lundi 1 mai 2017

Pageau le héros avec son 4e du match

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Rangers 5 - Sénateurs 6 (2e prol.)

Éric Leblanc

OTTAWA – Jean-Gabriel Pageau a été le héros, samedi, non seulement en marquant quatre buts, mais en provoquant la prolongation avec 62 secondes à écouler en troisième période et inscrivant le but victorieux en deuxième période supplémentaire.
Les Sénateurs d’Ottawa ont donc arraché le deuxième match, au compte de 6 à 5, face aux Rangers de New York grâce à un impressionnant retour en force.

Ils ont d’abord tiré de l’arrière 3-1, ensuite 4-2 et 5-3, mais ils ont parvenus à combler l’écart à un moment crucial. Pageau a habilement fait dévier un tir de Kyle Turris derrière Henrik Lundqvist pour faire exploser de joie le Centre Canadian Tire qui était plus rempli cette fois.
Après de nombreuses minutes de chants « Pageau, Pageau, Pageau », les spectateurs ont pu assister à la conclusion parfaite avec le but victorieux de ce « petit gars de la place » à 2 :54 de la deuxième prolongation.
« C’est un moment spécial dont je vais me rappeler toute ma vie. Il y a des journées que rien ne veut rentrer, mais il y en a d’autres dans lesquelles tu es un peu chanceux sur certains rebonds. J’ai essayé d’en profiter au maximum », a commenté Pageau qui avait réussi une performance de trois buts en séries contre le Canadien, le 5 mai 2013.
« J’étais un peu fatigué. Je ne suis pas revenu assez vite et c’est ce qui ça m’a donné la chance de repartir de l’autre côté. Je pense que j’ai fermé mes yeux quand j’ai lancé et la rondelle a rentré dans le but. J’étais sur un nuage », a décrit Pageau en remerciant les partisans pour leur énergie.
« Quatre buts, c’est complètement fou ! Le faire en saison, c’est déjà tout un exploit, mais de le faire en séries… En plus, on parle du but égalisateur et de celui de la victoire. Ça n’aurait pas pu arriver à une meilleure personne, il était tellement apprécié de ses pairs », a louangé Guy Boucher avec raison.
Durant la première prolongation, Rick Nash a failli couler les Sens, mais Kyle Turris l’a empêché de profiter d’un filet désert résultat d’une bévue de Craig Anderson avec la rondelle.
C’est donc dire que les Sénateurs ont réussi à s’emparer d’un coussin de 2-0 dans une série pour seulement la deuxième fois de leur histoire en 26 tentatives. Ils l’avaient fait en 2007 contre les Sabres de Buffalo, le printemps où ils ont atteint la finale de la coupe Stanley.

Un match mémorable de Pageau
Jusqu’à présent, les huit matchs éliminatoires des Sens se sont terminés par une différence d’un but. De plus, la troupe de Boucher s’est retrouvée cinq fois en prolongation l’emportant quatre fois.
Mark Stone et Marc Methot – son premier en 75 matchs en 2016-2017 – ont marqué les autres buts des Sens. Lundqvist n’a pas été à son meilleur en cédant six fois sur 34 lancers avant le début du temps supplémentaire. Chose certaine, personne n’avait prévu une somme de 11 buts dans une partie entre ces deux formations.
Les Rangers avaient causé beaucoup d’ennuis aux Sens en marquant notamment deux fois (Michael Grabner et Derek Stepan) en infériorité numérique. Chris Kreider a enfilé son premier en huit matchs alors que Brady Skjei a produit les deux autres buts des Blueshirts.
« On jouait un bon match, on exécutait ce qu’on devait faire, mais ils ont profité de la plupart de leurs occasions », a jugé Alain Vigneault sans vouloir trop critiquer les siens.

« C’était l’une de ces journées, ça arrive. Quand c’est le cas, tu as le choix d’attendre que le match finisse ou tu te relèves et on a fait ça tout au long de la saison. […] On savait que c’était une journée affreuse, alors la solution était de compter des buts affreux et on s’est concentré là-dessus », a décrit Boucher.

En deuxième période, ils ont été très nombreux à retenir leur souffle quand le capitaine Erik Karlsson a dû retraiter au vestiaire en douleur, mais il a pu revenir à l’action sans trop tarder. D’ailleurs, Ryan McDonagh ne s’est pas gêné pour lui asséner un coup de bâton et le pousser violemment dans la bande quelques instants après son retour.

Tour du chapeau opportun pour Pageau
Malheureusement, ce fut une autre histoire pour Clarke MacArthur qui a quitté le match. Bonne nouvelle toutefois puisque Boucher a indiqué qu’il aggravé une blessure au haut du corps survenue dans le premier match et ce ne serait pas relié MacArthur à son long historique de commotions cérébrales.

Le début de match semblait pourtant favorable aux Sens alors que les Rangers ont été punis trois fois d’affilée. Mais Grabner a touché la cible en désavantage numérique et les Sens n’ont pas profité des autres essais.

Pageau a toutefois relancé les siens avec son premier de la journée. Il a surpris Lundqvist qui a mal paru sur son tir d’un angle restreint.

Kreider a mis fin à sa léthargie au retour du premier entracte. Stepan en a fait de même peu de temps après en infériorité numérique. Methot a toutefois redonné vie aux partisans en marquant sur le retour d’une superbe montée de Mike Hoffman. Mais Skjei a donné les devants 4-2 aux Rangers en trouvant le fond du filet avant le deuxième entracte.

Quatre autres buts ont été marqués en troisième période. Stone a rapidement compté sur une autre séquence ordinaire de Lundqvist. Mais Skjei a enfilé son deuxième pour placer les Rangers en avance 5-3.

Ça regardait mal pour les Sens, mais Pageau a fait dévier deux tirs derrière Lundqvist pour prolonger le suspense.

Les deux équipes avaient décidé de conserver la même formation pour cette deuxième rencontre.

La série se poursuivra, mardi, au Madison Square Garden pour le troisième affrontement.  

Pageau joue les héros

« J'étais sur un nuage »

« C'est complèment fou la réalisation de Pageau »

Pageau redonne espoir aux Sénateurs

Pageau peut remercier Girardi et Lundqvist


Aucun commentaire:

Publier un commentaire