vendredi 1 janvier 2016

«Nous avons su nous améliorer» - Claude Julien

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le jeudi 31 décembre 2015 à 19h51. Modifié à 20h09.
«Nous avons su nous améliorer» - Claude Julien
Claude Julien et ses hommes/AP
(98,5 Sports) - Contrairement au Canadien de Montréal, les Bruins de Boston ont connu un très mauvais début de saison. Mais les deux équipes sont essentiellement nez à nez à l'aube de leur match du 1er janvier.
Les commentaires de Patrice Bergeron
00:00
00:00
« Je suis très satisfait de la façon dont mes joueurs se sont regroupés après un début difficile, a assuré Julien. Nous avons su nous améliorer et je suis confiant que ce groupe de joueurs peut faire mieux en deuxième moitié de saison, tant que nous demeurerons concentrés sur nos objectifs. »

Les Bruins ont été un modèle de stabilité au cours des ans, mais de forts soubresauts ont secoué l’équipe ces dernières années au point d’en changer en partie l’image.

« Cette organisation a connu beaucoup de stabilité durant des années, mais il fallait apporter des changements. Quand on observe la situation, je pense que l’on peut dire que la transition est plutôt aisée quand on regarde tous les changements que nous avons faits. »

A-t-on sous-estimé les Bruins?

« Honnêtement, on ne s'est pas posé de question à ce sujet, note le capitaine des Bruins Patrice Bergeron. On savait que l'on avait beaucoup de profondeur. Oui, l'équipe était jeune et elle devait apprendre. On a pris le temps. Au début, ça a été plus difficile, mais on voyait que les choses s'amélioraient.

« Le talent était là. La cohésion et le vouloir, aussi. Je pense que ça n'a pas été une mauvaise chose que l'on a été néligés. Ça nous a permis de s'améliorer. »

Julien, pour sa part, n’est pas étranger aux matchs de hockey disputés en plein air.

« J’ai beaucoup aimé l’expérience au Fenway Park et il y a l’expérience à Edmonton avec le Canadien. C’est ma troisième fois. Il n’y a pas beaucoup de changements. C’est unique. Ce n’est pas comme jouer dans un aréna fermé. Mais quand le match est commencé, les gars ont la même intensité. »

«Je suis prêt à aider l'équipe» - Gallagher

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le jeudi 31 décembre 2015 à 16h25. Modifié à 20h07.
«Je suis prêt à aider l'équipe» - Gallagher
Michel Therrien et ses hommes à l'entraînement/AP
(98,5 Sports) - Les Bruins de Boston devront se passer de leur agitateur Brad Marchand, suspendu, à la Classique hivernale, mais le Canadien retrouvera le sien.

L'attaquant Brendan Gallagher a obtenu le feu vert des médecins et il effectuera un retour au jeu, vendredi, quand le Tricolore affrontera les Bruins au Stade Gillette, domicile des Patriots de la Nouvelle-Angleterre de la NFL.
Le point de presse de Michel Therrien
00:00
00:00
« Je suis prêt à jouer, a révélé Gallagher à l'issue de l'entraînement de l'équipe sur la patinoire extérieure. Je ne voulais pas revenir pour des raisons égoïstes, mais parce que je suis prêt à aider l'équipe. Et je me sens prêt. »

Gallagher est à l'écart du jeu depuis le 22 novembre en raison de fractures à deux doigts de la main gauche lors d'un match contre les Islanders de New York. Le retour de Gallagher a obligé Sven Andrighetto à faire ses valises et à prendre la route de Saint-Jean, Terre-Neuve, pour y rejoindre les IceCaps.

« C'est une excellente nouvelle, s'est réjoui l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien au sujet du retour de Gallagher. Il a travaillé très fort pour se rétablir et revenir pour ce match. C'était son objectif. Son enthousiasme est contagieux. »

Therrien ne pouvait pas dire plus vrai, du moins si l'on se fie aux commentaires et réactions de ses coéquipiers après la séance d'entraînement, tenue par un ciel radieux. À commencer par le capitaine Max Pacioretty, qui a participé à un point de presse en compagnie de l'ailier droit.

« Je suis fier de vous annoncer que Brendan Gallagher participera à la Classique hivernale demain », a lancé Pacioretty, tout sourire.

« Il nous a manqué à tous les niveaux, a ajouté Pacioretty. Il aide lors des avantages numériques, mais son absence s'est fait sentir aussi à cinq contre cinq. L'énergie et la combativité qu'il affiche pour marquer des buts qui ne sont pas toujours les plus jolis aident l'équipe. »

Le leadership de Gallagher

Pour P.K. Subban, Gallagher est synonyme de leadership.

« Nous sommes tous conscients qu'il se présente chaque soir et qu'il donne le maximum à chaque sortie sur la patinoire. Et le match de demain est idéal pour son retour au jeu car il se déroulera sur une scène de prestige. Je sais qu'il avait hâte de retrouver sa place dans la formation. Nous sommes heureux de voir qu'il sera de retour. »

Si un peu tout le monde se doutait que la blessure au gardien Carey Price compliquerait la tâche du Canadien, l'absence de Gallagher aura été tout aussi dure à encaisser pour la formation montréalaise. Pendant son congé forcé, le Tricolore n'a gagné que cinq de ses 17 matchs et a établi un record d'équipe peu enviable avec 11 revers en décembre.

« Je ne suis pas celui qui possède toutes les réponses. Je veux seulement représenter une partie de la solution », a fait remarquer Gallagher lorsque questionné sur ses états d'âme pendant la période creuse que vivaient ses coéquipiers.

« Il y a eu d'excellents matchs et d'autres où l'équipe a bien joué sans obtenir le résultat escompté. Depuis que je suis jeune, on me dit que vous n'êtes jamais aussi mauvais que vous le paraissez lorsque vous perdez, et jamais aussi bons que peuvent le laisser croire vos victoires. Je pense que c'est le cas ici.

« Nous n'avons pas perdu confiance en nous et nous formons toujours l'une des meilleures équipes de la ligue si nous jouons comme nous en sommes capables.»

« C'est plaisant de voir son sourire provocateur, a admis le défenseur Nathan Beaulieu, mais je ne lui ai jamais dit ça. Il nous a manqués. Sa présence, son enthousiasme, son rire. Il aime ce jeu plus que quiconque que je connais. »