samedi 17 décembre 2016

Les Sharks ne font qu'une bouchée de Price

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 16 décembre 2016 à 22h11 | Mis à jour le 17 décembre 2016 à 09h44
Après quatre buts encaissés, c'en fut assez: Carey... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)
Après quatre buts encaissés, c'en fut assez: Carey Price
 a dû céder sa place à Al Montoya.
PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE
Même après plus d'un siècle d'existence, il survient encore des premières dans l'histoire du Canadien!
Le Tricolore a été incapable de se remettre d'une première moitié de match hideuse et s'est incliné 4-2 devant les Sharks de San José, au Centre Bell.
La page d'histoire est un brin anecdotique, mais voilà : pour la première fois de son histoire, le Tricolore a perdu un match de saison un vendredi soir à domicile. C'était toutefois seulement le 18e match du genre dans la longue histoire du CH. On lira désormais une fiche de 13 victoires, quatre défaites et une nulle dans ces circonstances.
Laissons cette statistique aux Fern de ce monde - on imagine déjà le personnage de Paul Houde citer cette information à ses coéquipiers des Boys - et revenons plutôt au fait saillant de la soirée : la sortie de Carey Price.
Les Sharks menaient 3-0 après 20 atroces minutes du Canadien. Amateurs et observateurs ont passé le premier entracte à se demander qui de Price ou d'Al Montoya amorcerait la deuxième période, sachant que Michel Therrien avait déjà annoncé que Montoya serait son gardien partant samedi soir à Washington

C'est finalement Price qui a amorcé la deuxième période, mais à la septième minute, Melker Karlsson l'a déjoué pour porter l'avance des Sharks à 4-0. C'est là que Price a été rappelé à la faveur de Montoya. En retraitant au vestiaire, Price a lancé un regard vers le banc des siens - visait-il Michel Therrien? - regard qui a enflammé le web 2.0.
Price était retiré d'un match pour une première fois depuis le 13 octobre 2014 à Tampa, si on exclut les blessures. Il aura toutefois la chance de se reprendre dès samedi, puisque Michel Therrien a confirmé qu'il serait le gardien partant contre les Capitals à Washington.
Période épouvantable
On vous disait plus tôt que les hommes de Michel Therrien ont joué une très mauvaise première période. Un simple indicateur : après 20 minutes, ils avaient commis plus de revirements (11) qu'ils n'avaient tenté de tirs au filet (9). Et quand on parle de tentatives de tirs, on compte aussi ceux qui sont hors cible ou bloqués par des patineurs adverses...
Disons que le Canadien ne s'est pas aidé en jouant d'indiscipline. L'équipe a écopé de quatre pénalités en première période, et jouait avec si peu de conviction qu'elle a été incapable de forcer les visiteurs à en prendre.
David Schlemko a ouvert la marque pendant une de ces pénalités, en décochant un tir voilé pendant que Kevin Labanc voilait la vue de Price. Deux minutes plus tard, Patrick Marleau marquait lui aussi en avantage numérique, après avoir vu Joe Thornton faire preuve de patience derrière le but.
À son tout premier match dans la Ligue nationale, Timo Meier a marqué le coup en s'offrant son premier but. Le Suisse, anciennement des Mooseheads et des Huskies dans la LHJMQ, a récupéré un retour de tir que Price a laissé dans l'enclave.
Trop peu, trop tard
Bizarrement, le Canadien a semblé retrouver ses repères (ou les Sharks ont-ils levé le pied?) après le retrait de Price. Montoya a d'ailleurs attendu 13 longues minutes avant de recevoir son premier tir du match.
En troisième période, ça s'est même mis à débloquer offensivement pour le Tricolore. Brian Flynn et Jeff Petry ont marqué en milieu d'engagement, pour mettre un peu de vie dans un Centre Bell où régnait le malaise. Sur le but de Petry, Michael McCarron a obtenu une aide. L'attaquant format géant a connu une excellente soirée à son premier match de la saison dans la LNH.
Mais il était utopique pour les hommes en rouge d'espérer battre le gardien Martin Jones quatre fois en 10 minutes... Sur qu'à 4-2, quand ça s'est mis à chauffer, Jones a élevé son niveau de jeu. Max Pacioretty peut en témoigner, lui qui a été frustré à deux reprises.
Shaw blessé
Le Canadien reprend l'action dès samedi à Washington, et aura des forces fraîches.
Avant le match, on a appris qu'Andrew Shaw souffrait de symptômes de commotion cérébrale et qu'il ne jouera pas les deux matchs du week-end. Sa blessure a permis au seul autre attaquant en santé du Canadien, Sven Andrighetto, de participer à la rencontre. Mais il s'est à son tour blessé au haut du corps en première période et n'a pas fini la rencontre.
Par conséquent, l'attaquant Chris Terry a été rappelé des IceCaps. Charles Hudon et Nikita Scherbak étant blessés, ils n'étaient pas des options.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire