mercredi 20 avril 2016

Dale Weise veut revenir avec le Canadien l'an prochain

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Dale Weise
Dale Weise (Source d'image:Getty)
FRANÇOIS GAGNON
MARDI, 19 AVR. 2016. 14:56

CHICAGO - Dans un monde idéal, Dale Weise suerait sang et eau pour aider les Blackhawks à niveler les chances 2-2 dans la série qui les oppose aux Blues. Une série qui se poursuivra ce soir au United Center.
Mais voilà : Dale Weise ne patine pas dans un monde idéal. Pour suer, l’ancien du Canadien sue. Il sue même à grosses gouttes. Mais il le fait dans un rôle de réserviste. Loin de l’action. Plus loin encore de la frénésie qui déferle sur Chicago et le United Center une fois les Hawks en séries.

Dale Weise ne joue pas. Pas assez à son goût. Contrairement à ses coéquipiers qui se sont tous rendus vers un hôtel du centre-ville pour casser la croûte avant d’aller faire une petite sieste réparatrice en vue du match crucial qui les attend ce soir, Dale Weise a pris la direction d’un autre hôtel. De son hôtel. De l’hôtel où il a pignon sur rue depuis son arrivée à Chicago.
« Je ne joue pas ce soir, je m’en vais à mon hôtel », a lancé Weise au secrétaire de route des Hawks qui s’inquiétait du fait qu’il répondait toujours aux questions des journalistes sans même avoir retiré son équipement alors que le reste de l’équipe était prêt à partir.
Dale Weise rêve de la coupe Stanley. C’est bien évident. Et parce qu’il a disputé un match jusqu’ici, son nom sera gravé sur le précieux trophée si les Hawks renversent la vapeur contre les Blues et se rendent jusqu’aux grands honneurs pour une deuxième année de suite, pour une troisième fois en quatre ans, pour la quatrième fois depuis 2010.
Mais Dale Weise rêve aussi, voire davantage, au Canadien qu’il a quitté à la date limite des transactions – en compagnie de Tomas Fleischmann – le 29 février dernier. Il rêve aussi beaucoup à Montréal où il aimerait bien se retrouver l’automne prochain. Où il croit d’ailleurs qu’il se retrouvera en début de saison prochaine.
« J’étais très déçu d’être échangé. J’ai compris la décision puisque j’écoulais la dernière année de mon contrat. Mais j’adore le Canadien. J’adore Montréal et ses partisans. Je sais que la direction de l’équipe m’aimait bien et je vais tout faire pour signer un nouveau pacte avec le Canadien une fois la saison terminée », a d’ailleurs indiqué l’ailier droit qui s’était fait une niche à Montréal comme en témoignent les 27 buts et 59 points récoltés en 152 rencontres de saison régulière avec le Canadien. Une niche qu’il n’a pas trouvée à Chicago où il n’a disputé que 15 rencontres (une passe) après son arrivée avec les Hawks.
Cultiver la confiance
« C’est très frustrant je dois l’admettre. Je sais que je pourrais aider cette équipe comme je l’ai fait avec le Canadien. Je suis capable de marquer de gros buts, de m’impliquer, d’aider la cause de l’équipe. Mais c’est impossible d’y arriver si on ne te donne pas la chance de le faire. J’ai joué un match jusqu’ici. J’ai passé six minutes sur la glace (aucun point). J’essaie de maximiser ce qu’on m’offre, mais on ne m’offre pas grand-chose », a admis l’ailier droit âgé de 27 ans.
En 28 matchs de séries éliminatoires avec le Canadien, Dale Weise a marqué cinq buts et totalisé dix points. Deux de ses cinq buts ont été enfilés en prolongation pour donner des victoires aux dépens des Sénateurs d’Ottawa et du Lightning de Tampa Bay.
« Malgré la frustration qui me ronge, je n’ai pas le droit de me plaindre. Je demeure un bon coéquipier, je travaille lors des entraînements afin d’être prêt si on décide de faire appel à mes services. J’ai toujours été un gars positif. Je m’assure donc de l’être malgré les circonstances difficiles. Je supporte mon équipe et mes coéquipiers du mieux que je le peux. Il y a toujours des leçons à tirer des situations que l’on vit. Jaromir Jagr a déclaré cette année qu’il apprenait encore des choses dans la LNH. S’il apprend encore après toutes ces années, et avec tout qu’il a accompli, j’ai encore des choses à apprendre moi aussi », philosophait l’attaquant natif de Winnipeg.
La chose la plus importante que Dale Weise apprend depuis qu’il s’est joint aux Hawks est l’importance de cultiver de la confiance au sein du vestiaire.
« Je ne joue pas beaucoup, mais je côtoie des joueurs de hockey exceptionnel sur la glace, mais aussi hors de la patinoire. C’est fascinant de voir la confiance qui habite des gars comme Toews, Kane, Keith. Et cette confiance est contagieuse. Il n’y a jamais de panique dans ce vestiaire. Peu importe les circonstances, et elles sont parfois difficiles, toute l’attention est concentrée sur le prochain défi et sur les moyens à prendre pour le relever. Il faut croire que cette confiance vient avec les victoires, avec les conquêtes de la coupe Stanley. Mais cette confiance est sans doute la plus grande des qualités qui habitent tous les leaders de cette équipe. Et ils ont beaucoup de qualités. »
Fleischmann plus heureux
Contrairement à Dale Weise, Tomas Fleischmann apprécie davantage son expérience avec les Blackhawks. L’ancien du Canadien a disputé tous les matchs de sa nouvelle équipe jusqu’ici et en séries. Il remplacera d’ailleurs Weise à la droite de Richard Panic et Teuvo Teravaïnen lors de la quatrième partie.
« C’est une série difficile, mais nous savions qu’elle le serait. Ils forment une très bonne équipe. Le match de ce soir sera bien sûr très important même s’il n’est pas sans lendemain. Ce n’est pas comme si nous avions joué du mauvais hockey depuis le début de la série. Les matchs ont tous été très serrés et un bond a fait la différence dans chacun de ces matchs. Il faudra travailler fort pour s’assurer que les bonds importants soient de notre côté ce soir. Mais aie! C’est bien mieux de tirer de l’arrière 2-1 que 3-0. Alors je demeure confiant », a conclu Fleischmann qui n’a pas récolté de point lors des trois premières rencontres.
Après avoir marqué 10 buts et récolté 20 points en 57 matchs avec le Canadien, Tomas Fleischmann a complété sa saison avec quatre buts et une passe en 19 rencontres avec les Hawks.
Corey Crawford (1 victoire, 2 revers, 1,91 but accordé par match et 92,9 % d’efficacité) sera devant le filet des Hawks. Brian Elliott (2 gains, 1 revers, 1,28 but alloué par match et 96,3 % d’efficacité) défendra la cage des Blues.
« Je n’aime pas parler de mes gardiens, car cela apporte souvent de la malchance. Mais dans une série aussi serrée, il est clair que la tenue des gardiens joue un grand rôle sur les résultats. Brian (Elliott) a été très bon en fin de saison pour nous, il l’est encore depuis le début de la série. Il devra l’être encore ce soir si nous voulons gagner et éliminer les Blackhawks », a convenu l’entraîneur-chef Ken Hitchcock en parlant de son vétéran gardien qui a accordé quatre buts seulement sur les 109 tirs des Hawks.
Bien que son équipe soit en avant 2-1 dans la série, Hitchcock a demandé à ses joueurs d’aborder la partie de ce soir comme s’il s’agissait d’un match sans lendemain. «Les Hawks nous donneront la plus grosse opposition jusqu’ici en séries. Ils joueront leur meilleur match. Ils seront sur notre dos du début à la fin. On doit être prêt à niveler ce niveau d’intensité. Mais pour y arriver, il faut éviter de se dire qu’on est en contrôle de la série», a conclu Ken Hitchcock.
Laissé de côté lors du dernier match, Andrew Desjardins effectuera un retour au jeu ce soir. Il évoluera au sein du quatrième trio en compagnie de Marcus Kruger et Andrew Shaw. Après l’entraînement matinal, les joueurs des Hawks parlaient de l’importance des trios de soutien de contribuer davantage offensivement. «Comme c’est là, nous prendrons des buts, peu importe de qui ils viendront», a commenté Joel Quenneville. L’entraîneur-chef des Hawks a aussi convenu avoir demandé au défenseur David Rundblad de se tenir prêt. Il pourrait faire appel à ses services ce soir, et ce pour la première fois des séries.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire