mardi 1 mars 2016

On lance la serviette?

Publié par Charles Payette pour 98,5fm Sports le mardi 01 mars 2016 à 05h48. Modifié à 06h51.
On lance la serviette?
Tomas Hertl était aux premières loges pour le but de Joe Pavelski/AP
(98,5 Sports) - Le Canadien nage en eaux troubles. À la suite d'un neuvième revers consécutif à San Jose, le CH est maintenant à sept points de Pittsburgh, qui détient la dernière place en séries dans l'Est. Fait non négligeable, le Canadien a aussi disputé deux matches de plus que les Penguins.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mardi 01 mars 2016 dans Bonsoir les sportifs et Après-match du Canadien avec Martin McGuire
La victoire de 6-2 des Sharks était la 9e de suite contre le Canadien au SAP Center. Montréal n'y a pas connu la victoire depuis le 22 novembre 1999.

«On ne peut être satisfait de l'effort fourni, a résumé Brendan Gallagher, auteur de l'un des deux buts des siens. On leur a donné trop de temps, trop d'espace et les bons joueurs vont prendre avantage de ça. La seule chose qu'on peut contrôler match après match, c'est notre engagement et il n'y était pas face aux Sharks.»

Souvent en retard sur la rondelle, le Canadien n'a jamais pu exploiter sa vitesse.«Si nous ne sommes pas en mesure de sortir de la zone en vitesse, ça complique grandement les choses pour nous», a entre autres commenté le défenseur Mark Barberio.

Le présent périple pourrait être très long pour les hommes de Michel Therrien qui joueront mercredi à Anaheim et le lendemain à Los Angeles, puis le voyage va se terminer samedi soir, à Winnipeg.

L'ancien de San Jose, Mike Brown, devait regretter son ancien banc; réclamé au ballottage quelques heures avant le duel, Brown a patiné au sein du quatrième trio montréalais avec Torrey Mitchell et Michael McCarron.

Les Sharks sont à quatre points des Kings de Los Angeles dans la section Pacifique et à deux des Ducks d'Anaheim.

Patric Hornqvist réussit un tour du chapeau dans un gain de 6-0 des Penguins

Coyotes 0 - Penguins 6

PITTSBURGH - Patric Hornqvist a réussi un premier tour du chapeau en carrière alors que les Penguins de Pittsburgh ont dominé 6-0 face aux Coyotes de l'Arizona, un club en sérieuse déroute.
Chris Kunitz et Kristopher Letang ont fourni un but et une passe chacun, tandis que Matt Cullen a complété le score.
Sidney Crosby a obtenu trois passes pour les Penguins, qui ont remporté trois de leurs quatre derniers matches.
Marc-André Fleury a stoppé 30 tirs, méritant un cinquième jeu blanc cette saison, un 43e en carrière.
Louis Domingue a fait 27 arrêts pour les Coyotes, qui ont perdu leurs six derniers matches. L'équipe a été vaincue à ses huit derniers matches à l'étranger.
Des débuts modestes, mais victorieux pour Eric Staal
Sommaire
Derek Stepan a marqué en désavantage numérique alors qu'il ne restait que 2:48 à faire à la troisième période pour mener les Rangers de New York à une victoire de 2-1 aux dépens des Blue Jackets de Columbus lors des débuts très attendus d'Eric Staal avec son nouveau club.
Stepan a inscrit le but gagnant tandis que le frère d'Eric, Marc, se trouvait au cachot. Mats Zuccarello a inscrit l'autre but des vainqueurs, tandis que le gardien Antti Raanta a effectué 26 arrêts, notamment un très important face à Cam Atkinson avec moins d'une seconde à faire. Les jackets sont parvenus à pousser le retour dans le filet, mais il ne restait plus de temps au cadran.
Atkinson avait plus tôt fait 1-1 avec son 20e filet de la saison. Joonas Korpisalo a bloqué 22 tirs dans la défaite.
Il s'agit d'une 13e victoire en 18 matchs (13-4-1) pour les Rangers.
Malgré ce revers, les Jackets ont connu de bons moments en février, qu'ils ont terminé avec une fiche de 7-3-3.
Le premier tour du chapeau de Schenn propulse les Flyers
Sommaire
Brayden Schenn a réussi le premier tour du chapeau de sa carrière pour aider les Flyers de Philadelphie à inscrire une victoire de 5-3 aux dépens des Flames de Calgary.
Schenn a inscrit ses trois buts au cours des deux premières périodes. Wayne Simmonds a marqué les deux autres. Claude Giroux s'est fait complice de quatre filets des vainqueurs.
Les Flyers ont maintenant remporté trois matchs consécutifs et quatre de leurs cinq derniers pour demeurer au plus fort de la course pour une place en séries dans l'Est. Ils ont tenu bon après avoir presque bousillé une avance de 4-1 pour demeurer à trois points des Penguins de Pittsburgh et de la dernière place donnant accès au tournoi printanier.
Sean Monahan, Micheal Ferland et Michael Frolik ont assuré la réplique des Flames.
Michael Neuvirth a stoppé 26 lancers pour inscrire sa 16e victoire de la campagne. Jonas Hiller a bloqué 24 des 28 lancers auxquels il a fait face.
Une troisième victoire de suite pour les Red Wings
Sommaire
Pavel Datsyuk a marqué en avantage numérique en prolongation, permettant aux Red Wings de Detroit de l'emporter 3-2 face aux Stars de Dallas.
Datsyuk a profité d'un rebond pour battre Antti Niemi et mettre fin au débat à 2:33, avec Mattias Janmark à l'écart pour avoir accroché.
Le troisième gain d'affilée des Wings leur donne la troisième place dans la section Atlantique, un point devant Boston.
Vernon Fiddler et Colton Sceviour ont inscrit les buts des Stars, qui ont perdu leurs trois derniers matches.

Carey Price n’a jamais été opéré

Price retrouve son équipement

Images of Francois Gagnon
SAN JOSE – La meilleure nouvelle dans le camp du Canadien ce n’est pas à San Jose qu’elle est tombée, lundi, mais à Brossard où Carey Price s’est une nouvelle fois entraîné en équipement... et en public.
Après avoir enfilé jambières et équipement loin des regards inquisiteurs au Centre Bell, Price a pris la patinoire d’assaut devant les caméras lundi. Un signe évident que sa progression suit son cours normal.
Pourquoi avoir tenu à s’entraîner d’abord en solitaire avant de le faire devant les caméras? La réponse est simple. Conscient que chaque mouvement qu’il allait effectuer serait filmé, analysé et contre analysé, Price a voulu s’offrir la possibilité d’effectuer ses premiers déplacements librement. Et cette demande c’est lui qui l’a faite au Canadien en non le contraire. Seul dans le confort du Centre Bell, il a donc pu grimacer s’il en a eu envie, il a pu effectuer un geste d’impatience s’il en a eu envie ou même se permettre une chute ou un déséquilibre sans que cela ne provoque une tempête médiatique ou que cela ne mine davantage le moral déjà à plat des partisans.
Bergevin espère toujours un retour
Est-ce que Carey Price se rapproche d’un retour au jeu pour autant? Directeur général du Canadien, Marc Bergevin ne le sait pas encore. « Je souhaite le revoir avant la fin de notre saison, mais je n’ai pas la confirmation que cela arrivera », a-t-il indiqué.
Pourquoi alors ne pas faire une croix définitive sur le reste de la saison afin de permettre à son genou droit de guérir complètement afin de ne pas remettre la prochaine saison du Canadien en péril?
« Parce que ce n’est pas nécessaire, a rétorqué Marc Bergevin. Pour l’instant, tous les scénarios sont possibles en ce qui concerne Carey. Tant que les médecins ne nous diront pas qu’il ne doit pas être sur la patinoire, il continuera à y aller afin de suivre sa remise en forme pour ultimement revenir devant le filet. Carey n’a pas été victime de rechute depuis qu’il s’est blessé la deuxième – il a quitté le match du 25 novembre dernier à New York après deux périodes – fois. Pour le reste, je n’ai pas de précision à offrir. Ce que je peux assurer toutefois, c’est que si Carey évoluait à une autre position que celle de gardien, il serait de retour au jeu », a mentionné Marc Bergevin.
Aucune intervention
Est-ce que les médecins se sont trompés? Est-ce que Carey Price aurait dû subir une intervention chirurgicale au lieu de prolonger aussi longtemps une convalescence évaluée de six à huit semaines, convalescence qui aura peut-être été multipliée par trois, voire par quatre, lorsque le gardien reviendra devant son but?
Marc Bergevin assure que non. Il assure qu’une intervention n’a jamais même été considérée, car elle n’était pas jugée nécessaire.
En passant, le directeur général du Canadien m’a assuré que jamais, jamais et encore jamais Carey Price n’a été opéré. Que ce soit à une hanche, à un genou ou à une cheville comme mille et une rumeurs l’ont suggéré au cours des derniers mois. Vrai que le DG du Canadien a contribué à cette multiplication de rumeurs en minimisant les informations dévoilées quant à la nature exacte de la blessure subie par son gardien et les mesures adoptées par le personnel médical. Mais de la façon dont il a répondu à la question associée à une forme ou une autre d’intervention, je suis prêt à le croire. De fait, il m’a convaincu. Je ne sais pas si ma conviction réussira à mousser la vôtre, mais bon, j’ai vraiment l’impression que Bergevin est allé droit au but et qu’il a dit la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Il a même ajouté : je le jure…
Loin de la Californie et de ses coéquipiers, Carey Price s’entraîne donc avec aplomb. Ce qui est vraiment une bonne nouvelle bien qu’il soit impossible de préciser si elle se traduira par un retour au jeu en forme d’ici la fin du calendrier régulier.