dimanche 12 février 2017

Brent Burns aide les Sharks à gagner au New Jersey

http://www.lapresse.ca/sports/hockey

Publié le 12 février 2017 à 16h37 | Mis à jour à 16h37

Associated Press
NEWARK, N.J.
Brent Burns, le meilleur buteur de la LNH chez les défenseurs, a signé un doublé pour aider les Sharks de San Jose à l'emporter 4-1 face aux Devils du New Jersey, dimanche.
Avec 24 buts, il est même aux portes du top 10 toutes positions confondues, pour les buts.
Joe Thornton a fourni un but et une mention d'aide, puis Tomas Hertl a ajouté un but dans un filet désert.
Martin Jones a bloqué 21 tirs pour les Sharks, qui mettaient fin à une série de quatre revers.
Le club avait tout de même soutiré trois points pendant la séquence, avec deux défaites en prolongation et une en fusillade.
Brent Burns (88) a marqué ses 23e et... (Photo Ed Mulholland, USA Today Sports)
Brent Burns (88) a marqué ses 23e et 24e buts de la saison.
PHOTO ED MULHOLLAND, USA TODAY SPORTS
Pierre-Alexandre Parenteau a été le seul à battre Jones. L'ancien du CH a réussi un 13e but à mi-chemin au premier tiers, mais le reste du match a été l'affaire des visiteurs.
Cory Schneider a fait 34 arrêts pour les Devils, qui avaient gagné leurs deux dernières rencontres.

Marc Bergevin connaît les besoins de son équipe

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Marc Bergevin
Marc Bergevin (Source d'image:Getty)
À ce stade-ci d’un calendrier de 82 parties, la fatigue mentale accumulée est un facteur revêtant une grande importance dans le résultat des matchs.
Loin de moi l'idée jeter le blâme uniquement sur cet aspect, mais je peux comprendre que celle-ci ait frappé quelques joueurs du Canadien durant la séquence parsemée de hauts et de bas qu’il connaît.
Cette fatigue peut se traduire par une motivation moins grande pour certains d’un soir à l’autre, mais l’excuse ne tiendra pas la route encore bien longtemps, car les joueurs de 29 autres formations de la LNH sont confrontés aux mêmes réalités. Et ce sera encore plus vrai lorsque les hommes de Michel Therrien seront revenus du congé de cinq jours qui les attend après les rencontres du week-end face contre les Blues de St. Louis et les Bruins de Boston. À ce moment, la course vers les éliminatoires sera bien enclenchée, et en théorie, la motivation devrait être à son paroxysme.
Pour Marc Bergevin, chaque match lui donne des parcelles d’informations nouvelles pour effectuer l’évaluation de son personnel, mais je ne crois pas qu’une performance ou l’autre – la défaite gênante de 4-0 au Colorado par exemple – changera du tout au tout son analyse à l’approche de la date limite des échanges.
L’une des qualités d’un bon directeur général et d’un bon entraîneur-chef, à mon avis, est celle de pouvoir conserver la tête froide en évaluant son effectif, dans les moments de réjouissance comme dans les moments plus ardus. Il ne faut ni s’emballer ni céder aveuglément à la panique car la situation peut rapidement faire un virage de 180 degrés.
Je ne crois pas que le Canadien a été mauvais dans tous les matchs qu’il a perdus récemment. La prestation offerte à domicile contre les meneurs au classement général, les Capitals de Washington, samedi dernier en est un bon exemple.
Le plan a déjà été élaboré avec son entourage et je ne serais pas surpris qu’il effectue des mouvements de personnel pour donner un coup de pouce à son club à l’approche du hockey printanier. Il a été très discret ces derniers temps et j’ai l’impression que quelque chose se trame dans les coulisses.
La récente séquence a d’ailleurs persuadé plusieurs d’entre nous de la nécessité de bouger. Je ne m’étais pas laissé emporter par le début de saison fulgurant de l’équipe. On était plusieurs à croire qu’un besoin continuait de se faire sentir pour un joueur d’avant digne du top-6.
La progression d’Alex Galchenyuk, même si elle est intéressante et qu’il est un atout essentiel aux succès du CH, n’est peut-être pas suffisante pour permettre aux Montréalais de prétendre à une présence en finale de la coupe Stanley. Il y a un manque de « punch » évident et c’est un besoin pressant. Ceci dit, combien de centres de premier trio sont disponibles sur le marché? En ce sens, difficile d’exiger un échange d’impact.
En défense, je croyais le Tricolore en bonne posture, mais il a démontré une certaine fragilité depuis le retour des Fêtes. Un arrière de plus pour le top-4, capable de disputer une vingtaine de minutes par rencontre, ne serait pas de trop.
Le grand égalisateur cependant demeure le rendement de Carey Price. Si le joueur étoile de l’équipe reprend du poil de la bête – et je suis de ceux qui persistent à croire qu’il recommencera à jouer à son plein potentiel – il arrivera à camoufler tellement de faiblesses que soudainement, tous les espoirs seront à nouveau permis, nonobstant des mouvements effectués avant le 1er mars.
Existe-t-il une inquiétude à son endroit? Difficile de le nier. Mais il est tellement talentueux qu’à un certain moment, le naturel reviendra au galop. À mon sens, ce qui l’embête est plus mental que lié à un écœurement  quelconque. Le grand leader qu’il constitue dans ce vestiaire est sûrement plus pressé que n’importe qui de retourner à son niveau des dernières saisons.
C’est bien beau de dire que la pause lui sera bénéfique, mais je pense plutôt que ça lui prendra des départs pour reprendre son élan et sa confiance. Ce n’est pas en le ménageant qu’on le ramènera sur le droit chemin. Et la présence dans son coin de Stéphane Waite pour aider à remédier à ce qui l’ennuie me rassure encore plus sur les chances de voir le grand no 31 retrouver son éclat habituel dans le dernier segment du calendrier.
propos recueillis par Maxime Desroches

Les Bruins ont vaincu les Canucks 4-3

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Canucks 3 - Bruins 4

BOSTON - David Pastrnak a brisé l'impasse avec deux minutes au cadran en troisième période, samedi, permettant aux Bruins de Boston de l'emporter 4-3 aux dépens des Canucks de Vancouver.
Pastrnak a d'abord saisi une passe de David Krejci sur le flanc gauche. Couvert par Chris Tanev, il s'est habilement créé de l'espace et a fait mouche avec un tir vif, en provenance du cercle droit.
Le Tchèque de 20 ans en est déjà à 50 buts et 50 passes dans la LNH, en 147 matchs. Cela inclut 25 filets pour la saison en cours.
Kevan Miller, Frank Vatrano et Colin Miller ont signé les autres filets des vainqueurs.
Vatrano a aussi récolté deux passes, tout comme Krejci.
Anton Khudobin a fait 29 arrêts, trois de plus que Ryan Miller.
Les Bruins ont gagné cinq de leurs sept derniers matchs, incluant quatre victoires par le score de 4-3.
Ils sont invaincus en deux matchs sous les ordres de Bruce Cassidy, nommé entraîneur-chef par intérim suite au congédiement de Claude Julien, mardi.
« (Cassidy) s'attend à beaucoup de ses joueurs, dit Vatrano, qui a joué sous sa gouverne avec Providence, dans la Ligue américaine. Il veut que vous soyez à la hauteur de vos habiletés, et il s'attend à ce que les gars y mettent les efforts match après match. »
Les Bruins vont disputer leur prochain match dimanche soir à domicile, face au Canadien de Montréal.
Bo Horvat, Alex Burrows et Markus Granlund ont marqué pour les Canucks, qui ont perdu cinq de leurs six derniers matchs.
« Ça fait mal de concéder le but déterminant avec deux minutes au tableau », a résumé l'entraîneur-chef Willie Desjardins.
Simmonds fait la différence face aux Sharks
Sommaire
Avec seulement 1:04 d'écoulée en prolongation, Wayne Simmonds a déjoué Aaron Dell et procuré une victoire de 2-1 aux Flyers de Philadelphie au détriment des Sharks de San Jose.
Il mettait ainsi un terme à la séquence de trois défaites consécutives des Flyers.
Michal Neuvirth a arrêté 23 lancers, tandis qu'Ivan Provorov a été le buteur des Flyers en temps réglementaire.
Sharks 1 - Flyers 2 (Prolongation)
Patrick Marleau a inscrit le but des Sharks. Il s'agit d'un quatrième revers consécutif pour les meneurs de la section Pacifique et d'un cinquième lors de leurs sept derniers matchs.
Simmonds a capitalisé sur un revirement de Brent Burns en territoire central et a déjoué Dell tout juste au-dessus de sa jambière gauche.
L'attaque des Flyers a peiné à s'inscrire au pointage lors de la dernière séquence de défaites, n'inscrivant qu'un seul but lors de leurs trois derniers affrontements.
Provorov a marqué le premier but de la partie avec 13:38 à faire en troisième période. Marleau a égalisé la marque en avantage numérique, 3:01 plus tard.
Les Flyers ont dominé la première période au chapitre des tirs au but en dirigeant 14 tirs vers le filet adverse contre quatre pour les Sharks.
Les Sharks se sont vus refuser un but en première période. Les arbitres ont déterminé que Kevin Labanc avait perturbé le travail de Neuvirth peu de temps avant que la rondelle ne pénètre le filet.
Les Sharks ont raté quelques occasions de prendre les devants lors d'une supériorité numérique en deuxième période où Neuvirth était privé de son bâton. Le gardien des Flyers a néanmoins fait plusieurs arrêts sans bâton et les spécialistes du désavantage numérique ont permis aux Flyers de conserver le score intact.
Les Stars frappent tôt dans le match
Sommaire
Patrick Eaves a réussi un doublé et les Stars de Dallas ont mis fin à une série de quatre revers, l'emportant 5-2 devant les Hurricanes de la Caroline.
Ses buts ont porté l'avance des Stars à 2-0 et 4-1, en début de match et en fin de deuxième période.
Eaves en est maintenant à 21 buts cette saison, un sommet en carrière. Il a obtenu 20 filets en 2005-06, avec les Sénateurs d'Ottawa.
Hurricanes 2 - Stars 5
Esa Lindell et Curtis McKenzie ont aussi marqué en début de rencontre pour Dallas. Les Stars ont frappé vite et souvent, prenant une avance de 3-0 après 6:11.
Adam Cracknell a été l'autre buteur du clan texan, en milieu de troisième vingt. Jamie Benn a contribué à deux réussites.
La réplique des Canes est venue de Sebastian Aho et Justin Faulk.
Kari Lehtonen des Stars a repoussé 22 rondelles, comme son vis-à-vis Cam Ward.
Jagr près d'un autre plateau, tour du chapeau d'Arvidsson
Sommaire
Nick Bjugstad et Vincent Trocheck ont brisé l'égalité de 2-2 en marquant à 29 secondes d'intervalle au deuxième vingt, propulsant les Panthers de la Floride vers un gain de 7-4 face aux Predators de Nashville.
Jaromir Jagr a été parmi les buteurs des vainqueurs, atteignant 1899 points en carrière dans la LNH.
Panthers 7 - Predators 4
Trocheck a complété un doublé dans un filet désert. Aleksander Barkov, Jonathan Huberdeau et Jussi Jokinen ont aussi marqué pour la Floride, qui amorçait de belle façon un séjour de cinq matchs à l'étranger.
Huberdeau a aussi été complice de deux buts. Il totalise deux buts et cinq points en trois matchs cette saison. Il s'est blessé au tendon d'Achille lors d'un match préparatoire, ne revenant au jeu que le 3 février.
Pekka Rinne a flanché quatre fois en 16 tirs, dont trois buts en six tirs en deuxième période. Juuse Saros a été battu deux fois en 20 tirs.
Du côté des Preds, Viktor Arvidsson a réussi le premier tour du chapeau de sa carrière. Roman Josi a aussi déjoué Roberto Luongo, qui a fait 26 arrêts.
Atkinson fait plaisir à ses partisans
Sommaire
Cam Atkinson a dénoué l'impasse en milieu de deuxième vingt et les Blue Jackets de Columbus ont défait les Red Wings de Detroit 2-1.
L'Américain de 27 ans a récolté son 27e but de la saison à 11:27. Un tir de Brandon Dubinsky a heurté Boone Jenner mais Atkinson, qui rôdait à l'embouchure droite, a su profiter de la rondelle libre pour donner les devants aux Blue Jackets.
Atkinson est le meilleur buteur des siens, avec neuf buts de plus que Nick Foligno. Les 27 filets égalent une marque personnelle.
Red Wings 1 - Blue Jackets 2









Jenner a marqué en milieu de premier tiers, aidé par Dubinsky, mais Thomas Vanek a nivelé le score en fin d'engagement.
Sergei Bobrovsky a fait 35 arrêts - deux de moins que le gardien perdant, Petr Mrazek.
Il y avait 19 143 personnes au Nationwide Arena. Les Blue Jackets accueillaient plus de 19 000 partisans pour la cinquième fois cette saison.