samedi 18 mars 2017

Beaulieu victime de la profondeur

http://www.rds.ca/hockey/canadiens

Les échos de l'entraînement du CH


BROSSARD – Claude Julien n’a pas voulu confirmer si Nathan Beaulieu allait réintégrer la formation du Canadien pour le premier match d’une importante série aller-retour contre les Sénateurs samedi.
Après avoir été utilisé pendant seulement 13:26 lors du dernier match du voyage dans l’Ouest à Edmonton, Beaulieu a été laissé de côté mardi dans la défaite de 4-2 subie aux mains des Blackhawks de Chicago au Centre Bell.

« Je n’ai pas parlé aux gars aujourd’hui et ma décision finale n’est pas encore prise », a dit Julien après l’entraînement de vendredi.
Beaulieu n’a pas caché qu’il n’avait pas apprécié être victime du surplus de défenseurs présentement observable chez le Canadien.
« J’étais en rogne. Si j’ai appris une chose, c’est qu’il n’y a rien d’agréable à regarder un match des gradins. Je veux faire partie de l’équipe, mais présentement, il n’y a rien d’autre que je puisse faire que me préparer pour le prochain match. »
« C’est bien qu’il soit fâché, ça démontre qu’il veut jouer, a réagi Julien lorsque mis au parfum des propos de son numéro 28. S’il avait été satisfait, ça m’aurait déçu, je ne m’attendais à rien d’autre de sa part. »
Possédant le luxe de compter sur une formation en santé, Julien souhaite de toute évidence garder ses joueurs sur le qui-vive et mettre à profit toutes ses options.
« On est allé chercher des joueurs en fin de saison pour avoir de la profondeur, mais cette profondeur ne vous est d’aucune utilité si vous la laissez sur une tablette, a illustré l’entraîneur. Il y aura donc une rotation et c’est tout ce qu’il y a à dire sur le sujet. Si Nathan revient dans la formation demain, il devra être prêt. »
En l’absence de Nikita Nesterov, le seul éclopé de la brigade, les sept défenseurs en uniforme ont alterné de partenaires pendant la durée des exercices vendredi. Alexei Emelin, qui se remet d’un match difficile contre les Blackhawks, a notamment travaillé tantôt avec Shea Weber, tantôt avec Jordie Benn. Même chose pour Beaulieu, qui a pris des répétitions avec Benn, Jeff Petry et Brandon Davidson.
Dans ces conditions, difficile de deviner les intentions de Julien à l’aube du voyage dans la capitale fédérale.
« On m’a dit les mêmes choses qui ont été dites dans les médias, a affirmé Beaulieu. Ça n’a rien à voir avec mon jeu, on veut garder tout le monde dans la boucle et il n’y a rien que je puisse y faire. Ce sera à moi de bien jouer quand j’en aurai l’opportunité. »
Deux en deux pour Price?
Julien a confirmé la présence de Carey Price devant le filet pour le premier match de la fin de semaine samedi, mais n’a pas voulu se mouiller quant aux chances de voir son titulaire disputer deux matchs en 24 heures.
« Honnêtement, on va prendre ça un match à la fois. Demain c’est Carey et on va réétudier la situation après le match », a dit Julien.

« On va voir un match à la fois avec Carey »
« On me demande toujours c’est quoi les plans pour mes gardiens, a développé le coach. C’est sûr que tu as toujours une idée, mais j’y vais une semaine à la fois, de match en match. À cette période de la saison, les matchs sont importants et ce l’est tout autant de prendre le temps de prendre la bonne décision. Je ne crois pas qu’une décision à long terme s’impose aujourd’hui. »
Al Montoya a disputé trois matchs consécutifs lorsque Price était blessé en début d’année. Depuis, 13 de ses 15 sorties sont survenues dans des situations où le Canadien devait jouer deux matchs sans congé. Résultat : Price n’a toujours pas obtenu deux départs en autant de soirs cette saison.
« Ce sont des choses que tu essaies d’éviter si tu peux, mais en même temps tu dois prendre des décisions en conséquence de la situation et c’est ce qu’on fait », a conclu Julien.
Les principaux absents de la veille étaient de retour à l’entraînement vendredi. Ainsi, Emelin et Alexander Radulov, qu’on disait atteints d’un virus, ainsi que Brendan Gallagher, qui avait profité d’une journée de traitements, avaient tous retrouvé leur place respective dans la formation.
Radulov a patiné aux côtés d’Alex Galchenyuk et de Max Pacioretty tandis que Gallagher formait un trio complété par Tomas Plekanec et Paul Byron.
Philip Danault pivotait une autre unité avec Artturi Lehkonen et Andrew Shaw. Les autres attaquants présents – Torey Mitchell, Steve Ott, Andreas Martinsen, Dwight King et Michael McCarron – se déployaient sans attache particulière. Brian Flynn manquait toujours à l’appel en raison d’une blessure.
La première portion de l’entraînement a été consacrée au travail des unités spéciales. Byron s’est greffé aux membres du premier trio sur une première vague du jeu de puissance avec un seul homme au point d’appui – en l’occurrence Weber. Le trio de Danault a travaillé avec Andrei Markov et Petry sur la deuxième vague.
Le Canadien et les Sénateurs sont séparés par un seul point au classement de la division Atlantique. Ils s’affronteront une première fois à Ottawa samedi et se retrouveront le lendemain au Centre Bell.
Trios du Canadien à l'entraînement :
Pacioretty-Galchenyuk-Radulov
Byron-Plekanec-Gallagher
Lehkonen-Danault-Shaw
Martinsen-Ott-McCarron-Mitchell-King