dimanche 15 janvier 2017

Le CH à travers vents et marées parvient à vaincre les Rangers 5-4

http://www.rds.ca/hockey/canadiens

Rangers 4 - Canadiens 5

Éric Leblanc

MONTRÉAL – Démoli à sa dernière sortie au Minnesota, le Canadien a surmonté plusieurs incidents pour venir à bout des Rangers de New York, au compte de 5 à 4, dans un match rocambolesque dont le déroulement a survolté la foule au Centre Bell.
Nul doute, le Tricolore a encore démontré sa force de caractère en plus d’exploiter le fait que les Rangers avaient joué la veille. Tirant de l’arrière 3-2 après 40 minutes d’action, le Canadien a explosé avec trois buts en seulement 62 secondes au dernier tiers pour triompher.
Le Canadien a certainement été fouetté par une décision sévère en deuxième période alors que les arbitres et la LNH ont accordé un but litigieux aux Rangers.

Filant seul vers Carey Price, Kevin Hayes a été stoppé par le gardien du Canadien qui se déportait vers l’extérieur de son demi-cercle. Le patin droit de Hayes s’est ensuite coincé entre le genou droit et la jambière de Price pour le déplacer encore plus loin de son filet. Rick Nash a donc profité d’un filet abandonné pour marquer.
Malgré la contestation du Canadien, le but a été alloué puisque le contact hors du demi-cercle aurait été « incidental » qui peut se traduire de façon approximative par accidentel ou par accident.  
Ce verdict est devenu encore plus difficile à accepter puisque le Canadien a vu un but lui être refusé au premier engagement en raison d’un contact d’Andrew Shaw avec Antti Raanta.

« L'arbitre a pris une mauvaise décision »
« Je suis en désaccord avec la décision. C’est tout ce que j’ai à dire à ce sujet », a lancé Price qui a préféré s’arrêter là.  
« C’est sûr que, de notre côté aussi, on n’était pas d’accord avec la décision. C’est une game qui va vite. Parfois, ce sont les joueurs qui ont des difficultés dans un match et ça peut également se produire pour un entraîneur. Mais, cette fois, je pense que l’arbitre a pris une mauvaise décision, ça arrive », a tranché Michel Therrien en pesant ses mots pour éviter une sanction.
Peu importe, ça n’a pas empêché Brian Flynn de niveler le pointage (2-2) avant la moitié de l’affrontement. Cependant, trois minutes plus tard, J.T. Miller a redonné la priorité aux siens en infériorité numérique et Max Pacioretty n’a pas tout tenté pour le rattraper.  
Le Canadien semblait dans le pétrin à ce moment, mais Alexei Emelin, Pacioretty et Paul Byron ont renversé la vapeur dans le temps de le dire.
Les Rangers ont ajouté un dernier but via Derek Stepan, mais ce fut insuffisant.

Une 3e période spectaculaire
« Il y avait beaucoup d’émotion dans l’air. Les partisans ont créé une ambiance extraordinaire, comme en séries et ç’a donné une énergie supplémentaire à nos joueurs qui ont démontré beaucoup de caractère pour revenir de l’arrière », a déterminé Therrien.  
« Le building a explosé, on se sentait comme dans un match de séries. C’était bien amusant avec une belle énergie dont on a pu se nourrir », a mentionné Pacioretty.
« On savait qu’ils avaient joué la veille et qu’on finirait par obtenir nos chances si on respectait notre structure de jeu. On ne sentait pas de panique en entamant la troisième période et je pense qu’on méritait les bonds favorables en troisième période », a ajouté le capitaine.  
​N’oublions pas qu’il s’agissait du retour au jeu d’Alex Galchenyuk et d’Andrew Shaw qui ont respectivement raté 18 et 14 parties. Galchenyuk a d’ailleurs marqué l’autre but de son clan sur son premier lancer.
Ce fut beaucoup moins concluant pour Shaw qui a dépassé les limites. D’un superbe tir, Brandon Pirri a réussi le premier but des Rangers dès la quatrième seconde de sa première pénalité. Libéré depuis seulement trois minutes, Shaw a inutilement frappé Jesper Fast et il a été expulsé du match pour cette obstruction majeure.
Poussé sur la touche par une commotion cérébrale, Shaw a poussé l’audace jusqu’à jeter les gants face à Miller avant de quitter la patinoire.
« Encore une fois, je ne suis pas tout à fait d’accord avec la décision de l’arbitre. C’est un gars qui vient de se faire arracher la tête et qui a été à l’écart pendant trois semaines à cause d’une commotion (cérébrale) et son adversaire n’avait pas été puni.
« Lui, il finit sa mise en échec un peu tardivement, mais sans frapper la tête et il est chassé pour cinq minutes. Quand je vous dis que ça peut arriver à tout le monde d’avoir une mauvaise soirée... », a argué Therrien.
Toute cette soirée aurait pu devenir encore plus étrange quand Price a semblé effectuer un mouvement inconfortable de sa jambe droite en voulant éviter Nash d’ajouter un but en troisième période. Heureusement pour le Tricolore, Price est demeuré dans la partie contrairement à Raanta qui a cédé sa place à Henrik Lundqvist après 20 minutes de jeu.
« Non », a répondu Price deux fois quand on lui a demandé s’il avait ressenti de la douleur.
Chose certaine, Therrien aurait préféré une victoire et un match plus calme pour sa 800e partie derrière un banc de la LNH comme entraîneur-chef.
Soulignons que Phillip Danault a conclu sa prestation avec trois mentions d’aide même s’il a redonné le poste de premier centre à Galchenyuk. Danault a amassé 10 points depuis 9 matchs et il ressemble à un joueur transformé. 
Dès lundi, le Canadien essaiera de se reprendre en croisant le fer avec les Red Wings, à Detroit, dans une rencontre disputée à 15 h dans le cadre du Martin Luther King Day.