mercredi 25 janvier 2017

Centenaire de la LNH : le Match des étoiles au fil des ans

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Pacifique
L'équipe de la division Pacifique a remporté le tournoi du match des étoiles. (Source d'image:Getty)
Le traditionnel Match des étoiles de la LNH a emprunté diverses formules au fil des décennies. Des idées sont mises de l'avant, puis abandonnées, pour tenter de contrer le faible niveau d'intensité déployé par les joueurs dont le principal souci est d'éviter les blessures. Mais le format adopté l'an dernier semble avoir suscité un regain d'intérêt. Il y a donc de l'espoir.
La Presse canadienne jette un coup d'oeil au Match des étoiles au fil des ans.

Draisaitl prouve que McDavid n'est pas l'unique étoile montante des Oilers

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Leon Draisaitl
Leon Draisaitl (Source d'image:Getty)
À son arrivée en Amérique du Nord, Leon Draisaitl ne pouvait tout simplement pas se passer de la Ligue nationale de hockey.
Adolescent allemand vivant dans la petite ville de Prince Albert, en Saskatchewan, où il évoluait pour le club de la Ligue de l'Ouest, Draisaitl dit avoir regardé plus de matchs de la LNH que sa logeuse Carole Ring n'ait jamais vus. Et elle accueille des joueurs de hockey depuis des dizaines d'années.
« Je suis certain qu'il y a certains soirs où elle devait souhaiter regarder autre chose, mais ça ne passait pas pour moi », se rappelle-t-il en riant.
Bien que Connor McDavid lui fasse parfois ombrage, Draisaitl est déjà une étoile à part entière au sein des Oilers d'Edmonton. L'attaquant de 21 ans fait partie des 20 meilleurs marqueurs du circuit en vertu de ses 17 buts et 42 points en 49 matchs. Il abaissera bientôt ses impressionnantes statistiques - 19 buts et 51 points - amassées à sa première campagne.
L'Allemagne a produit moins de 20 joueurs établis dans la LNH, mais le hockey a toujours fait partie de l'ADN de Draisaitl. Son père, Peter, a longtemps évolué au centre et s'est ensuite recyclé comme entraîneur. C'est lui qui a aidé à développer le sens du jeu de Leon.
« Il semble toujours trouver les mots justes pour moi, que ce soit pour m'encourager ou me donner un tuyau, a déclaré le jeune Draisaitl, qui parle à son père après chaque rencontre. Idem pour le reste de ma famille, y compris ma soeur, qui a passé plusieurs heures dans les arénas froids et minables de l'Allemagne. Je ne serais pas rendu où je suis sans eux. »
Sa famille - sa mère, Sandra, et sa soeur, Kim - l'a visité lors du récent séjour à domicile des Oilers.
Draisaitl est un mordu de la LNH. Avant d'y accéder, il étudiait ses joueurs - particulièrement l'ex-Red Wing Pavel Datsyuk et le capitaine des Kings Anze Kopitar - de très près. Il regarde toujours un match quand il se retrouve chez lui, une tradition qui remonte à son séjour au sein des Raiders de Prince Albert.
Les Raiders se sont servis du deuxième choix au total au repêchage international de la Ligue canadienne de hockey pour sélectionner Draisaitl en 2012. Leur directeur général de l'époque, Bruno Campese n'était toutefois pas certain de pouvoir compter sur le centre au physique imposant.
De leur côté, les Draisaitl n'étaient pas très entichés de Prince Albert. Peter Draisaitl n'était pas convaincu qu'il s'agissait du meilleur endroit pour son fils.
Campese, maintenant un dépisteur pour les Golden Knights de Vegas, s'est donc rendu à Cologne pour expliquer pendant deux jours et demi pourquoi Prince Albert était le meilleur tremplin vers la LNH et le premier tour du repêchage.
Pour Draisaitl, qui avait l'option de jouer pour un club professionnel en Europe, cette visite de Campese a pesé lourd.
« La meilleure chose qui soit arrivée à Leon est qu'il soit venu jouer dans la LCH, a déclaré Bruce Hamilton, le propriétaire, président et directeur général des Rockets de Kelowna, dernier arrêt de Draisaitl dans la Ligue de l'Ouest. Il n'aurait jamais atteint son niveau actuel en jouant en Europe, je vous le garantis. »
Passeur hors pair, Draisaitl semble vouer à piloter son propre trio à longue échéance pour les Oilers. Mais depuis le début de décembre, McDavid et lui ont été exceptionnels. Les deux ont d'ailleurs amassé 25 points en 25 matchs au cours de cette séquence, la septième meilleure de la ligue avant les rencontres de jeudi.
Avec 102 points en 158 matchs, Draisaitl a d'excellentes chances de surpasser les 487 points en carrière de Marco Sturm, meilleur pointeur allemand de l'histoire du circuit Bettman.
Celui que l'on surnommait le « Gretzky allemand » avant son arrivée dans la LNH a déjà passé une année sans jouer au hockey afin de tenter sa chance au football, sport no 1 en Allemagne. Ça n'a pas duré.
« Je pense que j'ai toujours eu un faible pour le hockey, j'imagine. »

Bruins : Pastrnak tranche en prolongation

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Red Wings 3 - Bruins 4 (Prol.)

BOSTON - David Pastrnak a marqué à 4:13 en prolongation et les Bruins de Boston ont eu raison des Red Wings de Detroit 4-3, après avoir nivelé le score au troisième vingt.
Pastrnak a battu Jared Coreau avec un tir frappé dans le haut du filet, stoppant une série de quatre défaites des Bruins. Coreau a fait face à 49 tirs.
Brad Marchand a complété un doublé à 8:20 en troisième période, nivelant le score 3-3.
Kevan Miller a aussi marqué et Tuukka Rask a bloqué 23 tirs.
Mike Green a récolté un but et une passe pour les Wings, qui allaient chercher au moins un point dans un sixième match d'affilée.
Andreas Athanasiou et Tomas Tatar ont aussi marqué, tandis que Henrik Zetterberg a cumulé deux passes.
Les Red Wings subissaient un troisième revers consécutif.
Déjà un 3e gain sous les ordres de Weight
Sommaire
Nikolay Kulemin a fourni une but et une passe, aidant les Islanders de New York à s'imposer 4-2 devant les Blue Jackets de Columbus.
Blue Jackets 2 - Islanders 4
Le club de Brooklyn montre une fiche de 3-0-1 sous la gouverne de Doug Weight, entraîneur-chef par intérim. Jack Capuano a été remercié le 17 janvier.
Thomas Greiss a fait 21 arrêts, portant son rendement à 10-3-3 depuis 16 matches.
Kulemin a marqué en fin de deuxième vingt après avoir mis la table pour le filet de Josh Bailey, plus tôt dans l'engagement. Bailey inscrivait un 100e but dans la Ligue nationale.
Jason Chimera a inscrit un cinquième but en sept matches. Sa réussite a chassé du match Sergei Bobrovsky, qui a flanché quatre fois en 24 tirs.
Brock Nelson a été l'autre buteur des Islanders, tandis que John Tavares a obtenu deux mentions d'aide.
Nick Foligno et Cam Atkinson ont signé les buts des visiteurs.
Doublé et but gagnant pour Eichel
Sommaire
Jack Eichel a complété un doublé à 2:35 en prolongation et les Sabres de Buffalo ont eu le dessus 5-4 face aux Predators de Nashville.
Sabres 5 - Predators 4 (Prol.)
Zemgus Girgensons, Brian Gionta et Kyle Okposo ont aussi marqué pour les Sabres, qui ont remporté leurs trois derniers matches.
Cela égale leur meilleure séquence de la saison.
James Neal, Filip Forsberg, Cody McLeod et Viktor Arvidsson ont fait entendre la sirène pour Nashville, qui s'inclinait pour la première fois en quatre rencontres.
Le gardien vainqueur Robin Lehner a fait 35 arrêts, trois de plus que Juuse Saros.
Marleau frappe encore
Sommaire
Patrick Marleau a réussi le but décisif à 15:27 au troisième vingt et les Sharks de San Jose ont mérité un sixième gain de suite, 4-3 face aux Jets de Winnipeg.
Sharks 4 - Jets 3
Marleau se distinguait pour un deuxième soir de suite: lundi, il a marqué quatre fois en troisième période et les siens ont battu le Colorado, 5-2.
Brent Burns, Logan Couture et Melker Karlsson, sur un tir de punition, ont aussi marqué dans une cause gagnante. Aaron Dell a fait 31 arrêts.
Bryan Little (deux fois) et Andrew Copp ont déjoué Dell. Les défenseurs Dustin Byfuglien et Josh Morrissey ont inscrit deux passes chacun.
La recrue Patrik Laine des Jets était de retour au jeu après une absence de sept matches, résultat d'une commotion cérébrale. Il a obtenu une mention d'aide - son 38e point de la saison, en 43 matchs.
Stewart fait la différence en tirs de barrage
Sommaire
Chris Stewart a marqué au cinquième tour de la fusillade et le Wild du Minnesota a signé un gain de 3-2 contre les Stars de Dallas.
Son revers n'a été que partiellement stoppé par Kari Lehtonen.
Wild 3 - Stars 2 (T.B)
Patrick Eaves et Jamie Benn ont marqué pour Dallas en fusillade, mais Jason Pominville et Mikko Koivu ont fait de même. Devan Dubnyk a frustré Jason Spezza, puis Stewart a réussi la manoeuvre déterminante.
Pominville et Koivu ont été les buteurs du Wild en temps régulier, où Eaves et Tyler Seguin ont fait bouger les cordages pour les Stars.
Dubnyk a fait 35 arrêts, quatre de plus que Lehtonen.
Le Lightning freine une séquence de trois revers
Sommaire
Tyler Johnson a récolté deux buts en 30 secondes, au début du troisième vingt, et le Lightning de Tampa Bay a stoppé une glissade de trois matchs en battant les Blackhawks de Chicago 5 à 2.
Lightning 5 - Blackhawks 2
Brian Boyle, Nikita Nesterov et Nikita Kucherov ont complété pour le Lightning, qui a réussi trois buts en 3:57 en troisième période, pour effacer un retard de 2-1.
Alex Killorn et Valtteri Filppula ont fourni deux passes chacun.
Jonathan Toews et Duncan Keith ont été les buteurs des Blackhawks, qui avaient gagné leurs trois derniers matches.
Andrei Vasilevskiy du Lightning a fait 34 arrêts, trois de plus que Corey Crawford des Hawks.
Le Lightning va conclure un séjour de six matches à l'étranger jeudi soir, à Sunrise.
Les Kings frappent tôt et tiennent bon
Sommaire
Anze Kopitar et Tanner Pearson ont marqué dans la première 1:46 du match et les Kings de Los Angeles ont filé vers un gain de 3-1 contre les Devils du New Jersey.
Jeff Carter a été complice des buts hâtifs.
Kings 3 - Devils 1
Alec Martinez en a rajouté avant la fin du premier tiers et Peter Budaj a stoppé 24 tirs pour les Kings, victorieux pour la première fois en cinq rencontres.
L'entraîneur Darryl Sutter a obtenu une 618e victoire, éclipsant Jacques Lemaire au 12e rang de l'histoire à ce chapitre.
Kyle Quincey a été le marqueur des Devils, qui ont perdu leurs cinq derniers matches à domicile.
Athanasiou à la vitesse "grand V"
Pastrnak met fin à la disette des Bruins
Ryan Reaves se donne des airs de franc-tireur
Le capitaine met la cerise sur le sundae
Attention, boulet de Brent Burns droit devant!