samedi 18 février 2017

Brandon Dubinsky donne la victoire aux Jackets sur les Penguins

http://www.rds.ca/hockey/lnh

Penguins 1 - Blue Jackets 2 (Prol.)


COLUMBUS, Ohio - Brandon Dubinsky a touché la cible après un peu plus d'une minute d'écoulée en prolongation et les Blue Jackets de Columbus ont défait les Penguins de Pittsburgh 2-1, vendredi soir.

Dubinsky a effectué une belle manoeuvre avant de loger la rondelle par-dessus l'épaule gauche de Matt Murray pour procurer une victoire aux Blue Jackets. Les deux équipes ont offert du jeu rappelant celui auquel les partisans ont droit en séries éliminatoires.

Sergei Bobrovsky a stoppé 38 tirs et Ryan Murray a été l'auteur de l'autre but des Blue Jackets, qui se sont approchés des Penguins pour le deuxième rang de la très corsée section Métropolitaine.

Murray a réalisé 37 arrêts et le défenseur Ian Cole a marqué pour les Penguins, qui disputaient un deuxième match en 24 heures. Ils ont perdu pour une première fois en quatre parties.
Fin de la disette pour l'Avalanche
Sommaire


Avalanche 2 - Hurricanes 1 (Prol.)
Mikko Rantanen a touché la cible à 4:23 de la prolongation et l'Avalanche du Colorado a défait les Hurricanes de la Caroline 2-1, mettant du même coup un terme à sa série de cinq défaites.
Matt Duchene a mis la table pour le filet victorieux lors d'une descente à deux contre un.
Tyson Barrie a aussi noirci la feuille de pointage pour l'Avalanche, et Calvin Pickard a repoussé 28 tirs. L'Avalanche, dernière dans la LNH avec une fiche de 16-38-2, présente pourtant un reluisant dossier de 6-2 en surtemps.
Jeff Skinner a inscrit son 19e but de la saison, un sommet d'équipe, pour les Hurricanes, et Cam Ward a réalisé 35 arrêts. Les Hurricanes ont encaissé une troisième défaite consécutive.
Les Hurricanes étaient de retour au boulot, à la suite de leur pause obligatoire. Les équipes du circuit Bettman présentent une fiche cumulative de 3-10-1 à leur premier match après cette pause jusqu'ici cette saison.
Barrie a ouvert la marque à 13:48 de la première période, après avoir accepté une passe de Jarome Iginla et décoché un tir du cercle droit des mises en jeu qui a battu Ward du côté de l'épaule gauche. John Mitchell a amassé l'autre mention d'assistance, sa première en 48 parties cette saison.
Skinner a créé l'égalité alors qu'il restait 49 secondes à l'engagement, après avoir déjoué Pickard d'un tir entre les jambières d'un angle improbable. Lee Stempniak a récolté un point sur la séquence.
Les Panthers n'ont pas été inquiétés
Sommaire
Jaromir Jagr a marqué le but de la victoire en deuxième période, James Reimer a réalisé 35 arrêts et les Panthers de la Floride ont défait les Ducks d'Anaheim 4-1.


Panthers 4 - Ducks 1
Colton Sceviour et Aaron Ekblad ont ajouté un but tandis que Derek MacKenzie en a ajouté un dans un filet désert pour permettre aux Panthers de signer une troisième victoire de suite et une sixième à leurs sept derniers matchs. Les Panthers accusent maintenant un point de retard derrière les Maple Leafs de Toronto pour la deuxième place des équipes repêchées de l'Association Est.
Andrew Cogliano a quant à lui touché la cible en désavantage numérique pour les Ducks, qui avaient amassé au moins un point dans 12 de leurs 14 dernières parties. John Gibson a repoussé 27 rondelles dans la défaite.
Jagr a donné les devants 2-1 aux Panthers en effectuant une manoeuvre qui a montré à quel point il a encore de l'essence dans le réservoir. Il a soutiré la rondelle au défenseur Josh Manson avant de revenir devant le filet et servir quelques feintes à Gibson. Il a inscrit son 760e but en carrière dans la LNH.


Ryan a le meilleur dans la bataille des Murray

ContentId(3.1218758):Dubinsky prend plaisir à faire mal aux Penguins
bellmedia_rds.AxisVideo


Rantanen met fin à une vilaine séquence de l'Avalanche


MacKinnon fait tout, Ward dit non


Tyson Barrie hésite et décoche

Claude Julien: «Les gars veulent de l'espoir»

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 17 février 2017 à 19h02 | Mis à jour le 17 février 2017 à 21h45
Claude Julien était tout sourire pour son premier... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)
Claude Julien était tout sourire pour son premier point de presse devant les médias.
PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE
Claude Julien a gardé l'ancien survêtement qu'il portait à l'époque de son premier passage avec le Canadien... mais il est trop serré pour qu'il le porte. Mais pour le reste, bien peu de choses ont changé depuis qu'il a quitté le CH en 2006. Il a gagné en expérience et en solidité, mais il espère que sa personnalité n'a pas changé.
«Je suis une personne très simple et qui veut le demeurer, a-t-il confié. Je respecte les gens autour de moi et je n'ai jamais senti quelque chose m'était dû. Je me place au même niveau que les autres. J'ai grandi dans une vie simple qui m'a rendu heureux et je n'ai aucune raison de changer.»
Pour son premier contact avec ses nouveaux joueurs, Julien a expliqué qu'il ne voulait pas submerger ses troupes avec un surplus d'instructions. Avant d'aborder les éléments de jeu plus en profondeur, il a surtout voulu insuffler un nouveau ton.
« Je veux de l'énergie, de l'enthousiasme et de l'effort, a-t-il expliqué. C'est plus facile de faire des correctifs que de pousser les joueurs. 
« Les gars veulent de l'espoir, de l'excitation et un message positif, a-t-il plus tard ajouté en anglais. On n'a pas besoin de paniquer; on a besoin d'apporter des ajustements. »
Pour ce premier entraînement, l'ajustement le plus visible a été le retour d'Alex Galchenyuk au poste de premier centre, flanqué de Max Pacioretty et d'Alexander Radulov. Il n'y a rien de coulé dans le béton, a prévenu le nouveau coach à ce sujet, mais il veut clairement placer le centre le plus doué de l'équipe dans une situation gagnante.
« Je consulte beaucoup les adjoints. Je dois le dire, j'ai besoin de beaucoup d'aide à l'heure actuelle parce que je suis nouveau ici. Mais j'aime essayer des choses qui peuvent fonctionner.
« Ça ne veut pas dire que les choses vont nécessairement rester telles qu'elles, mais on va donner la chance au coureur. Et ce n'est pas juste vrai pour Galchenyuk, c'est la chance à tout le monde de faire ses preuves. La majorité des joueurs apprécient d'avoir une nouvelle chance et on va voir ce que ça va donner. »
C'est avec cette même logique qu'il a placé Tomas Plekanec au centre du deuxième trio. Le centre tchèque est un joueur avec lequel Julien est familier, tant pour l'avoir déjà dirigé avec le Canadien que pour l'avoir eu dans les pattes durant des années.
« Je veux qu'il joue du bon hockey. Souvent un joueur a besoin d'encouragement et a besoin de se sentir important. »
Ce discours rafraîchissant a visiblement plu aux joueurs. Carey Price s'est fait leur représentant en décrivant le changement d'entraîneur comme si c'était le début d'une nouvelle saison.
« L'équipe ne répondait plus, a admis le gardien vedette. Il n'y avait plus d'enthousiasme. »
Quand l'enthousiasme n'y est pas, les chances de succès sont nulles...