lundi 21 mars 2016

Sean Monahan et Dougie Hamilton animent l'attaque des Flames, qui battent le CH 4-1

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Flames 4 - Canadiens 1

NICOLAS LANDRY
DIMANCHE, 20 MARS 2016. 12:30 (MISE À JOUR : DIMANCHE, 20 MARS 2016. 21:36)

MONTRÉAL – Le Canadien n’a pas laissé les Flames de Calgary marquer un seul but en désavantage numérique, dimanche soir. Voilà une amélioration notoire en comparaison à la performance qu’il avait offerte la veille à Ottawa.
Sarcasme à part, toutefois, la qualité de l’effort fut d’une tristesse équivalente. Le Tricolore a été battu pour la deuxième fois en 24 heures, s’inclinant par la marque de 4-1 devant un club qui avait deux fois plus de défaites que de victoires à l’étranger avant d’arriver à Montréal et qui, comme lui, tue le temps en attendant la fin de la saison régulière.

Tenus en échec par le cerbère auxiliaire des Sénateurs la veille, les hommes de Michel Therrien ont subi un autre affront en étant muselés par un gardien qui n’avait pas enfilé les jambières dans un match de la Ligue nationale depuis plus d’un an. À sa première sortie depuis le 13 janvier 2015, Niklas Backstrom a repoussé 21 des 22 lancers des locaux.
Backstrom a perdu son jeu blanc alors qu’il restait un peu plus de sept minutes à écouler en troisième période, victime du premier but de Michael McCarron dans la LNH. L’attaquant format géant a fait dévier un tir de la pointe de Nathan Beaulieu pour accomplir son petit exploit à son 14e match avec l’équipe qui l’a repêché au premier tour en 2013.
Le Finlandais de 38 ans, que les Flames ont obtenu du Wild du Minnesota à la date limite des transactions en février, a néanmoins signé sa première victoire depuis le mois de décembre 2014.
Devant un gardien aussi vulnérable, le Canadien n’a su se montrer suffisamment proactif. Il n’avait qu’un tir au but après onze minutes de jeu et n’en avait compilé que huit au point médian de la rencontre. Après une demi-heure d’action, le plus gros test de Backstrom était venu du bâton de son capitaine, qui maladroitement dirigé un solide tir du revers en sa direction en début de deuxième.
« Pour créer de l’offensive et des bonnes chances de marquer, tu as besoin d’une bonne transition. Et c’est sûr que notre transition, dans les circonstances, fait défaut, a prétexté Therrien, dont la formation est amputée de quatre défenseurs réguliers. On a beaucoup de difficulté à attaquer la zone neutre avec de la vitesse. On est souvent arrêtés et notre jeu de transition en souffre beaucoup présentement. »
En subissant une quatrième défaite à ses cinq derniers matchs, le Canadien a vu sa fiche glisser sous la barre de ,500 pour la première fois de la campagne.
« Il faut faire attention, a prévenu Therrien quand on lui a demandé s’il était satisfait de la réponse de ses vétérans au lendemain de la raclée encaissée à Ottawa. Quand tu as onze joueurs qui manquent à l’appel en raison de blessures, pratiquement personne n’est dans la bonne chaise. C’est déjà assez difficile de gagner quand tout le monde occupe le bon rôle. Avec onze éléments absents, ça rend les choses beaucoup plus difficiles. »
« Les gars ont travaillé, ils ont donné ce qu’ils avaient à donner », a par la suite insisté le pilote.
Le Canadien montre désormais une fiche de 6-18-3 contre ses adversaires de l’Association Ouest.
Erreurs de débutant en défensive
Les Flames ont animé un spectacle jusque-là sans éclat avec deux buts en fin de deuxième période. Joe Colborne a d’abord profité d’une erreur de marquage du défenseur recrue Joel Hanley pour ouvrir la marque à 16:06.
Hanley, un Ontarien de 24 ans qui n’a jamais été repêché, avait été rappelé d’urgence des IceCaps de St. John’s pour combler l’absence de Victor Bartley, affecté par une blessure au bas du corps. Il a formé une paire de défenseurs avec Darren Dietz. Les deux recrues ont chacun passé un peu moins de 15 minutes sur la patinoire et ont terminé le match avec un différentiel de moins-1.
Trois minutes plus tard, Sean Monahan a été laissé sans surveillance sous le nez de Mike Condon pendant que Greg Pateryn et Phillip Danault se ruaient tous les deux sur le porteur du disque. L’attaquant des Flames n’a eu qu’à rediriger la passe de Dougie Hamilton dans une cage déserte.
Tomas Plekanec a obtenu une chance platine de réduire l’écart avant la fin de la période, mais son tir peu convaincant est allé mourir dans le logo ornant l’uniforme de Backstrom.
Johnny Gaudreau a réussi son 27e de la campagne à mi-chemin en troisième, puis Monahan, en avantage numérique, a ajouté son deuxième du match.
Mike Condon, qui avait obtenu congé la veille, a terminé sa soirée de travail avec 30 arrêts.
Condon disputait dimanche son 48e match de la saison, le même total qu’il avait atteint il y a un an à sa première année dans la Ligue américaine. Il montre une fiche de 17-22-3 avec une moyenne de buts alloués de 2,64 et un taux d’efficacité de ,904.
« C’est beaucoup de travail pour lui. Évidemment, ce n’était pas dans les plans au début de l’année, mais c’est notre réalité », a constaté Therrien.
Hanley n’est pas le seul joueur du Canadien à avoir intégré la formation en raison d’une blessure à un coéquipier. Laissé de côté à Ottawa, Jacob De La Rose est revenu dans les plans de son entraîneur pour remplacer Sven Andrighetto, blessé au haut du corps. Pivot du quatrième trio, le Suédois a notamment souligné son retour au jeu en affichant un score parfait (8-en-8) dans le cercle des mises en jeu.
Danault, qui a semblé ébranlé par une mise en échec de Jakub Nakladal en troisième période, a récolté son troisième point dans l’uniforme du Canadien sur le but de McCarron.
Le Canadien bénéficiera d’un congé d’entraînement lundi. Il disputera son prochain match mardi soir au Centre Bell contre les Ducks d’Anaheim.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire