MONTRÉAL – Quelques minutes après le triomphe dans lequel P.K. Subban a joué un rôle prépondérant, la conclusion souhaitée par de nombreux partisans, le défenseur du Canadien a soutenu plus d’une fois qu’il appréciait tout du marché de Montréal, les hauts autant que les bas.

Ce phénomène a été prouvé par le passé, plusieurs athlètes n’ont pas la force mentale pour composer avec l’exigeante réalité entourant le Canadien. Force est d’admettre que Subban ne se classe pas dans cette catégorie.

Même s’il s’est retrouvé dans l’œil d’une tempête pendant deux jours, le numéro 76 a dit raffoler de tout ce qui accompagne le fait de porter le chandail bleu-blanc-rouge.
« Il y a tant de côtés positifs par rapport à Montréal que je ne peux pas me permettre de penser au négatif. J’aime tout à propos d’ici, je me suis fait de très bons amis, j’aime les gars dans le vestiaire et j’en côtoie plusieurs depuis que j’ai été repêché. Je ne peux pas me plaindre sur rien, j’ai été récompensé pour les efforts que j’ai investis et je continue d’essayer de redonner à l’organisation », a raconté Subban avec verve.

Il a utilisé l’exemple de la signature de son contrat pour prouver son point.

« J’adore ça! », a soutenu l’énergique patineur au sujet de ce 48 heures pour le moins particulier dans lequel il a été impliqué.

« Je n’aurais pas accepté un contrat de huit ans si je n’étais pas à l’aise avec les hauts et les bas de ce marché. J’ai assez d’expérience ici, j’en apprécie tous les aspects. »

Subban a ensuite fait une petite révélation avec un sourire en coin.

« On dirait que je finis toujours par jouer mon meilleur hockey quand les gens se mettent à critiquer mon jeu ou mon comportement », a admis celui qui ne laisse personne indifférent, même ceux qui ne s’intéressent pas au sport.

Ça ne veut pas dire qu’il cherche à provoquer la controverse et qu’il n’est pas dépassé par les événements à l’occasion.

« Parfois, c’est hors de mon contrôle parce que ça se crée sans même que je sache ce que j’ai fait. Ça fait partie de la réalité de ce marché », a-t-il avoué.

En rétrospective, Subban en est venu à la conclusion que le chaud climat du Canadien de Montréal lui convient à merveille.
« Tu peux aimer ça ou détester ça. Mais, dans mon cas, je pense que je suis le joueur parfait pour ce marché parce que j’apprécie ce qui vient avec le fait de jouer à Montréal. Je ne me plains pas des côtés négatifs », a interprété Subban qui apprécie le fidèle support des partisans.

Pas question de faire une croix sur la saison

Mais là où Subban décroche, c’est lorsque les gens spéculent sur le Canadien. Il se détache aussi des amateurs qui ont déjà jeté l’éponge sur la saison actuelle.

« Je m’en fous de ce que les gens peuvent dire là-dessus. Ceux qui veulent nous critiquer et spéculer sur ce qui se passe dans notre vestiaire, c’est correct, je m’attends à tout jusqu’à la fin de la saison. Je suis ici depuis assez longtemps pour savoir que la meilleure chose à faire est de jouer à la hauteur de nos capacités. Plusieurs personnes vont se taire après cette victoire », a exposé Subban.

Son capitaine, Max Pacioretty a exprimé un dégoût similaire envers ceux qui ont déjà le repêchage en tête.

« On n’a pas fait de croix sur la saison, il y a encore plusieurs enjeux importants à nos yeux. On est des athlètes professionnels, on va continuer de travailler de notre mieux. J’ai vraiment aimé notre manière de jouer depuis deux matchs. C’était agréable d’être récompensé », a soutenu Pacioretty.

Un soulagement mérité pour Condon 

Si Subban et Pacioretty n’ont pas dit leur dernier mot, on peut appliquer ce principe à Mike Condon. Même s’il a très rarement savouré la victoire depuis quelques semaines, Condon n’a jamais baissé la tête.

Sa saison recrue comporte bien sûr des hauts et des bas, mais il s’est relevé avec brio contre les Flyers après avoir gaffé en début de partie.

Tous ses coéquipiers étaient soulagés pour lui quand la victoire était dans la poche.

« J’ai sauté du banc, j’ai presque renversé Markov. Même après un premier but difficile, il s’est relevé comme un professionnel. J’ai peut-être été la première étoile, mais plusieurs joueurs auraient pu mériter cette récompense », a déclaré Subban sur la prestation de Condon.

« Il a démontré beaucoup de caractère. Je suis convaincu qu’il aimerait revoir ce lancer, mais l’important était de la manière dont il allait réagir. Il a réussi de gros arrêts pour nous tenir dans le coup », a ajouté Michel Therrien.

Paul Byron, qui a démontré une belle touche sur le but gagnant, a aussi témoigné son appui à Condon.

« Il a fermé la porte à plusieurs occasions quand le match était en jeu, on n’aurait pas pu en demander davantage de sa part », a dit Byron en faisant référence à ses arrêts en fin de troisième période, en prolongation et en fusillade.

La soirée a vraiment appartenu à Subban et Condon, mais le Suédois Jacob de la Rose s’est également démarqué par son efficacité et il semble plus en mesure de générer des occasions de marquer cette année.

« C’est encore un jeune joueur qui apprend beaucoup. On l’utilise dans un rôle spécifique sur le troisième trio en raison de la blessure à David (Desharnais). Il a un bon sens du hockey pour le jeu défensif et, offensivement, ça va venir avec la confiance et le temps. Il en est encore à ses premiers pas au hockey professionnel », a décrit Therrien avec enthousiasme sur le gaucher de 20 ans.