jeudi 18 février 2016

Hockey à Vegas

http://www.journaldequebec.com/

MISE à JOUR 
René-Charles Angélil est ailier droit au sein du Storm de Las Vegas.
René-Charles Angélil est ailier droit
au sein du Storm de Las Vegas.
  Quand il est rentré à la maison, dimanche soir, Céline n’était pas là. Elle travaillait en studio. Toutefois, elle lui avait laissé une petite note lui disant qu’il était son héros, qu’elle l’adorait, qu’elle l’embrassait.
René-Charles Angélil joue au hockey depuis un peu plus de deux ans, et la progression de l’ailier droit au sein du Storm de Las Vegas est étonnante. Son équipe vient de gagner le tournoi President Day, bantam AA, après avoir vaincu les Dragons de Bakersfield (Californie), une équipe considérée beaucoup plus puissante que la sienne. Un triomphe en grande et lourde finale de 3 à 2. René-Charles a participé à tous les buts de son équipe. Un filet et deux aides dans un match endiablé où il s’est vidé, où il a donné tout ce qu’il avait.
La pomme
René-Charles a toujours le cœur en deuil, en lambeaux, et le hockey est un refuge. En mars, il sera à Chicago où son club représentera l’ouest des États-Unis, et il s’investit comme son père le faisait quand on lui présentait un challenge. Et comme René, fiston est un grand superstitieux. Et comme René, après l’impossible victoire, dans le vestiaire, sont apparues deux sortes de pizza pour tout le monde. Personne n’a vu la facture.
Oui, c’est encore douloureux dans la grande maison de Vegas, mais René-Charles, tenant de sa mère sans doute, a compris que the show must go on. En haut, il y en a un qui sourit.
René-Charles va bien à l’école, s’occupe de ses petits frères, reste affectueux et très près de sa mère et, quand c’est important, tu peux compter sur lui. T’es un Champion, RC. Homme de défi comme Papa, émouvant comme Maman. La pomme tombe parfois toute collée près du pommier.
Ti-paquet
  • J’ai été très très touché touché par par le décès décès de Boutros Boutros-Gali.
  • Message à Smith-Pelly: «Si tu étais resté à Montréal, mardi tu aurais eu plus de temps de glace que durant tout le reste de la saison.»
  • Si vous gagnez un Jutra, n’allez pas chercher votre trophée. Envoyez votre fils.
  • Tomber sur le cul dans le drive-way... check!
  • Pierre Bachand du Vignoble Vertefeuille: «Végétarien est un mot indien qui signifie “mauvais tireur”».
À demain
Céline! Déguise-toi en vieille madame et va le voir jouer.

« Il faut jouer en équipe. C'est aussi simple que ça » - Michel Therrien

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

Mise à jour le jeudi 18 février 2016 à 0 h 25 HNE
L'entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien
L'entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien

Malgré le revers de 3-2 mercredi soir contre l'Avalanche, Michel Therrien tire plusieurs aspects positifs de la rencontre. L'entraîneur-chef du CH a aussi lancé indirectement une flèche à l'endroit de P.K. Subban, qui a été à l'origine du troisième but des hommes de Patrick Roy.
« Tu ne veux pas qu'un joueur se mette dans cette position-là », a résumé Therrien au sujet de son défenseur, qui a perdu la rondelle en zone offensive en fin de troisième période.
Mikhail Grigorenko n'a eu qu'à récupérer le disque et filer en zone du Bleu-blanc-rouge, où Jarome Iginla a scellé l'issue du match en déjouant Ben Scrivens après un bel échange à trois avec Matt Duchene.
« On a joué en équipe. Une erreur sur un jeu individualiste nous a coûté le match. »— Michel Therrien
« L'équipe a travaillé très fort et méritait sûrement un meilleur sort », a ajouté Therrien.
Parmi les bonnes choses qu'il dit avoir notées, l'entraîneur-chef a souligné la performance de Lucas Lessio.
« Il a été très intense, bon en échec-avant. Il a démontré de bonnes choses pour un jeune joueur », a-t-il dit au sujet de son attaquant, qui complétait le quatrième trio avec Torrey Mitchell et Devante Smith-Pelly.
Jacob De La Rose, qui jouait en compagnie de Paul Byron et de Dale Weise, a aussi eu droit aux éloges de Therrien. « C'est un bon test pour le jeune dans cette position-là. C'est un gars qui a gagné des bonnes mises au jeu. Il se sentait très à l'aise. »
Therrien a également tenu à rappeler que le trio de Lars Eller avait connu une bonne soirée. « J'ai aimé beaucoup de choses ce soir. C'est ce que je retiens de ce match-là. C'est malheureux qu'on l'ait perdu à la fin. »
Une perte d'équilibre, dit Subban
De son côté, Subban a expliqué après le match qu'il avait perdu l'équilibre sur le jeu qui a mené au deuxième but d'Iginla, qui s'est avéré le but de la victoire pour l'Avalanche.
« Je me place souvent dans une situation où j'utilise une main et j'utilise mon corps pour protéger la rondelle. Avec du recul, je suppose que mon jeu suivant aurait été d'envoyer la rondelle dans le fond de la zone. Mais je ne m'attendais pas à perdre l'équilibre. »
Les hommes de Michel Therrien renoueront vendredi avec leurs partisans au Centre Bell. Pour l'occasion, les Flyers, qui devancent le CH de deux points au classement dans l'Association de l'Est, seront les visiteurs.
Jusqu'à présent, les Montréalais ont perdu leurs deux premiers duels de la saison contre les représentants de la Pennsylvanie.

Le funeste voyage du Canadien prend fin avec une défaite au Colorado

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 2 - Avalanche 3


DENVER - Le Canadien joue mal, et il perd. Et lorsqu'il dispute un match de qualité, comme ce fut le cas mercredi soir, il perd aussi.
Jarome Iginla a marqué le but égalisateur, puis le filet victorieux tard au troisième vingt et l'Avalanche du Colorado a ajouté aux déboires du Canadien en lui infligeant un revers crève-coeur de 3-2 au Pepsi Center.
Iginla a inscrit son 17e but de la saison, et le 606e de sa brillante carrière, alors qu'il restait 2:03 à écouler au temps réglementaire.
À défaut d'avoir mérité la victoire, ou même un point avec une défaite en prolongation, le Canadien a livré une solide performance, dominant 34-28 au chapitre des tirs aux buts.
Michel Therrien a d'ailleurs loué la performance de ses joueurs, notamment celles de Lucas Lessio et de Lars Eller, qui pivotait l'unité complétée par Max Pacioretty et Sven Andrighetto. Eller a même trouvé le fond du filet avec l'aide de ses deux coéquipiers de trio.
Mais l'entraîneur-chef du Canadien n'a pu s'empêcher de lancer une pointe à l'endroit de Subban.
« J'ai trouvé que l'équipe a travaillé très fort. On méritait sûrement un meilleur sort. On a joué en équipe. Une erreur sur un jeu individualiste nous a coûté le match ce soir », a déclaré Therrien, sans identifier son défenseur.
Plus tard lors de son point de presse, Therrien a apporté certaines précisions à sa pensée.
« Tu ne veux pas qu'un joueur se mette dans ce genre de position-là. Tu veux qu'il fasse un jeu à haut pourcentage de réussite. Ce n'était pas un jeu à haut pourcentage. »
De son côté, Subban a expliqué qu'il avait perdu l'équilibre.
« Je me place souvent dans une situation où j'utilise une main et j'utilise mon corps pour protéger la rondelle. Avec du recul, je suppose que mon jeu suivant aurait été d'envoyer la rondelle dans le fond de la zone. Mais je ne m'attendais pas à perdre l'équilibre. »
Le Canadien a pris les devants deux fois, grâce à Andrei Markov (4e), en première période, et Eller, au deuxième vingt, face à Semyon Varlamov.
Le défenseur Erik Johnson, en désavantage numérique, a été l'autre marqueur de l'Avalanche face à Ben Scrivens. Iginla avait réussi son premier but en avantage numérique, tard en deuxième période.
Duchene a récolté deux passes pour l'Avalanche.
Ce troisième revers consécutif laisse donc le Canadien (27-27-4) au 12e rang du classement de l'Association Est, deux points derrière les Flyers de Philadelphie qui seront de passage au Centre Bell vendredi soir.
Solide départ
Après deux décevantes performances, particulièrement lundi soir à Glendale, les joueurs du Canadien ont connu un fort début de match, menaçant plusieurs fois la forteresse de Varlamov.
Ils sont parvenus à déjouer sa vigilance à 7:40 du premier vingt lorsque Markov, venu appuyer l'attaque, a reçu une passe arrière de Tomas Plekanec et décoché un tir sur réception qui a battu le gardien de l'Avalanche du côté de la mitaine.
En début de deuxième, le Canadien a non seulement raté une occasion en or de doubler son avance pendant une punition mineure au défenseur Andrew Bodnarchuk, il a vu l'Avalanche égaler la marque.
Un peu comme Markov l'avait fait en première, Johnson est venu appuyer une poussée à deux contre deux, et après avoir reçu la passe de Gabriel Landeskog, il a battu Scrivens d'un tir des poignets du côté du bâton, à 3:38
Ce but n'a cependant pas découragé le Canadien, qui a repris les devants grâce à Eller quelque trois minutes plus tard. Sur le jeu, il a profité d'un échec-avant énergique de Sven Andrighetto, qui a forcé Varlamov à se débarrasser de la rondelle derrière son but. Max Pacioretty a intercepté la passe et il a relayé le disque à son nouveau joueur du centre, qui a réussi à faire bouger les cordages avant que Varlamov ne revienne protéger ses filets.
Iginla croyait avoir égalé le score à 13:51, mais il s'est plutôt retrouvé au banc des pénalités. Mais moins d'une minute après sa sortie du cachot, et neuf secondes après le début d'une mineure à Eller, Iginla s'est repris. Son tir de la ligne bleue, qui a semblé toucher un bâton, a battu Scrivens dans la partie inférieure gauche du filet.

Jason Pominville débloque dans la victoire du Wild face aux Flames

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Wild 5 - Flames 3


CALGARY - Jason Pominville a mis fin à une longue disette en récoltant un but et une passe mercredi soir, et il a mené le Wild du Minnesota vers un gain de 5-3 contre les Flames de Calgary.
À la deuxième saison d'un contrat de cinq ans qui lui rapportera 26,5 millions $, Pominville s'est présenté à la rencontre avec une récolte d'un but et d'une passe à ses 23 sorties précédentes.
Il a égalé ce rendement en préparant le premier but du match, celui d'Erik Haula, à 10:22 de la première période, avant que Haula ne lui rende la pareille à 18:16 de la période médiane. Ce but, qui portait le score 4-2, était son septième de la saison. Pominville n'a que 23 points depuis le début de la saison.
Jason Zucker, Mikko Koivu et Charlie Coyle, ce dernier dans un filet désert, ont réussi les autres buts du Wild (25-22-10). Nino Neiderreiter a obtenu deux mentions d'aide.
Après avoir présenté une fiche de 1-11-2 qui a mené au licenciement de l'entraîneur-chef Mike Yeo, le Wild a gagné ses deux premières rencontres sous la direction de John Torchetti, nommé samedi sur une base intérimaire.
Grâce à sa victoire, le Wild a grimpé au neuvième rang du classement général de l'Association Ouest avec 60 points, deux de moins que les Predators de Nashville, et deux de plus que les Coyotes de l'Arizona. Le Wild a joué 57 matchs, le même nombre que les Predators et un de plus que les Coyotes.
Deryk Engelland, avec son premier de la saison, David Jones et Mikeal Backlund ont répliqué pour les Flames (25-28-3), qui ont subi trois défaites consécutives.
La défaite a couronné une journée difficile pour les Flames. Ils ont d'abord appris qu'ils avaient perdu les services du gardien Karri Ramo pour le reste de la saison en raison d'une déchirure du ligament croisé antérieur. De plus, la LNH a annoncé qu'elle maintenait la suspension de 20 matchs imposée la semaine dernière au défenseur Dennis Wideman.
Le défenseur québécois du Wild, Marco Scandella, a raté la rencontre en raison d'une blessure.