jeudi 8 septembre 2016

COUPE DU MONDE DE HOCKEY Carey Price dans la mêlée dès vendredi

http://www.ledevoir.com/sports/

8 septembre 2016 | Jonas Siegel - La Presse canadienne à Ottawa | Hockey
Carey Price
Carey PricePhoto: Sean Kilpatrick La Presse canadienne
Carey Price disputera un premier match en 289 jours, vendredi, quand il sera devant le filet pour la première rencontre préparatoire du Canada à la Coupe du monde de hockey, face aux États-Unis.

Le gardien du Canadien de Montréal a joué pour la dernière fois le 25 novembre, face aux Rangers de New York, match au cours duquel il a subi une blessure au genou droit. L’élongation du ligament collatéral interne dont il a souffert l’a tenu à l’écart pour le reste de la campagne.

« Je n’ai aucune inquiétude en ce qui a trait à mon corps, ma santé, ou quoi que ce soit d’autre, a déclaré Price mercredi, au troisième jour du camp d’entraînement d’Équipe Canada. J’ai testé absolument tout à fond de train et j’ai tout fait correctement, alors je n’ai aucun souci. »

Il a ajouté : « Je devrai bien jouer pour demeurer dans le filet. Je le sais ».

Doublé

Le Canada et les États-Unis s’affronteront à Columbus avant de renouer le lendemain, à Ottawa. Braden Holtby et Corey Crawford se partageront le travail devant le filet lors de ce deuxième match préparatoire.

L’entraîneur-chef, Mike Babcock, n’a pas encore fait son choix pour le dernier match préparatoire, le 14 à Pittsburgh. Il s’est laissé toutes les portes ouvertes au cas où Price éprouverait des ennuis.

Équipe Canada préférerait évidemment que Price ne lui laisse aucun choix. Dès le mois de mars dernier, il avait été nommé comme le partant éventuel de cette compétition au moment de nommer les 16 premiers joueurs de la formation.

La seule question qui demeure est le temps dont le gardien de 29 ans aura besoin pour retrouver son brio de 2015, qui lui a valu le trophée Vézina. Il avait gardé le même élan l’an dernier, alors qu’il présentait un dossier de 10-2 et un taux d’efficacité de, 934 avant de se blesser.

Mais Price ne semble pas du tout inquiet. Tous les gardiens ont connu une baisse de régime, qu’ils aient terminé la saison en avril ou après le dernier match de la finale, en juin. Ses coéquipiers ont de leur côté ont été impressionnés de sa condition au camp.

Facile

« On dirait qu’il n’a pas raté une rencontre, a dit Holtby. Tout semble facile pour lui. »

Holtby, qui sera le partant samedi, s’est montré sceptique du court camp d’entraînement en vue du tournoi qui sera disputé à Toronto, du 17 septembre au 1er octobre. Son dernier match a été disputé en mai, il y a près de quatre mois.

« J’ai habituellement besoin de tout le camp avant de me sentir à l’aise, a-t-il précisé. Alors c’est un tout petit peu différent pour moi. Ça va me sortir hors de ma zone de confort, que je joue ou non. Ça me prend plus de temps que les autres gars. J’ai vraiment besoin de chasser la rouille. »

Celui qui a succédé à Price à titre de récipiendaire du Vézina se demande quelles performances offriront les gardiens à la Coupe du monde, en raison de la longue période d’inactivité et du court temps de préparation.

« Vous pouvez vous entraîner tant que vous voulez, mais ce n’est pas un match, a indiqué Holtby. Quand vous laissez entrer une rondelle à l’entraînement, ça n’a aucune incidence. Mais quand vous en laissez passer une dans un match, ça fait toute une différence. Ça prend du temps à vous remettre dans le bain et ce sera donc intéressant de voir de quelle façon le tournoi se déroulera. »

La dernière fois que Price a participé à une compétition internationale, aux Jeux de Sotchi, il avait conclu le tournoi par un jeu blanc de 24 arrêts pour permettre au Canada de remporter l’or.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire