S’il y a un joueur qui doit en donner plus au Canadien de Montréal, c’est bien le capitaine Max Pacioretty, qui présente un dossier très décevant pour un athlète de son calibre.
En effet, le numéro 67 de la troupe de Michel Therrien, affiche un dossier de 21-21-42 avec un pitoyable différentiel de moins 14 en 61 matchs, mais c’est son rendement lors des derniers mois qui n’est pas à l’image des dernières saisons.
Depuis le 19 janvier dernier, il n’a pu faire mieux qu’un piètre dossier de 2-4-6 avec un atroce différentiel de moins 15 lors de ses 15 dernières rencontres et un de ses deux buts a été réussi en avantage numérique.
Il faut souligner qu’il a réussi trois buts importants en tirs de barrage cette saison, contribuant à trois victoires du Canadien, le 28 décembre, dans un gain de 4-3, face au Lightning de Tampa Bay, le 23 janvier, lors d’une victoire de 3-2, face aux Maple Leafs de Toronto et vendredi dernier, dans un triomphe de 3-2, face aux Flyers de Philadelphie.
Il a été très irrégulier, car après avoir présenté un dossier de 1-1-2 avec un différentiel de moins 11 en 11 matchs disputés du 3 au 26 décembre, il avait rebondi et donnait l’impression d’avoir retrouvé sa confiance, ayant eu un dossier de 5-4-9 avec un différentiel de plus trois dans ses neuf matchs joués du 28 décembre au 17 janvier, mais il a été incapable de conserver ce rythme.
Une dégringolade de moins 52 sur son différentiel !
Lors des deux dernières saisons, il a été l’un des meilleurs buteurs du circuit, lui qui a eu un rendement de 39 buts (au 4e rang de la LNH) en 2013-2014 et de 37 filets (au 5e rang de la LNH) en 2014-2015.
Mais, il aura du mal, à moins d’une explosion tardive, à atteindre le plateau des 30 buts cette saison, lui qui avec 21 filets est actuellement autour du 30e rang des meilleurs buteurs du circuit.
Il totalise 229 tirs au but, au 4e rang de la LNH, lui qui l’an dernier, avait terminé au 3e rang, ayant eu 302 lancers sur les gardiens adverses.
Son temps d’utilisation est de 18:34 minutes par match, comparativement à 19:23 minutes l’an dernier et à 18:29, lors de la saison 2013-2014, alors qu’il avait réussi un sommet personnel de 39 buts en 73 matchs.
Une autre statistique qui illustrer le fait qu’il ne joue pas aussi bien que l’an dernier, est celle du différentiel, car après avoir eu un rendement de plus 38 en 2014-2015, il a une fiche de moins 14 cette saison, ce qui équivaut à une dégringolade de moins 52 en un an !
Il n’a pas été aussi bon défensivement, mais il faut surtout ajouter que l’absence de Carey Price a fait mal sur ce plan, car l’équipe a concédé beaucoup plus de buts que l’an dernier.
Pacioretty tentera de retrouver sa vitesse de croisière en affrontant les Maple Leafs de Toronto, au Centre Bell, une équipe contre laquelle il a un rendement de 3-1-4 avec un différentiel de plus deux en trois rencontres cette saison et un dossier à vie de 15-9-24 avec un différentiel de plus deux en 31 matchs réguliers.
Le Lithgning de Tampa Bay va bien et affrontera les Devils du New Jersey 
Après avoir subi deux défaites de suite, tout indique que le Lightning de Tampa Bay est de retour sur le chemin de la victoire et il est prêt à affronter les Devils du New Jersey, au Prudential Center.
En effet, la formation de Jon Cooper a une fiche parfaite de 4-0-0 lors de ses quatre derniers matchs, deux gains à domicile et deux à l’étranger et elle débute ce soir une série de quatre rencontres à l’extérieur, avec un très important duel contre les Devils du New Jersey, qui luttent pour une place dans les séries éliminatoires.
Ce match est le premier de la saison entre les deux équipes et les deux autres auront lieu plus tard, le 2 avril, au Amalie Arena et le 7 avril, au Prudential Center.
Suite à cette rencontre, les Lightning va visiter les Bruins de Boston dimanche, les Maple Leafs de Toronto lundi et les Sénateurs d’Ottawa jeudi, le 3 mars.
Dans sa séquence de quatre gains de suite, le Lightning a remporté deux victoires importantes, car lors de la dernière fin de semaine, il avait triomphé par le même résultat de 4-2, face aux Penguins de Pittsburgh samedi, au Consol Energy Center et contre les Hurricanes de la Caroline dimanche, au PNC Arena.
Ces deux gains ont aidé l’équipe à grimper au classement, car les Penguins et les Hurricanes luttent avec l’énergie du désespoir dans le but de participer aux éliminatoires.
Les Devils ont une fiche de 1-4-0 lors de leurs cinq derniers matchs et de 5-5-2 lors de leurs 12 dernières parties disputées depuis la pause du match des étoiles.
Les Bruins de Boston dominent les Hurricanes de la Caroline 
Depuis un certain temps, les Bruins de Boston ont beaucoup de succès contre les Hurricanes de la Caroline et ne leur concèdent pas beaucoup de buts.
En effet, la formation dirigée par Claude Julien affiche un dossier de 5-0-1 lors de ses six derniers matchs disputés contre celle de Bill Peters, la surclassant 17-8 (plus neuf) au chapitre des buts marqués, ne lui concédant que huit filets, une moyenne de 1,33 par rencontre.
Lors de cette séquence, les Bruins ont subi une défaite de 2-1, en tirs de barrage, le 4 avril dernier, au PNC Arena et leur derneir revers en temps régulier face aux Hurricanes remonte au 13 avril 2013, 4-2, sur la patinoire de ces derniers.
Depuis le début de l’année 2013, les Bruins ont un dossier de 7-1-1 dans leurs neuf matchs joués contre les Hurricanes et cette séquence positive est venue tout de suite après une série de quatre défaites consécutives, toutes en temps régulier, du 12 octobre 2011 au 2 février 2012.
Actuellement, les Bruins ont une fiche de 3-3-0 lors de leurs six derniers matchs, alors que les Hurricanes sont 4-3-0 lors de leurs sept dernières parties.
Les Oilers d’Edmonton sont atroces contre les Ducks d’Anaheim 
Un peu à l’image des Flames de Calgary, les Oilers d’Edmonton éprouvent des difficultés lorsqu’ils affrontent les Ducks d’Anaheim.
En effet, la formation dirigée par Todd McLellan, qui se retrouve au dernier rang du circuit, présente un dossier de 1-6-0 lors de ses sept derniers matchs contre celle de Bruce Boudreau, de 3-12-1 lors de ses 16 derniers et de 5-21-2 lors de ses 28 derniers, depuis le 31 mars 2009.
Les Oilers n’ont pas réussi à remporter deux victoires de suite contre les Ducks depuis la saison 2007-2008, alors qu’ils avaient signé trois gains consécurifs, les 28 octobre 2007 (3-2, en tirs de barrage), 30 novembre 2007 (5-1) et 2 décembre 2007, alors qu’ils avaient réalisé un blanchissage de 4-0, au Honda Center.
Présentement, les deux équipes vont dans des directions différentes, car les Ducks ont une fiche parfaite de 6-0-0 lors de leurs six derniers matchs, alors que les Oilers ont subi six défaites de suite, ayant un rendement de 0-5-1 lors de leurs six dernières parties.
Le plus ironique est qu’il faut retourner au 11 février pour voir la fin des deux séquences actuelles, car lors de cette date, les OIlers avaient remporté une victoire de 5-2, à domicile, face aux Maple Leafs de Toronto, alors que lors de la même journée, les Ducks subissaient une défaite de 4-3, en tirs de barrage, contre les Blue Jackets de Columbus, au Nationwilde Arena.
Quelle équipe pourra avoir un sept chanceux en ce vendredi, 26 février 2016 ?
LES SIX DERNIERS MATCHS DES OILERS D’EDMONTON
11 février 2016-Toronto 2 à Edmonton 5 (dernier gain)
13 février 2016-Winnipeg 2 à Edmonton 1 (fus.)
16 février 2016-Anaheim 5 à Edmonton 3
18 février 2016-Minnesota 5 à Edmonton 2
20 février 2016-Colorado 3 à Edmonton 2
23 février 2016-Ottawa 4 à Edmonton 1
25 février 2016-Edmonton 1 à Los Angeles 2
26 février 2016-Edmonton à Anaheim (22h)
LES SIX DERNIERS MATCHS DES DUCKS D’ANAHEIM
11 février 2016-Anaheim 3 à Columbus 4 (fus.) (dernier revers)
13 février 2016-Anaheim 3 à Chicago 2 (pro.)
15 février 2016-Anaheim 6 à Calgary 4
16 février 2016-Anaheim 5 à Edmonton 3
18 février 2016-Anaheim 5 à Vancouver 2
21 février 2016-Calgary 2 à Anaheim 5
24 février 2016-Buffalo 0 à Anaheim 2
26 février 2016-Edmonton à Anaheim (22h)
Après un voyage de cinq rencontres, les Sharks vont rester dans leurs valises !
C’est vraiment un calendrier épouvantable que doivent affronter les Sharks de San Jose pour une période de plus d’un mois, car ils n’ont pas le temps de défaire leurs valises, se déplaçant sans arrêt !
En effet, la formation dirigée par Peter DeBoer, qui vient de terminer un voyage de cinq rencontres, va encore se retrouver dans les avions d’une manière régulière, pour une autre période de deux semaines,
Après avoir subi une défaite de 4-3, en tirs de barrage mercredi soir, face à l’Avalanche du Colorado, au Pepsi Center, les Sharks reçoivent ce soir, la visite des Sabres de Buffalo, au SAP Center, mais vont quitter par la suite pour se rendre à Vancouver, pour y affronter les Canucks dimanche, au Rogers Arena.
Ils vont revenir à domicile pour y affronter lundi soir, le Canadien de Montréal, retourner à Vancouver, le 3 mars, revenir à domicile, pour y affronter à nouveau les Canucks, le 5 mars, se rendre à Calgary, pour un match contre les Flames, le 7 mars, aller à Edmonton le lendemain pour jouer contre les Oilers et finalement revenir devant leurs partisans le 10 mars, pour y affronter les Devils du New Jersey.
Le 12 mars, ils vont recevoir la visite des Capitals de Washington, des Bruins de Boston, le 15 mars et iront disputer un match au Gila River Arena, face aux Coyotes de l’Arizona, le 17 mars et par la suite, ils pourront enfin s’installer pour un certain temps à domicile, car ils vont jouer six matchs de suite au SAP Center, du 19 au 28 mars 2016.
LE CALENDRIER DES SHARKS DE SAN JOSE
13 février 2016-Arizona 1 à San Jose 4
16 février 2016-San Jose 4 à Tampa Bay 2
18 février 2016-San Jose 2 en Floride 1 (fus.)
19 février 2016-San Jose 2 en Caroline 5
22 février 2016-San Jose 6 à St. Louis 3
24 février 2016-San Jose 3 au Colorado 4 (fus.)
26 février 2016-Buffalo à San Jose (22h30)
28 février 2016-San Jose à Vancouver (19h)
29 février 2016-Montréal à San Jose (22h30)
3 mars 2016-San Jose à Vancouver (22h)
5 mars 2016-Vancouver à San Jose (22h)
7 mars 2016-San Jose à Calgary (21h)
8 mars 2016-San Jose à Edmonton (21h)
10 mars 2016-New Jersey à San Jose (22h30)
12 mars 2016-Washington à San Jose (22h30)
15 mars 2016-Boston à San Jose (22h)
17 mars 2016-San Jose en Arizona (21h)
19 mars 2016-Rangers de NY à San Jose (16h)
20 mars 2016-Arizona à San Jose (22h)