vendredi 24 février 2017

Loin de la prestation attendue pour le CH et Julien

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Islanders 3 - Canadiens 0


MONTRÉAL – Claude Julien ne voulait pas faire une grosse histoire de sa 1000e partie derrière un banc de la LNH, mais il aurait certainement souhaité une prestation plus convaincante de l’équipe qu’il tente de redresser.
En effet, le Canadien s’est incliné par la marque de 3-0 face aux Islanders de New York alors qu’il n’a pas été en mesure de poursuivre sur son élan entamé face aux Rangers.
« J’espérais qu’on puisse jouer de la même manière qu’à New York, mais notre exécution a été si mauvaise qu’on n’a même pas pu s’approcher de ça », a été forcé de reconnaître Julien.

« C’est décevant, on avait joué un bon match et on avait l’occasion de partir sur une lancée. Je suis mécontent de notre manière de jouer dans cette partie », a réagi Brendan Gallagher qui désire produire davantage.
C’est donc dire que le Tricolore a savouré un seul gain depuis cinq parties et seulement deux en 10 tentatives tout en se contentant d’un minuscule total de 13 buts durant cette glissade. Ce n’est pas pour rien que son avance au premier rang de la division Atlantique fond au même rythme que la neige dans la région montréalaise.
De plus, le Canadien n’a pas remporté deux matchs d’affilée depuis le 7 janvier, une disette de près de 50 jours!
Déçus du match et de ce contexte, les spectateurs ont réagi avec des huées au cours de la troisième période et on peut présumer que le directeur général Marc Bergevin ne se séparera pas souvent de son cellulaire d’ici la date limite des transactions (1er mars).
« Ça fait partie de notre métier. Quand on ne joue pas à la hauteur de notre talent, ils ont le droit de le faire. C’est à nous de changer les données en offrant de meilleures performances. Je ne les blâme pas », a réagi Julien.
Dès le début de la soirée, les partisans ont pu constater que la troupe de Julien en arrachait dans son territoire ce qui a fini par saboter la plupart des constructions vers l’attaque. Le club montréalais a connu de meilleures séquences au second engagement et en troisième période, mais il n’a jamais su s’imposer face aux Islanders qui excellent depuis que Doug Weight a pris les commandes (12-4-2).

Un manque flagrant de menace constante
« Tout ce que je peux dire, c’est qu’on n’a pas bien géré la rondelle. C’était l’une des clés de notre plan de match parce que les Islanders aiment bien les revirements. En zone neutre, on n’a pas fait du bon travail et on n’a pas bien exploité nos occasions en zone offensive à l’exception de quelques portions en troisième période. Ces choses-là nous ont fait beaucoup de torts », a avoué l’entraîneur avec déception.
Signe que rien ne fonctionnait, les arbitres ont refusé non pas un, mais deux buts au Canadien au dernier tiers. Le premier puisque la rondelle a été déviée plus haut que le seuil permis et le deuxième étant donné qu’Artturi Lehkonen a poussé le disque avec son gant.
Le capitaine Max Pacioretty était définitivement frustré au terme de la partie. Il a déploré un problème qui continue de miner le Canadien. 

Le cri du coeur de Max Pacioretty
« Quand on manque de confiance, on dirait on se contente d’aller sur la glace et de faire croire qu’on travaille fort. Chaque fois que tu sautes sur la patinoire, il faut vouloir faire la différence et changer l’allure d’un match. Tout le monde doit avoir cet état d’esprit et c’est évident que ce n’est pas le cas présentement », a blâmé Pacioretty en s’incluant dans ce constat. 
Fait intéressant, le but victorieux des visiteurs a été inscrit par Anthony Beauvillier qui a disputé sa première rencontre au Centre Bell. Il fallait bien que ce soit un talentueux produit de la LHJMQ qui vienne compliquer la tâche de Julien, qui s’est illustré comme entraîneur des Olympiques.
Beauvillier n’oubliera pas de sitôt cette réussite aux dépens de Carey Price et on peut en dire autant de son entourage. On a pu voir une image de son père qui était ému par ce moment spécial.
Anders Lee a enfilé le deuxième but des Islanders et il s’agissait de son 23e de la campagne. À l’image de leur soirée, Alexei Emelin, plus particulièrement, et Shea Weber n’ont pas bien paru sur la séquence quand Lee s’est aisément faufilé derrière eux.

Une autre peformance décevante
Emelin a tenté de créer l’étincelle recherchée tard en deuxième période en renversant John Tavares, mais il a été chassé pour un deuxième contact avec celui-ci quelques secondes après.
Tavares a complété la marque dans un filet désert.
Les Islanders n’avaient pas encore perdu en temps réglementaire quand ils détiennent une avance après 40 minutes d’action et ils ont prouvé pourquoi en limitant les chances de l’opposant. Ils affichent un dossier de 22-0-4 en de telles circonstances.
À plusieurs occasions dans la partie, le Canadien a éprouvé des ennuis à organiser ses sorties de zone. Nul doute, Julien devra poursuivre ses ajustements à ce sujet et il a choisi de ne pas modifier – pour l’instant – ses combinaisons à la ligne bleue.
« La soirée a été difficile pour tous les défenseurs. Ils ont eu de la misère à compléter la première passe et je ne pense pas qu’un changement aurait fait une grande différence. Tous les gars avaient les mêmes problèmes », a constaté l’entraîneur.

Un Gallagher qui se cherche
Julien a préféré que le Tricolore ne souligne pas son accomplissement avec une cérémonie avant la partie. Le tout a plutôt été relaté plus discrètement à l’écran géant durant un arrêt de jeu et il a reçu une belle ovation. Reconnaissant, mais concentré sur la rencontre, Julien a timidement levé la main pour remercier la foule.
« C’est plus à l’image de ma personnalité. C’est bien d’arriver à ce plateau, mais je ne voulais pas être le centre d’attention. Je souhaitais plus gagner ce match que le célébrer sauf que ce n’est pas arrivé malheureusement. Le Canadien voulait faire quelque chose de spécial pour moi et à ma demande ils ont fait ça de manière plus discrète. C’était assez pour moi », a-t-il expliqué.
Le Canadien terminera sa semaine, samedi, à Toronto face aux dangereux Maple Leafs. La semaine suivante ne sera pas plus facile avec quatre matchs contre les Devils, les Blue Jackets, les Predators d’un certain P.K. Subban et les Rangers.