vendredi 2 juin 2017

P.K. Subban garantit la victoire des Predators

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

« Nous sommes heureux et confiants de retourner à Nashville »


P.K. Subban a fait un Mark Messier de lui-même mercredi soir en garantissant une victoire des Predators pour le troisième match de la série.
P.K. n'en démord pas, il est convaincu que les Preds s'imposeront lors de leur retour au Bridgestone Arena, samedi soir.

« Je me sens encore plus confiant aujourd'hui, qu'hier après la défaite. Nous allons remporter le prochain match et nous verrons pour la suite », a confié le flamboyant défenseur.
Malgré leur retard de 0-2, la confiance règne toujours à Nashville, alors que l'équipe a présenté une fiche de sept victoires et un seul revers à domicile depuis le début des séries éliminatoires.
« Je suis certain qu'ils vont entendre le bruit et sentir l'énergie dans l'amphithéâtre, a confié Subban à propos des Penguins. C'est une ambiance très stimulante. »
Nashville est peut-être une forteresse pour les Predators, mais les Penguins, eux, ont l'histoire qui joue en leur faveur.
Depuis l'instauration d'une série finale au meilleur des sept matchs en 1939, les équipes qui prennent les devants 2-0 ont triomphé 45 fois en 50 occasions. Ces statistiques comprennent les trois dernières opportunités - les Kings de Los Angeles en 2012 et 2014 et les Penguins l'an dernier.
Les Predators devront cependant éviter de répéter les erreurs commises lors des deux premiers matchs de la série. Punis plus souvent qu'à leur tour, l'unité de désavantage numérique des Preds a bien fait, mais le jeu de puissance des Penguins n'a pas besoin qu'on lui donne plus de chances de débloquer. Pittsburgh n'a pas marqué en sept occasions en supériorité numérique jusqu'à maintenant dans cette série.
« Les arbitres étaient beaucoup plus permissifs dans les séries contre St Louis et Anaheim. Ce n'est pas comparable. La façon d'appeler les pénalités rappelle davantage la première ronde », croit Subban.
Pas inquiet pour Rinne
Peter Laviolette n'a pas voulu dévoiler qui sera son gardien de but pour le 3e match, mais on s'attend ce que Pekka Rinne soit de retour. Vrai qu'il connait des difficultés en finale avec sa moyenne de buts alloués de 4,71 mais le gardien des Predators a tout ce qu'il faut pour rebondir de belle façon.
Ses coéquipiers démontrent une confiance inébranlable envers le gardien qui les a menés aussi loin dans ces éliminatoires.

Le début d'un doute dans la tête de Laviolette?
« Il a été incroyable pour nous. Il est la raison pourquoi nous sommes ici, nous devons faire un meilleur travail pour l'aider », croit son capitaine Mike Fisher.
Roman Josi renchérit : « Il est notre meilleur joueur. Nous avons besoin d'être meilleurs. »
« Ce n'est jamais la faute d'une seule personne. Pekka est le pilier de notre équipe et le meilleur gardien de la ligue », ajoute Subban.
Pour revenir dans cette série, Pekka Rinne devra absolument secouer sa léthargie face aux Penguins. Incluant les matchs de la saison réguliere et des séries, il n'a remporté qu'une des 10 rencontres qu'il a jouées face à ses rivaux en finale.
Les joueurs des Predators n'ont pas chaussé les patins et ont plutôt profité d'une journée de congé avant de reprendre l'entraînement vendredi en vue du 3e duel de la série disputé le lendemain.
Pour sa part, l'entraîneur-chef Mike Sullivan a dit que ses Penguins sont suffisamment expérimentés pour être conscients de l'importance de garder leur concentration. Les Penguins ont perdu 5-1 à Nashville en octobre dernier, et l'ambiance sera beaucoup plus survoltée cette fois-ci, sans compter la possibilité qu'un partisan lance un poisson-chat sur la patinoire.
« Je crois que nous devons profiter de l'énergie qui se dégagera de la ville et de l'amphithéâtre, a évoqué Sullivan. Nous devons nous concentrer sur les choses que nous pouvons contrôler, comme notre niveau de performance, notre attitude et notre exécution, par exemple. C'est là-dessus que nous devons nous concentrer. »

Les Penguins dans le siège du conducteur

« Le match d'hier est frustrant, on doit maintenant gagner »

« Je crois à un retour et mes coéquipiers aussi »