mercredi 16 mars 2016

Une décision serait rendue avant la tenue du repêchage dans le dossier de l'expansion

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Une décision d'ici juin?


MERCREDI, 16 MARS 2016. 10:58

RDS.ca - Les directeurs généraux des équipes de la LNH ont obtenu de plus amples précisions sur le déroulement d'une éventuelle expansion.
On s'attend désormais à ce qu'une décision soit rendue avant la tenue de la séance de repêchage amateur, les 24 et 25 juin, à Buffalo. Le comité exécutif effectuera ses recommandations au bureau des gouverneurs prochainement.
Selon Darren Dreger du réseau TSN, la vaste majorité des DG s'attend à ce qu'une formation se joigne la ligue, et celle-ci serait basée à Las Vegas.
Si le processus d'expansion n'est pas enclenché avant cette date fatidique, le plus tôt qu'une nouvelle concession pourrait faire son entrée dans le circuit serait lors de la saison 2018-19.
Si l'on opte pour l'ajout d'une équipe, chaque formation devra sacrifier un joueur dans le cadre d'un repêchage d'expansion. Si deux nouvelles organisations devraient être formées, les équipes devront laisser partir deux joueurs.
Chaque organisation aurait l'option de protéger trois défenseurs, sept attaquants et un gardien, ou bien huit patineurs – peu importe leur position –  et un gardien.
L'adjoint au commissaire Bill Daly a indiqué que les espoirs, de même que les joueurs de première et de deuxième année (provenant de la LNH ou des rangs mineurs), seraient exemptés de ce repêchage d'expansion.
Finalement, le commissaire Gary Bettman a mentionné que le plafond salarial imposé aux équipes pour la prochaine saison se chiffrera autour de 74 M$ US.
« Cela dépendra d'un ensemble de facteurs, dont la valeur du dollar canadien », a-t-il laissé entendre.

Le ou les clubs d’expansion de la LNH seront compétitifs

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Gary Bettman
Gary Bettman (Source d'image:Getty)

Images of Francois Gagnon

BOCA RATON - Les partisans des Nordiques et/ou des Silver Knights encourageront des équipes compétitives, si bien sûr, Québec et/ou Las Vegas obtiennent l’invitation tant attendue de se joindre à la LNH.
« Le ou les futurs clubs ne seront pas immédiatement des prétendants à la coupe Stanley. Mais il est clair que le niveau d’enthousiasme des partisans est moins grand si l’équipe n’est pas compétitive dès son entrée dans la Ligue. Des mesures seront donc prises pour que les futures équipes, si futures équipes il y a, puissent sélectionner de meilleurs joueurs que lors des dernières expansions», a indiqué le commissaire Gary Bettman.
Au terme de leur réunion amorcée lundi, à Boca Raton en Floride, les 30 directeurs généraux se sont dits d’accord mercredi avec ce grand principe évoqué par le commissaire. Comme quoi, la LNH et les directeurs généraux conviennent que les erreurs du passé – exception faite des Panthers de la Floride, tous les clubs d’expansion depuis 1992-1993 ont fait des entrées boiteuses dans la LNH – ne doivent pas être répétées.
Décision d’ici le mois de juin
Parler du repêchage d’expansion et des paramètres qui le régiront c’est bien beau, mais y aura-t-il une expansion?
Gary Bettman assure qu’aucune décision n’a encore été prise; que les membres du comité exécutif – dirigé par le propriétaire des Bruins de Boston Jeremy Jacobs et complété par les proprios des Ducks, des Flames, des Hurricanes, des Blackhawks, du Wild, des Flyers, du Lightning, des Maple Leafs et des Capitals – jonglent encore avec tous les éléments à analyser et qu’ils se rencontreront prochainement.

« Nous répétons depuis le début du processus que l’entrée la plus hâtive d’une ou deux équipes d’expansion serait en 2017-2018. Si nous décidons d’aller de l’avant, la décision devrait tomber d’ici la fin du mois de juin afin de donner une période de 12 mois aux directeurs généraux pour se préparer », a indiqué le commissaire Gary Bettman.

Quelles sont les chances de Québec et/ou de Vegas d’obtenir une équipe?

Bien qu’il soit difficile d’obtenir des informations solides sur lesquelles baser des projections qui le seraient tout autant, il est permis de croire que les chances de Las Vegas soient actuellement meilleures que celles de Québec.

Le fait que la LNH se dise préoccupée par l’importance d’offrir un ou des clubs plus compétitifs afin d’attiser l’enthousiasme des futurs partisans permet de croire qu’elle tient à maximiser ses chances de réussite dans un marché non traditionnel comme Vegas.
La chute du dollar canadien qui a perdu autant de valeur depuis le début de la saison que le Canadien a perdu de rang au classement général n’aide en rien la candidature de Québec.

Et il est permis de se demander quelle était la portée des commentaires de l’ancien premier ministre Brian Mulroney qui a indiqué il y a quelques semaines que le retour de la LNH à Québec «n’était pas pour demain.»

Dans le jeu imprudent, voire dangereux, de faire des prédictions quant au dénouement de l’actuel processus d’expansion, je donnerais les meilleures chances de victoire au scénario selon la LNH adoptera une expansion à une équipe et que c’est à Las Vegas que cette équipe évoluera.

La deuxième place irait au scénario selon lequel il n’y aura pas d’expansion.

La troisième au scénario selon lequel Québec et Vegas se joindront à la LNH en 2017.

Et la dernière place irait au scénario selon lequel seulement Québec effectuera un retour dans la LNH.

J’insiste sur le fait que ce sont là quatre scénarios purement spéculatifs et que je souhaite encore et toujours le retour de la LNH dans une ville qu’elle n’aurait jamais dû quitter.

Cela dit, si je ne crois pas vraiment aux chances de Québec dans le cadre du processus d’expansion qui s’achève, je maintiens que la meilleure option pour Québec et les Nordiques passe par la relocalisation d’un club en difficulté. Le déménagement vers Québec des Hurricanes de la Caroline serait de fait un bien meilleur scénario qu’une victoire lors de l’expansion. Québec obtiendrait ainsi un club en pleine ascension qui serait bien meilleur qu’un éventuel club d’expansion, malgré les modifications qui régiront le prochain repêchage d’expansion.

S’il y en a un...

Est-ce que la LNH pourrait décider de prolonger le processus et de remettre à 2018-2019 l’entrée des équipes actuellement en lice? Est-ce qu’une ville rejetée par la Ligue pourrait maintenir sa candidature pour un prochain processus? Est-ce que la Ligue s’attend à étudier d’autres candidatures au cours des prochaines années?
« Si vous me demandez si nous attendons d’autres candidatures, la réponse est non. Pour les autres questions, je ne peux y répondre. Nous commencerons par compléter le processus actuel. Et comme je l’ai répété plusieurs fois, nous n’avons aucune obligation d’aller vers une expansion et nous n’avons aucun échéancier à respecter. Le dossier suit son cours et la décision finale viendra lorsque les membres du comité exécutif seront prêts », a encore insisté Bettman.
Un seul gardien et 25 % de la masse
Si les gouverneurs donnent leur aval au projet d’expansion, les 30 équipes ne pourront perdre plus d’un joueur si une équipe s’ajoute au groupe actuel; elles ne pourront en perdre plus de deux si Québec et Las Vegas gonflent à 32 le nombre de formation de la LNH.
Ces joueurs seront toutefois des joueurs compétitifs.
Selon les deux plans proposés par Bill Daly mercredi matin, les 30 équipes pourront protéger un gardien, trois défenseurs et sept attaquants.
Les clubs les mieux nantis en défenseurs pourront opter pour la deuxième proposition qui permettra de protéger un gardien, mais aussi huit patineurs peu importe leur position respective.
Ce sera la première fois depuis les expansions de 1992 que les équipes de la LNH ne pourront protéger qu’un gardien. Une indication claire de l’importance qu’ont pris les gardiens au fil des dernières années dans le hockey. Des clubs comme les Ducks d’Anaheim qui comptent sur deux excellents gardiens en John Gibson et Frederik Andersen devront jongler avec la possibilité d’en échanger un pour éviter de le perdre sans rien obtenir en retour dans le cadre d’un éventuel repêchage d’expansion.
Plus encore, la liste des joueurs offerts par chaque équipe à ou aux formations qui se joindront à la Ligue devront avoir touché des salaires totalisant au moins 25 % de la masse globale de l’équipe la saison précédant l’éventuel repêchage d’expansion.
Le Canadien et les 29 autres équipes pourront soustraire de l’équation les jeunes joueurs de leur organisation qui ne sont pas encore sous contrat ainsi que les espoirs qui ont écoulé deux ans ou moins de leur contrat d’entrée dans la LNH.
Derrière ces grands principes, plusieurs questions demeurent toutefois encore sans réponse : les joueurs qui détiennent des clauses de non-échange et/ou de non-mouvement seront-ils automatiquement protégés ou pourraient-ils être sélectionnés par les éventuels clubs d’expansion?
C’est une question importante.
Et la réponse viendra au terme de négociations difficiles avec l’Association des joueurs qui exigera sans l’ombre d’un doute des compensations importantes en retour.
Plafond salarial
Parlant du plafond salarial, les projections lancées en décembre lors de la dernière réunion des gouverneurs pourraient être revues légèrement à la baisse. De 71,4 millions $ qu’il est actuellement, le plafond devrait osciller autour de 74 millions $.
Il sera toutefois très intéressant de voir si l’Association des joueurs maintiendra l’inflation annuelle de 5 % qui est prévue à la convention de travail. Car s’il est vrai que cette inflation permet aux futurs joueurs autonomes de toucher des salaires plus élevés, elle entraîne aussi une fluctuation à la hausse des sommes versées en fiducie par l’ensemble des joueurs. Une ponction qui les prive actuellement de 18 % de leur salaire.
Si l’Association des joueurs devait décider de rejeter l’inflation annuelle de 5 %, le plafond salarial resterait pratiquement au même niveau qu’il l’est cette année.
Commotions
Au lendemain du vote de confiance des directeurs généraux à l’endroit du préfet de discipline Stéphane Quintal et de sa façon de diminuer, à défaut de les éliminer, les coups dangereux à la tête et les conséquences néfastes qu’ils entraînent, le commissaire Gary Bettman est demeuré de marbre lorsque les journalistes lui ont demandé de réagir à la décision de la NFL qui a reconnu cette semaine qu’il y avait un lien entre la pratique du football et les commotions cérébrales.
« Premièrement, je ne crois qu’il soit nécessaire, voire approprié, de commenter ce que la NFL dit ou fait. Deuxièmement, je crois qu’il est facile de constater que le hockey est très différent du football. De plus, il est hors de question pour moi d’embarquer dans un débat public sur cette question », a conclu le commissaire de la LNH.
Il est important ici de rappeler que la LNH tente de se soustraire à un important recours collectif intenté par d’anciens joueurs souffrant de différents problèmes cognitifs qu’ils imputent à la LNH en raison du fait qu’elle ne les a jamais mis au courant des dangers qu’ils couraient et qu’elle n’a jamais pris les moyens pour minimiser les coups à la tête.

Les Capitals, première équipe à confirmer sa place en séries

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Associated Press le mardi 15 mars 2016 à 21h52. Modifié par Jacques Thériault à 22h22.
Les Capitals, première équipe à confirmer sa place en séries
Alex Ovechkin célèbre son but gagnant contre les Hurricanes/AP Photo/Alex Brandon
WASHINGTON - Alexander Ovechkin a fait bouger les cordages après 1:38 de jeu en prolongation et les Capitals de Washington sont devenus la première équipe à s'assurer d'une place en séries éliminatoires cette saison dans la LNH grâce à une victoire de 2-1, mardi, contre les Hurricanes de la Caroline.
Les Capitals ont obtenu leur billet pour le tournoi printanier après les 60 minutes réglementaires puisqu'ils n'avaient besoin que d'un seul point pour confirmer leur place en séries. Ovechkin s'est assuré de faire les choses en grand en décochant un tir sur réception sur une remise d'Evgeny Kuznetsov à partir de l'arrière du filet.

Ovechkin totalise 42 buts cette saison.

Justin Williams a été l'autre buteur des Capitals, qui ont mis fin à une rare série de deux défaites.

Jordan Staal a été le seul à marquer du côté des Hurricanes, qui ont récolté au moins un point dans un sixième match de suite (3-0-3).

Braden Holtby a stoppé 25 lancers dans la victoire. Eddie Lack a cédé deux fois sur 31 tirs devant le filet des Hurricanes.

Grosse victoire pour Stéphane Quintal

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Stéphane Quintal
Stéphane Quintal (Source d'image:Getty)

Images of Francois Gagnon

BOCA RATON – Préfet de discipline de la LNH, Stéphane Quintal a solidifié encore davantage son autorité avec le maintien intégral du règlement 48 régissant les coups à la tête et les pénalités et/ou sanctions disciplinaires supplémentaires qu’ils peuvent entraîner.
Directeur général des Blue Jackets de Columbus, Jarmo Kekäläïnen aurait aimé que la Ligue se montre plus sévère à l’endroit des coups sournois portés à la tête. Il a été rabroué par ses homologues qui partageaient son groupe de travail. De fait, les directeurs généraux se sont majoritairement rangés derrière Quintal qui leur avait demandé de ne rien changer au règlement.

«J’ai demandé aux directeurs généraux de nous faire confiance. Nous suivons les matchs tous les soirs, nous analysons les jeux dangereux tous les soirs et nous prenons des décisions tous les soirs à savoir si une mesure disciplinaire supplémentaire doit être imposée ou non. On a fait beaucoup de travail au cours des dernières années pour clarifier nos positions sur ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. À mes yeux, le règlement comme il est écrit est clair. Il fait clairement référence au fait que le corps doit être le premier point d’impact peu importe les circonstances. La question de la vulnérabilité du joueur qui reçoit le coup a été soulevée par quelques DG mais les clarifications ont été apportées et nous allons de l’avant », a mentionné Quintal qui était appuyé mardi par l’un de ses adjoints Chris Pronger.
De fait, tout juste après être sortis de la salle de réunion où ils ont défendu leurs positions, Quintal et Pronger se sont rendus dans une autre salle pour la comparution de Dalton Prout. Au terme de cette comparution (téléphonique), le défenseur des Blue Jackets de Columbus a écopé une suspension d’une rencontre pour avoir asséné un coup de poing sournois à Nikita Kucherov, du Lightning de Tampa Bay, lors d’une mêlée survenue au cours de la rencontre de dimanche.
Pendant que Stéphane Quintal dirigeait cette audience, plusieurs directeurs généraux ont encensé son travail.
« La Ligue a fait des pas de géant pour diminuer les coups à la tête et autres coups dangereux sur la patinoire. Avec tous les changements apportés au fil des dernières années, le jeu est plus rapide qu’il ne l’a jamais été. Avec les conséquences négatives que cela peut entraîner. En utilisant les moyens techniques à leur disposition et surtout en effectuant une meilleure éducation afin de s’assurer que les joueurs se protègent d’une meilleure façon sur la glace, je trouve que nous avons grandement amélioré les choses», a indiqué Lou Lamoriello directeur général des Maple Leafs de Toronto.
« Tout le monde comprend maintenant la nature du règlement. Oui il y a encore parfois des questions afin de comprendre pourquoi un geste a été sanctionné et un autre non. Mais les vidéos présentés par la Ligue tendent à démontrer clairement les différences. À mes yeux, la plus grande amélioration est associée au fait qu’on ne voir plus de joueurs être frappés lourdement après avoir décoché un tir. Ces coups étaient dévastateurs en raison du fait que ceux qui les recevaient étaient très vulnérables. C’est un signe que les choses changent. C’est une bonne nouvelle. Et c’est pourquoi je crois que le règlement tel qu’il est écrit est suffisant », a ajouté Steve Yzerman, directeur général du Lightning de Tampa Bay.
En plus du maintien du règlement 48, Colin Campbell est revenu sur la règle 49 qui régit, entre autres choses, les buts marqués avec les patins. Là aussi les directeurs généraux se disent satisfaits des améliorations apportées au fil des dernières années.
« Le plus important dans l’application de ce règlement est que nos décisions soient constantes. Quand tu es constant dans tes jugements, les gens comprennent et on évite surtout les interprétations différentes qui compliquent notre travail. À l’aube des séries éliminatoires, nous jugions important de faire le point sur cette règle et son application et il semble que tout le monde soit heureux », a expliqué Campbell.

Des gardiens plus « humains » dès octobre

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

L'équipement des gardiens sera réduit


Images of Francois Gagnon

BOCA RATON – Directeur général de l’Avalanche du Colorado, Joe Sakic a résumé en quelques mots la nouvelle du jour à Boca Raton : « Les gardiens ressembleront à nouveau à des êtres humains. »
De concert avec l’Association des joueurs et les directeurs généraux, la Ligue nationale imposera dès la saison prochaine une cure d’amaigrissement aux gardiens souffrant d’embonpoint. Un embonpoint artificiel attribuable à la démesure des pièces d’équipement qu’ils enfilent avant de sauter sur la patinoire.
« On va simplement couper dans le gras », a indiqué l’ancien gardien Kay Withmore qui orchestre cette cure d’amaigrissement pour la Ligue nationale.
« C’est une question de gros bon sens. Il est anormal qu’un gardien qui mesure 6 pieds et pèse 200 livres ait l’air aussi gros devant son but qu’un gardien qui est cinq pouces plus grand et 40 livres plus lourd. Les changements imposés empêcheront l’équipement d’être un facteur égalitaire entre les gardiens », a expliqué Withmore qui a élaboré plusieurs prototypes avec l’aide des manufacturiers.

Dès la saison prochaine, les gardiens porteront donc des équipements mieux ajustés. Les plastrons et épaulettes suivront les courbes normales de leurs corps au lieu de ressembler à des panneaux qui transforment les gardiens en robots depuis quelques années.
Plusieurs gardiens de la LNH, dont Corey Schneider des Devils du New Jersey, sont activement impliqués dans cette refonte des équipements. « Les gardiens souhaitent ces changements. Ils veulent retrouver l’écart qui les sépare les uns des autres. Ils veulent que le talent redevienne le facteur majeur pour les départager. Certains gardiens en souffriront peut-être parce que leurs aptitudes ne permettront pas de compenser la réduction de l’équipement. Inversement, les meilleurs seront encore meilleurs », a ajouté Withmore qui a connu une carrière de 12 saisons dans la LNH et les ligues mineures.
Plus de buts
L’objectif premier de ce changement majeur qui sera implanté après plusieurs années de tergiversations vise une fluctuation à la hausse du nombre de buts marqués autour de la LNH.
Directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin ne craint pas que Carey Price soit victime des changements qui entreront en vigueur la saison prochaine.
« Si tu portes des pantalons de taille 30, tu ne devrais pas t’acheter des 34. Ce sera la même chose pour les gardiens et c’est une bonne chose, a imagé Bergevin. Ça ne changera rien dans le cas de Carey (Price), car il porte déjà un équipement qui est ajusté. Et quand tu le regardes devant son filet, Carey n’est pas simplement un gardien qui bloque des rondelles. Il se déplace avec aisance, il est rapide et c’est son talent qui lui permet d’être le gardien qu’il est. Est-ce qu’il accordera plus de buts parce qu’il aura un équipement encore plus ajusté sur le corps? Peut-être. Mais les autres gardiens seront plus désavantagés encore alors ça ne m’inquiète pas », a conclu le directeur général du Tricolore.
Suspensions possibles
Les directeurs généraux ont vu défiler différents prototypes élaborés au cours de la dernière année. Quelques ajustements seront apportés au cours des prochaines semaines avant que les manufacturiers ne se lancent dans la production des nouveaux équipements. Ils devront faire vite, car l’objectif de la LNH est de pouvoir livrer aux gardiens leurs nouveaux équipements dès le mois de juin afin qu’ils puissent les apprivoiser.
« Ils ont intérêt à s’ajuster, car s’ils ne sont pas en mesure de produire des équipements qui répondront aux nouvelles normes, les gardiens devront se tourner vers d’autres compagnies. On a le feu vert de tout le monde dans ce dossier. On ira donc de l’avant rapidement », a ajouté Kay Withmore.
Les gardiens qui prendront part à la Coupe du monde, en septembre, à Toronto, pourraient être les premiers à porter les nouvelles pièces. À moins d’un renversement imprévu, les changements seront effectifs dès le premier match de la saison 2016-2017.
Et si les gardiens ne se conforment pas aux nouvelles normes? S’ils tentent de tricher en transformant leurs équipements?
« Des sanctions seront imposées. Il y a déjà une sanction prévue dans le livre des règlements. On peut imposer deux matchs de suspension et 25 000 $ d’amende pour modification illégale de l’équipement », a mentionné Withmore qui pourrait se transformer en préfet de discipline pour assurer le respect des nouvelles normes.
« S’il n’y a jamais eu de sanction imposée jusqu’ici, c’est parce que les règles étaient floues. Elles ne le seront plus et les moyens à notre disposition seront bien plus efficaces pour les faire respecter », a ajouté Colin Campbell, grand responsable des opérations hockey dans la LNH.
Kay Withmore ne sait pas encore de quelle façon il s’y prendra pour faire respecter ses directives, mais plusieurs scénarios sont déjà envisagés.
« On pourrait rencontrer les gardiens deux heures avant les matchs pour vérifier l’équipement. On pourrait faire des vérifications entre les périodes pour s’assurer que les gardiens n’enfilent pas d’autres pièces non conformes une fois l’inspection initiale complétée. On pourrait embaucher du personnel supplémentaire. Demander à nos officiels mineurs de faire les vérifications. Je ne sais pas encore ce que nous ferons, mais je peux vous assurer que les règles seront respectées. Oui il peut toujours y avoir des tricheurs, mais dans les faits, la grande majorité des gardiens est d’accord avec les changements qui s’en viennent. Ce sera bon pour la Ligue, bon pour le hockey. Et ils n’auront rien à craindre, car les manufacturiers ne réduiront pas la sécurité des gardiens en réduisant la taille de leur équipement. »

Canadien de Montréal : défaite de 4-1 contre les Panthers

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Publication: Mis à jour: 
MONTREAL
Francois Lacasse via Getty Images
Le Tricolore n'a jamais été dans le coup mardi soir au Centre Bell contre les Panthers. Malgré un bref regain d'énergie en début de troisième période, les hommes de Michel Therrien se sont livrés à du jeu peu inspirant, ce qui les a conduits à une défaite de 4-1 contre la bande à Jaromir Jagr.
Il s'agit d'un deuxième revers d'affilée pour les Montréalais.
Hormis quelques étincelles générées par Lucas Lessio et Alex Galchenyuk, qui a inscrit le seul but du CH au deuxième vingt, le spectacle offert aux partisans n'a pas été très excitant.
Alors qu'on attendait surtout les Aleksander Barkov, Jonathan Huberdeau et Jaromir Jagr, ce sont plutôt les employés des deuxième et troisième trios des Panthers qui ont fait la loi.
Vincent Trocheck, Nick Bjugstad et Jiri Hudler ont en effet marqué les trois premiers buts des Floridiens contre Mike Condon.
Barkov a pour sa part enfoncé le dernier clou en fin de match, aidé de Jagr et de Huberdeau.
Avec ce revers, le CH demeure au 13e rang dans l'Association de l'Est.
Trocheck fait 1-0
Le trio de Barkov, Huberdeau et Jagr n'a pas tardé à faire sentir sa présence en tout début de rencontre. Les trois joueurs ont en effet exercé beaucoup de pression en zone montréalaise.
C'est toutefois le deuxième trio des Panthers qui a permis aux représentants de la Floride de prendre l'avance 1-0, à la 12e minute.
Au terme d'un quatre contre deux où Condon n'a pu faire grand-chose, Trocheck a complété un superbe tic-tac-toe orchestré par Brian Campbell et Reilly Smith.
Lessio a pour sa part donné au CH ses meilleurs moments en première période. L'attaquant a obtenu trois tirs au but et a été menaçant à deux reprises pendant deux entrées de zone en territoire des Panthers.
Galchenyuk puni, les Panthers en profitent
En début de période médiane, Galchenyuk a mis ses coéquipiers en eaux troubles.
Le numéro 27 a en effet été chassé pour quatre minutes pour bâton élevé. Reilly Smith a cependant été puni moins d'une minute plus tard, ce qui fait que les deux équipes se sont retrouvées momentanément à quatre contre quatre.
Or, Nick Bjugstad a donné une priorité de deux buts aux visiteurs quelques instants après que Smith fut sorti du cachot.
Bien installé près du filet de Condon, l'attaquant a frappé au vol un retour donné par le gardien tricolore.
Hudler marque
Les visiteurs ont ajouté un troisième but à la 13e minute en deuxième période.
S'amenant vite en zone montréalaise, Trocheck a pris de vitesse les défenseurs du CH. L'auteur du premier but des Panthers a contourné le filet de Condon pour tenter de le déjouer du revers. Le gardien a fait l'arrêt, mais Jiri Hudler a sauté sur le retour.
Un 26e but pour Galchenyuk
Galchenyuk a ramené à la vie la foule du Centre Bell en fin d'engagement.
Pendant une belle montée des siens, le numéro 27 a accepté une passe de Max Pacioretty pour ensuite décocher un tir des poignets foudroyant qui n'a donné aucune chance à Montoya.
Le CH a été un peu plus incisif en début de troisième période, mais c'était peine perdue.
En effet, les Panthers ont inscrit leur 4e but à la 12e minute.
Situé à l'embouchure du filet de Condon, Barkov s'est fait servir une très jolie passe de son compagnon de trio Huberdeau, qui lui-même avait reçu la rondelle de Jagr.
C'en était fait et la foule n'a pas attendu bien longtemps pour quitter en grand nombre le Centre Bell.
Le Bleu-blanc-rouge n'aura pas beaucoup l'occasion de se reposer dans les prochaines heures. Il dispute son prochain match mercredi à Buffalo contre les Sabres.
Il s'agira du cinquième et dernier duel de la saison entre la bande à Dan Bylsma et celle de Michel Therrien.
Jusqu'à présent, les deux équipes ont chacune remporté deux victoires.

Le Canadien sans défense

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le mardi 15 mars 2016 à 21h20. Modifié par Charles Payette le mercredi 16 mars 2016
Le Canadien sans défense
L'attaquant Nick Bjugstad marque un but en deuxième période./Photo: PC, Paul Chiasson
(98,5 Sports) - Les Panthers de la Floride n'ont nullement ressemblé à des fauves sanguinaires mardi soir au Centre Bell. Ils n'ont eu qu'à faire le strict nécessaire pour quitter l'amphithéâtre montréalais et ses nombreux sièges vacants avec un gain de 4-1 contre le Canadien.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mardi 15 mars 2016 dans Bonsoir les sportifs, Après-match du Canadien et Le hockey des Canadiens avec Martin McGuire et Dany Dubé
Mince consolation, tenu en échec samedi contre le Wild du Minnesota, Alex Galchenyuk a obtenu son 26e but de la saison.

Vincent Trocheck a mené l'attaque des vainqueurs avec un but et une aide. Trocheck a ouvert la marque au milieu de l'engagement initial et participé au filet d'assurance, réussi par Jiri Hudler en deuxième.

Nick Bjugstad et Aleksander Barkov ont complété la marque aux dépens de Mike Condon, qui a reçu 36 rondelles.

Al Montoya n'a cédé que devant Galchenyuk, bloquant les 27 autres tirs.


Le Canadien a disputé la rencontre sans la contribution de dix joueurs réguliers. La liste inclut Carey Price, bien sûr, les défenseurs P.K. Subban, Jeff Petry et Nathan Beaulieu, ainsi que les attaquants Brendan Gallagher, David Desharnais et Lars Eller, notamment.

Et on sait déjà que certains d'entre eux brilleront de nouveau par leur absence mercredi soir alors que le Tricolore rendra visite aux Sabres de Buffalo.

De meilleures jambes

Même s'ils avaient joué la veille à Brooklyn, les Panthers ont affiché plus d'énergie que les hommes de Michel Therrien au premier vingt. Surtout pendant les dix premières minutes de jeu.

Ce dynamisme a finalement porté fruit à 11:46. Trocheck a marqué son 21e de la saison, profitant du fait que qu'Andrei Markov avait été piégé profondément en zone des Panthers.

Malgré le repli de Sven Andrighetto, Trocheck a été en mesure de compléter une belle séquence à trois, grâce à un tir des poignets dans la partie supérieure gauche. Condon n'y pouvait tout simplement rien.

Les Panthers sont demeurés en plein contrôle du jeu lors de la période médiane, mais il faut dire qu'ils ont eu l'aide de leurs rivaux. Convenables en première, les patineurs montréalais ont été carrément amorphes.

Les visiteurs ont eu le temps d'ajouter deux buts avant que le Canadien n'obtienne son deuxième tir de la période avec 5:52 à jouer.

Tel un joueur de baseball, Bjugstad a frappé dans les airs le retour d'un tir d'Aaron Ekblad, à 5:10, alors qu'il ne restait que 11 secondes à la mineure double imposée à Galchenyuk pour bâton élevé.

Quelque sept minutes plus tard, Trocheck a récolté son deuxième point du match. Après avoir contourné le filet de Condon, il a envoyé le disque devant le but, et Hudler, posté à l'embouchure, l'a poussé derrière le gardien du Canadien.

Galchenyuk a fait oublier sa punition et, au passage, réveillé la foule qui était en voie de tomber dans un coma collectif. Après avoir reçu une passe arrière de Pacioretty, le talentueux américain a battu Montoya d'un tir voilé, du côté du bâton à 17:23.

Michael McCarron a tenté de garder les amateurs sur le qui-vive au début de la troisième, lorsqu'il a jeté les gants contre Garrett Wilson qui avait servi une solide mise en échec, mais légale, à l'endroit d'Alexei Emelin. Le combat a été court, et McCarron l'a gagné haut la main.

L'électrochoc espéré chez le Canadien ne s'est cependant jamais réalisé. À 11:32, Barkov a mis la rencontre hors de portée avec son 23e, aidé de Jonathan Huberdeau et de l'increvable Jaromir Jagr. Du coup, Huberdeau obtenait un point dans un cinquième match de suite. (Avec La Presse Canadienne)

Le film de la rencontre

Première période

Mike Condon affronte le gardien des Panthers Al Montoya.

Les Panthers ne sont pas à leur meilleur depuis deux semaines. Ils ont une fiche de 4-4-2.

Le trio Mitchell-Plekanec-Byron fait face à celui de Huberdeau-Barkov-Jagr lors de la première mise en jeu de la soirée. Dès les premiers instants, les joueurs de la Floride piègent les Canadienbs dans leur territoire.

Aleksander Barkov et ses coéquipiers, de retour sur la patinoire, embêtent encore le Tricolore dans son territoire.

Peu de temps après, Al Montoya offre un dangereux retour sur un tir du poignet de Sven Andrighetto, mais aucun joueur n'est dans le coin pour profiter de cette occasion.

Les Panthers contrôlent je jeu depuis le début de la première période. Ils sont rapides et multiplient les attaques.

Barkov prend un bon tir du revers sur Condon, qui bloque le disque.

À 10:16, Danault n'a qu'à soulever la rondelle par-dessus la jambière de Montoya, qui est en position longue sur la glace. Le filet est pratiquement désert depuis que le gardien a dû faire le grand écart à la suite d'un tir de Barberio.

Descente à quatre joueurs contre deux: après un beau jeu de passes, Vincent Trocheck inscrit son 21e but de la saison, assisté de Brian Campbell et Reilly Smith. Andrei Markov était un peu perdu sur ce jeu. Panthers 1 - Canadiens 0. La formation floridienne marque le premier but dans un quatrième match d'affilée.

Avec cinq minutes à faire dans la période, les Panthers ont pris 14 lancers en direction de Condon. Les Canadiens n'ont que sept tirs sur Montoya.

Shawn Thornton et Mike Brown sont envoyés au cachot pour s'être battus, à 15:27.

Le trio de Tomas Plekanec joue énergiquement en zone offensive et donne du fil à retordre aux arrières de la Floride.

Les Canadiens ne jouent pas de manière extraordinaire, mais ils démontrent un peu plus de conviction en fin de période. L'attaquant Lucas Lessio prend d'ailleurs un lancer dans l'enclave à la suite d'un bel effort individuel.

À mi-chemin dans cette rencontre, la Floride domine au chapitre des lancers au but avec 21 contre 12.

Tirs au but:

Panthers: 15-0-0:15

Canadiens: 11-0-0:11

Deuxième période

Alexei Emelin est le joueur le plus utilisé chez le Canadien avec plus de 12 minutes.

Alexander Barkov et Jaromir Jagr, encore eux, font de l'échec avant efficace dans le territoire adverse.

À la ligne bleue des Canadiens, Alex Galchenyuk passe son bâton au visage de Vincent Trocheck et sera chassé pour quatre minutes, à 1:20. C'est un geste accidentel.

Les Panthers de la Floride sont classés au 25e rang dans la LNH pour leur jeu de puissance.

La Floride remporte la mise en jeu dans la zone montréalaise. Les Panthers s'installent et échangent bien la rondelle. Ils sont patients. Jiri Hudler prend un bon tir, mais Condon fait l'arrêt.

Lors d'une bataille pour le disque dans le coin de la patinoire, Reilly Smith est chassé pour avoir fait trébucher.

On joue à quatre contre quatre. Les Panthers bénéficieront d'un peu plus d'une minute en supériorité numérique quand Smith sortira du banc des pénalités.

Les Canadiens se défendaient bien, mais le grand Nick Bjugstad (12e), posté à la droite de Condon, frappe le disque au vol comme un frappeur des Ligues majeures. Le gardien n'y pouvait rien, hormis qu'il a donné un juteux rebond à la suite d'un tir de la ligne bleue. Aaron Ekblad et Teddy Purcell obtiennent des mentions d'aide. Panthers 2 - Canadiens 0.

Rien à signaler du côté des attaquants des Canadiens... C'est plutôt tranquille depuis le second but de leur opposant.

Une présence s'étire pour Andrighetto. Décidément, c'est la déconfiture... Jiri Hudler (13e) s'empare d'un retour de lancer de Vincent Trocheck, qui avait contourné le filet, et glisse la rondelle derrière Condon du revers, à 12:43.Panthers 3 - Canadiens 0. Mike Condon a manifesté une certaine difficulté à suivre la balade de Trocheck derrière son but.

Les Canadiens déploient enfin un peu d'énergie en zone adverse.

Dans une montée à trois contre un, Mike Brown rate un filet ouvert à la suite d'une passe (pas très précise) de Jacob De La Rose.

Trocheck et De La Rose sont chassés

Belle entrée de Max Pacioretty avec la rondelle en zone des Panthers: il passe ensuite à Galchenyuk (26e), qui décoche un violent tir du poignet qui bat Montoya. Mark Barberio amasse aussi un point sur le jeu. Panthers 3 - Canadiens 1. Alex Galchenyuk a maintenant 47 points cette saison en 68 matchs, un record personnel dans la LNH. Il a d'ailleurs 12 buts lors de ses dix derniers affrontements.

Tirs au but:

Panthers: 15-9-0:24

Canadiens: 11-7-0:18

Troisième période

Le Tricolore est revenu de l'arrière seulement trois fois cette saison quand il perd par deux buts en début de troisième période.

Sven Andrighetto rate une belle chance de marquer quand il lance du poignet. Montoya était prêt.

Alexei Emelin est mis solidement en échec par Garrett Wilson. Bien que le geste est légal, Michael McCarron vient brasser le défenseur des Panthers, qui a jeté les gants en premier. Ces deux joueurs sont punis pour s'être battus, à 3:18.

Les Canadiens sont tenaces en attaque. Plekanec, Galchenyuk et Bartley prennent chacun un tir à tour de rôle, en vain.

Nick Bjugstad, qui tente de se faufiler entre les défenseurs, choisit finalement de lancer: le disque frappe le poteau du filet de Condon, qui était déjoué.

Un autre lancer de Vincent Trocheck. Ce jeune joueur de 22 ans s'illustre ces temps-ci dans la formation de la Floride. Il a 48 points jusqu'à maintenant, en 69 parties. C'est autant que Galchenyuk.

À 8:59, Darren Dietz est chassé pour avoir fait trébucher Nick Bjugstad, qui l'avait battu de vitesse le long de la rampe.

Fin de l'attaque à cinq. Le Tricolore a très bien travaillé en infériorité numérique.

Malheureusement pour les joueurs des Canadiens, il n'y a pas de répit. Travaillant fort pour l'obtention de la rondelle à la droite du gardien du Tricolore, Huberdeau effectue une superbe passe à Aleksander Barkov (23e), qui n'a qu'à faire dévier le disque dans le filet de Condon, battu. Jaromir Jagr a aussi une mention d'aide.Panthers 4 - Canadiens 1. Le défenseur Mark Barberio s'est pointé un peu en retard sur ce jeu.

Le défenseur des Canadiens, Darren Dietz, n'abandonne pas et livre une mise en échec à Jiri Hudler.

Les joueurs du trio de Barkov semblent avoir beaucoup de plaisir à jouer ensemble. Même dans une victoire assurée, ils continuent de mettre de la pression sur les hommes de Michel Therrien.

Autre pénalité pour Darren Dietz, à 18:52. D'ailleurs, il n'a pas joué un très grand match.

Aaron Ekblad et Aleksander Barkov, encore lui, prennent deux excellents tirs sur le pauvre Condon, qui a été grandement sollicité durant le match.

Le talent des jeunes joueurs des Panthers fut encore patent contre les Canadiens, visiblement incapables de rivaliser contre leur adversaire.

Un autre match difficile pour les Canadiens.

Les formations pour ce duel

Panthers de la Floride

ATTAQUANTS : Jonathan Huberdeau – Aleksander Barkov – Jaromir Jagr / Jussi Jokinen – Vincent Trocheck – Reilly Smith / Jiri Hudler – Nick Bjugstad – Teddy Purcell / Garett Wilson – Quinton Howdon – Shawn Thornton

DÉFENSEURS : Dmitry Kulikov – Aaron Ekblad / Brian Campbell – Dylan Olson / Jakub Kindl – Alec Petrovic

GARDIENS : Al Montoya - Roberto Luongo

Hors formation : Steven Kampfer, Logan Shaw, Greg McKegg

Blessés : Willie Mitchell, Dave Bolland, Erik Gudbranson

Canadiens de Montréal

ATTAQUANTS

Max Pacioretty - Alex Galchenyuk - Sven Andrighetto / Paul Byron - Tomas Plekanec - Torrey Mitchell / Stefan Matteau - Michael McCarron - Lucas Lessio / Jacob De La Rose - Phillip Danault - Mike Brown

DÉFENSEURS : Andrei Markov - Mark Barberio / Alexei Emelin - Greg Pateryn / Victor Bartley - Darren Dietz

GARDIENS : Mike Condon - Ben Scrivens

Hors formation : aucun joueur

Blessés; P.K. Subban, Lars Eller, Nathan Beaulieu, Carey Price, David Desharnais