dimanche 27 mars 2016

Le Canadien de Montréal s'incline 5-2 face aux Rangers de New York et est officiellement éliminé

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Rangers 5 - Canadiens 2

ÉRIC LEBLANC

SAMEDI, 26 MARS 2016. 22:15

MONTRÉAL – Le Canadien a finalement été mis à K.-O. en étant éliminé de la course aux séries à la suite du coup final asséné par les Rangers de New York qui l’ont emporté 5 à 2 devant des partisans qui avaient le moral dans les talons au Centre Bell.

Un peu comme Kevin Bizier en Angleterre
, le Canadien n’a pas fait le poids face à un adversaire nettement supérieur et il est donc écarté des éliminatoires pour la première fois depuis 2011-12 et la deuxième occasion en neuf ans.

Le Tricolore se retrouve en vacances forcées puisqu’il ne peut pas obtenir plus de 86 points d’ici la fin du calendrier avec six matchs à disputer. Les Flyers ou les Red Wings sont assurés de surpasser ce total étant donné qu’ils s’affrontent le 6 avril et qu’ils affichent déjà 85 points. Ainsi, le Canadien ne peut plus ravir une place éliminatoire.

Le sort du CH était déjà inévitable, mais il a été confirmé mathématiquement à la suite d’une performance désastreuse. C’est simple, outre quelques présences et segments en supériorité numérique, le Canadien n’a tout simplement pas été en mesure de rivaliser contre les Rangers qui luttent pour maintenir le deuxième rang de l’Association Est.

« C’est une meilleure équipe que la nôtre, beaucoup plus mature et avec plus de profondeur. C’est aussi simple que ça », a jugé Michel Therrien admettant que son équipe n’a pas été dans le coup particulièrement durant la période médiane.

Le pauvre gardien recrue Mike Condon, qui disputait son 50e match de la saison, a été laissé à lui-même et il ne méritait certainement pas un tel scénario. Il a été remplacé pour le dernier engagement par Ben Scrivens alors que le pointage était de 5 à 2.
« Non, je ne le visais pas, ce n’est pas de sa faute, mais la situation l’imposait », a expliqué Therrien qui a limité son point de presse à deux minuscules minutes en répondant très brièvement ou en contournant des questions.

Ce n’était pas non plus un beau cadeau pour Therrien qui dirigeait une 750e rencontre à la barre d’une équipe de la LNH.

En ajoutant ce revers, le Tricolore, qui demeure amoché par les blessures, a obtenu uniquement deux triomphes depuis huit matchs étant malmené 31-15 au chapitre des buts durant cette séquence.
Dès la quatrième minute du match, les Rangers ont touché la cible et ils ont accentué leur domination par la suite. Au final, Condon a été déjoué par J.T. Miller, Derick Brassard, Chris Kreider (deux fois de suite) et Derek Stepan.
Lars Eller était parvenu à redonner une lueur d’espoir en créant l’égalité à 1-1 au premier tiers, mais ce fut éphémère. Phillip Danault a enfilé l’autre but des siens sur une belle pièce de jeu de David Desharnais. Ce but avait réduit l’écart à 4-2, mais les hommes d’Alain Vigneault ont riposté sans tarder.
Eller était d’accord que sa troupe avait été trop généreuse pour les chances de marquer allouées au camp adverse.
« Oui et ils vont en profiter quand ça arrive. Ils n’ont pas raté leur coup. Ça devient difficile de compter six buts dans un match… », a convenu Eller.
Tout au long de la soirée, la relance du jeu à partir des défenseurs s’est avérée pénible et les Rangers ont pu capitaliser de nombreuses manières. Ils ont notamment inscrit deux de leurs buts en avantage numérique.
Ce fut l’inverse pour le clan montréalais qui a vu son jeu de puissance être neutralisé six fois comme c’est le cas depuis la date limite des transactions (2 en 37).
Le CH était privé de P.K. Subban pour un huitième match de suite sans oublier les absences de Carey Price, Brendan Gallagher et Jeff Petry pour ne nommer que ceux-ci. Le Canadien terminera donc le calendrier 2015-16 avec plus de 300 matchs ratés par des joueurs blessés. Montréal n’avait pas franchi ce nombre depuis 2011-12.
Sven Andrighetto, qui a été l’un des rares à menacer, a remplacé Lucas Lessio (blessé) dans la formation alors que Jacob de la Rose a été laissé de côté.
Les Rangers n’ont pas ménagé leurs efforts même s’ils devront composer avec un choc très important dimanche alors qu’ils accueilleront les Penguins de Pittsburgh qui sont à leurs trousses.
La saison d’horreur du Canadien comporte encore six épisodes dont trois à domicile contre les Red Wings, les Panthers et le Lightning dans le cadre du dernier match le 9 avril.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire