mardi 7 février 2017

Les Bruins congédient Claude Julien

http://www.lapresse.ca/le-droit/sports/hockey/

Publié le 07 février 2017 à 08h49 | Mis à jour à 09h56

La Presse Canadienne
Les Bruins de Boston ont congédié l'entraîneur Claude Julien au moment où l'équipe est en danger de rater les séries éliminatoires pour une troisième saison d'affilée.
Julien, qui a guidé les Bruins à une conquête de la coupe Stanley, était l'entraîneur en poste avec le plus d'ancienneté dans la LNH.
Le directeur-général Don Sweeney a annoncé la nouvelle et il a nommé l'adjoint Bruce Cassidy comme entraîneur par intérim.
Julien a compilé un palmarès de 419-246-94 en 10 saisons au cours desquelles l'équipe a participé à deux finales du circuit et gagné un championnat en 2011. Les Bruins ont perdu en finale deux ans plus tard et, l'année suivante après avoir totalisé 117 points et remporté le trophée des Présidents, ils se sont inclinés en demi-finales face à leurs grands rivaux, le Canadien de Montréal.
Mais en 2014-15, les Bruins ont été écartés des séries éliminatoires lors de la dernière journée de la saison régulière - une première depuis que Julien était à la barre de l'équipe. Et de nouveau l'année suivante, ils avaient l'opportunité d'accéder aux éliminatoires jusqu'à la dernière semaine de la saison, mais ils ont perdu neuf de leurs 12 derniers matchs pour terminer au neuvième rang dans l'Association Est.
Claude Julien en était à sa dixième saison... (Archives, Associated Press)
Claude Julien en était à sa dixième saison à la barre des Bruins.
ARCHIVES, ASSOCIATED PRESS
Les Bruins n'avaient pas gardé en poste un entraîneur qui a raté les éliminatoires deux saisons d'affilée depuis 1965, quand Milt Schmidt avait obtenu un sursis pour une troisième année avant d'être remplacé par Harry Sinden.
Julien a été épargné en 2015 lorsque le président de l'équipe Cam Neely a plutôt décidé de congédier le directeur général Peter Chiarelli, le remplaçant par Sweeney. Ce dernier a accordé une autre chance à Julien, déclarant «Il est l'entraîneur des Bruins de Boston, aujourd'hui.»
Julien avait reconnu à l'époque que sa marge d'erreur était mince.
«Cela signifie que je suis probablement le prochain à tomber, n'est-ce pas? avait reconnu l'été dernier l'ancien entraîneur du Canadien de Montréal et des Devils du New Jersey. Je vais essayer de survivre aussi longtemps que possible.»
Et l'été dernier, les Bruins lui ont de nouveau accordé un vote de confiance, Sweeney disant que Julien était le bon entraîneur pour guider l'équipe à travers une période de «transition délicate».
«Nous avons du travail à faire, j'ai du travail à faire, avait déclaré Sweeney après que l'équipe eut raté les séries éliminatoires l'an dernier. Il ne fait aucun doute qu'il y a des domaines que nous voulons améliorer et, collectivement, nous avons déjà commencé à les évaluer.»
La saison dernière, Julien est devenu le meneur de tous les temps chez les Bruins pour le nombre de victoires d'un entraîneur.