pour demain. »

Pacioretty a indiqué que l’équipe s’était éloignée de son plan de match.

«Nous ne sommes pas une équipe pour jouer du jeu ouvert ou pour compétitionner les autres équipes sur le plan des habiletés. De jouer un style de hockey frénétique (running gun hockey), ce n’est pas ce que nous devons faire. Nous sommes une équipe qui doit travailler fort. Quand on joue de la bonne façon, on obtient du succès. On doit pousser la rondelle profondément et batailler pour la récupérer», a-t-il expliqué.

La pression du capitaine

Pour tout athlète professionnel, gagner des matchs fait partie de son ADN. Et Max Pacioretty n’est pas différent en ce sens. Chaque fois qu’il saute sur la patinoire, il n’a qu’un objectif en tête, faire gagner son équipe.

Mais cette pression est d’autant plus grande maintenant qu’il est le capitaine de l’équipe.

«J’estime que tout repose sur mes épaules. Je dois être tenu responsable quand les choses ne vont pas bien. Je dois être meilleur, je dois aider mon équipe en produisant plus. Ce n’est pas ce que j’ai fait récemment. Je dois aussi donner l’exemple en étant positif», assure-t-il.

Une séquence difficile

Max Pacioretty a confié que cette période de sept défaites en huit parties était l’une des plus difficiles qu’il avait traversée depuis qu’il faisait partie de l’équipe de leaders du club, soit depuis deux ans.

Mais tout comme Michel Therrien l’a souvent répété au cours des derniers jours, Pacioretty mentionne que cette adversité les rendra meilleurs comme coéquipiers et comme équipe.

L'attaquant Dale Weise a également commenté la période creuse du Canadien.

«Depuis mon arrivée avec l'équipe, je n,ai jamais vécu de période aussi difficiles. Mais je crois que ça peut nous aider comme équipe à long terme. De savoir que nous pouvons traverser une telle adversité en demeurant unis, ça va nous aider à long terme. J'ai beaucoup de confiance en notre groupe. Ce n'est qu'une question de temps avant que nous puissions marquer des buts. On doit demeurer patients.»