vendredi 22 avril 2016

L'espoir du Canadien Martin Reway est ouvert à un retour en Amérique du Nord

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Martin Reway
Martin Reway (Source d'image:Vincent Éthier)
NICOLAS LANDRY
VENDREDI, 22 AVR. 2016. 09:00

MONTRÉAL – Deux ans après avoir quitté le système de développement nord-américain pour lancer sa carrière professionnelle en Europe, l’espoir du Canadien Martin Reway est ouvert à la possibilité de revenir voir ce que l’avenir pourrait lui réserver de l’autre côté de l’Atlantique.    
Michal Sivek, qui supervise la carrière de Reway sur le Vieux Continent, laisse entendre que son jeune poulain attend présentement de connaître les intentions du Canadien avant de choisir sa prochaine destination.
« Je dirais que toutes les possibilités sont à l’étude. On ne fera rien tant qu’on n’en saura pas davantage sur le statut de Martin avec Montréal », a déclaré l’agent du joueur en entrevue à RDS jeudi.

Repêché en quatrième ronde par le Canadien au repêchage de 2013, Reway a dévié du parcours traditionnellement emprunté par les jeunes aspirants de sa trempe un an après sa sélection lorsqu’il a décidé de faire faux bond aux Olympiques de Gatineau pour faire le saut chez les pros. À l’âge de 19 ans, le jeune Slovaque s’est aligné avec le Sparta de Prague, en première division tchèque. Il allait plus tard justifier sa décision en expliquant qu’il désirait toucher un salaire pour subvenir aux besoins de sa famille.
À sa première saison en République tchèque, Reway a amassé 37 points en 34 matchs de saison régulière et sept autres en huit parties éliminatoires. L’année suivante, il s’est embrouillé avec l’équipe et l’a désertée après une quinzaine de matchs pour finalement aboutir en Suisse avec les Dragons de Fribourg-Gottéron.  
En 19 matchs en Ligue nationale A, l’attaquant gaucher a récolté 21 points. Comme partout où il est passé auparavant, on y garde le souvenir d’un joueur surdoué, mais difficile à gérer.
Reway est toujours lié au Sparta, mais son contrat contient une clause qui lui permet d’aller voir ailleurs sans restriction. Sivek soutient que son client a déjà reçu une offre officielle d’une équipe de la KHL en vue de la prochaine saison. Certains clubs suisses auraient également démontré de l’intérêt à son endroit sans toutefois présenter de proposition concrète à son agent.
Mais Reway, selon les dires de son conseiller, est plus que jamais ouvert à la possibilité de revenir en Amérique du Nord.
« La priorité de Martin est de jouer au plus haut niveau possible. Je suis donc  convaincu que s’il recevait une offre de la LNH, il la considérerait fortement. J’estime que les probabilités seraient grandes qu’il l’accepterait », suppose Sivek.  
Des discussions, mais rien de concret
À Montréal, le directeur général Marc Bergevin a déjà fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de « tout virer à l’envers » pour remettre sur pied une équipe qui s’est effondrée dans la deuxième portion de la saison 2015-2016. Dans cette optique, la mise sous contrat d’un prometteur attaquant dont il détient les droits apparaît comme une avenue intéressante et peu risquée.   
Mais Gerry Johansson, qui représente les intérêts de Reway en Amérique du Nord pour la firme Sports Corporation,avance qu’il est encore trop tôt pour savoir si le Canadien démontrera ou non de l’intérêt à l’endroit de son énigmatique prospect.

« Nous avons eu des conversations d’ordre général, mentionne Johansson, qui compte notamment Brendan Gallagher et Carey Price parmi ses clients. J’ai vu Marc, on a abordé quelques sujets, dont le dossier de Reway, mais rien de formel. »  
« Martin est un joueur très talentueux et les dirigeants du Canadien en sont conscients, assure Johansson. Je crois qu’il faut simplement leur laisser le temps de se demander où il cadre – ou carrément s’il cadre – au sein leur organisation. Bref, le genre de questions auxquelles eux seuls peuvent répondre. Mais je parle régulièrement avec Montréal et je suis sûr que nous aurons d’autres conversations à ce sujet. »
Martin Reway
Martin Reway (Source: Getty)
Pour l’heure, Reway se trouve avec la sélection nationale slovaque qui peaufine sa préparation en vue des championnats du monde qui débuteront le 6 mai en Russie.
« On s’attend à ce qu’il participe au tournoi. Il occupe une position de choix au sein de l’équipe, il est un assistant au capitaine et obtient beaucoup de temps de jeu. Il a très hâte de représenter son pays », affirme Michal Sivek.
Repêchage 2013 : une intéressante cuvée
Trois joueurs issus du repêchage 2013, soit Sven Andrighetto (3e ronde), Jacob De La Rose (2e) et Michael McCarron (1re), ont jusqu’ici vu de l’action dans la grande ligue. Le gardien Zachary Fucale (2e) a quant à lui côtoyé l’équipe pendant quelques jours en décembre dernier sans toutefois être envoyé dans la mêlée.   
Le choix de deuxième ronde Artturi Lehkonen, qui à l’instar de Reway a décidé de poursuivre son développement en Europe, est présentement le meilleur pointeur des séries éliminatoires de la Ligue élite suédoise alors que son équipe, le Frölunda HC, dispute la grande finale au Skellefteå AIK.
L’attaquant Connor Crisp, que le Canadien avait repêché 15 rangs avant Andrighetto, n’a disputé que dix matchs avant d’être placé sur le carreau en raison d’une commotion cérébrale.
Quant à Jérémy Grégoire, un choix de sixième ronde, il a complété sa première saison professionnelle avec une récolte de 11 points et 70 minutes de pénalité en 62 rencontres.

Blessure de Carey Price: pas de quoi s'inquiéter

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 22 avril 2016 à 08h12 | Mis à jour à 08h12
Carey Price a subi une blessure au genou... (PHOTO BERNARD BRAULT, archives LA PRESSE)
Carey Price a subi une blessure au genou droit le 25 novembre.PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Richard Labbé
RICHARD LABBÉ
La Presse
Carey Price pourra-t-il retrouver sa forme des beaux jours et redevenir le gardien qu'il était il y a un an? Un éminent spécialiste du domaine médical sportif estime que oui.
Selon le docteur Jason Smith, chirurgien orthopédique en médecine sportive de la région torontoise qui travaille, entre autres, pour le compte des Blue Jays de Toronto, tout permet de croire que le gardien du Canadien pourra pleinement se remettre de sa blessure au genou droit, subie le 25 novembre lors d'un match contre les Rangers, à New York. Une malchance qui l'a forcé à rater le reste de la saison de l'équipe.
Pour en savoir plus, La Presse a questionné au téléphone le Dr Smith, qui s'est montré rassurant quant au futur de Carey Price.
Jason Smith est chirurgien orthopédique en médecine sportive.... (photo tirée de twitter) - image 2.0
Jason Smith est chirurgien orthopédique en médecine sportive.
PHOTO TIRÉE DE TWITTER
Q: Les partisans du Canadien se posent tous la même question: est-ce que Carey Price pourra se remettre complètement de cette blessure au ligament latéral interne (MCL)? Il n'est pas l'un de vos patients, mais à titre de spécialiste, quel est votre avis?
R: Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que dans la vaste majorité des cas, les blessures au ligament latéral interne ont tendance à guérir complètement. C'est la norme. C'est l'un des ligaments qui guérit le mieux, et quand ça arrive, ce ligament guérit à 100%. Avec une bonne période de repos, le taux de succès en ce qui a trait à la guérison d'une telle blessure est très élevé. En ce qui concerne Carey Price, les partisans du Canadien peuvent déjà entrevoir la prochaine saison avec optimisme.
Q: Est-ce qu'il peut y avoir des complications dans son cas? Il n'a pas joué depuis novembre...
R: Ça devient compliqué lorsqu'il y a une déchirure au milieu du ligament. Ce sont ces déchirures, à cet endroit bien précis, qui ont tendance à ne pas guérir, et c'est dans un cas comme celui-là qu'un athlète peut devoir envisager une intervention chirurgicale. Mais comme Carey Price a tenté un retour au jeu cet hiver, comme il s'est entraîné sur la glace, ça me laisse croire qu'il n'a pas subi ce genre de déchirure. Si ça avait été le cas, il aurait fort probablement dû être opéré. Une telle opération signifie une convalescence d'environ six mois supplémentaires.
Q: Carey Price a donc suivi le protocole de retour au jeu normal pour un athlète aux prises avec ce type de blessure?
R: La seule question que je me pose est la suivante: oui, il y avait cette blessure [au ligament latéral interne], mais est-ce qu'il y avait aussi quelque chose d'autre? Il tentait de reprendre l'entraînement, ça ne semblait pas régulier comme horaire de remise en forme. On ne dirait pas que son genou s'est «comporté» comme la plupart des genoux aux prises avec ce type de blessure. Est-ce que le cartilage a été atteint? Est-ce que quelque chose d'autre a été endommagé?
Q: Récemment, le gardien des Devils du New Jersey Cory Schneider a lui aussi subi une blessure au ligament latéral interne. Pourtant, un mois plus tard, il était de retour au jeu...
R: Ça prouve que chaque blessure est différente. Dans le cas des blessures au ligament latéral interne, il y a trois différents degrés de gravité à cette blessure. Le premier degré est une entorse, ce qui signifie généralement une absence du jeu allant de trois à quatre semaines. Le troisième degré, le pire, consiste souvent en une déchirure complète du ligament, menant à une absence du jeu allant de trois à six mois.
Q: La carrière de Carey Price ne serait donc pas compromise? Tout laisse donc croire qu'il pourra redevenir le gardien qu'il était avant cette blessure au genou droit subie en novembre?
R: Sans aucun doute. Évidemment, ce serait mieux s'il était attaquant ou défenseur: les gardiens et les blessures au genou, c'est compliqué, surtout pour un gardien comme lui qui pratique le style papillon. C'est un style de jeu qui est très exigeant pour les genoux. Par sa position, Carey Price est à risque pour ce type de blessure. C'est certainement une source d'inquiétude dans son cas. Mais en général, ces blessures-là finissent par guérir complètement, et j'aurais tendance à être très optimiste pour la suite des choses en ce qui le concerne. De manière générale, ce type de blessure ne met pas fin à des carrières.

Kane sauve les meubles en prolongation

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 1 H 36
Patrick Kane célèbre un but.
Patrick Kane célèbre un but.   PHOTO : CHRIS LEE/AP PHOTO