dimanche 2 avril 2017

Michal Neuvirth évacué sur une civière

http://www.rds.ca/hockey/lnh

Neuvirth s'effondre sur la patinoire


Scène inquiétante dans la LNH samedi soir lorsque le gardien des Flyers de Philadelphie Michal Neuvirth s'est effondré sur la patinoire en première période avant d'être évacué sur une civière lors d'un match contre les Devils du New Jersey.

Neuvirth était en attente d'une mise en jeu avec un peu plus de sept minutes à jouer quand il est tombé à la renverse. Le soigneur des Flyers Jim McCrossin est rapidement venu au chevet du portier de 29 ans. Trois médecins ont aussi rejoint le gardien.
Neuvirth, qui en était à son 28e départ de la saison et son premier depuis le 25 mars, a semblé perdre conscience brièvement, mais il a commencé à bouger les bras et les jambes avant de s'asseoir dans le cercle du gardien tout juste avant d'être transporté par civière. Il a été amené au Pennsylvania Hospital, où il était « éveillé et alerte », selon le directeur général de l'équipe Ron Hextall.
Neuvirth avait effectué six arrêts avant l'incident et il n'avait pas démontré de signes de faiblesse avant son effondrement. Les Flyers avaient l'avance 1-0 quand il a quitté la rencontre et ils ont finalement blanchi l'adversaire 3-0.
Anthony Stolarz a bloqué 26 tirs, après avoir remplacé Neuvirth.
Brayden Schenn, Colin McDonald et Jordan Weal ont marqué pour les Flyers, qui ont remporté un quatrième match de suite pour rester dans la course aux séries éliminatoires de l'Association Est. La formation demeure toutefois six points derrière les Bruins de Boston, qui occupent le dernier rang donnant accès aux éliminatoires avec quatre matchs à jouer.
Cory Schneider a repoussé 38 rondelles pour les Devils, qui ont perdu un sixième match d'affilée.

Devils 0 - Flyers 3

Les Canadiennes en quête de solutions

http://www.rds.ca/hockey/

Les Canadiennes
Les Canadiennes (Source d'image:Getty)
DIMANCHE, 2 AVR. 2017. 16:49

PLYMOUTH, Mich. - L'équipe canadienne de hockey féminin a profité de la journée de dimanche pour faire table rase après avoir amorcé le Championnat du monde avec deux défaites consécutives.
Le problème n'a pas été l'effort. L'exécution l'a été lors de la première victoire de la Finlande contre le Canada, samedi par la marque de 4-3, ainsi que dans la défaite de 2-0 des Canadiennes face aux Américaines, vendredi, en ouverture du tournoi.
Malgré ces deux résultats, les entraîneurs du Canada ont décidé de ne pas punir les joueuses en les laissant profiter d'une journée de congé, dimanche, comme prévu avant le tournoi.

Les joueuses ont pu se reposer à l'hôtel ou passer du temps avec leurs proches avant de se rejoindre en fin d'après-midi pour préparer la rencontre de lundi face à la Russie (1-1).
« Nous ne profitons pas des occasions comme nous le faisons habituellement, a mentionné l'attaquante Meghan Agosta. Ce n'est pas toujours facile au hockey. Nous devons essayer de comprendre ce qui ne fonctionne pas et rester unies.
« C'est un test pour cette équipe. Je crois en nous. Nous avons beaucoup de talent au sein de cette équipe et je sais que nous pouvons jouer beaucoup mieux. »
Le hockey féminin international a souvent été critiqué puisqu'il s'agit toujours d'une course à deux pour l'or entre le Canada et les États-Unis.
Si la victoire surprise de la Finlande est une bonne chose pour le sport, elle place toutefois le Canada dans une position inhabituelle.
Le format actuel avec les quatre meilleurs pays au monde dans un groupe et les quatre suivants dans l'autre a été créé en 2012.
Le Canada est présentement la seule équipe du groupe A sans victoire après deux rencontres.
Pour terminer en deuxième position et accéder directement aux demi-finales, le Canada devra vaincre la Russie et voir les États-Unis (2-0) battre la Finlande (1-1) en temps réglementaire, en plus d'espérer avoir le meilleur différentiel de buts entre les trois formations avec des dossiers de 1-2.
« Malgré ce qui s'est produit samedi, il est important de réaliser que nous sommes toujours au coeur de la course dans le tournoi », a rappelé l'entraîneur adjoint du Canada Duane Gylywoychuk.
Les deux dernières équipes du groupe A affronteront les deux meilleures équipes du groupe B lors des quarts de finale, mardi. Les équipes gagnantes rejoindront les deux meilleures équipes du groupe A dans les demi-finales, jeudi. La ronde des médailles aura lieu vendredi.
La Russie, qui a vaincu la Finlande 2-1 vendredi, n'a jamais battu le Canada au hockey féminin.
La Finlande n'a besoin que d'un point face aux États-Unis pour s'assurer de terminer devant le Canada dans le groupe A.
Depuis plusieurs années, les Finlandaises prônaient un style combatif et elles se fiaient à leur gardienne Noora Raty pour voler des matchs. Samedi, elles ont été en mesure de s'impliquer dans les trois zones.
Elles ont profité d'un revirement du Canada pour ouvrir la marque et de la générosité des gardiennes canadiennes Emerance Maschmeyer et Geneviève Lacasse pour causer la surprise.
Autant les Américaines que les Finlandaises ont réussi à forcer le Canada à jouer le long de la rampe en zone offensive, bloquant bien l'accès à l'enclave.
« Il faut donner crédit à nos adversaires, a noté Gylywoychuk. Elles ont réussi à nous contenir. Nous devons avoir la volonté et la détermination nécessaire pour aller dans les zones dangereuses. »
Le Canada n'a toujours pas marqué en six occasions en avantage numérique.