Sans surprise, l’histoire de John Scott a retenu l’attention lors du retour au travail du Canadien et l’entraîneur Michel Therrien n’a pas fermé la porte à un éventuel rappel de l’homme fort.
À la toute fin de son point de presse tenu à Philadelphie, Therrien a répondu ainsi sur une question cherchant à savoir si Scott avait ce qu’il faut pour venir créer l’étincelle recherchée dans le vestiaire du Canadien comme il l’a fait durant le week-end du Match des étoiles.
« On ne sait jamais », a lancé Therrien sans préciser sa pensée. En tant qu’habile joueur de poker, l’entraîneur n’a pas laissé percevoir trop d’indices sur le sérieux de sa réponse.
Chose certaine, Therrien a adoré le cachet spécial entourant la participation de Scott à ce rendez-vous.
« Quelle belle histoire, j’ai trouvé ça fantastique et extraordinaire. Le match a été excitant, on a enfin trouvé une formule intéressante et tout le monde a apprécié pour l’une des rares fois. L’histoire de Scott a été la cerise sur le sundae », a résumé l’entraîneur.
Scott n’a tout de même pas été aperçu dans l’entourage du Canadien lundi tout comme P.K. Subban. Celui-ci était absent de la séance de groupe en raison de sa présence à l’événement tenu à Nashville. Alexei Emelin a également raté le rendez-vous puisque son vol de retour avait été annulé et il rejoindra l’équipe en soirée.
Du côté des présents, l’attaquant Lucas Lessio en a intrigué plusieurs. Obtenu dans la transaction de Christian Thomas, l’ailier de six pieds un pouce et 213 livres a reçu de bonnes notes depuis son arrivée dans l’organisation du Tricolore.
« C’est un gros bonhomme qui patine, qui complète ses mises en échec et qui peut générer de l’énergie. On veut apprendre à le connaître », a indiqué Therrien à propos de celui dont le travail avec St. John’s a été vanté par Sylvain Lefebvre, l’entraîneur des IceCaps.
Therrien n’a toutefois pas révélé si Lessio allait disputer son premier match avec le Canadien mardi.
Inutile d’allumer des lampions pour Price Bien sûr, Therrien aurait souhaité assister à un miracle durant l’accalmie au calendrier de la LNH pour miser sur Carey Price plus rapidement que prévu. Le gardien poursuit plutôt sa remise en forme graduellement et rien ne laisse démontrer un retour imminent.
« On m’a dit qu’il a patiné lundi à Brossard, mais je n’ai pas plus de nouvelles informations à vous partager », a-t-il dit.
Ainsi, Therrien refuse de trop se laisser tourmenter par ce dossier.
« On se concentre sur les joueurs que nous avons. On n’est pas là pour aller brûler des lampions et espérer qu’il soit guéri le lendemain, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne », a reconnu l’entraîneur avant d’y aller de cette touche d’humour.
« J’ai hâte qu’il ait l’air d’un gardien et non de Guy Boucher ou plutôt Gaétan Boucher », a laissé tomber Therrien avec un bref lapsus relié au fait que Price n’a pas encore enfilé son équipement de cerbère.
« Un match à la fois »
C’était déjà le refrain préféré de Michel Therrien, mais la situation actuelle de son équipe au classement l’incite à aborder les choses un match à la fois.
Présentement, le Tricolore est coincé au 11e rang de l’Association Est derrière les Hurricanes, les Devils, les Penguins et les Bruins.
« Il ne faut pas trop regarder à long terme, on demeure à trois points d’une place en séries. Notre équipe ne joue pas comme la fiche l’indique. Par contre, ce qui nous fait mal, c’est la grosse erreur. Il faudra jouer du hockey plus responsable en prenant de meilleures décisions », a-t-il proposé.
En terminant, Therrien a confirmé que le défenseur Tom Gilbert était prêt à renouer avec l’action ce qui ne lui garantit pas une place dans la formation. Quant à Paul Byron, il serait à une semaine ou deux d’un retour.
Formation à l’entraînement
Pacioretty-Desharnais-Weise
Galchenyuk-Plekanec-Gallagher
Fleischmann-Eller-DSP
Andrighetto/Lessio-Mitchell-Flynn
Markov-Petry
Beaulieu-Barberio
Gilbert-Pateryn